Monarchies - Forum Index du Forum

Monarchies - Forum
Forum officiel du jeu de rôle éponyme
www.monarchies.droits-divins.com
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

[RP] Les jardins du Luxembourg

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Monarchies - Forum Index du Forum -> + Parlement + -> *Chambre des pairs*
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Frédéric d'Orange
Conseiller royal
Conseiller royal

Hors ligne

Inscrit le: 28 Sep 2016
Messages: 1 077
Localisation: Paris
Masculin

MessagePosté le: 08/09/2017, 10:35    Sujet du message: [RP] Les jardins du Luxembourg Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
C'était là que la veille au soir Frédéric avait donné rendez-vous à Faith de vive voix puisqu'ils partageaient leur quotidien depuis maintenant un mois. Le matin était déjà bien entamé et le prince fumait son cigare dans les jardins, serrant contre lui sa veste pour contrer la légère brise du nord. Le ciel était couvert et au loin se faisait entendre quelques grondements significatifs qui faisaient écho à ceux tambourinant le ventre de l'homme. Il fallait quelques réponses à de simples questions "est-ce blanc est-ce noir, est-ce oui est-ce non ? Est-ce qu'on les comprend: on les laisse agir ou est-ce qu'ils sont un danger: on les arrête de suite."

Tous deux étaient pris pour les derniers des imbéciles, la duchesse avait été exilée à Saint Denis sans que personne ne se soucie de lui trouver un remplaçant et lui-même était sali dans son travail alors qu'il contrôlait seulement la bonne marche du royaume. Il pensait que certains ne faisaient aucunement leur travail et que d'autres dissimulaient leur paresse. Ces états de fait avaient mené Saint Denis au bord du gouffre, ces pilleurs étaient tellement protégé que Frédéric en était même venu à croire qu'ils avaient été directement envoyé par le ministre de l'intérieur pour épuiser la duchesse de Vermandois. Lui qui avait eu jusque-là énormément d'estime pour le couple d'Argenson se trouvait aujourd'hui sceptique quant à leur travail, la vicomtesse était-elle d'ailleurs réellement une espionne à la solde des bonapartistes ou était-elle l'un de leurs pions destiné à détruire de l'intérieur les proches royaux ? D'ailleurs, il n'avait plus eu aucune nouvelle des commanditaires de l'attentat depuis la réunion de crise, là aussi l'intérieur voulait camoufler quelques preuves avec l'aide des bonapartistes histoire de faire en sorte que la prochaine attaque soit une réussite ?

Les questions ne trouvaient aucune réponse, ou celles-ci étaient tellement noires qu'il refusait de les accepter dans leur intégralité.

Les trois gardes qui suivaient le prince se regardaient, restant à distance de leur maître qui semblait dans un état rare de nervosité. De toute façon, il leur fallait agir et avec l'absence du duc d'Aumale Frédéric et Faith avaient forcément la majorité à la chambre haute. Il était aisé de les croire au-dessous de tout, ils avaient finalement un pouvoir qu'ils avaient tous sous estimé et qu'ils n'hésiteraient pas d'user selon l'issue de leur conversation: le vote d'une motion de censure.

De loin, il vit la plus belle des apparitions et Frédéric cessa ses cent pas pour la regarder venir. Voilà donc l'une des seules personnes censées qui ne l'avait jamais déçue. Quand elle arriva à sa hauteur il la salua avec respect:


-Madame, vous voir enchante notre âme à chaque fois.
_________________
Revenir en haut
MSN
Faith Elizabeth MacKenzie
Conseiller royal
Conseiller royal

Hors ligne

Inscrit le: 10 Juil 2012
Messages: 1 835
Localisation: Ici et là, qu'importe?
Féminin

MessagePosté le: 09/09/2017, 01:05    Sujet du message: [RP] Les jardins du Luxembourg Répondre en citant

