Monarchies - Forum Index du Forum

Monarchies - Forum
Forum officiel du jeu de rôle éponyme
www.monarchies.droits-divins.com
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

[RP/Fermé] Quand l'appétit vient en mangeant ...

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Monarchies - Forum Index du Forum -> + Département de la Seine + -> Ville de Saint-Denis
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Léon.de.Soulages
Membre de Monarchies

Hors ligne

Inscrit le: 23 Juil 2017
Messages: 58
Localisation: Paris
Masculin

MessagePosté le: 30/10/2017, 19:33    Sujet du message: [RP/Fermé] Quand l'appétit vient en mangeant ... Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Léon de Soulages avait dû se rentre à Saint-Denis pour affaire et avait profité de son passage dans cette bonne ville pour inviter son amie Marion  au restaurant. Il avait peiné à trouver un restaurant digne de son nom, et renonçant à l'amener dans la taverne municipale , ce qui reconnaissons le n'aurait pas été très délicat, il avait fureté dans les rues et trouvé un restaurant qui lui était totalement inconnu mais semblait digne du nom de restaurant. 
Il s'était apprêté pour cette sortie et attendait, non sans quelques impatiences, l'arrivée de la berline qu'il avait commandé pour aller chercher la demoiselle où elle logeait. 
Il faisait maintenant les cent pas devant le restaurant , tant par impatience que pour se réchauffer...et tromper sa faim aussi ! 


Il vit tourner au coin de la rue la berline ; un large sourire s'afficha sur son visage...

Balisage mis en conformité par Khan le 30.10.2017
_________________
Il faut rire de tout. C'est extrêmement important. C'est la seule humaine façon de friser la lucidité sans tomber dedans...
Revenir en haut
Marion
Membre de Monarchies

Hors ligne

Inscrit le: 09 Oct 2017
Messages: 16
Féminin

MessagePosté le: 12/11/2017, 16:12    Sujet du message: [RP/Fermé] Quand l'appétit vient en mangeant ... Répondre en citant

Marion était heureuse.
Son Léon l’avait invitée au restaurant et elle savait qu’il allait faire mettre les petits plats dans les grands : son goût était sûr et son appétit… gourmand.
Elle finissait de se préparer dans sa grande chambre de l'auberge, assise devant sa coiffeuse, inspectant sa coiffure, son maquillage, la lueur de ses yeux grâce à l’éclat de la bougie bien posée à sa gauche sur son chandelier d’argent.
Elle fignola son rouge en frottant ses lèvres l’une sur l’autre. Elle rajusta son collier de perles qui tombait bien précisément au creux de sa poitrine puis s’empara de sa bouteille de parfum. 
C’était une magnifique petite bouteille en cristal ciselé, surmontée d’un bouchon d’or avec une petite poire recouverte d’une légère dentelle jaune canari à laquelle pendait un petit gland de passementerie en fils d’or qui dansait à chaque mouvement de sa main. Elle pressa par deux fois sur la poire et une senteur de jasmin se répandit légèrement sur elle.
Elle entendit soudain des pas de chevaux et des bruits de roue sur les pavés de la cour. Elle courut à la fenêtre, écarta le rideau et vit une lourde berline s’arrêter devant la porte. C’était lui. Sans aucun doute il avait dépêché ce véhicule pour venir la chercher et la conduire au restaurant.
Le cœur battant elle laissa le rideau, et se dirigeai vers la porte de la chambre. Elle se ravisa un moment, revint devant le miroir pour inspecter une dernière fois sa silhouette : coiffure, maquillage, boucles d’oreilles, collier et bracelets de perles fines. Elle rajusta sa poitrine dans le haut décolleté de sa robe rose, lissa le taffetas autour de ses hanches, tourna sur elle même pour voir devant elle l’image de sa silhouette.


“Pfff, bon, ça devrait aller. Et mes souliers ? Zut de zut, je n’ai pas eu le temps de les assouplir, ils vont me faire mal aux pieds, je le sens ! Tant pis, je tâcherai de me déchausser discrètement sous la table !”


Elle rougit à peine à cette pensée puis sortit de la chambre en courant et dévala les escaliers à petits pas au risque tomber.


