Monarchies - Forum Index du Forum

Monarchies - Forum
Forum officiel du jeu de rôle éponyme
www.monarchies.droits-divins.com
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

[RP] This is the end

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Monarchies - Forum Index du Forum -> + Royaume de France + -> . Palais des Tuileries .
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
François-de-Bourbon
Roi de France
Roi de France

Hors ligne

Inscrit le: 09 Avr 2015
Messages: 1 476
Localisation: Aux Tuileries
Masculin

MessagePosté le: 22/07/2017, 23:28    Sujet du message: [RP] This is the end Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
    Petit cabinet de travail du Roi - 22 Juillet 1823 - Peu avant 19 heures.

    La journée d’un Roi est calculée au millimètre près : Son temps étant si précieux (mes chevilles vont bien oui), il ne doit pas perdre du temps. Le temps, ce n’est pas QUE de l’argent, cela peut être pleins de choses, des vies peuvent être en jeu. Mais là n’est pas la discussion. L’heure d’avant le souper est consacrée à la lecture et à la rédaction des réponses aux lettres reçues dans la journée. Une partie du courrier étant déjà triée pour être rediriger vers les différents services, ceux qui parviennent à franchir les barrages jusqu’au Roi sont celles qui sont vraiment importantes.

    Dans le petit cabinet de travail du Roi, il n’y a que François et le comte d’Etiolles, son Secrétaire particulier. Personne ne peut les déranger sauf un valet pour les avertir que le souper est servi. Mais en ce jour du 22 Juillet 1823, vers 19 heures, François n’imaginait pas du tout ce qui allait se passer. Un huissier pénétra dans la pièce. Au même moment, le Roi et le comte fixèrent l’homme qui déclara : « Madame la duchesse de Vermandois est aux grilles d’entrée du Palais et demande à être reçue par Votre Majesté. »

    Arquant un sourcil, François répondit étonné : - Que se passe-t-il ? Une urgence ? La France est en faillite ? L’Angleterre déclare la guerre au Royaume ?

    L’huissier ne sachant quoi répondre se contenta de déclarer ceci : « Je l’ignore Sire, tout ce que je sais c’est qu’elle souhaite s’entretenir avec Vous. »

    Regardant le comte d’Etiolles, François lui dit : - Monsieur le comte, vous pouvez vous retirer pour souper. Je vous y rejoindrai après cette entrevue. Puis se tournant vers l’huissier : - Faites monter Madame la duchesse ici.

    Le comte et l’huissier s’en allèrent, pendant que le Roi ferma ses dossiers. Il réfléchissait à cette entrevue que la duchesse réclamait sans prendre la peine de la demander avant… Ce devait être très important : une affaire d’État.

    L’attente ne fut pas longue, le même huissier ouvrit le battant droit de la porte et déclara d’un ton martial : « Madame la duchesse de Vermandois. »

    Le Roi se leva alors pour accueillir celle qui occupe depuis 1 an, 9 mois et 17 jours la fonction de Présidente du Conseil des Ministres. Il dit : - Madame la duchesse, je n’attendais pas votre compagnie pour le souper. Vous avez souhaité me voir, je suis tout à vous : que vous arrive-t-il au point de venir en personne demander une audience ?

    Le Roi désigna de la main un des fauteuils autour de la petite table où le Roi recevait ses convives de façon moins formelle qu'à son bureau à quelques pas de là.

    L'huissier referma la porte pour les laisser seuls.

_________________
Revenir en haut
MSN
Faith Elizabeth MacKenzie
Conseiller royal
Conseiller royal

Hors ligne

Inscrit le: 10 Juil 2012
Messages: 1 835
Localisation: Ici et là, qu'importe?
Féminin

MessagePosté le: 23/07/2017, 03:52    Sujet du message: [RP] This is the end Répondre en citant

Le soir tombait enfin lorsque la Duchesse, lasse, se retira, délaissant la fenêtre de son bureau, derrière laquelle elle passait la quasi totalité d'ennuyeuses journées à contempler les jardins en contrebas. Le ciel encore clair, grignoterait bientôt la ville de l’ombre obscure des ténèbres, dévoilant le premier quartier de l’astre d’argent se mouvant au milieu d’une myriade d’étoiles et explosant aux hères leur scintillement. Un avant goût crépusculaire, assombrissant un peu plus l’existence. Pour l’heure, lentement, silencieusement, elle pénétra dans la berline, que la lueur évanouissante empreignait. Aussitôt le cocher, d’un geste assuré, fouettant les chevaux pour avancer, alors que le regard tourné vers les bâtisses, le cœur gros brûlé par une passion trouble, elle songeait qu'il ne serait plus assez simple pour elle de savourer cette ville, ce pays aux milles couleurs et saveurs, qu’inévitablement elle se perdrait dans son labyrinthe mystérieux. Elle finit par tirer les rideaux, isolant ce qui constituait pour l’heure sa coquille, craignant les regards et d’afficher un regret peut-être trop enfantin de sombres réminiscences, perturbant son destin s’apprêtant à rire derrière la fatalité esquissant déjà un sourire.

L'humeur Ducale, ce soir, n'était pas au beau fixe, comme un peu ces derniers temps. Sa croisée donnait sur ses jupes à peine visibles dans l’obscurité, sans la détourner, empreinte d’une certaine mélancolie, pensant, ressassant, ruminant les mots qu’elle dirait, lorsque devant le Roi, elle se présenterait, non pourvue d’une convocation. Si toutefois bien sûr, il la recevait. Il ne serait pas facile de l’exprimer, mais elle le devait...
La voiture ralentit, jusqu’à ce que le clapotement des sabots des chevaux cesse, et son meneur ouvrant la porte, s’apprête à l’aider à en descendre, auquel elle consentit, non sans affliction, posant le pied à terre en soupirant, le délaissant pour s’avancer vers la Garde protégeant le Palais.


Bonjour...Le moment est peut-être mal choisi, mais Nous souhaitons rencontrer le Roi. Si vous pouviez avertir Sa Majesté de Notre requête.

L’on partit l’avertir, laissant la visiteuse anxieuse dans l’expectative. Pas bien longtemps, certes, mais ne lui donnant guère le répit pour se reprendre. L’Huissier d’un pas hâtif, la rejoignit, portant avec lui la nouvelle frappante, lequel elle suivit, jusqu’à se faire annoncer et être introduite en le petit cabinet de travail du Roi, qu’elle salua d’une révérence, tandis qu’il l’accueillait.

Bonsoir Majesté. Navrée de vous importuner de la sorte et j’ai bien conscience de mon intrusion inopinée, j’espère que vous m’en excuserez...Il me semblait de haute importance de vous informer…ceci me concernant…

Elle prit place sur le fauteuil, retenant avec mal ses émotions. Comment pourrait-il en être autrement ? Ce temps passé aux ordres du Roi…Elle n’avait plus le choix, il fallait se plier au plus terrible des courages, celui qu’impose la nécessité.

