Forum Officiel du jeu Monarchies Index du Forum

Forum Officiel du jeu Monarchies
Immergez-vous en France en l'an 1824
www.monarchies.droits-divins.com
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

[ RP ] L'homme traqué
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Forum Officiel du jeu Monarchies Index du Forum -> + Département de la Seine + -> Ville de Paris -> Les Quais Parisiens/ Les bas fonds.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Eduardo Montès
Membre de Monarchies

Hors ligne

Inscrit le: 07 Jan 2017
Messages: 64
Masculin

MessagePosté le: 02/07/2017, 14:46    Sujet du message: [ RP ] L'homme traqué Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Il faisait chaud en cette deuxième partie du mois de Juin... 5 mois.. 5 mois s'étaient écoulés depuis que l'Espagnol avait échappé à ses poursuivants sur ce pont surplombant la Seine..  
Il avait repris connaissance le visage à moitié enfoui dans la vase, sur une berge bordant des entrepôts.. Il mit un long moment à se remettre debout, et dut rester appuyé un long moment contre un muret pour assurer ses jambes.. Il avait regardé autour de lui... Non loin, les entrepôts, de l'autre côté du fleuve, des bâtiments pour la plupart à l'air abandonnés. Sur sa gauche, au loin, des ponts... La première pensée qui lui vint était qu'il était toujours à Paris.. Le fait qu'il fut encore en vie venait en second.. Il ne devait pas traîner... Les berges seraient sûrement très vite ratissées... Il devait trouver un endroit ou se cacher.. Une fois remis aussi bien que possible, il remonta une légère pente et se retrouva sur un chemin... Droit devant lui, il traversa les entrepôts et se retrouva dans ses ruelles sombres ou grouillait une faune inquiétante... Des mendiants... Des hommes brisés, éclopés, certainement une survivance des périodes impériales.. Des prostituées, des gamins au regard vide... L'endroit était pire encore que celui ou il avait caché les gosses en attendant d'accomplir sa mission.. Mais cet endroit, d'emblée, il l'aima... Ici, il pourrait survivre en attendant de trouver une solution...  

Le garçon avait survécu... Hormis des gardes, des chevaux, des gens de la foule, et la gamine, l'explosion n'avait tué personne d'important... Il avait raté son coup... D'après ce qu'il avait glané comme informations, la petite était tombée chemin faisant, n'atteignant pas le carrosse visé... Si elle n'avait été tuée, il l'aurait étranglée de ses mains pour cela..  
La conséquence de tout cela, c'est qu'il n'avait plus à espérer qu'on l'exfiltre... Il avait échoué, il serait abandonné à son sort.. Il connaissait les règles... Et encore, si ses anciens " amis "ne lançaient pas quelques tueurs à ses trousses pour le faire taire, il aurait de la chance.   
Toutes les nuits, il oeuvrait pour survivre.. Il volait, au besoin tuait.. La pitié n'était pas de mise... Ces derniers temps, il s'en était pris à quelques prostituées... Il les abordait, puis à l'abri des regards les battaient pour leur faire avouer ou était leur argent... Enfin, il les tuait.. 3 ce mois-ci... quatre le mois précédent.. C'était la loi du plus fort.. Cependant, il allait lui falloir trouver une autre source de revenus, les filles entre elles parlaient.. Et souvent, elles étaient armées voir surveillées... Il ne pouvait prendre le risque de se faire avoir de cette manière..   
Toutes les nuits donc, il survivait.. Le jour, il dormait, jamais au même endroit.. Il avait appris que toutes les issues de la ville étaient étroitement surveillées, contrôlées... Impossible d'entrer ou de sortir de Paris sans papiers..Il restait coincé..  

Un soir, il avisa une femme qui attendait devant une porte.. il l'observa un instant.. Elle se faisait aborder par des ombres, qui repartaient aussi furtivement qu'elles étaient apparues.. Il allait faire demi tour lorsque un bruit sourd le fit s'arrêter.. Regardant de nouveau vers la femme, il s'aperçut qu'elle était au sol, une masse au dessus d'elle la bourrait de coups.. Il hésita un instant, puis finalement traversa la distance qui le sépara du lieu ou se passait la scène.. L'entendant arriver, la masse se redressa, et Eduardo s'aperçut qu'il s'agissait d'un homme à la mine vraiment pas engageante, taillé comme une armoire Normande... Un gros gourdin à la main, celui-ci lui ordonna de filer.. L'Espagnol s'approcha un peu plus, et la bagarre commença... Moins d'une minute plus tard, l'armoire se vidait de son sang par la gorge.. Pour autant, Eduardo n'était pas indemne, le gourdin lui ayant brisé net l'avant bras gauche..   
Tant bien que mal, il s'approcha de la fille qui s'était relevée et le regardait...  

Tu connais cet homme ?  

Elle lui répondit que c'était son souteneur... Il l'observa un instant.. 16 ans ? 17 peut être ? Elle était plutôt jolie, si ce n'était cet oeil tuméfié et le sans séché à la base des narines.. Une tenue sale.. Les cheveux qui n'avaient pas du être lavés depuis des lustres.. Mais cette fille, il la voyait comme un espoir... Il vint a deux pas d'elle..  

Il me semble que tu viens de changer de souteneul jeune fille.. Moi, je ne te battlais pas... Mais si tu me tlompes, je te tuelais.. Complis ??   


Un simple oui de la tête fut sa réponse..   

Tu as un logement ?   

Nouveau oui de la tête..  

Bien.. Allons y... tu vas me soigner.. Ta nuit est finie.. allez, je te suis..   

C'est comme ça qu'Eduardo crut avoir enfin trouvé le moyen de vivre à l'abri,le temps pour lui de pouvoir disparaître.. La fille, il la tuerait en temps voulu... Pour le moment, elle allait lui assurer service, argent, et hébergement... 
Revenir en haut
Victoire-César
Membre de Monarchies

Hors ligne

Inscrit le: 08 Jan 2017
Messages: 55
Féminin

MessagePosté le: 02/07/2017, 21:26    Sujet du message: [ RP ] L'homme traqué Répondre en citant


Rosie c'est comme ça que j'me fais appeler...
J'avais 15 ans quand j'ai fui ... J'ai fui un père odieux et violent, une mère perdue dans ses drogues et l'alcool.
J'ai fui pour une vie meilleure!

Un jour, y a 2 ans, un homme est venu dans mon village.
Il m'a dit que j'étais jolie, que je pourrai devenir célèbre!
Il m'a dit qu'il était artiste qu'il ferait de moi sa muse...