“Marguerite ! Marguerite ! Margueriiiite ? Dépêchez vous ma fille, apportez moi ma cape !  Vite ! Vite viteviteviiiite ! La voiture est déjà là !”


Marguerite l’attendait déjà au bas de l'escalier. Elle suivit Marion en courant en essayant de lui enfiler au mieux son grand manteau à capuche sur ses épaules à moitié nues.


“Voilà, voilà madame ! Oh, attendez un peu, il y a un faut pli l…. !”


La pauvre servante ne put finir sa phrase. Déjà, Marion enjambait le marchepied et sauta légèrement dans la berline dont le cocher tenait la porte ouverte. Il referma la porte et disparut à la vue de Marion. Celle-ci cria à travers la vitre :


“Merci Marguerite, merci  !”


Mais elle ne sut pas si elle l’avait entendu ou non. 
Un fouet claqua, les chevaux hennirent, les sabots martelèrent les pavés ronds et le véhicule s’ébranla. Marion se retourna vers la fenêtre arrière et fit de grands signes de la main à Marguerite qui lui répondait en souriant. Elle disparut rapidement à sa vue. Les roues crissèrent, les chevaux frappèrent la chaussée : le lourd véhicule tourna rapidement au coin d’une rue. Secouée comme un dé dans un godet de tric-trac, Marion se tenait à la grosse corde nervurée et tressée qui se trouvait près de sa banquette de velours carmin.
Il faisait quasiment nuit. Cà et là quelques réverbères révélaient une lueur blafarde et projetaient des ombres inconnues.


Un claquement de fouet parla à nouveau. Les chevaux ralentirent puis s’arrêtèrent. La berline s’arrêta dans un crissement de roues.
Marion se rajusta, jeta un regard devant le miroir qui pendait à sa gauche. La porte s’ouvrit et le cocher la salua : 


“Nous sommes arrivés, madame !”


Marion descendit prudemment de la voiture et s’avança en regardant autour d’elle. Elle sursauta : le cocher venait de claquer la porte et s’en alla se garer un peu plus loin.
Elle leva les yeux et vit une enseigne qui se balançait mollement dans la brise du soir : “L’appétit vient en mangeant”. Elle baissa les yeux et vit arriver Léon qui souriait et ouvrait ses bras en signe de bienvenue. Elle prit un air dégagé et s’avança joyeusement.


“Oh Léon, quel plaisir ! Le temps fut si long de votre absence !”


Elle était vraiment heureuse de le voir. Il était toujours aussi beau, grand, raffiné, élégant. Pourtant un petit détail la frappa : sa lourde cravate était un peu décollée de son col. Elle approcha la main et, de ses doigts experts, rajusta son gros nœud. Elle sourit d’un oeil amusé :


“Voilà. Vous êtes parfait !”
Revenir en haut
Léon.de.Soulages
Membre de Monarchies

Hors ligne

Inscrit le: 23 Juil 2017
Messages: 58
Localisation: Paris
Masculin

MessagePosté le: 18/11/2017, 06:23    Sujet du message: [RP/Fermé] Quand l'appétit vient en mangeant ... Répondre en citant

Léon sourit au geste de Marion qui se précipita, non pas dans ses bras, mais sur sa cravate. Son attention à ce détail et sa précipitation à la remettre en place ne le surprit guère ; il connaissait bien la jeune femme  ; 


- Parfait oui grâce à vos mains expertes, très chère amie. Par chance, je sais que je peux toujours compter sur vous pour redresser la situation...


Il lui sourit et s'inclina sur sa main fine pour l'embrasser. Il nota d'un oeil rapide, un ongle légèrement endeuillé de terre qui avait échappé à l'inspection sans doute soigneuse que la jeune femme avait fait de sa propre personne et eut un petit sourire intérieur...Son amie avait dû manier le manche pour assurer sa subsistance probablement... 


Gardant sa main dans la sienne un instant, il lui dédia un petit sourire en coin. 


- Quel dommage d’abîmer de si belles mains à des travaux si peu gratifiants et si communs...Des mains de princesse ou de déesse auquel l'ivoire siérait mieux que le bois mal dégrossi d'un outil.