Alors voilà. Je ne tiens pas à monopoliser votre temps, que croyez moi, je sais précieux…Cela fait 1 an et presque 10 mois que j’occupe la fonction de Présidente du Conseil des Ministres. J’ai eu l’honneur de Vous servir, Vous seconder, avec un grand plaisir, pour essayer de maintenir le navire à flots, en toute dignité ...Mais parce que tout est éphémère, il est un temps où il faut être ouvert au changement, élargir les horizons, prendre des décisions éclairées pour l’avenir, le Vôtre et le pays...

Une pause indispensable en rapport à ses pensées, la turent, quelques secondes, puis reprit d’une voix presque chevrotante.

…Ce qui m’amène au sujet de ma venue…je tenais à Vous présenter ma dem…ma démission de vive voix…

Pas vraiment la joie. Cela se voyait dans son regard, ainsi qu’en ses derniers mots, mais au moins c’était dit. Elle n’avait cependant pas fini, et aider le Roi à prendre une décision quant à la passation.

Mais vous n’aurez pas à chercher bien loin un remplaçant. Il est une personne compétente, qui saura mener le pays, j’en suis sûre, la Vicomtesse de Saint-Rémy.

Sur ces derniers mots, elle se tut, laissant le temps à Sa Majesté de réagir à ses propos.
_________________

Banzaaaïïïïïïïïïïïï!!!
Revenir en haut
MSN
François-de-Bourbon
Roi de France
Roi de France

Hors ligne

Inscrit le: 09 Avr 2015
Messages: 1 476
Localisation: Aux Tuileries
Masculin

MessagePosté le: 23/07/2017, 12:04    Sujet du message: [RP] This is the end Répondre en citant

    Heureusement que François était bien assis dans son fauteuil, car avec l’annonce que vient de lui faire la duchesse de Vermandois, il aurait pu en tomber par terre. Il avait accueilli la duchesse avec un sourire habituel, mais au fur et à mesure de ses paroles, celui-ci disparu. Dire qu’il ne s’y attendait pas, ce serait mentir, mais il ne pensait pas qu’elle arriverait maintenant à brève échéance, très exactement deux mois après la formation du dernier gouvernement, le quatrième qui était présidé par Faith. D’ailleurs, à la voix de la duchesse, le Roi remarqua que la démission n’était pas faite dans la joie. Presque 2 ans à occuper cette fonction… c’est long en effet.

    Il lui répondit : - Madame, si telle est votre décision, et elle me coûte beaucoup… alors je ne peux que m’incliner devant elle, et j’accepte donc votre démission ainsi que celle de votre gouvernement.

    Soupirant, comprenant à l’instant la qualité de la personne qui venait de quitter la place de deuxième personnage de l’Etat, il poursuivit : - Vous avez été ma secrétaire d’Etat lorsque j’étais tout jeune Garde des Sceaux du gouvernement de Régence, alors que je venais de débarquer de mon Angleterre… Vous avez rédigé avec moi cette Charte Constitutionnelle qui fait la fierté de notre pays. Je vous ai choisi comme ministre des Finances car vous êtes à ce jour la seule et unique personne à avoir été préfet des deux départements les plus importants du Royaume : la Seine et la Manche, avec chacun leur spécificité. Puis, je vous ai choisi comme Présidente du Conseil, battant la longévité de tous les chefs du gouvernement depuis l’avènement de Henri de Savoie en 1815.

    Marquant une pause, se remémorant quelques souvenirs, il continua : - Vous aurez eu à mettre en place des réformes économiques importantes, pour stabiliser le marché et l’économie intérieure qui était en proie à de multiples crises : économique, politique, budgétaire… Car ce que l’on doit comprendre, c’est qu’avant de penser à commercer avec les pays étrangers, il faut d’abord stabiliser son marché intérieur, c’est primordial. J’ai trouvé un Etat en faillite budgétaire à mon arrivé, je laisserai à mon successeur lorsqu’Epicure me rappellera à Lui, un Royaume en paix, et qui a de quoi rivaliser avec les plus grandes Nations de ce monde au point de vue du trésor. L’argent c’est le nerf de la guerre pour certains.

    Une nouvelle pause, qui était plus longue que la précédente. La journée avait pourtant bien débutée. Il reprit la parole : - Je ne regrette pas mon choix de vous avoir confié la conduite du gouvernement. J’ai approuvé vos actions en tout point, et bien c’est ici que notre route se sépare. En tout cas sachez, madame la duchesse, que si vous avez besoin de quoi que ce soit, mon oreille vous est déjà acquise.

    Il se leva de son fauteuil, demandant à la duchesse d’en faire de même. Essayant de « détendre l’atmosphère » en adoptant un moins triste pour la circonstance. Il dit : - Madame, en France, il ne peut y avoir rupture de l’exercice de gouvernement. Ma soirée s’annonce longue pour vous trouver un successeur. Votre qualité m’a fait placer très haute ma barre d’exigence pour mes prochains chefs de gouvernement. Ce ne sera pas chose aisée de prendre votre suite. Aussi, tant que le prochain gouvernement n’est pas formé, je vous demande d’expédier les affaires courantes. C’est l’affaire de quelques jours… quelques semaines tout au plus.

    Il raccompagna vers la porte la duchesse et l’ouvrit, chose inhabituelle pour lui, puisque pour d’autres personnes, il se serait contenté de sonner une clochette pour appeler un huissier. Il ajouta : - Je ne vous mets pas dehors, mais il faut désormais que je me penche sur la suite. Au revoir… Faith.

    Un dernier salut à celle qui aura parfaitement incarner la tâche de Présidente du Conseil des Ministres.

    Une fois la duchesse partie, l’huissier entra. François était retourné à son bureau, réfléchissant. La duchesse avait fait une proposition pour le nom de son successeur… Il devait y réfléchir. Les élections approchaient, le choix du successeur de la duchesse de Vermandois aurait son importance et peut peser dans la pensée des électeurs. Il se faisait la liste des personnes qui ont été au gouvernement depuis le début de son règne. Le Roi dit à l’huissier : - Allez au Louvre, trouvez-moi la vicomtesse de Saint-Rémy, peut-être est-elle encore dans son bureau. Si elle n’y ait pas, vous irez chez elle, et vous me la ramener sur-le-champ.

    L’huissier s’inclina et sorti, laissant le Roi seul dans la pièce à méditer.