J'étais heureuse, il m'a fait rêver!
Il m'a promis monts et merveilles si je le suivais sur Paris.
J'ai hésité quelques jours, mais il avait des mots convaincants qui caresser en douceur les maux de ma vie d'adolescente.
Quand il m'a dit "Je rentre à Paris, j'emmène?" Mon coeur s'est arrêté et j'ai le jour même organisé ma fuite.
Cette nuit là, après avoir reçu les coups de mon paternel, j'ai attendu qu'il soit endormi et j'ai fait  le mur.
J'ai rejoint l'artiste à l'entrée du village, il m'attendait, j'ai été flattée...
Folle que j'suis.

J'ai cru cet homme, ses promesses d'une vie meilleure...
Mais à peine arrivé à Paris, il m'a confiée à un souteneur...
Confiée ou plutôt vendue comme un sac de patates qu'on négocie...
Apparemment il a tiré un bon prix de moi parce que j'étais pure...

Pure ....
Cela n'a pas duré!
Le soir même mon corps était souillé et depuis je tapine...
Je fais le trottoir pour cet enfoiré qui se nomme ... j'connais même pas son nom, ,je dois l’appeler "Lord"...
Tu parles d'un Lord toi!

2 ans que le Lord me surveille comme le lait sur le feu...
Il a d'autres filles mais j'suis la plus jeune et il a peur que j'm'envole alors il me surveille nuit et jour.
 730 jours que j'm'plie à ce jeu que je déteste...
J'compte les jours, il m'interdit de tenir mon carnet secret mais il peut pas m'interdire d'écrire dans ma tête...


J'rêve plus!
J'me sens sale...
J'crois que j'ai une tête à faire peur...
Pas encore assez puisque apparemment je plais encore aux clients.
Lord prend tout ce que je gagne, j'mange pas formidablement mais à ma faim.
Il me garantie un toit et parfois sa couche obligatoire...
Ma vie?
J'la déteste...

Plus les jours passent et plus j'm'dis que la mort serait plus douce que cette VDM.
J'entame mon 731ème jours...
J'en peux plus...
J'en ai assez de tous ces corps qui se jouent du mien..
Je les vois même plus, grands, petits, gros, minces, laids , beaux, j'en ais rien...
J'ferme les yeux... Je rêve d'autres choses  et j'attends que ça passe...
Mais ce jour, un client m'a attrapé par le col...

J'suis pas d'humeur câline, d'ailleurs je le suis jamais...
Mais là encore moins...
Alors j'l'ai suivi , j'avais pas le choix...
Mais je l'ai mordu violemment et j'ai ri!
J'ai ri d'avoir osé!
J'ai ri de l'entendre hurler de douleur!

J'ai attrapé mes vêtements et j'suis partie en courant...
Sauf que...
Sauf que cet enfoiré de Lord m'attend en bas et ça j'l'avais oublié celui-là...

Quand il me voit, il me course...
Il court pas longtemps...
J'suis épuisée, usée par les passes et donc j'trébuche.
Mon visage s'écrase sur le sol des bas fond et c'est presque doux par rapport à ce qui suit.

Lord s'aharne sur moi!
Il utilise un objet pour me frapper!
J'ferme les yeux, comme pour les passes...
J'envoie mon esprit ailleurs et j'attends que ça passe...
Mais ça fait mal!
Très mal!

Soudain les coups cessent!
J'ouvre les yeux, je vois Lord se bastonner avec un autre...
L'autre l’assomme puis s'adresse à moi.

Une seconde, une infime seconde je le prends pour mon sauveur.
Tu parles!
Du statut de sauveur, il passe à celui de souteneur.
Je le hais déjà!
Il me menace, j'en ai marre...

Encore un qui va vouloir profiter de mes atouts pour se faire du fric..
ai je le choix?
Pour l'instant non...
Alors j'l'guide chez Lord.
Vu sa tronche au sol; il doit être mort ou pas loin!
Une chose est sure il rentrera pas ce soir à la maison.

J'soigne le nouveau Lord...
L'a une sale tête, il a l'air aussi idiot que l'autre...
J'm'économise, je lui parle à peine...
Juste ce qu'il faut ni plus ni moins.
J'pose une atèle de fortune à son avant bras, je bande ce dernier...

Puis j'me couche sur le lit après avoir rangé tout les ustensiles que j'ai utilisé...
J'lui lance un regard de défi et j'lui lance:

Si tu m'tues! Tu me rends la liberté t'sais?

M'en fiche de crever en fait!
Là tout ce que j'veux c'est qu'il pose pas ses sales pattes sur mon corps!
Pouvoir passer une nuit normale!
Comme j'en ai pas eu depuis 730 jours...
L'est moche, l'est même pas français!
Pourvu qu'il ronfle pas en plus!

Revenir en haut
Eduardo Montès
Membre de Monarchies

Hors ligne

Inscrit le: 07 Jan 2017
Messages: 64
Masculin

MessagePosté le: 02/07/2017, 22:28    Sujet du message: [ RP ] L'homme traqué Répondre en citant

Elle l'avait mené chez son ancien propriétaire... Pas celui des lieux, mais celui de son corps.. C'est la qu'elle vivait lui avait elle dit... Elle avait pas d'ailleurs.. 

L'homme qui te faisait tlavailler... Il avait pelsonne qui venait le voil ici ?? Poul faile des affailes ?? Il avait pas d'associés ?? 

Jamais personne ne venait répondit elle.. L'homme était solitaire autant que craint.. Cela rassura l'Espagnol.. Au moins il ne risquait pas d'être victime d'une vengeance pour avoir saigné l'autre comme un porc.. 
Il observa les lieux.. Crasseux, quasi vides.. Un vieux tapis miteux au sol, une table, un fauteuil éventré... Un vieux poêle avec une chaine et un bracelet y était fixée, près d'un drap miteux.  Il regarda la fille, qui lui expliqua qu'elle dormait la, attachée.  Au fond de la pièce,  une porte fermée.. 

Il y a quoi la ?? 

La chambre du Lord dit elle.. Elle n'avait pas le droit d'y entrer.. C'était de toute façon fermé à clé. Eduardo fit jouer la poignée, la porte resta fermée.. Trois grands coups de pieds firent sauter l'encadrure.. 
L'Espagnol entra, et alluma une lampe à pétrole.. Les lieux n'avaient rien à voir avec la pièce d'à côté.. Un grand lit, des draps propres, une armoire, un nécessaire de toilette.. Le parfum du porc embaumait encore la pièce.. Il ouvrit l'armoire, des habits, plutôt coûteux.. La fille lui rapportait apparemment assez pour se permettre ces petits plaisirs.. Chose confirmée quand, au fond de l'armoire, il tomba sur un coffret empli de billets... Il eut un grand sourire... Tuer ce chien s'avérait être une affaire en or finalement.. 
La fille était resté sur le pas de la porte... Il lui fit signe d'entrer et de s'asseoir sur le lit... D'un air las, elle s'exécuta, certainement persuadée qu'il allait abuser d'elle.. Une fois assise, elle vit l'homme refermer l'armoire, empochant l'épaisse liasse de billets .. Puis, il avisa la fenêtre dont les persiennes métalliques était fermées.. Il s'approcha, et força la poignée jusqu'à la briser..

