Monarchies - Forum Index du Forum

Monarchies - Forum
Forum officiel du jeu de rôle éponyme
www.monarchies.droits-divins.com
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

[RP] 57 La Belle Forêt - Chez Obéron
Aller à la page: 1, 2, 3  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Monarchies - Forum Index du Forum -> + Département de la Manche + -> Ville de Cherbourg
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Obéron
Membre de Monarchies

Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2017
Messages: 79
Masculin

MessagePosté le: 30/12/2017, 14:42    Sujet du message: [RP] 57 La Belle Forêt - Chez Obéron Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
On y était : il avait enfin posé ses valises, il avait maintenant son chez lui !

Fébrile, il s'était rendu à l'adresse indiquée par la mairesse de Cherbourg, et ce qu'il y avait découvert ne l'avait pas déçu !
Loin de là. Il s'était senti chez lui, instantanément. Il avait commencé à se projeter avant même d'avoir passé la porte de la petite maison qui serait désormais la sienne :




Il avait remonté ses manches, et fait un grand ménage "d'hiver" à défaut d'être au printemps !
Épousseter les meubles, laver des draps et les faire sécher au soleil craintif de ces jours froids, ramoner la cheminée pour pouvoir faire un bon feu !
Il en était sorti fourbu et tout grimé de cendres, mais content du travail accompli. Il avait même briqué les carreaux, les fenêtres étaient rutilantes, c'était bien mieux comme ça !
Il avait fait des achats, essentiels, pour donner à son intérieur un caractère plus chaleureux que celui d'une maison abandonnée ou encore négligée par un jeune homme célibataire. Il ne voulait pas qu'elle ait cette image de lui. Hors de question.

La nappe de lin étalée sur la table de chêne, les bougies blanches reliées par un lien végétal qu'il avait posées au milieu d'une couronne de branchages au centre, la table avait fière allure. Il avait accroché une branche de gui sur la poutre non loin de la cheminée, avant de rentrer assez de buches pour chauffer tout l'hiver.

Il avait pris le temps de prendre un bain pour se délasser avant l'arrivée de son invitée. En effet, Isabelle et lui avaient convenu de commencer la nouvelle année ensemble, de partager un premier repas dans cette maison, et d'apprécier une soirée juste tous les deux.
Il s'était ensuite rasé puis habillé pour l'occasion, il avait même noué un nœud papillon autour de son cou, c'était une soirée de fête et la jeune femme méritait bien qu'il fasse des efforts !

Il alluma le feu, et commença à préparer le repas en l'attendant...

_________________
Revenir en haut
Isabelle
Membre de Monarchies

Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2017
Messages: 155
Féminin

MessagePosté le: 30/12/2017, 16:41    Sujet du message: [RP] 57 La Belle Forêt - Chez Obéron Répondre en citant

Deux semaines qu’elle n’avait pas revu Monsieur Lerouge. Certes elle a eu peu d’occasion de sentir la lassitude empoigner son être entre son diner chez son père et son séjour chez Madame Thellier pour le réveillon. Mais ces deux semaines furent toutefois sans saveur sans son bon samaritain. D’autant qu’ils avaient convenu avant son absence prolongée de fêter le nouvel an tous les deux. Alors c’est l’esprit en fête que la jeune fille se lève de bonne heure.

Après un bain, elle enfile une tenue confortable et chaude et se rend avec diligence au marché pour choisir un cadeau à offrir à son jeune ami. La tâche est ardue, car elle ne peut prétendre connaître ses goûts. Néanmoins et comme à son accoutumée, la jeune fille ne compte pas baisser les bras. Cheminant jovialement dans les allées du marché, l’esquisse d’un sourire immaculé irradiant les passants d’humeur toute aussi enjouée, Isabelle se distingue par sa démarche aérienne et élégante. Pourtant lorsqu’elle voit des présents parfaits à offrir pour cette soirée qui s’annonce inoubliable, c’est avec toute la candeur de la jeunesse qu’elle pénètre dans la boutique et en ressort quelques minutes plus tard avec les cadeaux dissimulés dans un grand paquet blanc. Un set à vin, ainsi qu’un coffret de verres à vin. Elle sait qu’il n’a pas encore eu le temps d’équiper complètement la propriété. Alors à sa façon, elle participe un peu.