Tenant toujours sa main, il la regarda des pieds à la tête : sa coiffure, les perles qui avaient la même opalescence que sa peau, sa robe rose qui mettait en valeur les courbes  parfaites de sa silhouette. Les quelques jours de son séjour au Domaine avait fait grand bien à la jeune femme ; elle resplendissait.  Il lui sourit et lui tendit son bras pour l'inviter à rentrer dans le restaurant : 


- Venez, très chère, sans quoi je vais tomber d'inanition et même si je suis certain que vos bons soins pourraient me ramener à la vie, je n'ai aucune envie à tenter l'expérience...Vous aussi vous devez mourir de faim, la vie au grand air, ça creuse ...


Léon eut un petit sourire moqueur . 


- J'ai choisi ce restaurant car je connais votre appétit pour les mets les plus raffinés et les plus délicats . J'espère qu'il vous plaira Marion .


Léon posa sa main sur la main de la jeune femme, appuyée sur son bras et gagna la porte de l'établissement. Il s'arrêta un instant, humant le parfum de la jeune femme. 
Il se tourna vers elle et lui fit un léger clin d'oeil : 


- jasmin...un choix parfait !


Il poussa la porte de l'établissement et s'effaça pour laisser la jeune femme entrer . 
_________________
Il faut rire de tout. C'est extrêmement important. C'est la seule humaine façon de friser la lucidité sans tomber dedans...
Revenir en haut
Marion
Membre de Monarchies

Hors ligne

Inscrit le: 09 Oct 2017
Messages: 16
Féminin

MessagePosté le: 20/11/2017, 12:25    Sujet du message: [RP/Fermé] Quand l'appétit vient en mangeant ... Répondre en citant

Marion était heureuse.
Elle apprécia le baise-main et prit le bras si élégamment offert.
Elle tiqua en voyant juste un peu de terre au coin de son ongle, mais elle se promit bien de nettoyer cela dès que possible, aux toilettes juste avant de manger.
Elle aimait naturellement les compliments de Léon qui n'en était pas avare. Ce n'était pas pour lui déplaire. Elle aussi avait envie de lui dire plein de choses, mais l'heure n'était pas encore venue.
Elle entra dans la grande salle de restaurant et ouvrit des yeux émerveillés. Là, des boiseries de chêne foncé, des décorations de cuivres rutilants et, sur les tables couvertes d'immenses nappes blanches immaculées, une vaisselle de rêve avec des assiettes rehaussées d'or, des verres de cristal qui renvoyaient les lumières des bougies en de petits rayons étincelants, des couverts d'argent.... La soirée s'annonçait bien.
Un chef de rang portant de larges rouflaquettes poivre et sel, en livrée et bien bâti, s'avança vers eux et fit signe à un serveur de débarrasser Marion de sa cape encombrante. Le petit contourna le couple et s'adressa à Marion :
"Vous permettez, madame ?"
Marion se dégagea en souplesse de son lourd vêtement et frissonna légèrement quand ses bras et ses épaules nues furent dégagées de l'épais manteau. Le jeune homme disparut discrètement avec son fardeau parfumé.
Le chef de rang fit une œillade de connivence à Léon et avança dans les allées en faisant signe de la main :
"Si madame et monsieur veulent bien me suivre, leur table réservée —il insista curieusement sur ce dernier mot— est dans la petite alcôve là-bas".
Impressionnée, Marion s'avança au bras de Léon et fit semblant de ne pas voir le regard des clients qui se retournaient au passage de leur couple. Des hommes écarquillaient les yeux et des femmes murmuraient en souriant. Le connaissaient-elles toutes ? Une pensée folle la traversa que certaines avaient peut-être découvert ce lieu en compagnie de Léon.

L'allée entre les tables lui parut interminable. Déjà ses souliers lui faisaient mal. Elle s'efforça de n'en rien laisser paraître en pestant néanmoins d'avoir pris sa nouvelle paire plutôt que l'ancienne.
Ils arrivèrent en vue de leur table. Le chef de rang s'était arrêté. Marion, à nouveau, n'en crut pas ses yeux. L'alcôve en question restait quand même à la vue de certains convives, mais elle était décorée de quelques tableaux à la fois champêtres et licencieux et garnie de lourdes tentures de velours rouge à galons d'or.
Elle resta un moment interdite, sans bouger.
Revenir en haut
Léon.de.Soulages
Membre de Monarchies