Je doit m'assuler que tu ne me faussela pas compagnie la fille... Sans doute pléfèles tu vivle... Même si moulil te... libèlelais comme tu dis.. Les gens qui veulent moulil, ils meulent... Toi tu es vivante.. Tu n'as pas envie de moulil.. Tu as envie de te soltil de la.. 

Il vint vers elle, saisit son menton dans la main et leva son visage, la fixant un long moment.. 

Une gamine... 

Il alla chercher le fauteuil éventré, le tira tant bien que mal de son bras valide jusque dans la chambre... Puis, il regarda de nouveau la fille..

Bon.. Laves toi, tu empestes comme un fauve.. Je me laverai aplès toi.. Ce soil, tu dolmilas dans le lit du polc, je lestelai dans le fauteuil... Demain, nous aviselons.. Allez, fais toi belle, et dépêches toi.. Il n'y a pas que toi qui pue.. 

Il sortit de la chambre et alla s'asseoir la ou la fille dormait jusqu'à la veille.. Il aperçut une assiette avec des restes de repas... Elle vivait comme on fait vivre les chiens.. Il regarda la porte, soupira puis alluma un cigare.. La découverte de l'argent dans l'armoire avait changé certaines choses.. Il lui faudrait discuter avec cette fille.. 
Revenir en haut
Victoire-César
Membre de Monarchies

Hors ligne

Inscrit le: 08 Jan 2017
Messages: 55
Féminin

MessagePosté le: 02/07/2017, 23:50    Sujet du message: [ RP ] L'homme traqué Répondre en citant




L’homme est curieux, il pose un tas de question !

Il me casse les pieds ! J’lui en pose moi des questions ? Non !

J’lui réponds à mi- mots.

Quand il ouvre la chambre du Lord, j’regarde d’où j’suis ce qu’il y fait.

Il m’invite à venir m’assoir sur le lit et là j’me dis que j’vais y passer et franchement ça me dégoutte.

Mais ai-je une fois encore le choix ?

J’me pose sur le bord du lit, j’le vois piquer le fric de Lord, mon fric celui que j’ai gagné...

Et le voilà qu’il philosophe sur son envie de mourir ou pas... Mais qu’est-ce que ça peut lui faire à lui ? De quoi y se mêle ?

Intérieurement je hurle :

« Ouais j’veux sortir de là !

Ouais j’veux vivre autre chose que ça !

Ouais et c’est pas toi qui va m’aider !

Espèce de porc ! T’es comme l’autre ! »

Qu’est ce qu’il fait ?

Pourquoi il prend mon menton entre ses doigts ?

J’le fixe !

J’le provoque en tendant mes lèvres dans sa direction en espérant qu’il vienne pas m’embrasser ce moche !

Il n’en fait rien et ça me rassure, j’suis presque contente.

J’le regarde déplacer le fauteuil, qu’il compte pas sur moi pour l’aider. Il a du mal, bien fait pour lui...

L’est pas mieux que les autres hommes alors qu’il se débrouille !

J’m’marre quand il me dit que je pue, tu m’étonnes que je sens le fauve... Y a qu’à voir les hommes qui passent et repassent, vivement qu’ils trépassent tous ces monstres.

N’empêche que j’suis contente, ravie de pouvoir prendre un bain ça fait si longtemps. Quand à me faire belle, il rêve !

J’m’ fais chauffer de l’eau, prépare un baquet d’eau et m’y glisse avec délice.

J’ferme les yeux en me prélassant avant de me laver consciencieusement. J’vis un moment de bonheur intense, ça j’lui dois mais pas pour autant que j’irai me pavaner devant lui !

En plus, il vient de me dire que je pourrai dormir dans le lit de Lord, hum... c’est peut-être une bonne journée cette 731ème !

Quand j’ai terminé de me laver, je me prélasse encore mais je l’entends qui s’impatiente alors j’lui réponds :

Ouais ! Ouais ! C’est bon, je sors !

J’attrape un linge propre et j’m’essuie avant de m’habiller d’une chemise de Lord qui me fait presque une robe tellement il l’était grand et costaud ce porc !

Tu peux y aller !

Que je lui dis en me dirigeant vers une des chaises pour m’asseoir dessus.

Je l’observe de loin lorsqu’il se déshabille, non pas qu’il me plait mais parce que la nudité ne me dérange pas.

Quand j’vois sa cicatrice, j’ne peux m’empêcher de lui demander :

T’as eu quoi pour avoir cette cicatrice ?

L’est laide sa cicatrice, autant qu’il est laid, elle a été mal soignée ça c’est certain.

Ce mec est pas net, ce doit être un brigand peut-être même pire que Lord... Mais tant qu’il me frappe pas et me touche pas ça devrait le faire, j’devrais parvenir à supporter sa présence.

Pendant qu’il se lave, j’tourne en rond dans la pièce, j’ai pas l’habitude de ne rien faire alors j’parle.

J’lui raconte ma vie pourrie aux côtés de Lord, les nuits ligotée quand le travail était fini, les réveils à coup de baffes parfois pour me remettre sur le trottoir. Bref, j’lui raconte ma vie et j’finis par lui dire :

T’as raison, j’veux rentrer chez moi... Paris c’est moche, ici ça pue !

J’compte pas sur son aide pour ce faire, j’m’en sortirai toute seule même si j’sais pas encore comment.