_________________
Revenir en haut
MSN
Faith Elizabeth MacKenzie
Conseiller royal
Conseiller royal

Hors ligne

Inscrit le: 10 Juil 2012
Messages: 1 835
Localisation: Ici et là, qu'importe?
Féminin

MessagePosté le: 23/07/2017, 17:13    Sujet du message: [RP] This is the end Répondre en citant

Décidément oui, ce n'était pas la joie. Le Roi, pris de court, peu à peu s'était figé au fil des décisions. Accuser le coup n'était en rien aisé, et il le fit sans rechigner. Depuis leur première rencontre, une confiance mutuelle s'était établie. Le Roi osant lui déléguer des tâches auxquelles elle n'avait jamais participé avant, avant qu'il la choisisse pour l'aider à diriger le pays. Presque deux ans...ce n'était pas rien. Alors bien sûr, elle ne pouvait ne pas éprouver la moindre émotion en transmettant les honneurs et les droits attachés à cette fonction...
Elle l'écouta énumérer ses actions manifestant ses tâches et son courage, mais dans une atonie indéfinissable. Indéniablement, elle partait le coeur lourd, mais contradictoirement, sans aucune appréhension pour la suite. Tant que le Roi continuait à régner en maître et sur un pays en pleine expansion,, elle n'avait pas de raison d'en douter.


C'est ma décision et je vous remercie de la respecter. Vous m'en voyez bien triste. Oeuvrer autant de temps auprès de Vous, ne peut s'oublier, mais le coeur, croyez moi, y était.

Il en avait conscience, elle n'en doutait, mais il était certains besoins d'exprimer les impressions par des mots, appuyant les faits. Elle se leva à sa demande, lui mandant juste d'expédier les affaires avant son retrait, auquel elle acquiesça, avant de la conduire jusqu'à la porte personnellement, la saluant en la prénommant, et s'en trouvait flattée. Il devait bien entendu agir en conséquence et elle sortit, s'abaissant en une gracieuse révérence et le saluant avec respect.

Au revoir Majesté...

Elle rejoignit la berline, sans savoir comment, visiblement troublée, s'y enfermant, le cocher la menant vers son hôtel particulier...
_________________

Banzaaaïïïïïïïïïïïï!!!
Revenir en haut
MSN
Azelma
Parti Bonapartiste

Hors ligne

Inscrit le: 19 Avr 2016
Messages: 3 278
Localisation: Saint Rémy de Provence
Féminin

MessagePosté le: 23/07/2017, 17:35    Sujet du message: [RP] This is the end Répondre en citant

22 juillet 1823  

Il est non loin de vingt heures, la d’Argenson s’apprête à quitter son bureau du Louvre terminant de classer correctement ses dossiers afin de reprendre le plus urgent dès son retour au Louvre le lendemain matin, lorsque la porte de son bureau s’ouvre sur son huissier à la mine déconfite, il l’informe que Sa Majesté la fait mander et qu’un huissier Royal l’attend pour la guider jusqu’aux Tuileries.

Son sang ne fait qu’un tour ! La jeune femme se demande ce qu’il arrive pour que le Roi demande sa présence si prestement aux Tuileries. Ce n’est pas dans ses habitudes d’une part, l’affaire doit être d’importance et urgente pour ne pas souffrir d’attente, pour qu’il le fasse à une heure pareille d’autre part.

Certes Sa Majesté a un emploi du temps chargé voire surchargé, il travaille sans attacher d’importance aux horaires, mais elle n’a pas souvenir qu’il ait reçu ses ministres à une heure si tardive depuis qu’elle est au gouvernement.

Quelle peut être cette urgence ? Son cousin l’a directement menacé et il désire s’entretenir avec elle sur sa sécurité ? Sur la sécurité du Royaume de France ? Il est arrivé quelque chose de terrible dans le pays dont elle doit être informée sur le champ ? Où est-ce une réunion au sommet de tous les ministres ?

Guère le moment de s’interroger, jamais on ne fait attendre le souverain. L’adage : « Ce que femme veut, Dieu veut ! » ne pas s’applique pas dans ce Royaume, par contre « Ce que Sa Majesté veut, Epicure le veut ! » est parfaitement d’actualité et a tout son sens en cet instant précis.

Aussi prend-t-elle prestement son châle, son porte document et de quoi écrire afin de suivre sans plus attendre l’huissier Royal qui est venu la chercher. Ses hommes la regardent surpris et lui indiquent qu’ils l’attendront aux grilles des Tuileries, alors qu’elle s’éloigne déjà de son bureau pour prendre la direction du cabinet du Roi.


Il ne faut qu’une poignée de minutes pour parcourir la distance entre les deux endroits, mais le trajet lui semble durer une éternité puisqu’elle imagine le pire.  Elle ne pose pas de question à celui qui est à ses côtés, déjà parce qu’elle pense qu’il ne lui répondra pas et elle sait qu’elle apprendra rapidement la raison de cette convocation de la bouche du Roi lui-même.

Accompagnée de l’huissier, nul besoin de passer par le sacro-saint passage de garde, ni même de montrer patte blanche, celui qui la précède à toutes les clés en main pour éviter plus d’attente qu’il ne faille à Sa Majesté, il est le passepartout des Tuileries. Son cœur bat la chamade au rythme de ses pas, soucieuse au plus haut point, ils arrivent finalement devant le cabinet du roi où elle est annoncée et introduite dans la foulée.

Elle n’est pas une « Usain Bolt » mais elle ne doit pas être loin du record de vitesse entre son bureau du Louvre et celui du Roi aux Tuileries. Pourtant c’est sans essoufflement, échevelée certes mais point pantelante, que la jeune femme effectue une révérence marquée à l’attention de son souverain guettant l’instant où il lui autorisera redressement. Étonnée ne n’avoir croisé personne dans les couloirs à part les membres de la Garde Royale.

Malgré la position, il lui semble qu’ils ne sont pas nombreux dans le cabinet Royal, elle qui pensait y trouver non pas le tout Paris mais au moins d’autres ministres, ou le secrétaire particulier du Roi, ou Faith...s’en trouve encore plus soucieuse. Alors qu’elle tient la révérence une nouvelle éventualité concernant sa présence s’offre à elle. Et si elle avait fait ou dit quelque chose qui ait déplu au Roi ?

Car effectivement, Azelma est à des milliers de lieux d’imaginer la conversation, qui s’est tenue ici même peu avant son arrivée, entre la Duchesse de Vermandois et Sa Majesté. Quand bien même on lui en aurait fait part, elle aurait cru à une badinerie purement et simplement...
Revenir en haut
MSN
François-de-Bourbon
Roi de France
Roi de France

Hors ligne

Inscrit le: 09 Avr 2015
Messages: 1 476
Localisation: Aux Tuileries
Masculin

MessagePosté le: 23/07/2017, 18:00    Sujet du message: [RP] This is the end Répondre en citant

    Les minutes les plus longues de la vie du Roi. Peut-être même pire que le soir où le comte Giovanni Delavega est venu lui annoncer son avènement au Trône de France. Former un Gouvernement n’est pas simple, cela relève du manuel d’arithmétique pour concilier les personnalités, équilibrer les portefeuilles et attributions de chacun, représenter un maximum d’opinions politiques. Pendant que l’huissier était parti, le Roi sorti d’un des tiroirs de son bureau une feuille vierge avec pour seule décoration les armes de France en en-tête. C’est sur ce genre de feuilles que le Roi rédige ses courriers, voir les ordonnances royales tant connues désormais.