Lorsque le crépuscule colore complètement la voûte céleste et que la lucarne de sa chambre filtre quelques rayons de lune, Isabelle décide de se préparer pour la soirée. Elle se glisse dans une eau fumante et parfumée d’essence de roses, qui l’engloutit entièrement à peine quelques secondes. Puis son minois luisant émerge. A mesure qu’elle se dépossède des impuretés de son corps, l’eau en devient mousseuse, sa peau se parfume à souhait et son grain de peau s’en trouve sublimé. Elle se rince ensuite et s’extirpe du baquet pour envelopper, premièrement, son frêle corps d’un linge opaque avant de se munir d’un second linge pour essorer ses boucles de jais.

Assurée d’avoir le corps sec, elle passe une crème pour apporter de l’éclat et de la douceur à sa peau. Elle enfile sa délicate lingerie, puis se cale devant la coiffeuse pour relever ses cheveux en un chignon sophistiqué qu’elle agrémente de quelques perles de cristaux. Juste ce qu’il faut pour une coiffure raffinée, mais pas trop tape-à-l’œil. Satisfaite de la bonne tenue de sa coiffure, elle se pare d’une robe de soirée dont la longueur épouse le sol, ce qui la contraint à la relever légèrement lorsqu’elle marche pour ne pas la salir.

La robe est en tissu de dentelle et de couleur bleu foncé. Un décolleté sous forme de V, bien que discret, met en valeur une poitrine haute perchée. La coupe de la robe qui offre un dos nu de porcelaine, permet de recouvrir ses fines hanches et ses jambes avec grâce. Des cristaux sont parsemés élégamment et savamment sur toute la robe pour apporter un effet glamour. Après s’être mirée, la jeune Delafleur se chausse de ses souliers, une goutte de sa fiole personnelle qu’elle frictionne sur les poignets, elle est enfin prête. Elle dissimule sa robe sous un manteau noir, ramasse sa pochette noire et son paquet qui renferme ses cadeaux, puis quitte l’auberge pour s’engouffrer dans le fiacre loué pour l’occasion.

Il est vingt heures quand elle arrive devant la propriété et annonce sa présence en actionnant le heurtoir.

_________________
Morte au cours d'une ronde. Navrée le jeu me déprime trop.
Revenir en haut
Obéron
Membre de Monarchies

Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2017
Messages: 79
Masculin

MessagePosté le: 30/12/2017, 21:34    Sujet du message: [RP] 57 La Belle Forêt - Chez Obéron Répondre en citant

Pour être plus à l'aise en cuisine, Obéron était toujours en chemise, manches remontées bien haut, bretelles et nœud papillon, lorsqu'il entendit le heurtoir.
Sa veste reposait sur une chaise non loin, il attrapa un torchon pour se sécher les mains avant d'aller vers la porte.
Il l'ouvrit bien grande et sourit chaleureusement à son invitée.
D'emblée, il la trouva époustouflante. Il n'en dit cependant rien et l'invita à entrer en s'effaçant pour lui laisser le passage :


- Bonsoir et bienvenue mademoiselle ! Entrez donc, ne restez pas dans le froid. Je ne me le pardonnerais pas si vous attrapiez un rhume par ma faute. Il fait bien meilleur près du feu, laissez moi vous débarrasser et vous pourrez vous installer dans un fauteuil près de la flambée.

Il joignit le geste à la parole et l'aida à enlever son manteau. Il en eut le souffle coupé. Elle était magnifique ce soir, la lumière des bougies mettait des diamants dans ses cheveux et des étoiles dans ses yeux. Il baissa d'abord les yeux, ne voulant pas la gêner. Puis, se ravisant, il planta son regard dans le sien. Il ne cacherait rien ce soir.

- Vous êtes rayonnante ce soir, si je peux me permettre. Puis-je vous servir quelque chose à boire ?