Hors ligne

Inscrit le: 23 Juil 2017
Messages: 58
Localisation: Paris
Masculin

MessagePosté le: 29/11/2017, 07:02    Sujet du message: [RP/Fermé] Quand l'appétit vient en mangeant ... Répondre en citant

Léon souriait ; il ne connaissait pas l'endroit mais il lui avait été recommandé par une amie, il était heureux de faire plaisir à Marion. Ce n'était pas les distractions qui existaient à Saint-Denis qui pouvaient contenter cette amoureuse de la vie. Marion aimait les belles et bonnes choses ...va pour un repas au restaurant, le seul qui servit des crustacés en provenance de Cherbourg. Les crustacés ...le péché mignon de Marion. Il sourit. 


Il tiqua légèrement à son entrée dans la grande salle. Luxueux indéniablement mais un peu clinquant. L'éclat des cuivres, des ors et de l'argent avait quelque chose de rutilant certes mais un peu tape-à-l'oeil. Un peu comme ces nobles qui se drapaient de titres ronflants et les jetaient au visage des gens à la moindre occasion sans avoir en une once de vraie noblesse, celle qui n'était que raffinement discret et de bon aloi et chargée de valeurs chevaleresques. Il eut un petit sourire qui se transforma  en une petite moue de commisération. 


Le serveur qui vint débarrasser fila si rapidement avec la cape de la jeune femme qu'il oublia de débarrasser Léon de son manteau et de sa canne d'apparat, une canne épée d'ébène à pommeau d'argent, rond et ciselé. Tant pis...Il sourit , heureux même de cet oubli et lança un regard amusé à Marion. Leur arrivée semblait avoir été remarquée ; Léon était habitué à ce que sa taille hors norme attire les regards et la beauté de Marion ne pouvait que faire écarquiller les yeux des braves messieurs de Saint-Denis et faire murmurer les dames. Murmurer quoi ? On ne le saura jamais . Mais ce que Marion prit pour de la bienveillance était probablement des mises en garde aigries aux regards gourmands et égrillards de ces messieurs pensa Léon en souriant intérieurement. Les joies des petites villes de province ! Allons donnons spectacle aux braves bourgeois séquano-dionysiens...


Il eut un regard glacé pour le maître d'hôtel quand celui-ci insista lourdement sur le réservé allant jusqu'à se permettre la familiarité d'une regard appuyé et qui voulait instaurer une quelconque complicité avec Léon...Léon sourit ; ainsi donc la goujaterie s'était ici répandue comme une gangrène ...tel maître, tels valets...


Léon préféra ne rien dire et reporta son attention sur Marion avec un sourire : elle semblait heureuse et émerveillée d'être ici. C'était la seule chose qui importait à Léon. Quand il la vit interdite, il suivit son regard et il faillit éclater de rire aux scènes qui avaient été choisies pour décorer l'alcôve qui s'encadrait de rideaux rouges à gland dorés, telle une scène de théâtre. Voilà une grande première que ce diner dans un décor de lupanar de province ! Il en resta atterré un instant : il ne manquait plus que des dames en petites tenues pour le service des alcools et quelque attraction de cirque pour que le mauvais goût soit complet. il s'en amusa follement et faillit rappeler le serveur pour lui demander s'il n'avait pas oublié de leur remettre les masques de circonstances ...


Devançant le maître d'hotel, il recula légèrement la chaise qui faisait face à la salle et invita Marion à s'asseoir avec un sourire : 


- Chère amie, prenez place je vous en prie...quel curieux décor n'est-ce pas ? ...