    Le Roi est un juriste de formation ne l’oublions pas, et il a été formé dans l’une des meilleures universités au monde : Cambridge (par un piston bien placé du Roi Georges son parent et protecteur pendant son exil). Ainsi, il coucha sur le papier le texte qui confirmait la fin des fonctions de la duchesse de Vermandois. La partie concernant son successeur était encore vide, n’attendant que la réponse de celle qui venait promptement à Lui.

    Le même huissier que tout à l’heure ouvrit dans un rituel millimétré le battant droit de la porte pour annoncer, toujours dans le même ton martial : « Madame la vicomtesse de Saint-Rémy ».

    Le Roi se leva, mais en restant toujours à son bureau il désigna le fauteuil face à son bureau pour qu’elle puisse s’assoir. Et l’huissier s’éclipsa.

    Si tout à l’heure, François ignorait tout de ce qu’allait lui dire la duchesse de Vermandois, là, s’était le Roi qui menait la danse, et il souhaitait pour cette occasion, qui marquerait les esprits des deux protagonistes, un minimum de solennité. Le Roi dit : - Bonsoir madame la vicomtesse. Vous devez sûrement vous demander la raison qui m’a poussé à vous faire venir jusqu’ici à une heure un peu tardive. Je n’ai pas l’habitude d’aller par quatre chemins (et il ajouta dans ses pensées : *même si là maintenant tout de suite, je noie le poisson*).

    Il marqua une pause : - Madame la duchesse de Vermandois vient de me présenter la démission de son Gouvernement. Elle ne souhaite plus être la Présidente du Conseil des Ministres. Aussi… et c’est là, la raison de votre venue ici, il me faut lui choisir un remplaçant, et mon choix, sur ses conseils également, s’est tourné vers vous.

    Il se tut quelques instants, lui laissant « accuser le coup ». Annoncer à quelqu’un qu’il était nommé chef du Gouvernement était quelque chose de très important, puisque certains vendraient père et mère pour ce poste. D’ailleurs, pendant ce silence, le Roi s’amusa à penser qu’il était le seul Roi de toute la terre à proposer à deux femmes de devenir Président du Conseil des Ministres. Plus féministe que « François le Réformateur », vous ne trouverez pas. C’est là tout le paradoxe d’un Roi qui gouverne et légifère comme un libéral, mais use de son pouvoir comme un conservateur.

    Il reprit la conservation : - Aussi, je vais vous poser la question « rituelle » : acceptez-vous de former le nouveau cabinet à titre de Présidente du Conseil des Ministres ? Si vous acceptez, alors, vous serez désignée à ce poste. J’insiste bien sur le mot « désignée » puisqu’en effet vous ne serez confirmée dans cette fonction que lorsque j’apposerai ma signature au bas de l’ordonnance nommant le gouvernement que vous m’aurez proposé. Gouvernement qui devra comprendre outre la Présidente qui occupera également un autre ministère, un Vice-Président, des ministres, un ou plusieurs secrétaire d’Etat délégués auprès des ministres pour des charges précises et fixées ou non.

    Il ajouta : - Si vous acceptez cette mission, alors vous aurez jusqu’au jour des résultats des prochaines élections législatives pour me proposer votre gouvernement. Je ne suis, sur le principe, opposé à aucun nom ou à aucun parti (excepté les libéraux républicains). Voyez d’ailleurs, j’ai eu des bonapartistes dont vous, des royalistes libéraux, des royalistes conservateurs comme la duchesse démissionnaire. Ce que je demande, c’est qu’ils soient unis dans un but : la réussite de la France.

    Il lui demanda, marquant ici la fin de son monologue : - Quelle est votre réponse ?

_________________
Revenir en haut
MSN
Azelma
Parti Bonapartiste

Hors ligne

Inscrit le: 19 Avr 2016
Messages: 3 278
Localisation: Saint Rémy de Provence
Féminin

MessagePosté le: 23/07/2017, 18:40    Sujet du message: [RP] This is the end Répondre en citant


Un geste discret du Roi, qui est en fait une invitation à venir prendre place sur le fauteuil face à son bureau, l’autorise à se redresser et d’un pas leste elle s’approche du dit fauteuil pour y prendre place.

Elle n’a pas le temps de s’exprimer qu’il lance l’offensive ou plutôt lui confirme qu’il n’a pas pour habitude de convoquer à cette heure. Azelma a simplement le temps de répondre à son salut : Bonsoir Votre Majesté, je suis à votre écoute.

Le ton est solennel, se trouver en tête à tête avec le souverain ne lui est jamais arrivé, aussi est-elle attentive à chacun de ses mots et gestes.

Premier coup de massue, l’annonce de la démission d’Elizabeth , ses jambes sont coupées, heureusement qu’elle est assise. Si depuis sa prise de fonction au ministère, elle parvient à dissimuler autant que possible ses sentiments, le Roi doit bien percevoir la surprise qu’elle ressent à cet instant précis.

Alors qu’elle tente de comprendre les raisons de cette démission, elle reçoit un second coup quand il lui annonce que son choix s’est porté sur elle, suivant également les conseils de Faith.  Dans son esprit c’est l’ouragan, heureusement qu’il lui laisse un peu de temps pour prendre pleinement conscience de la double annonce qu’il vient de lui faire. Une double question s’emmêle dans sa tête : Pourquoi a-t-elle démissionné ? Pourquoi moi ? , perdues entre les dizaines d’autres qui envahissent son esprit.

Des frissons parcourent son corps, un froid étrange vient lui glacer les sangs... Azelma a pleinement conscience que la charge de Présidente du Conseil des Ministres est importante, elle sait également qu’elle n’a nullement droit à l’erreur.

 Elle ne s’attendait pas du tout à ce genre d’entrevue avec lui... Mais il lui faut se recentrer, se concentrer sur ce qu’il dit puisqu’il reprend la parole. Le Roi mentionne une question rituelle et lui en explique les termes clairement... La d’Argenson va devoir nommer un gouvernement, pas simple, elle n’a jamais imaginé un jour devoir faire cela. Un imperceptible soupir de soulagement passe le seuil de ses lèvres lorsqu’elle entend qu’Elizabeth fera encore partie du gouvernement... Oui car là pour le coup, elle pourrait presque crier « Au secours Elizabeth ! » , certes, elle n’en fait rien.

Nouvelles précisions qu’elle enregistre, la jeune femme a jusqu’à la fin du mois d’août pour présenter au Roi le nouveau gouvernement... En gros quelques jours pour accuser le coup de la proposition et mettre en place tout cela. Alors elle prend acte, même si à cet instant son esprit est comme figé.

Puis vient la question, dernier coup de massue, elle n’a même pas la nuit pour réfléchir... Elle ne peut même pas dire « pouce, je fais appel à une amie ! », non le Souverain désire une réponse là maintenant, tout de suite.

Azelma sent son corps trembler de toute part, elle fait un tour rapide des réponses possibles : oui, non, peut-être... Non pas peut-être, il attend une acceptation ou un refus.