Il n'y connaissait pas grand chose mais on lui avait conseillé une bouteille d'un vin blanc doux qui irait très bien avant le repas. Il alla chercher deux verres, plutôt grossiers, fait dont il s'excusa de suite.

- Je n'ai que le minimum pour le moment, la vaisselle sera donc très simple ce soir, j'espère que ça ne vous gênera pas outre mesure...?

Il pensa soudain qu'il ne devait pas oublier son cadeau, posé sur le lit, emballé dans un tissu blanc et noué d'un ruban argenté. Ils auraient tout le temps pour cela plus tard dans la soirée, il ne s'inquiétait pas.
_________________
Revenir en haut
Isabelle
Membre de Monarchies

Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2017
Messages: 155
Féminin

MessagePosté le: 30/12/2017, 22:35    Sujet du message: [RP] 57 La Belle Forêt - Chez Obéron Répondre en citant

Le battant s'ouvre sur le jeune homme qu'elle trouve particulièrement très élégant ce soir. Néanmoins, et sans réellement se concerter, tous les deux optent pour le silence. Du moins pour le moment. Le regard brillant, la jeune fille opine gracieusement du chef à l'invitation de découvrir plus avant son intérieur. Les souliers franchissent le seuil de la porte qui se referme derrière elle. Elle se tourne en conséquence pour saluer chaudement son hôte.

Bonsoir Monsieur Lerouge. Vous me voyez ravie de découvrir votre propriété qui jusqu'ici est tout à fait charmante. Un peu rustique il est vrai, mais très chaleureuse.

Tandis qu'il se propose pour la débarrasser de sa pochette et de son manteau, Isabelle note le regard persistant qui l'effleure. Dans un même élan, les yeux se baissent avec pudeur, ce qui dénote de leur trouble mutuel. Nerveuse, les mains sont ramenées délicatement dans le dos et les doigts se crispent sur les ficelles du paquet destiné à Monsieur Lerouge.

Ce n'est que la voix suave du jeune homme qui parvient à capter son attention et à l'extirper de cette soudaine anxiété.

Merci. Souffle-t-elle timidement.

Vous êtes tout aussi charmant.

Elle profite qu'il aborde le sujet des apéritifs pour tendre le paquet dissimulant le set à vin et le coffret de verres à vin. Souriante, elle agrémente sa bonne humeur de quelques mots empreints d'une intonation plus joviale.

On dirait bien que je tombe à pic. Introduit-elle dans un large sourire.

J'ai pensé qu'il serait plus raisonnable de vous faire un cadeau joignant l'utile à l'agréable. Une manière de vous féliciter pour cette récente acquisition Monsieur Lerouge.

Elle lui remet alors le paquet et ajoute en balayant la pièce de ses iris cérulés.

La simplicité me va tout à fait. Ne vous souciez pas de ce point là. L'habit ne fait pas le moine ne dit-on pas?

Bien sûr elle fait référence à sa tenue peut-être un peu trop glamour. Mais son hôte n'a pas non plus lésiné sur le côté sophistiqué de sa tenue. Au fond, elle ne regrette pas ce choix vestimentaire. Ils sont bien assortis.

_________________
Morte au cours d'une ronde. Navrée le jeu me déprime trop.
Revenir en haut
Obéron
Membre de Monarchies

Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2017
Messages: 79
Masculin

MessagePosté le: 31/12/2017, 15:02    Sujet du message: [RP] 57 La Belle Forêt - Chez Obéron Répondre en citant

Un peu impressionné par le fait de l'avoir ici avec lui ce soir, tendu par la pression qu'il s'était mis tout seul, Obéron se détendit lorsqu'en quelques mots elle le rassura.
Elle était heureuse d'être là. C'était l'essentiel.

- Merci. Je suis enchanté que vous ayez accepté de passer la soirée à mes côtés, je me sens privilégié ce soir !