Mais là j'ai qu'une envie dormir, investir le pieu propre de Lord et me laisser emporter dans les bras de Morphée.
Revenir en haut
Eduardo Montès
Membre de Monarchies

Hors ligne

Inscrit le: 07 Jan 2017
Messages: 64
Masculin

MessagePosté le: 03/07/2017, 11:34    Sujet du message: [ RP ] L'homme traqué Répondre en citant

Sa cicatrice ? Souvenir de jeunesse, en Espagne.. Il était entré dans une ferme pour voler comme il le faisait souvent.. C'était la seule fois de sa vie qu'il s'était fait surprendre.. Le fermier et ses deux fils s'étaient occupé de lui dans une grange... Coups de poings, de pieds, suspendu par les bras, tel un sac de frappe.. Puis la lame passée au feu sur le torse.. Tu peux gueuler autant que tu veux lui avaient ils dit, personne t'entends.. Et ça, pour gueuler, il avait gueulé.. Avant de vomir et de tomber dans le néant tellement la douleur était insupportable.. Au réveil à grand renfort de baquets d'eau glacée, les bâtons avaient pris le relais... Combien de temps cela avait duré ? Il ne l'avait jamais su.. Il s'était réveillé dans un trou, dans les bois.. Le croyant certainement mort, ils l'avaient abandonné aux bêtes. Brisé de partout.. Errant tel un fou sur les chemins, il avait été récupéré par des religieux qui l'avaient emmené dans leur retraite et l'avait soigné.. Il s'en était  échappé presque un an plus tard, les ordres n'étant pas sa vocation.. Pour autant, jamais il n'avait tué ou touché de religieux depuis... Quant aux fermiers, il revint les voir.. Les deux fils finirent le visage dans la terre de leur champ, vides de sang.. Le père lui eut le temps de souffrir.. Avant de finir brûlé vif.. Tu peux gueuler autant que tu veux lui avait il dit, allumant le bois sec sous l'homme attaché au poteau. 
Il regarda la fille..


Les questions, c'est moi qui les pose.. Tu n'as lien à savoil sul moi... Juste que tu m'obéis.. Point.. 


Nu, il s'approcha d'elle et lui agita sa lame devant le visage.. 


Moi, je ne flappe pas les femmes.. Mais si tu me désobéis une fois, je te coupelai un doigt.. Puis un autle si tu lecommences.. Et si tu n'as plus de doigts, alols tu ne me selvilas plus à lien... Alols tu moullas... Complis ?? 


Il entra dans le bain d'eau tiède .. Son poignard à proximité, il restait à l'affût du moindre geste suspect... Lavé, séché, il fouilla dans les habits trouvés... Trop grands pour lui, mais propres et secs.. Il prit place dans le fauteuil éventré, et fixa la fille.. 


Avec moi, tu selas bien tlaitée Losie.. Un lit, un bain tous les jouls,, et demain tu ilas te tlouver des lobes ploples.. Bien sul, je ne selai pas loin.. Il ne faudlait pas que tu essaies de te sauver hein.. Un lepas pal joul, et sul une table... Tu vois, je ne suis pas la pile lencontle que tu ai faite.. Mais dans deux jouls, tu letoulnes tlavailler.. Poul moi.. 


Il s'alluma un cigare, et pendant un moment resta silencieux.. 


Quand je le décidelai, je paltilai d'ici.. Alols, je te laisselai de l'algent et tu felas ce que tu voudlas.. La vie dont tu lêves, tu ila te la chelcher.. D'ici la, tu m'appaltiens. N'oublies pas cela. 


Sans attendre de réponse, il rajouta juste :


Dols maintenant. Je dois léfléchil. 


Si tout allait bien, l'Espagnol amasserait suffisamment d'argent pour fuir en toute sécurité.. L'Angleterre, l'Espagne, destinations aujourd'hui impossibles et dangereuses.. La lointaine Amérique.. Voila ou il irait.. Tout était possible la bas... Il y ferait fortune.. Il suffisait d'attendre que les issues de Paris soient enfin réouvertes sans fouilles... L'histoire de quelques mois au plus... Le temps qu'elle lui ramène suffisamment... Avec de la chance, elle serait sa dernière victime. Une libération avait elle dit.
Revenir en haut
Victoire-César
Membre de Monarchies

Hors ligne

Inscrit le: 08 Jan 2017
Messages: 55
Féminin

MessagePosté le: 03/07/2017, 12:59    Sujet du message: [ RP ] L'homme traqué Répondre en citant



Allongée sur le lit, les yeux fermés, j'ai du mal à trouver le sommeil.
Je me passe en boucle ma journée...

Dormir avec ce monstre à mes côtés?
Me couper les doigts?
Espèce de malade!
Son cigare bon marché, ça pue!
Il se croit meilleur que l'autre! Tu parles! Un vaurien! Un pourri!

Qu'est ce que je vais faire pendant deux jours?
Quels sont les plans qu'il a pour moi?
Non, parce que je le crois pas quand il me dit qu'il me filera du fric et partira.
Non j'y crois pas!

Que va-t-il advenir de moi?
P'tain Rosie dans quel merdier tu t'es encore fourrée!
Pas possible, j'les collectionne les tarés!

J'ouvre un oeil, à demi pour l'observer.
Pas de question et obéir...
C'est tout ce que tu attends de moi...
Tu me traiteras pas comme une chienne que tu dis?
Parce que le fait de manger à une table à tes côtés et d'avoir des robes propres ça fait de moi une autre fille?
N'importe quoi!
Je reste ta chose, je reste donc une chienne, de luxe peut-être mais une chienne quand même.

Tu crois que parce que je suis jeune, je te vois pas venir avec tes gros sabots?
J'explique on me l'a déjà faite celle là et toi...
TOI t'es pas mieux que les autres.

J'ferme l'oeil, j'cherche le sommeil...
Si je veux me barrer il me faut des forces.
Apparemment j'ai deux jours pour réfléchir à comment je fais lui filer entre les pattes à celui-là.
Je dois réfléchir...
Une bonne partie de la nuit, je monte et démonte des plans pour m'échapper...
j'finis par m'endormir sans même être parvenu à trouver THE moyen de me faire la malle....
J'sais juste, j'en ai l'intime conviction que s'il part il ne laissera pas de témoin derrière lui...
Revenir en haut
Eduardo Montès
Membre de Monarchies

Hors ligne

Inscrit le: 07 Jan 2017
Messages: 64
Masculin

MessagePosté le: 04/07/2017, 20:50    Sujet du message: [ RP ] L'homme traqué Répondre en citant

Début Juillet.. Cela faisait 12 jours qu'il avait repris la fille sous sa coupe... La nuit, elle travaillait, et lui n'était jamais loin, la surveillant, autant pour la protéger, comme l'investissement qu'elle était, que pour l'empêcher de se faire la belle..
Au jour naissant, ils rentraient  ensemble et après qu'elle se soit lavé, ils dormaient, elle toujours dans le lit, et lui dans le fauteuil... Il ne voulait pas que trop de confort le ramollisse.
Le jour, il lui faisait nettoyer le logis, s'occupait des habits, préparait le repas.. les discussions étaient toujours brèves.. Le nécessaire, pas plus. Leur cohabitation se passait plutôt bien. 
Il n'y eut que le troisième jour ou elle lui répondit d'une façon qui ne lui convint pas. Elle se retrouva collée au sol, la pointe du poignard devant l'oeil gauche... La prochaine fois, elle le perdrait.. C'est ce qu'il avait dit.. Puis il l'avait violemment relevée en la tirant par les cheveux, et l'avait renvoyée à son ménage. Depuis, tout était calme. 