Peut-on dire non au souverain ? Probablement, mais là, elle ose le regarder un instant fugace, sans pour autant croiser son regard et après une profonde inspiration qui va piocher l’air qui se trouve dans ses poumons pris en étau par l’émotion, elle parvient à dire d’une voix légèrement tremblante :

Votre Majesté... Je.. vous remercie pour votre confiance...J’accepte de former le nouveau.. gouvernement ..au titre...de Présidente .. du ..Conseil des ...Ministres.

La jeune femme n’en mène pas large, elle n’ajoute rien pour le moment, c’est qu’elle accuse encore le coup de toutes ces informations reçues... Elle sait qu’elle devra apprendre tout ce qu’il y a à apprendre pour occuper cette fonction, intimement elle espère que son amie, même si elle est lasse actuellement, pourra l’aider à mettre le pied à l’étrier.

Si c'est une bavarde en général, là, le Roi vient de lui couper le sifflet... Elle n'est pas non plus le genre de femme qu'on impressionne mais qui ne le serait pas face à un tel homme?

Revenir en haut
MSN
François-de-Bourbon
Roi de France
Roi de France

Hors ligne

Inscrit le: 09 Avr 2015
Messages: 1 476
Localisation: Aux Tuileries
Masculin

MessagePosté le: 25/07/2017, 13:44    Sujet du message: [RP] This is the end Répondre en citant

    La vicomtesse de Saint-Rémy acceptait officiellement la charge de former le Gouvernement. La phrase fut longue à sortir, aussi le Roi répondit ceci, pour détendre tout le monde : - Et bien… ce devait être plus dur à dire que le « Oui » sacramentel de votre union.

    La feuille rédigée tantôt toujours devant lui, le Roi remplit le blanc laissé pour le nom du formateur du Gouvernement et signa le texte. Tout en faisant ceci, il dit : - C’est l’ordonnance qui vous confirme dans votre tâche de formatrice du Gouvernement. Elle sera scellée et publiée demain soir.

    Il referma son dossier et la regarda. Il dit alors : - Vous verrez, j’ai des méthodes de travail assez simples, qui me viennent de mon éducation par mon grand-oncle Louis XVIII, et mon grand-père le comte d’Artois : je fixe les objectifs de moyen et long termes, c’est-à-dire, sur plusieurs mois voire sur une ou plusieurs années ; et je laisse à l’entière charge du Gouvernement ce que j’appelle « les affaires courantes » et les objectifs de court terme. Peu m’importe la façon dont vous parvenez à remplir les objectifs fixés, du moment qu’ils le sont et dans le temps que j’aurai fixé.

    Il ponctua sa phrase par un : - Vous avez donc une très grande liberté de travail.

    Il réfléchit à ce qu’il pouvait rajouter : - Après, il y a le problème des relations avec le Parlement… Enfin… le problème : la Pairie va très bien… c’est la Chambre des Députés qui ne va pas. La plupart du temps les lois qui y sont adoptées sont anticonstitutionnelles ou existent déjà. Vous pouvez y être reçue ainsi que vos ministres et secrétaires d’Etat autant de fois que vous le souhaitez, on ne peut pas vous y refusez l’accès. De même, vous pouvez aller défendre sur place les textes de lois qui vous y présenterez. Mon objectif, c’est de déléguer mon pouvoir : il a fallu que je prenne vite des décisions importantes, ce qui a justifié que je légifère pendant deux ans par ordonnances. Mais ce n’est pas mon rôle : c’est celui du Parlement. Je souhaite donc être le dernier recourt en tout : ainsi, si vous avez des projets, faites-les d’abord adopter au Parlement, et si celui-ci traîne en longueur, donc dépasse les neufs jours dont ils disposent, et bien je trancherai.

    Il ajouta, pour bien marquer sa position : - J’espère que vous avez bien compris : je suis le dernier recourt, pas le premier.

    Le Roi se leva, invitant la vicomtesse à en faire de même : - Si vous n’avez rien à me demander, je vais vous laisser repartir, vous avez une tâche qui vous attend.

_________________
Revenir en haut
MSN
Azelma
Parti Bonapartiste

Hors ligne

Inscrit le: 19 Avr 2016
Messages: 3 278
Localisation: Saint Rémy de Provence
Féminin

MessagePosté le: 25/07/2017, 17:21    Sujet du message: [RP] This is the end Répondre en citant


La remarque du Roi la fait sourire, timidement peut-être encore, mais  un sourire amusé pour être juste. Evidemment, elle ne peut se permettre de lui signifier qu’elle a eu plusieurs mois pour se faire à l’idée de devenir Madame d’Argenson et tout autant à se préparer à dire oui à l’homme qui est son époux aujourd’hui. Alors que Sa Majesté est un homme surprenant et qu’elle n’a pas eu de temps à se faire à l’idée, bref ! Non, elle ne dit mot à ce sujet.

La jeune femme l’observe compléter l’ordonnance Royale de son nom, avant d’écouter avec tout son attention même si elle a encore du mal à se faire à l’idée qu’elle a dit « oui ». Ses propos sont clairs, on ne peut plus clairs, elle hoche doucement la tête  à l’affirmative. Elle retient surtout qu’elle peut bien agir comme elle le désire tant que les résultats sont là, il lui laisse en somme carte blanche à compter du moment que cela n’aille pas à l’encontre du Royaume bien évidemment.

Le parlement arrive dans ses dires, elle aussi a constaté l’inutilité actuelle de ce dernier, elle entend que les ministres où elle-même peuvent y intervenir sans aucun souci. Sa Majesté souhaite déléguer, elle commence à prendre conscience de ce à quoi elle vient de s’engager... Sans être le bras droit du Roi, ce dernier compte sur elle pour être une forme de rempart entre « le monde » et lui, et ça... ce n’est pas rien... Et notamment en remuant la chambre des députés, cela c’est entendu largement. Y a beaucoup à faire, mais le travail ne lui fait pas peur bien au contraire c’est une motivation supplémentaire.

La tâche acceptée offre un tas de perspectives dont elle n’a pas encore pleinement conscience mais cela viendra avec le temps, elle n’en doute pas une seconde malgré qu’elle est encore sous le choc de tout cela.

J’ai bien entendu et compris l’ensemble de vos propos Votre Majesté.

Moins d’hésitation dans cette phrase, mais il est parvenu à la faire se sentir mieux à sa taquinerie sur son acceptation qui a eu du mal à sortir clairement. Même si elle se redresse à sa suite avec une grande concentration afin d’être maître de sa gestuelle.

Rien à lui demander ? Oh, elle doit avoir un million de questions mais trop désorganisées pour en poser la moitié d’une pour l’heure. Azelma a bien saisi tout ce qu’il lui a indiqué et confié, elle va déjà s’attacher à envisager un prochain gouvernement et pense avoir l’occasion de le rencontrer par la suite sans pour autant passer son temps à demander audience. Elle compte bien l’épauler au mieux et se diriger vers lui qu’en dernier recours.