Une fois la jeune femme assise, il contourna la table , quitta son manteau qu'il jeta négligemment sur une desserte et prit place, dos aux convives face à elle sans se départir de son sourire. Sa haute silhouette faisait un mur entre la jeune femme et les regards. L'effervescence provoquée par leur arrivée semblait s'être calmée . Il posa sa canne près de lui contre la table, arrêtant le geste du maître d'hôtel désireux de s'en charger. Il lui désigna du menton son manteau et passa commande en regardant Marion dans un sourire ; 


- du champagne , chère amie ? 
_________________
Il faut rire de tout. C'est extrêmement important. C'est la seule humaine façon de friser la lucidité sans tomber dedans...
Revenir en haut
Marion
Membre de Monarchies

Hors ligne

Inscrit le: 09 Oct 2017
Messages: 16
Féminin

MessagePosté le: 04/12/2017, 19:55    Sujet du message: [RP/Fermé] Quand l'appétit vient en mangeant ... Répondre en citant

Marion était heureuse.
Plus elle avançait dans la soirée, plus son coeur battait et plus elle se sentait pleine d'une énergie débordante. Elle repensa à son enfance au château et entendit dans sa tête la voix de son cher père qui lui reprochait gentiment en riant  :


"Marion, disait-il, vous êtes excitée comme une puce. Veuillez cesser !"


Elle tâcha de garder son calme. Cependant elle avait bien remarqué quelques légers mouvements d'humeur chez Léon : son attitude devant les familiarités du chef de rang, son sourire narquois devant le décor de l'alcôve, le petit air de mépris du serviteur qui emporta sa cape. Était-elle en cause, elle, Marion ? Avait-elle agi comme il ne fallait point ? Avait-il, lui, Léon, des soucis d'un autre ordre ? Et pourquoi lui cachait-il toute la vue de la salle ? Certes il faisait bonne figure, mais c'était comme des notes qui ne sonnaient pas justes dans l'ambiance de fête où baignait son cœur. Cela ne ressemblait pas non plus au Léon qu'elle connaissait.
Ce fut donc avec soulagement qu'elle entendit s'atténuer les murmures et son invitation à s'asseoir. Après tout le décor lui plaisait, la compagnie de Léon la rendait fière devant ce jeune couple qu'elle parvenait encore à distinguer par dessus son épaule de géant et, enfin, elle allait se régaler de ces fruits de mer dont il lui avait dit grand bien. Peut-être y aurait-il un petit médaillon de foie gras comme mise en bouche ? Qui sait ? La gourmandise s'emparait progressivement d'elle.
Elle battit silencieusement des mains avant de les reposer sur la grande nappe blanche qui couvrait la table jusqu'à terre. Tiens oui jusqu'à terre ! Elle allait pouvoir se déchausser discrètement tout à l'heure.


"Oh, cher Léon. c'est une soirée magnifique. Je vous sais gré de m'avoir invitée ainsi. Je n'aurais jamais imaginé autant de fastes !... Oui, j'accepte avec joie une coupe de champagne !"


Elle le regarda dans les yeux et ses craintes de tout à l'heure disparurent instantanément comme par enchantement. Elle lui offrit son plus large sourire.
Revenir en haut
Léon.de.Soulages
Membre de Monarchies

Hors ligne

Inscrit le: 23 Juil 2017
Messages: 58
Localisation: Paris
Masculin

MessagePosté le: 11/12/2017, 20:46    Sujet du message: [RP/Fermé] Quand l'appétit vient en mangeant ... Répondre en citant

Passé son petit moment d'agacement , Léon profitait de la présence de Marion. Les autres convives hors de sa vue, la belle jeune femme qui éclipsait le décor un peu outré , tout lui faisait oublier son entrée dans le restaurant. Marion était une jeune femme vive, intelligente et cultivée dont l'affection et la compagnie lui étaient précieuses. Face à lui, elle resplendissait, son large sourire était plus brillant que l'éclat des chandelier et sa joie faisait plaisir à voir. Quel bonheur de lui offrir ce petit moment d'évasion !


Quelques jours auparavant il avait discuté avec Mercedes, la soeur de Marion, et par quelques indiscrétions de celle-ci, tout à la joie de faire plaisir à sa soeur il tenait des informations  sur ses goûts et ce qui pourrait lui plaire. 
Il avait donc commandé un repas un peu spécial, tout particulièrement propice à satisfaire la gourmandise de la jeune femme. 


C'est avec joie que Léon vit que sa demande avait été satisfaite, le champagne arriva accompagné de toasts de foie gras . Il sourit à Marion avec une petite moue amusé : eh oui Princesse, j'ai une liste de tous les plats !