Une promenade dans les jardins du Luxembourg ne leur ferait sûrement aucun mal. Et ce n'était pas le froid d'un automne anormalement avancé, qui la ferait reculer. Le Prince et elle, ces derniers temps, essuyaient pas mal de revers, alors quand il l'avait conviée hors de Saint-Denis, elle n'eut aucun mal à accorder cet intermède, signifiant pour elle presque un sursis, un répit. Sans doute en avait-elle assez d'occuper le siège de la mairie en un intérim s'éternisant au delà des limites, alors que le remplacement du Maire titulaire de Paris était envisagé, dixit le Préposé au Cadastre de Saint-Denis, lui-même en instance d'obtenir son diplôme, si ce n'était déjà fait. Sans doute aussi en avait-elle assez de traquer constamment les malveillances destinées à troubler l'ordre établi sur le marché. Mais la palme, la goutte supplémentaire l'ayant sacrément troublée, vexée et déçue, l'ingérence du Ministre de la justice en réunion gouvernementale, sous le couvert de son épouse, connaissant pourtant les rouages du Ministère des Finances, et ce que cela impliquait, pour avoir été Secrétaire d'État aux Finances et au Marché, mais n'ayant émis aucune objection aux affirmations de Monsieur d'Argenson à l'air diablement convaincu, ce qui avait fortement étonné la Duchesse. Il n'était pas difficile alors de comprendre, que leurs intentions n'étaient pas tout à fait celles qu'on attendait d'un gouvernement, celles de déléguer, à chacun ses tâches, à chacun ses oeuvres et projets. Elle n'avait rien dit parce que le Roi avait tranché et qu'il avait été inutile d'en rajouter, mais autant dire que cela lui était resté en travers dans le gosier. Un climat plutôt malsain pour avancer.

C'est dans ce contexte, ces pensées, et lasse qu'elle parcourait l'allée, où à mis-chemin l'attendait son Prince. Le voir était toujours un plaisir. Le soir plus communément, de par leurs prérogatives, se retrouvant discrètement en l'appartement municipal de Saint-Denis. Une confiance mutuelle s'était installée. C'est aussi pour cela, qu'elle ne l'avait pas repoussé, lorsqu'il était venu sans crier gare s'installer. Un secret bien gardé. A sa vue, d'ailleurs, elle pressa le pas, le rejoignant aussi vite que ses jupons le permirent, ayant opté pour une tenue plus épaisse de par ce froid et cette brise. A ses mots, elle sourit. Si la voir enchantait toujours son âme, que devrait-elle dire. Aussi, elle rétorqua, sans vouloir pour autant renchérir.


Votre Altesse! Vous aussi. Mais nous osons tout de même dire, bien moins que la notre.

Elle jeta un coup d'oeil alentours, avant de relâcher la pression. L'habitude depuis leur relation. Elle avait des choses à dire, lui aussi, et parler ici, nul ne saurait les entendre, mais il ne faudrait pas avoir peur des mots.

Dites-nous ce qui vous tracasse. Nous le voyons bien, que vous n'êtes pas serein.
_________________

Banzaaaïïïïïïïïïïïï!!!
Revenir en haut
MSN
Frédéric d'Orange
Conseiller royal
Conseiller royal

Hors ligne

Inscrit le: 28 Sep 2016
Messages: 1 077
Localisation: Paris
Masculin

MessagePosté le: 09/09/2017, 13:58    Sujet du message: [RP] Les jardins du Luxembourg Répondre en citant

Frédéric tendit son bras à la duchesse pour faire quelques pas dans les jardins. Les gardes ne suivirent pas, laissant ce moment entre les deux pairs qui ne devaient souffrir d'aucun dérangement. Le prince avait été clair: l'heure était grave, rien ni personne ne devait ouïr ou déranger les entretiens qu'il aurait ces prochains jours et il baissa son regard sombre sur sa maîtresse:

-Nous avons eu une entrevue avec Sa Majesté, madame et entre tout autre chose nous avons parlé de la situation actuelle que nous ne connaissons que trop. Après vous en énumérer les causes que vous pourriez peut-être compléter nous pensons convoquer une réunion exceptionnelle en pairie pour voter une motion de censure contre le gouvernement actuel comme nous le permet l'article 42 de la charte constitutionnelle.

En arriver là lui avait demandé une longue réflexion et il soupira avant de reprendre:

-Si vous nous suivez dans ce sens, alors la majorité en pairie nous sera acquise car nous sommes trois actuellement en mesure de voter avec la comtesse de Dunois étant donné que le duc d'Aumale est actuellement en Espagne, il ne nous resterait plus qu'à convaincre la majorité des députés et pour cela nous avons pensé organiser un digestif dimanche soir dans notre Palais de l'Ombre en compagnie des députés de Sévigné, Danglard et Borderouge: ils se disent être des royalistes convaincus et il est temps pour nous de savoir à quel point ils soutiennent Sa Majesté. Pour des raisons évidentes nous n'inviterons pas le député d'Argenson ni même le député de Neu qui sera de toute façon trop heureux de mettre un coup de pied dans les institutions, il est possible qu'il se rallie à notre cause pour cette simple raison.