Aussi, elle effectue une révérence marquée avant d’avoir l’autorisation de se redresser :

Je vous remercie Votre Majesté et vous souhaite une bonne soirée...

Un fin sourire avant de se diriger vers la porte qui mène à la sortie, sa soirée ne fait que commencer... Elle sait également qu'elle va devoir faire preuve de plus d'assurance devant le Roi et probablement de plus de fermeté concernant les autres personnes qu'elle sera amenée à encadrer, ou rencontrer, mais elle espère être pleine de ressource et y parvenir.

Revenir en haut
MSN
François-de-Bourbon
Roi de France
Roi de France

Hors ligne

Inscrit le: 09 Avr 2015
Messages: 1 476
Localisation: Aux Tuileries
Masculin

MessagePosté le: 29/07/2017, 11:12    Sujet du message: [RP] This is the end Répondre en citant

    Le 29 Juillet suivant, sept jours après avoir confié à la vicomtesse de Saint-Rémy la charge de former le nouveau Gouvernement, le même huissier que la semaine dernière vint avertir le Roi, qui était dans son cabinet, que celle-ci attendait au Poste de Garde. Il demande à l’huissier de la conduire jusqu’à lui, le Roi sortant alors de sa pile de dossier celui concernant la formation du Gouvernement avec une ordonnance toute prête, ne manquant plus que les noms que la vicomtesse lui apportait.

    Celle-ci arriva d’ailleurs, le Roi se leva de son bureau, et après avoir demandé à l’huissier de se retirer, il invita la vicomtesse à le rejoindre vers la table basse où une semaine plus tôt la duchesse de Vermandois lui avait présenté sa démission. Il laissait sur son bureau la feuille qu’il venait de sortir.

    Il demanda à la vicomtesse : - Alors madame, vous avez pu former ce gouvernement ?

_________________
Revenir en haut
MSN
Azelma
Parti Bonapartiste

Hors ligne

Inscrit le: 19 Avr 2016
Messages: 3 278
Localisation: Saint Rémy de Provence
Féminin

MessagePosté le: 29/07/2017, 11:36    Sujet du message: [RP] This is the end Répondre en citant


C’est le même huissier que la semaine dernière qui vient l’accueillir au poste de garde, situation différente mais même chemin emprunté pour se rendre au cabinet du Roi.

Ils arrivent devant ce dernier, l’huissier l’annonce avant de l’introduire. A peine entrée dans la pièce Azelma effectue une révérence marquée à l’attention de Sa Majesté avant de se redresser et de se rendre à l’endroit où il l’invite à prendre place, ce qu’elle fait sans se faire prier.

Bonjour Votre Majesté, merci de me recevoir. C’est effectivement la raison de ma présence à vos côtés.

Elle marque une légère pause en posant le dossier sur la table basse, avant de reprendre la parole, le Roi n’a pas de temps à perdre aussi autant entrer dans le vif du sujet.

Azelma connaît son sujet par cœur, elle y a tellement travaillé qu’elle n’a pas besoin de sortir son document, mais elle le sort afin de le tendre au Roi afin qu’il puisse en prendre connaissance en même temps que ses propos. D’autant qu’une trace écrite est toujours un bon support pour suivre.

Citation:



Proposition de gouvernement.

Les Ministres
  • Azelma d’Argenson Vicomtesse de Saint Rémy, ministre de l’intérieur et Présidente du Conseil des Ministres
  • Sa Prestigieuse Seigneurie Faith Elizabeth MacKenzie, Duchesse de Vermandois, Comtesse de Marle et Baronne d'Avranches e Ministre des Finances et du Trésor, Vice Présidente du Conseil des Ministres
  • Monsieur d’Argenson Garde des Sceaux, Ministre de la Justice,
  • Madame Augellin Montenegro  Ministre de l'Instruction publique et de la Culture,
  • Son Excellence Monsieur Grégoire de Borderouge  Ministre des Affaires étrangères,
  • Sa Prestigieuse Seigneurie Benoit Fisdohit, Duc d'Aumale, Comte de Carcassonne, Vicomte de Balincourt   Ministre de la Guerre, de la Marine et des Colonies.






Aussi lorsqu’il lui fait savoir qu’il est prêt à entendre ce à quoi elle a songé, la jeune femme n’hésite pas une seconde :

Comme vous pouvez le constater, j’aimerai que Sa Prestigieuse Seigneurie en soit la Vice-Présidente, j’espère ainsi d’une certaine façon adoucir son départ de la Présidence et je sais d’ores et déjà qu’elle saura me guider au besoin.

Je n’ai pas eu l’opportunité de rencontrer tout le monde, mais Mademoiselle MonteNegro et Monsieur d’Argenson mon confirmer leur présence à nos côtés, si la proposition que je vous présente vous convient.

J’ai pensé à Monsieur d’Argenson pour le ministère de la justice car Son Altesse Royale a, je pense, fait au sein de ce ministère ce qu’il comptait et je l’ai souvent entendu dire qu’il souhaitait laisser par la suite sa place.

D’ailleurs, je me demande s’il ne serait pas possible de le garder au sein du Conseil des Ministres sans poste ? Comme conseiller par exemple ?

Puis elle se tait afin que le Roi prenne pleinement connaissance de sa proposition, attendant ses remarques.  Guettant également la réponse à sa question, elle ne souhaite pas évincer le Prince mais bien lui donner l’opportunité de faire ce qu’il désire, mais... Elle va vite avoir connaissance des pensées du Roi.
Revenir en haut
MSN
François-de-Bourbon
Roi de France
Roi de France

Hors ligne

Inscrit le: 09 Avr 2015
Messages: 1 476
Localisation: Aux Tuileries
Masculin

MessagePosté le: 29/07/2017, 11:59    Sujet du message: [RP] This is the end Répondre en citant

    Le Roi prit connaissance de la feuille tendue par la vicomtesse de Saint-Rémy. Il ajouta : -Oui, cela me semble bien, un Gouvernement de transition en quelque sorte.

    Le Roi se leva pour aller rejoindre son bureau et noter les noms dans les espaces laissés vide. Il ajouta, tout en écrivant : - En ce qui concerne mon beau-frère Frédéric, en effet, c'est d'un commun accord avec Nous qu'on a décidé que mettre fin à ses fonctions au ministère de la Justice. Son rôle était de relever la Justice, de relancer les formations, j'estime son œuvre accomplie, à charge désormais pour votre époux de poursuivre ce qu'il a fait, et je ne doute pas qu'il saura mener cette tâche à bien. Après, la position de Présidente du Conseil des Ministres vous donne la qualité de Conseillère Royale, qualité que possède également le Prince Frédéric comme membre de la Famille Royale, vous aurez donc de nombreuses occasions de vous rencontrer afin de lui poser vos questions.