Il attendit que le serveur eut rempli les flûtes de liquide doré et pétillant pour le congédier et souriant à la jeune femme, il leva son verre pour porter un toast : 


- Je pourrais porter un toast à la prospérité de votre élevage, à vos débuts dans la vie active mais permettez-moi plutôt de saluer en vous le plus remarquable. A votre sourire Marion, puisse-t-il longtemps nous apporter chaleur et joie. A votre bonheur, très chère !


Leon lui sourit et entrechoqua légèrement sa flûte à la sienne. Il appréciait cette soirée en sa compagnie. Que demander de plus ? Une charmante compagnie, une flûte de champagne frais, des mets luxueux ...


- On m'a soufflé que vous appréciez le foie gras ; c'est vrai ? J'espère que mes informateurs sont fiables ! Je compte donc sur vous pour lui faire honneur et dévorer ses toasts comme vous dévorez la vie ...à pleines dents !


Il lui tendit le plateau avec un sourire  complice .
_________________
Il faut rire de tout. C'est extrêmement important. C'est la seule humaine façon de friser la lucidité sans tomber dedans...
Revenir en haut
Marion
Membre de Monarchies

Hors ligne

Inscrit le: 09 Oct 2017
Messages: 16
Féminin

MessagePosté le: 28/12/2017, 20:46    Sujet du message: [RP/Fermé] Quand l'appétit vient en mangeant ... Répondre en citant

Marion était heureuse.
Elle attendit poliment le champagne, en essayant de masquer son impatience et son excitation du moment, puis vit arriver le serveur avec plaisir.
Elle avança la main vers la flûte que Léon lui tendit. La joie était à son comble ; elle ne savait qui de son coeur ou de la flûte pétillait le plus. Elle sourit un peu confuse au gentil compliment de son hôte et entendit le tintement clair des verres de cristal l'un contre l'autre. Elle prolongea le toast :


"Je bois à la chaleur et à la joie de nous voir ce soir, cher Léon... Au bonheur partagé."


Ayant légèrement trempé ses lèvres gourmandes au bord de la flûte, elle se souvint de l'enseignement de son grand-père dans la grande propriété vinicole d'avant la révolution, en appréciant la limpidité, la couleur, la tenue de mousse, les arômes, le bouquet, la fraîcheur d'odorat, le fruité, le floral, l'empyreumatique. Elle savoura le fin picotement des bulles sur la langue —Grand-Père n'appelait-il pas cela "le net" ? elle avait peur d'avoir oublié—, puis le bouquet en bouche revenu aux narines en une discrète rétro-olfaction. La boisson divine coulant bien fraîche au fond de sa gorge, Marion avait tous ses sens en éveil et entendait bien profiter de ce moment d'exception avec son ami. Elle soupira d'aise et en profita pour se débarrasser de ses escarpins sous la table. Elle reprit une gorgée plus soutenue et éclata de rire soudainement.


"Vous êtes diantrement bien renseigné ! Comment savez-vous donc mon penchant pour le foie gras ? Vous savez, une partie de ma famille avait aussi des propriétés dans le Sud-Ouest, et nous recevions assez régulièrement quelques colis de là-bas. Toute petite déjà j'étais initiée aux saveurs de la vie. Et j'en ai conservé non seulement de bons souvenirs mais aussi quelques envies ! A-donc oui, comptez sur moi pour lui faire honneur... et à pleines dents si cela vous agrée."


Ce-disant, elle le regardait en souriant d'un air mutin. Elle but à nouveau une petite gorgée de champagne, reposa la flûte.


"Bigre, cher Léon, vous vous mettez en frais : à coup sûr ce champagne est un millésimé, une cuvé spéciale. Je serais confuse d'apprendre que vous l'eussiez récemment fait dégorger à mon intention. Mais goûtons voir ce foie gras..."


Marion prit un canapé fleuri de miel dans le plateau qu'il lui présentait fort élégamment. Elle croqua délicatement en tâchant de ne pas abîmer son rouge à lèvres.


"Mmmmm !... Mmmmm !... Mmmmm !... oh pardon, je me LAICHE aller !", lui avoua-t-elle en riant la bouche pleine.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:51    Sujet du message: [RP/Fermé] Quand l'appétit vient en mangeant ...

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Monarchies - Forum Index du Forum -> + Département de la Seine + -> Ville de Saint-Denis Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2018 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com powered by ArgenBLUE free template