Cependant, un soir, l'un des clients lui parla d'un homme recherché pour avoir commis un attentat contre la famille royale.. Le portrait diffusé ressemblait furieusement à celui qui la tenait en laisse... Jusqu'à la cicatrice.. 
Le lendemain, faisant comme d'habitude ses tâches pendant que lui fumait un cigare en la surveillant, elle se montra plus prévenante.. Lui demandant si elle pouvait préparer un repas qui lui plairait.. Si il souhaitait le lit pendant qu'elle resterait dans le fauteuil... Lui disant que finalement, elle n'avait pas à se plaindre de lui... Qu'elle lui devait bien un peu de gentillesse, puisqu'elle était en sécurité grâce à lui.. 
Un changement de comportement qu'Eduardo apprécia, pensant que finalement la fille était plus raisonnable qu'elle ne le montrait au début.. Il ne la tyrannisait pas, il pensa qu'elle avait fini par reconnaître qu'il n'était pas le pire homme qui soit. 


Je vais léfléchil à un lepas qui me felai plaisil la fille. Si tu leste aussi sage, alols peut etle selai je plus généleux avec toi quand je paltilai.. 


Il sourit doucement... Oui... Peut être que lui aussi pourrait profiter de ce corps avant s'en aller... Partir après l'avoir..... libérée. Si il s'était douté un instant que la fille savait écrire..... S'il s'était douté un instant qu'un gamin des rues, secrètement amoureux d'elle lui rendait tous les services qu'elle voulait... S'il s'était douté une seconde de ce qu'elle comptait faire...


Il planta son cigare entre ses dents et sourit de plus belle..  
Revenir en haut
Victoire-César
Membre de Monarchies

Hors ligne

Inscrit le: 08 Jan 2017
Messages: 55
Féminin

MessagePosté le: 04/07/2017, 21:55    Sujet du message: [ RP ] L'homme traqué Répondre en citant



Au troisième jour à ses côtés, il m'a remise sur le trottoir!
ce jour là j'ai tenté de me rebiffer...
Peine perdue, il m'a sauvagement plaquée au sol et a pointé sa lame au dessus de mon oeil en me signifiant que la prochaine fois, il me le crèverait.
Enfoiré!
Abruti!
Porc!
Je te hais!

Le planter même pendant son sommeil serait compliqué.
Chaque jour j'imagine une manière de lui échapper...
Chaque jour mon projet avorte....
Chaque jour qui passe me déprime...
Mais je me tiens sage, obéissante...

Quelques jours après cet épisode, j'fais une passe intéressante.
Le client est bavard, très bavard...
Moi, je l'écoute...
Faut dire que tant qu'il parler, il me touche pas de trop alors ça me va.
Au départ ses blablas, je m'en tape!
Mais il se fait plus bavard en parlant d'un homme qui serait recherché.

Le client commença à me décrire l'homme recherché...
L'accent espagnol éveille ma curiosité...
Alors j'use et abuse de mes charmes...
Je me fais plus câline, plus féline jusqu'à obtenir d'autres détails sans en avoir l'air.
Lorsqu'il parle de la cicatrice en forme de croissant de lune, l'instant est presque extatique!
Au point que le client se sent flatté et me glisse plus de billets que prévu.
J'lui souris sincèrement pour une fois.

Sans le savoir, il vient de m'offrir mon billet de retour ou plutôt peut-être celui vers la liberté.
Alors je change de comportement...
Je me fais plus agréable avec l'espagnol...
Je me montre plus qu'obéissante, presque totalement soumise.
Je l'endors de mots comme ils savent si bien le faire ces porcs.
C'est pas si compliqué en fait, il suffit de leur dire ce qu'ils veulent entendre.

Mon plan fonctionne, il me croit vraiment prête à tout pour lui plaire...
Cela m'autorise quelques instants de liberté...
Je lui souris plus souvent, fais le ménage comme une pro, lui propose de cuisiner plus souvent...

Mais entre chaque passe, y a Robin qui se cache dans un recoin de la rue et qui papote avec moi.
L'est marrant Robin, il m'a jamais touché, c'est encore un gamin...
Il a quoi? 17 ans à peine... Enfin comme moi quoi!
Mais il est amoureux!
dingue ça!
Amoureux d'une fille comme moi qui peut croire ça possible?
Pas moi!
Pourtant il me rend souvent des services, comme aller me chercher un bout de pain quand j'ai faim.
Ou un châle quand j'ai froid...
En fait j'en fais un peu ce que je veux.

Cet après midi, l'espagnol m'a laissé seule quelques minutes...
Il m'a dit avoir confiance et me laisser seule un moment...
Je sais que c'était un test pour voir si je me barrerai...
Je suis pas partie...
Je suis restée, mais j'en ai profité pour écrire à la dame dont le client m'a parlé.
Sauf que je me souviens plus du nom qu'il m'a dit...
Pas grave...
Je lui écris, je plie la lettre et je la glisse dans mon corsage...
Là où il met pas encore ses pattes..

Le soir avant ma première passe Robin me prévient de sa présence.
Avant de monter avec le client qui me tourne autour, je l'allume en le plaquant contre le mur qui fait l'angle et laisse tomber la lettre au pied de Robin.
Le client pressé m'attire vers la porte nous menant à la chambre d'hôtel et j'ai juste le temps de laisser glisser un autre morceau de papier avec les instructions pour mon amoureux.

La passe se déroule comme d'ordinaire...
Usante...
Bref, quand je redescends, Robin n'est pas là alors je me mets à rêver!
A rêver qu'il a fait ce que j'lui ai demandé...

Je le revois pas de la soirée, alors quand on rentre au milieu de la nuit avec l'espagnol, je lui souris en lui disant:

Alors tu as pensé à un repas que je pourrai te préparer?

Je me fais douce mais pas câline, si je peux éviter qu'il me passe dessus ça m'arrangerait!
Mais je pense: "T'es un homme mort abruti!"