Elle lui renvoya son compliment, Obéron porta sa main à sa moustache, s'assurant que tout était comme il fallait, tout en lui souriant.
Le trouble était partagé et c'était tout nouveau que cette dimension-là. Jusqu'ici il avait vu en elle une personne à qui proposer son aide, mais la voir dans un tout autre contexte, parée de ses plus beaux atours avait de quoi le chambouler. La nuit s'annonçait pleine de surprises.


Désarçonné par le présent, il n'en finit plus de sourire, et s'empressa de le déballer pour le tester sur le champ.

- Votre attention me touche, merci beaucoup. Et oui, vous avez été bien inspirée ! Je vais rincer les verres à l'eau claire et nous allons déguster ce vin !

Il lui désigna un siège : soit une chaise à la table, soit un fauteuil devant la cheminée, elle avait le choix. Il retourna à l'évier pour mettre en pratique ce qu'il avait annoncé, avant de revenir près de son invitée et d'entreprendre l'ouverture de la bouteille. Il se débattit un peu avec le bouchon, mais finit par l'emporter sur le morceau de liège. Il servit deux verres du liquide doré et en tendit un à Isabelle.

- Tenez, mademoiselle. Tant mieux si la sobriété, pour ne pas dire le dénuement, de mon intérieur vous sied. Je l'améliorerai au fur et à mesure mais je ne voulais pas trop attendre pour vous inviter. C'est grâce à vous si j'ai pu me poser dans cette ville. Je me laissais porter par la hasard, ne sachant pas vraiment comment découvrir ma voie et... je vous ai rencontrée...

Il leva son verre pour un toast bien mérité :

- Pour rebondir sur notre balade à la plage, louons une fois encore la bonne étoile qui nous a fait nous croiser !

Il était sincère, il mesurait la chance qu'il y avait à trouver quelqu'un qui vous faisait du bien par sa seule présence, et la rareté de la chose la rendait précieuse.
_________________
Revenir en haut
Isabelle
Membre de Monarchies

Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2017
Messages: 155
Féminin

MessagePosté le: 01/01/2018, 14:26    Sujet du message: [RP] 57 La Belle Forêt - Chez Obéron Répondre en citant

Deux sièges présentés, indécise la jeune femme l'est, ne serait qu'un quart de secondes. Les souliers s'acheminent vers le fauteuil à proximité de l'âtre où crépitent mélodieusement quelques flambées. Isabelle se laisse choir, bien aise de pouvoir enfin réchauffer son frêle corps malmené par la rudesse du climat. Ses orbes se perdent un éphémère instant dans la contemplation des flammes chatoyantes. L'instant est éphémère en effet, car son hôte l'honore déjà de sa compagnie en proposant d'entamer la soirée avec une bouteille de vin.

Les doigts se crispent sur les contours du verre, sans que la convive n'ait à faillir dans son écoute. Les lèvres s'entrouvrent simplement pour le remercier du service de l'apéritif. Elles feront meilleur usage après le temps de parole de Monsieur Lerouge. Pour l'heure, elle entrechoque délicatement les verres lorsque celui de son vis-à-vis est à sa hauteur. Juste le coup de poignet nécessaire pour annoncer qu'elle compte ravir son palais de quelques gorgées rafraichissantes, mais pas assez pour le déconcentrer dans son intrigante réplique.

La coupe porté à ses lèvres, la jeune Delafleur n'a point le temps de les humecter qu'elle fronce légèrement les sourcils, perplexe.

Je vous avoue que je ne comprends pas vraiment en quoi ma fortuite présence dans votre vie vous a orientée dans votre voie?

S'il est avéré que je vous ai souvent poussé à acquérir une propriété à Cherbourg, est-ce que cette acquisition a pu être déterminante dans cette voie dont vous parlez? D'ailleurs pouvez-vous m'en dire plus sur cette voie? Je serais alors capable de juger si j'ai effectivement une participation capitale dans cette voie qui semble trouver grâce à vos yeux Monsieur Lerouge.


Souriante, la jeune femme trempe ses lèvres dans le liquide ambré.