Oui, tout avait été pensé au millimètre et organisé pour permettre au royaume de respirer à nouveau. Frédéric tendit un vélin à la duchesse et leva les yeux au ciel, admirant les nuages noirs qui avançaient rapidement au-dessus de leurs têtes.

Citation:
Considérant :
– que certains ministres du Gouvernement se permettent de s’ingérer dans des domaines qui ne sont pas de leur compétence, et que ces ingérences sont de nature à perturber le travail du Gouvernement et de l’Administration, et par conséquent, la mise en œuvre de la politique voulue par le Roi,
– que l’actuel gouvernement ne se préoccupe pas de mettre fin à l’intérim de la duchesse de Vermandois à la mairie de Saint-Denis,
– que la crise économique, la crise des formations et les tensions diplomatiques nécessitent que l’on prenne des décisions drastiques dans le calme et le respect de tous,
– que l’enquête sur l’attentat contre la Famille Royale lors des noces de la duchesse de Montpensier avec le prince des Dombes est au point mort et que les responsables sont toujours en liberté, et que cette attente de résultats est de nature à faire peser de nouveaux risques d’attentat sur la personne du Roi et de Sa Famille,

En conséquence :
– censure l’actuel Gouvernement en vertu de l’article 42 de la Charte Constitutionnelle,
– demande à Sa Majesté le Roi de constituer un nouveau cabinet qui réponde aux attentes du Parlement.


-Voilà un brouillon rapide et sans doute incomplet de la situation actuelle que nous allons reprendre point par point avec vous, si vous avez d'autres choses à rajouter nous sommes toute ouïe.

Le prince se mordilla l'intérieur de la joue, il n'avait pas voulu en arriver là mais aujourd'hui aucune autre solution semblait s'offrir à eux, les faits étant beaucoup trop graves.


-Pour le premier point, la vicomtesse de Saint Rémy a voulu "des éclaircissements" quant au courrier que nous avons envoyé au lieutenant général de police concernant son travail sur les plaintes de Saint Denis, l'homme aurait mal pris nos remarques qui avaient été inscrites avec l'en-tête de notre maison royale et se serait plaint à sa supérieure sans jamais lui montrer ledit courrier. Lorsque nous avons été au Louvre pour présenter les cours de mairie qui sont comme vous le savez mieux que quiconque une urgence la première chose que la vicomtesse nous a trouvé à dire était qu'elle voulait une explication... Diantre, une explication de la part d'un courrier d'un membre de la famille royale... Nul besoin d'épiloguer davantage sur le sujet, à part que nous nous demandons de quoi est capable un tel policier sur des preuves quand on voit qu'il pense normal de se plaindre d'un élément sans jamais le montrer.

Il retint un rire et reprit son brouillon:

-Sur le second point vous en savez bien plus que nous, sur le troisième cela fait directement référence à notre décret qui semble déranger depuis que nous l'avons reformulé alors que cela ne soulevait pas les foules auparavant, à croire que pour certains le simple fait de lire notre nom les fait hurler.

Il sourit avant de regarder l'autre point qui lui ne le faisait pas rire du tout, bien au contraire.


-Lors de notre entrevue avec Sa Majesté nous avons appris que lui-même n'a plus de nouvelles de nos agresseurs de l'attentat de janvier depuis la réunion de crise à laquelle nous étions tous deux conviés, ce qui veut dire que l'enquête n'a pas avancé d'un iota et que Sa Majesté est en danger permanent sans que cela ne semble inquiéter l'intérieur, cela semble le toucher plus qu'il ne veut bien l'admettre et cette situation inadmissible ne peut plus durer. Depuis cela, notre épouse ne sort plus de ses appartements et le gouvernement préfère s'occuper de gonfler quelques petites bêtes pour les faire grossir au point de dissimuler leur incompétence ! Cela, madame, ne peut plus durer et nous avons bon espoir d'avoir votre soutien dans cette épreuve qui sera pour tous difficile.

Sa voix avait été posée et sereine, bien qu'une pointe d'énervement faisait de temps en temps trembler le coin de ses lèvres. Il était temps de prouver qu'il avait plus de pouvoir, de raison et d'amour pour sa famille que ce que chacun voulait bien le laisser entendre.