Revenir en haut
Eduardo Montès
Membre de Monarchies

Hors ligne

Inscrit le: 07 Jan 2017
Messages: 64
Masculin

MessagePosté le: 06/07/2017, 22:20    Sujet du message: [ RP ] L'homme traqué Répondre en citant

La fille se fait douce... La fille se fait prévenante... Pour un peu, on la croirait heureuse de vivre ainsi... De servir d'objet de plaisir à des types souvent disgracieux, trop pour plaire naturellement aux femmes..
Ces derniers temps, la fille se fait presque câline... Pour autant, une chose ne trompait pas... Son regard... Celui d'un chat, sur la défensive, prêt à vous sauter au visage et à vous crever les yeux... 
Eduardo était un vrai salaud. Il n'avait aucune pitié. Les sentiments des autres le laissaient froid. Il ne voyait que son but à lui, et était prêt à tout pour y arriver. Il était devenu une ordure, par nécessité. Il ne savait faire que cela, voler, tuer, et il était devenu très doué. Il aimait sincèrement son pays, les gens de chez lui, ce peuple fier et trop  souvent opprimé. Il haïssait les Français. Avec les Français, il se révélait immonde dès qu'il pouvait leur faire du mal.. Dans son esprit, c'était une juste revanche. 
La fille n'aimait pas ce qu'elle vivait... Elle n'aimait pas être une vulgaire souillure qu'on souillait chaque jour un peu plus.. Et il la maintenait dans cet état.. Pourtant, elle se montrait prévenante.. 
Ordure de la pire espèce, mais pas forcément idiot non plus.. S'il avait été idiot, il n'aurait pas atteint ses 35 ans. Quelque chose clochait, son esprit venait de se mettre en alerte... Elle jouait un rôle... Et on ne joue un rôle que pour cacher sa véritable figure... 
Il observa la fille un instant qui vaquait à ses occupations après lui avoir posé une question.. Il prit place dans le fauteuil et alluma un cigare..


De l'agneau... Des légumes flais... Du vin de qualité.. Si tu allives à me tlouver cela et à me concocter un lepas, alols je te plomets que tu aulas dloit a tlois jouls de lepos la fille.. 


Il tira deux trois bouffées et se mit à rire de bon coeur... Il savait parfaitement que jamais elle ne pourrait faire cela, pour la bonne et simple raison qu'il ne la laissait pas aller plus loin que le piteux marché qui se tenait à 100 m de leur logis, marché ou on ne trouvait le plus souvent que des produits à la limite du consommable, et certainement pas de viande, surtout pas du veau. Façon de lui dire que sa gentillesse ne lui amènerait rien de plus, elle était juste nécessaire à éviter sa colère.. Son rire s'arrêta, et son sourire disparut..


Viens ici.. Assieds toi ici, pal telle.. 


Elle s'exécuta.. Il passa sa main dans les cheveux de la jeune femme, puis referma sa main, empoignant une touffe conséquente puis lui tira le visage d'un coup bref en arrière de façon à ce qu'elle le regarde.. 


Dis voil gamine... Tu m'as l'ail ludement souliante depuis peu... Et losqu'on est souliante, c'est qu'on est heuleux.. je n'imagine pas que ta vie actuelle te lend heuleuse hein ?? 


Il tira un peu plus fort..


Alols... Attendlais tu une bonne nouvelle poul ainsi êtle si contente ?? Dis moi.. Un client t'aulais t il plomis de t'aider ?? N'aulais tu pas envie de me jouer un sale toul ?? 


Il la fixa longuement...


Ne me plend pas poul un con la fille.. Dis moi ce qui te lend si gentille... Et soit convaincante, palce que si je ne suis pas convaincu, tu vas savoil ce que c'est de me mettle en colèle.. Et je te jule pal tous les saints que tu ne vas pas aimer ça... Le lold, compalé à moi, c'était un homme bon et doux... 
Revenir en haut
Victoire-César
Membre de Monarchies

Hors ligne

Inscrit le: 08 Jan 2017
Messages: 55
Féminin

MessagePosté le: 06/07/2017, 22:57    Sujet du message: [ RP ] L'homme traqué Répondre en citant


De l'agneau... Des légumes flais... Du vin de qualité.. Si tu allives à me tlouver cela et à me concocter un lepas, alols je te plomets que tu aulas dloit a tlois jouls de lepos la fille..

 

Piou je sais déjà que ça va pas être simple...
Mais j'y crois, je suis en train de monter un plan dans ma tête..
Parler à Robin!
Lui filer mon fric et qu'il me fasse les courses...


je suis en pleine pensées quand il me demande de m'assoir à même le sol.
Sans le vouloir je souris satisfaite de ne pas travailler trois jours de suite si j'y arrive!


Mais il passe ses doigts dans mes cheveux.
ça me file la gerbe!
ça me dégoutte!
Soudain il tire ma tignasse comme une brute qu'il est...


Aaiieeee!


T'es malade!
Pauvre mec!
Espèce de gros c*****!
Je te hais!
Va mourir!


Ma naïveté m'a encore une fois perdue!
Je me suis piégée seule!
Non rien lui dire!
MENTIR!


Oui mais quoi!
Il tire plus fort, je grimace j'ai envie de lui enfoncer mes ongles dans les yeux!
J'en fais rien, e sais qu'il me tuerait...


Porc!
Abruti!
Assassin!
Mes pensées filent à toute vitesse!
Mentir vitre trouver un truc.


Il se fait menaçant, je glisse ma main dans mon corsage...
j'en sors une liasse de billets que je lui tends.


Robin p'tain tu es où là?
Quand j'ai besoin de toi t'es jamais là!


Mes yeux le fusillent et je crie intérieurement:
"LACHE MOIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII"


Je baisse les yeux et je prie Epicure pour qu'il m'aide!
Mais tout le monde le sait Epicure se moque des prostituée.
J'attends que ça passe, je m'attends à tout.


Puis merde!

Tue moi!
Tue moi qu'on en finisse de toutes façons tu me tueras!





Revenir en haut
Eduardo Montès
Membre de Monarchies

Hors ligne

Inscrit le: 07 Jan 2017
Messages: 64
Masculin

MessagePosté le: 06/07/2017, 23:30    Sujet du message: [ RP ] L'homme traqué Répondre en citant

Un instant, l'Espagnol regarda la liasse de billets sans rien dire... Puis soudainement il se leva, fit de relever la fille en la tirant par la tignasse.. La gifle qu'elle reçut l'envoya bouler à l'autre bout de la pièce..  
Il s'approcha de la forme encore allongée, la saisit de nouveau par les cheveux et la secoua tout en criant.


Tu voulais me voler !! Je t'avais dit la fille de ne pas me tlahil, je ne t'ai pas maltlaitée et voila ton lemelciement ! Galce !! 


Une nouvelle gifle se fit entendre.. 


Je t' ai dit que je te laisselais de l'algent quand je paltilai ! Et toi, tu me voles quand même !! 


Troisième gifle. 


Alols tu penses que je suis un menteul hein !! Dis le moi !! oses me le dile en face, tlainée !! 


Il allait frapper à nouveau mais laissa son geste en suspend.. L'amocher trop, et elle attirerait moins... Alors il relâcha les cheveux et la laissa ainsi, par terre, pour faire les cent pas, le temps de laisser retomber la colère..


Lelèves toi !! tout de suite !! 


Il regarda Rosie s'exécuter.. Une fois qu'elle fut debout, il la fixa..