_________________
Morte au cours d'une ronde. Navrée le jeu me déprime trop.
Revenir en haut
Obéron
Membre de Monarchies

Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2017
Messages: 79
Masculin

MessagePosté le: 01/01/2018, 19:17    Sujet du message: [RP] 57 La Belle Forêt - Chez Obéron Répondre en citant

Obéron prit le siège face à son invitée et lui tendit une couverture au cas où le froid la transirait encore.
La réunion des verres émet ce son cristallin doux aux oreilles et il remarqua la perplexité d'Isabelle. Il prit le temps de peser ses mots avant de répondre, spontanément :

- Je suis parti sur les routes pour découvrir le monde. Je ne savais pas vraiment où me mèneraient mes pas. J'avais accepté le jeu du destin, me fiant à ce monde qui sait placer des surprises là où on les attend le moins. Je vivais de mon héritage et de petits travaux lorsque le travail physique me manquait. J'étais libre comme un oiseau. Je volais d'expérience en expérience. Notre rencontre a été une pépite inattendue.

Obéron sourit en se souvenant des péripéties explosives qui avaient illustrées une visite à l'auberge, et des quiproquos qui peuvent parfois surgir dans des situations les plus convenables.

- J'ai voulu rendre un service, qui me paraissait bien naturel, et j'ai eu le plaisir, par ce biais, de mieux vous connaître. Certes, vous avez su me vanter les mérites de cette ville de Cherbourg et je ne regrette pas d'avoir acquis une maison dans cette région. J'aime la simplicité, et je la trouve ici. Et votre présence...

Il hésita sur les mots. Ne pas mal faire. Ne pas brusquer ou froisser les choses. Il s'en tint à sa résolution première de transparence et termina sa phrase :

- Votre présence est un baume pour le cœur. Je ne sais pas l'expliquer. Je sais juste que vous me faites du bien, en étant là.

Il détacha ses yeux de son regard clair pour ne pas oublier la seconde partie de la question de la jeune femme :

- Quant à ma voie : celle de vivre essentiellement. Profiter des petites choses qui sont à notre portée tous les jours, et les chérir pour ce qu'elles nous apportent. Je ne vous ai pas menti en cela, je suis un homme simple. En toutes choses. D'ailleurs...

Il se leva pour se rapprocher de la cuisine et lança par dessus son épaule :

- Il ne faut pas que j'oublie notre repas ! Je serai un bien piètre hôte !

Il alla sortir du feu sa soupe qui mijotait doucement, pour la verser dans une grande soupière de faïence. Premier plat de saison. Obéron étant un petit appétit, il cuisinait en conséquence : léger et frugal. Ce soir il partageait avec une dame, il espéra doucement que cela lui plairait tout de même.
_________________
Revenir en haut
Isabelle
Membre de Monarchies

Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2017
Messages: 155
Féminin

MessagePosté le: 02/01/2018, 10:06    Sujet du message: [RP] 57 La Belle Forêt - Chez Obéron Répondre en citant

Isabelle est émue par les mots marqués par une rafraîchissante franchise de son hôte. Le sentiment de sérénité qui l'assaille lorsqu'elle est à ses côtés, Isabelle le reçoit humblement et le partage noblement. Elle va même jusqu'à se prêter des paroles dénuées d'artifices pour exprimer à juste titre ce qu'elle ressent lorsque ses moments oisifs sont enjolivés par le jeune homme.

Monsieur Lerouge, vous êtes d'une plaisante clarté. Nul besoin de plus d'explications pour que j'assimile au mieux la teneur de vos propos qui me vont droit au cœur, croyez-le bien.

La jeune Delafleur soutient ses prunelles avec intensité et ajoute sur une note suave.

Sachez que depuis que vous êtes entré dans ma vie, mon être est moins empoigné par cette solitude écrasante que le décès de mes parents a fait poindre.

Son séant se soustrait gracieusement à l'assise du fauteuil. Elle se rapproche alors de la cheminée, son verre à la main où se reflètent les flammes dansantes.

A chacune de nos rencontres, vous m'apparaissez un peu plus comme un homme sur qui je peux me reposer entièrement.