    D'un geste de la main, il invita Azelma à venir près de lui, derrière le bureau. Il lui dit : - Vous allez donc signer votre premier texte comme Présidente du Conseil des Ministres. Le premier d'une longue série assurément.

    Le Roi lui tendit la plume, et s'écarta légèrement pour laisser Azelma signer le document. Il ajouta : - Je pense convoquer le Conseil des Ministres pour la semaine prochaine, le temps pour nous deux de fixer leur feuille de mission à chacun. La rentrée doit être active.


Citation:


Ordonnance royale
Portant nomination des membres du Gouvernement

Donnée au Palais des Tuileries, le 29 Juillet 1823.


    Nous, François III, par la Grâce de Dieu : ROI DE FRANCE ET DE NAVARRE,
    A tous ceux qui ces présentes verront : Salut !
    Vu, les articles 43 à 48 de la Charte Constitutionnelle,
    Vu, l'ordonnance royale du 23 Juillet 1823 portant cessation des fonctions du Gouvernement,
    Sur la proposition de la Vicomtesse de Saint-Rémy, chargée de former le Gouvernement,


    Avons ordonné et ordonnons les dispositions dont la teneur suit :

    ARTICLE PREMIER : Madame Azelma d'Argenson, Vicomtesse de Saint-Rémy est nommée Présidente du Conseil des Ministres.

    ARTICLE 2 : Sa Prestigieuse Seigneurie Faith Elizabeth MacKenzie, Duchesse de Vermandois, Comtesse de Marle et Baronne d'Avranches est nommée Vice-Présidente du Conseil des Ministres.

    ARTICLE 3 : Sont nommés Ministres et participent à ce titre au Conseil des Ministres :
    • Madame Azelma d'Argenson, Vicomtesse de Saint-Rémy est nommée Ministre de l'Intérieur et de la Police,
    • Sa Prestigieuse Seigneurie Faith Elizabeth MacKenzie, Duchesse de Vermandois, Comtesse de Marle et Baronne d'Avranches est nommée Ministre des Finances et du Trésor,
    • Maître Thierry d'Argenson est nommé Garde des Sceaux, Ministre de la Justice,
    • Son Excellence Monsieur Grégoire de Borderouge est nommé Ministre des Affaires étrangères,
    • Madame Augellin Montenegro est nommée Ministre de l'Instruction publique et de la Culture,
    • Sa Prestigieuse Seigneurie Benoit Fisdohit, Duc d'Aumale, Comte de Carcassonne, Vicomte de Balincourt est nommé Ministre de la Guerre, de la Marine et des Colonies.

    ARTICLE 4 : La Présidente du Conseil des Ministres est chargée de l'exécution de la présente ordonnance.


Signature Roi


Par le Roi,
La Présidente du Conseil des Ministres :
Signature







Code:
[quote]

[font=Times New Roman, serif][size=16][color=#000000][center][img]http://img.xooimage.com/files110/6/3/e/roi-2-518fbb8.png[/img][/center][center][b][u]Ordonnance royale[/b][/u]
Portant nomination des membres du Gouvernement

[i]Donnée au Palais des Tuileries, le 29 Juillet 1823.[/i][/center][/color][/size][/font]

[list][font=Times New Roman, serif][size=16][color=#000000]Nous, [b]François III[/b], par la Grâce de Dieu :  [size=18]R[/size][size=13]OI DE[/size] [size=18]F[/size][size=13]RANCE ET DE[/size] [size=18]N[/size][size=13]AVARRE[/size],
[i]A tous ceux qui ces présentes verront : Salut ![/i]
Vu, les articles 43 à 48 de la Charte Constitutionnelle,
Vu, l'ordonnance royale du 23 Juillet 1823 portant cessation des fonctions du Gouvernement,
Sur la proposition de la Vicomtesse de Saint-Rémy, chargée de former le Gouvernement,[/color][/size][/font]

[font=Times New Roman, serif][size=16][color=#000000][i]Avons ordonné et ordonnons les dispositions dont la teneur suit :[/i]

[b]ARTICLE PREMIER :[/b] Madame [i]Azelma d'Argenson, Vicomtesse de Saint-Rémy[/i] est nommée Présidente du Conseil des Ministres.

[b]ARTICLE 2 :[/b] Sa Prestigieuse Seigneurie Faith Elizabeth MacKenzie, Duchesse de Vermandois, Comtesse de Marle et Baronne d'Avranches est nommée [i]Vice-Présidente du Conseil des Ministres[/i].

[b]ARTICLE 3 :[/b] Sont nommés Ministres et participent à ce titre au Conseil des Ministres :[list][*]Madame Azelma d'Argenson, Vicomtesse de Saint-Rémy est nommée [i]Ministre de l'Intérieur et de la Police[/i],
[*]Sa Prestigieuse Seigneurie Faith Elizabeth MacKenzie, Duchesse de Vermandois, Comtesse de Marle et Baronne d'Avranches est nommée [i]Ministre des Finances et du Trésor[/i],
[*]Maître Thierry d'Argenson est nommé [i]Garde des Sceaux, Ministre de la Justice[/i],
[*]Son Excellence Monsieur Grégoire de Borderouge est nommé [i]Ministre des Affaires étrangères[/i],
[*]Madame Augellin Montenegro est nommée [i]Ministre de l'Instruction publique et de la Culture[/i],
[*]Sa Prestigieuse Seigneurie Benoit Fisdohit, Duc d'Aumale, Comte de Carcassonne, Vicomte de Balincourt est nommé [i]Ministre de la Guerre, de la Marine et des Colonies[/i].[/list]
[b]ARTICLE 4 :[/b] La Présidente du Conseil des Ministres est chargée de l'exécution de la présente ordonnance.[/list][/color][/size][/font]

[font=Times New Roman, serif][size=16][color=#000000][center]Signature Roi[/center]

[center]Par le Roi,
[i]La Présidente du Conseil des Ministres : [/i]
Signature[/center]

[right][img]http://img11.hostingpics.net/pics/44416500cachetroij.png[/img][/right][/color][/size][/font]

[/quote]

_________________
Revenir en haut
MSN
Azelma
Parti Bonapartiste

Hors ligne

Inscrit le: 19 Avr 2016
Messages: 3 278
Localisation: Saint Rémy de Provence
Féminin

MessagePosté le: 29/07/2017, 12:16    Sujet du message: [RP] This is the end Répondre en citant


Le Roi semble satisfait de la proposition faite, d’ailleurs il lui dit ce qui la conforte dans sa démarche et ce n’est pas rien.

Azelma l’observe dans son déplacement sans perdre une miette de ses propos, personne ne semble lésé dans ce gouvernement et le Prince sera toujours disponible pour converser de sujets spécifiques, rassurée car elle ne voulait pas qu’on pense qu’elle désire l’écarter du conseil des ministres bien au contraire.

Cela confirme également qu’elle a bien saisi les accords que le Roi et le Prince ont pris.

Invitation à le rejoindre au bureau, Azelma se lève et se rend à ses côtés, elle prend délicatement la plume  tendue afin de signer le texte.