Tu me déçois la fille. Telliblement.. je cloyais pouvoil te faile confiance.. Je me suis tlompé.. 


Il s'approcha d'elle..


A paltil de maintenant, tes passes, tu les felas ici, dans la pièce à côté.. J'écoutelai tout ce que tu dilas, et tout ce qu'on te dila.. A paltil de maintenant, tu lestelas nue quand on sela toi et moi, ainsi je selai sul que tu ne cache lien.. A paltil de ce soil, tu dolmilas à même le sol , enchainée au pied du lit.. Fini le lit bien chaud.. Et tout cela dulela le temps que je te lefasse confiance, si cela allive un joul.. Et estime toi heuleuse, je te laisse entièle.. 


Il se recula doucement, alla chercher la courte chaîne et le bracelet dont il avait trouvé la clef dans un tiroir de la table près du lit.. Il revint passer la chaîne autour du pied du lit et alla s'asseoir dans le fauteuil, fixant de nouveau la jeune fille..


Allez.. Déshabille toi et allonges toi pal telle.. Tu passelas le blacelet à une cheville.. Depêches toi.
Revenir en haut
Victoire-César
Membre de Monarchies

Hors ligne

Inscrit le: 08 Jan 2017
Messages: 55
Féminin

MessagePosté le: 07/07/2017, 00:01    Sujet du message: [ RP ] L'homme traqué Répondre en citant



Les gifles pleuvent...

J’cherche même pas à les éviter.

J’peste contre ma bétise !

J’peste contre Epicure !

J’peste contre cette vie de merde !

J’l éécoute mais je l’entends pas, j’suis sonnée par les gifles reçues.

Mon oreille me fait mal, il a du exploser mon tympa...

J’comprends pas quand il me parle..

Mais je vois à son regard ce qu’il veut..

C’est un taré !

La violence est son prénom !

La violence qu’il referme en lui sort comme un démon.

Cet homme est dangereux !

Cet homme est le diable !

J’me lève car j’crois que c’est ce qu’il veut.

J’suis sonnée ça prend un peu de temps...

Mais j’y arrive

Difficilement...

« Qu’est que tu dis enfoiré ? j’tentends pas ? »

j’le regarde déambuler dans la pièce .

J’fixe la chaîne qu’il apporte...

J’ comprends qu’il va faire de moi une chienne après avoir pensé qu’il allait me frapper avec.

Mon audition semble vouloir revenir mais ça fait un mal de chien..

L’oreille et la mâchoire engourdies par les baffes.

J’le fixe !

J’ai envie de lui cracher dessus..

I est pire que tous les hommes que j’ai jamais connus !

J’veux mourir...

Je veux mourir !

Alors autant en finir !

J’ doute que la femme me réponde !

Même si elle me répond ça sera trop tard !

J’serai morte avant de recevoir sa réponse.

Alors je reste là debout encore sonnée face à lui.

J’lui tiens tête !

J’compte pas mourir comme une chienne !

Qu’il fasse ce qu’il veut...

Personne ne peut rien pour moi...

La violence je connais, plus jamais...

Autant mourir maintenant !

j’t’ai as volé abruti !

c’est moi qui l’ai gagné ce fric !

Tue moi qu’on en finisse...

C’est ce que te dit mon regard...

Revenir en haut
Eduardo Montès
Membre de Monarchies

Hors ligne

Inscrit le: 07 Jan 2017
Messages: 64
Masculin

MessagePosté le: 09/07/2017, 13:09    Sujet du message: [ RP ] L'homme traqué Répondre en citant

Quelques jours étaient passés.. L'Espagnol et sa victime ne s'échangeaient pas des phrases dépassant trois mots.. Puis elle était tombée malade. Les mauvais traitements, les repas frugaux, les conditions aléatoires l'avaient affaiblie. Elle toussait gras, elle frissonnait, avait de la fièvre.. 
Ces derniers jours, Eduardo avait longuement réfléchi à la suite.. L'Amérique serait sa prochaine destination, c'était acté. Mais... Pour y faire quoi ? Il s'occupait désormais des achats, refusant toute sortie à la jeune fille. On lui avait proposé de lui racheter.. Elle était jeune, plutôt jolie lorsque elle ne portait pas d'ecchymoses, et les clients la recherchait volontiers. Il pourrait en tirer un bon prix. 
La deuxième solution consistait à l'emmener. Pourquoi la bas n'aurait il pas plusieurs filles travaillant pour lui ? Rosie pourrait être leur responsable, sur le même modèle que les bordels ici même.. Toujours était il que la tuer ne devenait plus si nécessaire.. Et la, elle était malade. Elle ne pouvait pas travailler comme ça, inutile de prendre le risque de la voir s'affaler sur le trottoir ou pire, de succomber à sa maladie. 
Revenant ce midi la, après avoir trouvé de la nourriture fraîche et un apothicaire qui lui avait fourni le nécessaire pour tenter de soigner Rosie, il déposa le tout sur un meuble et vint ouvrir le bracelet qui la maintenait attachée au pied du lit.
Le voyant approcher, une lueur d'inquiétude brilla dans les yeux de la pauvrette..


Allons, n'aie pas peul.. Tu ne m'a jamais vu me mettle en colèle poul lien hein.. 


Il prit le corps nu dans ses bras, ce qui eut pour effet immédiat d'éveiller sa virilité. Depuis combien de temps n'avait il  serré de corps de femme contre lui ?? Il déposa Rosie sur le lit, et l'aida à enfiler une robe de chambre qu'il avait acheté le matin même.. Puis, il l'aida à se glisser sous les draps.. 
Il prépara un bouillon dans lequel il mit des morceaux de volaille et un peu d'alcool fort pour relever le gout.. Il prépara le sirop de l'apothicaire. Tout cela prêt, il vint s'asseoir près d'elle, mettant le tout à sa portée..


Allez la fille. Il faut te soigner.. Plends ce silop et bois ce bouillon. 


Il avait des gestes étrangement doux qui dénotaient totalement avec ce qu'il avait montré auparavant.. Il l'aida à se redresser et lui donna le remède.. Puis il la laissa boire son bouillon. 
Le matin, il avait aperçu une patrouille à une trentaine de mètres de la ou il se trouvait..Et il se promit de trouver une solution pour ne plus avoir à sortir. La solution s'était présentée d'elle même.. Lorsqu'il était revenu au logis, il avait aperçu un jeune garçon traînant devant celui-ci.. Il l'avait interpellé, lui demandant ce qu'il faisait la.. Lejeune homme avait bredouillé, mais l'Espagnol n'avait pas fait attention à la réponse.. 
Il lui avait proposé de gagner un peu d'argent en assurant le ravitaillement chaque jour... Il gardait son amie qui était malade, il ne pouvait la laisser seule, etc etc.. Le gamin accepta sans réfléchir.. Rendez vous fut pris pour le lendemain matin..