_________________


Dernière édition par Frédéric d'Orange le 11/09/2017, 11:59; édité 1 fois
Revenir en haut
MSN
Faith Elizabeth MacKenzie
Conseiller royal
Conseiller royal

Hors ligne

Inscrit le: 10 Juil 2012
Messages: 1 835
Localisation: Ici et là, qu'importe?
Féminin

MessagePosté le: 10/09/2017, 06:14    Sujet du message: [RP] Les jardins du Luxembourg Répondre en citant

L'air grave du Prince ne lui disait rien qui vaille. Ou elle pressentait plutôt que leur discussion mènerait à une issue pas très agréable. Elle l'écouta lui confier l'entrevue avec le Roi, le regard perdu entre les arbres. S'il était question de porter au vote une motion de censure, que le Prince évoqua, après coup, convaincu des bienfaits, c'est qu'aucune autre déduction ne conviendrait. Mais alors, elle était dans un sacré dilemme, malgré ces problèmes. Il lui était difficile d'aller au devant d'inimitiés, mais elle devait, cependant, faire la part des choses et se baser sur les faits. L'amitié était une chose, mais les intérêts Français prévalaient au delà de ses profits personnels et une conclusion s'imposait, lutter pour préserver le pays de possibles menaces allant contre la volonté et les intérêts du Roi et du pays. Elle ne connaissait qu'un petit nombre des personnes énumérées, que le Prince pensait convier au Palais de l'Ombre. Une seule, d'ailleurs, pour tout dire, Monsieur de Borderouge, pour l'avoir rencontré mainte fois à Paris. Monsieur de Sévigné et Madame Danglard, peu ou pas. Mais s'ils montraient leur loyauté au Roi, du moins leurs convictions, cela arrangerait grandement les choses. Après un long silence, elle finit par lui répondre.

Oui, vous avez sûrement raison, ce ne sont pas nos intérêts qui sont en cause, mais ceux du Roi et du pays. La motion de censure, donc, s'impose. Et l'idée de convier ces trois personnes au Palais de l'Ombre me paraît bien. Il faut aller de l'avant et ne pas se préoccuper de ce qu'il adviendra personnellement.

A ce moment là, il lui tendit un vélin, dont elle se saisit, le parcourant au rythme de ses explications qui s'ensuivirent sur chacun des points. Pour le premier, inutile de dire, qu'elle en avait gros sur la patate.

En effet, nous avons appris l'existence d'un texte, un remaniement concernant les matières premières à la réunion gouvernementale, sans avoir été conviée à en discuter auparavant, parce que le Ministre de la Justice a affirmé, que les marchés, donc l'économie, relevaient du Ministère de l'Intérieur. De la Justice aussi? Car ce texte fut apparemment écrit et présenté à la Vicomtesse, par Monsieur d'Argenson.

On pourrait croire qu'il s'agisse en fait d'un ministère marital, mais il n'en était rien, juste un Ministre de la Justice, présentant un projet au Ministre de l'Intérieur, sans se soucier de l'avis de la Duchesse, pourtant légitime dans cette affaire. Puis rajouta Cela fait pourtant environ 2 ans, que cela est confié aux Finances. C'est écrit! Mais je n'ose pas penser que la Vicomtesse n'en soit pas informée, puisqu'elle fut un temps notre Secrétaire d'État aux Finances et au marché. Alors comprenez, que nous nous soyons sentie quelque peu exclue. Bien sûr, ce n'est que notre ressenti personnel, mais l'on nous a confié un poste, aussi, nous paraissait-il évident, que soient sollicitées les Finances pour ce point précis. Mais apparemment, cela aura été jugé inutile. Ou bien sommes nous jugée incapable? En tout état de cause, pour le moment, nous craignons de voir le pays entrer en Anarchie, au détriment de la Monarchie.

Ce n'était pas très gracieux, mais elle osa hausser les épaules. Le Prince, sans doute, comprendrait son désarroi et ne s'en offusquerait pas. Dans un autre point, c'est sûr, que là, elle ne comprenait pas bien la façon dont les remplacements municipaux se faisaient.

Concernant la Mairie, nous pouvons simplement émettre l'opinion, que le remplacement d'un maire en intérim doit prévaloir sur celui d'un titulaire. L'intérim, cela va un temps, mais il ne sera jamais une fonction pour laquelle un maire est nommé personnellement au poste. Un passage tout au plus, mais là...depuis le 11 Mars. D'autant, que Nous avons appris qu'un remplacement au siège municipal de Paris était envisagé. Nous ne savons plus que penser.