Une fois fait, elle se décale légèrement pour ne pas être trop proche du Roi,  avant de lui dire :

Vous avez raison, la date qui vous convient sera la mienne. Désirez-vous que nous parlions ce jour de leur feuille de mission ou nous nous laissons un jour ou deux pour y songer et en discuter ?

Si elle a bien quelques idées, elle est certaine de ne pas avoir songé à tout. Le Roi la guidera probablement également mais il faut aussi qu’elle se prenne en main.


Citation:


Ordonnance royale
Portant nomination des membres du Gouvernement

Donnée au Palais des Tuileries, le 29 Juillet 1823.


    Nous, François III, par la Grâce de Dieu :  ROI DE FRANCE ET DE NAVARRE,
    A tous ceux qui ces présentes verront : Salut !
    Vu, les articles 43 à 48 de la Charte Constitutionnelle,
    Vu, l'ordonnance royale du 23 Juillet 1823 portant cessation des fonctions du Gouvernement,
    Sur la proposition de la Vicomtesse de Saint-Rémy, chargée de former le Gouvernement,


    Avons ordonné et ordonnons les dispositions dont la teneur suit :

    ARTICLE PREMIER : Madame Azelma d'Argenson, Vicomtesse de Saint-Rémy est nommée Présidente du Conseil des Ministres.

    ARTICLE 2 : Sa Prestigieuse Seigneurie Faith Elizabeth MacKenzie, Duchesse de Vermandois, Comtesse de Marle et Baronne d'Avranches est nommée Vice-Présidente du Conseil des Ministres.

    ARTICLE 3 : Sont nommés Ministres et participent à ce titre au Conseil des Ministres :
    • Madame Azelma d'Argenson, Vicomtesse de Saint-Rémy est nommée Ministre de l'Intérieur et de la Police,
    • Sa Prestigieuse Seigneurie Faith Elizabeth MacKenzie, Duchesse de Vermandois, Comtesse de Marle et Baronne d'Avranches est nommée Ministre des Finances et du Trésor,
    • Maître Thierry d'Argenson est nommé Garde des Sceaux, Ministre de la Justice,
    • Son Excellence Monsieur Grégoire de Borderouge est nommé Ministre des Affaires étrangères,
    • Madame Augellin Montenegro est nommée Ministre de l'Instruction publique et de la Culture,
    • Sa Prestigieuse Seigneurie Benoit Fisdohit, Duc d'Aumale, Comte de Carcassonne, Vicomte de Balincourt est nommé Ministre de la Guerre, de la Marine et des Colonies.

    ARTICLE 4 : La Présidente du Conseil des Ministres est chargée de l'exécution de la présente ordonnance.


Signature Roi


Par le Roi,
La Présidente du Conseil des Ministres :
Signature










Code:
   [/i][/font][/size]
[size=16][font=Comic Sans MS, cursive, sans-serif][i][quote] 
 
[font=Times New Roman,  serif][size=16][color=#000000][center][img]http://img.xooimage.com/files110/6/3/e/roi-2-518fbb8.png[/img][/center][center][b][u]Ordonnance  royale[/b][/u] 
Portant nomination des membres du Gouvernement 
 
[i]Donnée au Palais des Tuileries, le 29 Juillet 1823.[/i][/center][/color][/size][/font] 
 
[list][font=Times New Roman, serif][size=16][color=#000000]Nous,  [b]François III[/b], par la Grâce de Dieu :   [size=18]R[/size][size=13]OI DE[/size] [size=18]F[/size][size=13]RANCE  ET DE[/size] [size=18]N[/size][size=13]AVARRE[/size], 
[i]A tous ceux qui ces présentes verront : Salut ![/i] 
Vu, les articles 43 à 48 de la Charte Constitutionnelle, 
Vu, l'ordonnance royale du 23 Juillet 1823 portant cessation des fonctions du Gouvernement,
Sur la proposition de la Vicomtesse de Saint-Rémy, chargée de former le Gouvernement,[/color][/size][/font] 
 
[font=Times New Roman, serif][size=16][color=#000000][i]Avons ordonné et ordonnons les dispositions dont la teneur suit :[/i] 
 
[b]ARTICLE PREMIER :[/b] Madame [i]Azelma d'Argenson, Vicomtesse de  Saint-Rémy[/i] est nommée Présidente du Conseil des Ministres.
 
[b]ARTICLE 2 :[/b] Sa Prestigieuse Seigneurie Faith Elizabeth  MacKenzie, Duchesse de Vermandois, Comtesse de Marle et Baronne  d'Avranches est nommée [i]Vice-Présidente du Conseil des Ministres[/i]. 
 
[b]ARTICLE 3 :[/b] Sont nommés Ministres et participent à ce titre  au Conseil des Ministres :[list][*]Madame Azelma d'Argenson, Vicomtesse  de Saint-Rémy est nommée [i]Ministre de l'Intérieur et de la Police[/i],   
[*]Sa Prestigieuse Seigneurie Faith Elizabeth MacKenzie, Duchesse de  Vermandois, Comtesse de Marle et Baronne d'Avranches est nommée  [i]Ministre des Finances et du Trésor[/i], 
[*]Maître Thierry d'Argenson est nommé [i]Garde des Sceaux, Ministre de la Justice[/i], 
[*]Son Excellence Monsieur Grégoire de Borderouge est nommé [i]Ministre des Affaires étrangères[/i], 
[*]Madame Augellin Montenegro est nommée [i]Ministre de l'Instruction publique et de la Culture[/i], 
[*]Sa Prestigieuse Seigneurie Benoit Fisdohit, Duc d'Aumale, Comte  de Carcassonne, Vicomte de Balincourt est nommé [i]Ministre de la  Guerre, de la Marine et des Colonies[/i].[/list] 
[b]ARTICLE 4 :[/b] La Présidente du Conseil des Ministres est  chargée de l'exécution de la présente  ordonnance.[/list][/color][/size][/font] 
 
[font=Times New Roman, serif][size=16][color=#000000][center]Signature Roi[/center] 
 
[center]Par le Roi, 
[i]La Présidente du Conseil des Ministres : [/i]
Signature
[/i][/font][/size]
[size=16][font=Comic Sans MS, cursive, sans-serif][i][img]http://img.xooimage.com/files110/5/b/c/signature-azelmaf...esterday-50dfd1b.png[/img][/center] 
 
[right][img]http://img11.hostingpics.net/pics/44416500cachetroij.png[/img][/right][/color][/size][/font] 
 
[/quote] [/i][/font][/size]
[size=16][font=Comic Sans MS, cursive, sans-serif][i]
[/i][/font][/size]
[size=16][font=Comic Sans MS, cursive, sans-serif][i]


Revenir en haut
MSN
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 02:30    Sujet du message: [RP] This is the end

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Monarchies - Forum Index du Forum -> + Royaume de France + -> . Palais des Tuileries . Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2018 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com powered by ArgenBLUE free template