Tu flappe deux fois aux pelsiennes comme cela.. 


Il s'exécuta.. 


Puis ensuite, deux fois, un silence, puis encore trois fois à la polte.. Complis ? 


Le jeune homme fit oui de la tête et s'en alla.. Eduardo était content, il avait réglé le problème des sorties.. Il aurait été moins satisfaits'il avait su que le garçon se nommait Robin.. Et que ce garçon connaissait parfaitement la fille. 
Revenir en haut
Victoire-César
Membre de Monarchies

Hors ligne

Inscrit le: 08 Jan 2017
Messages: 55
Féminin

MessagePosté le: 09/07/2017, 13:41    Sujet du message: [ RP ] L'homme traqué Répondre en citant



Il ne m'a pas tuée... POURQUOI?
Il m'a attachée au pied du lit, nue, comme une chienne allongée à même le sol.
Des jours que je tousse..
J'suis malade ... je dois ressembler à un cadavre..
J'ai plus que la peau sur les os, même mes petits seins fermes semblent disparaître.

Quand il m'a regardé j'ai eu peur..
J'suis même plus en état de lui tenir tête.
J'suis qu'une ombre..
J'crois que j'attends la mort.

Quand il me prend dans ses bras...
J'dois pas peser plus qu'un piaf qui bouffe pas.
J'me dis que le calvaire est fini.
Non! NON!
Il me pose sur le lit.
J'prie pour pas qu'il vienne se poser sur moi.
Mais j'dis rien et finalement il prend soin de moi.
POURQUOI?

Qu'attend-t-il de moi?
J'vois plus personne...
Les clients me manquent pas...
Robin si..
Robin, ses conneries, ses rires, ses petites attentions..
J'sais même pas s'il a donné la lettre..
S'il a eu une réponse.
On frappe à la porte..
C'est la FIN!




Des jours et des nuits que je croisais plus Rosie.
Je trainais souvent devant chez le mec qui la tenait, dans l'espoir de la croiser.
Quand il m'avait proposé de l'aider, qu'il m'avait expliqué que son amie était malade et qu'il la veillait.
J'ai été rassuré de savoir qu'elle était toujours en vie.
Si je voulais la revoir, il me fallait jouer le jeu.
J'acceptais son offre!

Je venais de faire les courses qu'il m'avait demandé.
Je fis ce qu'il m'avait indiqué.
Je frappa deux fois aux persiennes...Silence...Deux autres fois.
Puis trois fois à la porte.

Surtout ne pas montrer que je la connais, j'espérais qu'elle aussi ne lui monterait pas qu'elle me connaît.

La porte s'ouvrit, il me fit entrer et referma derrière moi.
J'eus le temps d'entrevoir une silhouette sous les couvertures du lit dans la pièce d'à côté.
ROSIE! S'il avait abusé d'elle , je le tuerai! Enfin... J'essayerai.
Mais pour l'instant, je revenais à l'homme en lui tendant les sacs.

Voilà y a tout ce que vous m'avez demandé. Vous avez besoin d'autre chose?

Il me fallait trouver un moyen d'approcher Rosie, mais je ne pouvais pas sans éveiller de soupçons alors je restais là face au mec, le fixant droit dans les yeux.
Pas montrer que je savais qui était à côté.



Quand j'entends la porte s'ouvrir, j'tends l'oreille.
Je reconnais la voix de Robin...
Mon coeur explose en ma poitrine, j'aimerai crier que je suis là.
Mais si j'fais ça...
J'risque d'envoyer Robin à la mort.
Alors j'dis rien de rien, j'bouge même pas.
J'fais semblant de dormir..
Mais mon coeur s'enflamme, il ne m'a pas abandonné LUI!
Il n'est pas comme tous ces porcs!
Revenir en haut
Eduardo Montès
Membre de Monarchies

Hors ligne

Inscrit le: 07 Jan 2017
Messages: 64
Masculin

MessagePosté le: 17/07/2017, 21:49    Sujet du message: [ RP ] L'homme traqué Répondre en citant

Les jours passaient, et la fille allait un peu mieux.. Pas assez mieux pourtant pour aller travailler, et cela commençait à agacer l'Espagnol.. L'apothicaire lui avait noté sur un papier comment préparer le remède et comment l'administrer, le seul problème étant qu'Eduardo ne lisait pas le Français.. Le gamin qu'il avait embauché venant tous les deux jours pour les ravitailler, il profita de sa présence pour lui proposer quelque chose.. 


Dis voil gamin, sais tu lile ?? 


Réponse positive, qui tira un sourire à l'Espagnol..


Bien.. Sul ce papier, il y a la façon dont plépaler le tlaitement poul lafille... Elle ne va pas beaucoup mieux et cela m'inquiète .. Tu sais ce qu'elle est hein, Gamin ? 


Le garçon resta immobile sans oser répondre, ce qui fit rire Eduardo..


Et bien quoi ?? Les mots te blulent la bouche ?? C'est une pute mon ami.. Une jeune et jolie pute. Et vois tu, elle a poul moi une valeul tlès impoltante.. Il me selait désagléable de la peldle.. Alols maintenant, tu vas venil tous les jouls, et tu va t'occuper d'elle.. Tu va la soigner. Tout en continuant à nous amener de quoi manger.. 


Le garçon ne répondant toujours pas, il continua..


Tu sais que je paie lubis sul l'ongle.. Alols cela te fela quelques sous en plus.. 


Le jeune homme finit par accepter la proposition.. Ce qui ravit l'Espagnol..


Bien !! mais attention, je pléfèle te plévenil... Tu ne la touche pas, complis ? Situ veux la tlipoter, tu me paie avant.. D'ailleuls, peut êtle poullais je te lécompenser en te la laissant poul une heule ou deux ?? Qu'en penses tu ?? Situ la guélis vite, je te la donne poul un moment de plaisil... Ca sela comme une plime, et clois moi, une belle plime.. Jamais un client ne s'est jamais plaint, ils leviennent tous !! C'est qu'elle doit valoil son pesant d'ol au lit la galce.. M'es avis que tu lisque d'adoler ça !!


Content de lui, Eduardo partit d'un gros rire, chose qu'il n'aurait pas fait s'il avait su ce qui allait bientôt se passer.. 
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 01:54    Sujet du message: [ RP ] L'homme traqué

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Forum Officiel du jeu Monarchies Index du Forum -> + Département de la Seine + -> Ville de Paris -> Les Quais Parisiens/ Les bas fonds. Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2018 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com powered by ArgenBLUE free template