Elle resta un instant pensive, relâchant par la même un soupir. Jusqu'à quand serait-elle obligée de tenir la mairie au détriment d'un postulant légitime? Telle était la question. Puis elle s'arrêta de marcher un instant, le regardant et s'amusant de sa petite boutade concernant le LGPR. Rien de méchant, mais marrant. Que dire, en revanche, de la lettre...n'en connaissant pas les termes, elle ne pouvait juger, mais par contre pouvait s'indigner de quelques autres informations en résultant.

Nous ne connaissons pas la teneur de votre courrier, mais une lettre est généralement privée, alors en demander le contenu nous paraît...quelque peu...impertinent, irrespectueux. Quant à la réaction du Lieutenant Général de la Police, elle nous semble déplacée, parce que quand le chiffre des infractions est alarmant, et que cela déstabilise l'économie et les marchés, il est normal de s'inquiéter...Enfin...je comprends que cela donne une surcharge de travail au Lieutenant Général de la Police, mais s'il remonte les plaintes au fur et à mesure qu'elles sont déposées, cela n'a aucune incidence sur d'autres prérogatives dont il a la tâche.

Elle finit enfin de s'insurger sur un dernier point de ce sujet.

En revanche, il n'y a aucune raison d'aller contre ce décret...nous ne voyons pas ce que cela change par rapport à celui que Monsieur Beaulieu avait fait. C'est le même, mais remanié pour plus de compréhension, parce que certains points ne corrélaient pas avec l'énoncé...sans tomber dans la paranoïa, marrant, comme les agissements sont appréhendés, selon son auteur, alors qu'ils sont les mêmes, mais clarifiés. Enfin...

Elle ne voyait pas pour le moment quoi, rajouter. Il était parfois difficile sur le vif de tout énumérer...elle s'assit sur un banc, reprenant pensivement, ce qu'elle avait évoqué, au cas où quelque chose lui reviendrait...en espérant que le Prince soit indulgent
_________________

Banzaaaïïïïïïïïïïïï!!!
Revenir en haut
MSN
Frédéric d'Orange
Conseiller royal
Conseiller royal

Hors ligne

Inscrit le: 28 Sep 2016
Messages: 1 077
Localisation: Paris
Masculin

MessagePosté le: 10/09/2017, 19:24    Sujet du message: [RP] Les jardins du Luxembourg Répondre en citant

Frédéric hocha la tête:

-Bien, nous écrirons donc à la comtesse de Dunois pour une réunion exceptionnelle en pairie ce lundi, le vote devrait se faire rapidement.

C'est alors qu'il ouvrit de grands yeux, étonné voire choqué des paroles qui lui étaient rapportées du conseil. Lui qui pensait avoir nommé à la justice un homme certes instable mais capable détourna le regard quelques instants. Finalement, sa mission n'avait pas été menée à bien et là aussi il avait accordé trop vite sa confiance à un incapable. Il avait honte, honte d'avoir failli à une mission qu'il pensait jusque là complète et honte d'avoir imposé cet homme au Roi.

-Il est temps pour nous de réparer nos erreurs, madame. Il est plaisant que nous nous soyons rendu compte de tout cela avant qu'il ne soit trop tard, ces gens sont finalement dangereux et ils vous ont volontairement écarté de la capitale pour mieux gérer ensemble tout le royaume mais point d'inquiétude: ensemble nous allons rétablir l'ordre et chacun à sa place. Nous aimons cependant l'idée que les gens hurlent dès qu'ils voient notre nom quelque part, nous serons chagriné le jour où nous n'aurons plus aucun effet sur eux mais nous veillerons à ce que cela n'arrive jamais.

Maintenant Frédéric voyait clair dans leur jeu et il ferait tout pour que la motion soit acceptée, quitte à graisser des pattes ou entrer en mission séduction: pour le roi il n'était plus à cela près.

-Venez donc ce dimanche soir à notre palais de l'Ombre à Paris, nous aurons besoin de vous pour y accueillir les députés... Venez masquée de noir, nous avons là bas quelques habitudes surprenantes mais charmantes.

Le prince prit la main de la duchesse de Vermandois pour y déposer un chaste baiser et il fit demi tour sans lâcher son bras. Les choses étant convenues, le tour du jardin était maintenant terminé.
_________________
Revenir en haut
MSN
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:47    Sujet du message: [RP] Les jardins du Luxembourg

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Monarchies - Forum Index du Forum -> + Parlement + -> *Chambre des pairs* Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2018 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com powered by ArgenBLUE free template