Elle offre son demi profil et ses iris pétillent de reconnaissance.

Je m'égare peut-être il est vrai. Mais j'affectionne particulièrement cette impression que vous serez toujours là pour me relever en cas de chute. Toujours là pour me protéger.

Se tourne complètement pour faire face à son interlocuteur.

Bien entendu, la réciproque est admise et même garantie. Il ne peut en être autrement entre nous. Même si notre amitié est naissante... Pour ma personne, elle me semble déjà si indéfectible.

Esquisse d'une radieuse risette pour clôturer ces confidences, Isabelle porte la coupe à ses lèvres pendant qu'il se lève pour surveiller le repas. Naturellement, elle ne compte pas l'abandonner à son sort. Elle emboite donc ses pas et le rejoint dans la cuisine. N'a-t-il pas évoqué de la simplicité précédemment? Quoi de plus simple que de s'inviter là où il a sué pour ce diner. Elle pose délicatement sa coupe sur le plan de travail et réduit la distance entre eux. Négligemment, sa main effleure le dos ou plutôt la veste de son hôte.

Hum ça sent très bon.

Souriante, elle s'éloigne de quelques pas et ses iris se promènent dans la cuisine.

Avez-vous besoin d'aide?

_________________
Morte au cours d'une ronde. Navrée le jeu me déprime trop.
Revenir en haut
Obéron
Membre de Monarchies

Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2017
Messages: 79
Masculin

MessagePosté le: 02/01/2018, 17:57    Sujet du message: [RP] 57 La Belle Forêt - Chez Obéron Répondre en citant

Obéron fut heureux autant que soulagé d'avoir été compris. Les mots ne sortent pas toujours comme on les avait imaginés, et les risques d'incompréhension sont nombreux, mais il avait évité cet écueil.
Les sourires de la jeune femme lui faisaient du bien. Il l'avait vue montrer bec et ongles il y a quelques semaines, mais elle semblait apaisée lorsqu'ils étaient ensemble. Il mesurait la confiance qui s'installait entre eux à ces petits moments préservés des heurts de la vie.
Il hocha la tête aux derniers mots d'Isabelle :


- Je vous crois. Je ne dis que ce que je pense, comme je le sens.

C'était peu et beaucoup à la fois. Quelques mots qui exprimaient un ressenti qui se confirmait à chacune de leurs rencontres.
Elle avoua à son tour l'impact qu'il avait dans sa vie. Il en fut touché et, même si ce n'est pas le plus facile à envisager, une évidence mutuelle se tissait entre eux, un lien ténu mais bien présent.


- Je suis honoré si je peux atténuer, un peu, cette peine et ce vide en vous. Vous avez raison de le penser, je suis là, je serai là pour vous. Aussi longtemps que vous le souhaiterez... Mes bras sont vôtres... Enfin...

Maladresse, à vouloir bien faire, les mots jaillirent sans filtre, et il s'inquiéta d'être soudain cavalier. Il se passa une main sur la nuque, plusieurs fois. Retrouver contenance, vite.

- Indéfectible, oui.

Une promesse dans ce simple mot. Il avala une gorgée de vin pour se remettre les idées en place, et fila en cuisine.
Son invitée le rejoignit bien vite. Il sourit. Il ne s'était pas attendu à moins de sa part.
Pourtant, maintenant qu'elle était là, il ne savait plus quelle tâche lui confier !

- Eh bien, la soupe nous attend au chaud dans la soupière. Je voudrais rajouter quelques légumes dans mon plat. Voulez-vous m'aider en cela ?

Tout en parlant, il s'activa et présenta quelques carottes et poireaux à la demoiselle, ainsi qu'une planche épaisse accompagnée d'un couteau, qui semblait... plus que tranchant !

- Je viens de tout laver, je peux éplucher les carottes et vous couperez les poireaux ? Attention cependant, il est traître ce couteau ! Il faut le prendre d'une certaine façon pour éviter les accidents. Je vous montre.

Obéron se plaça aux côtés d'Isabelle et sans y penser, il couvrit les doigts de la jeune femme pour la guider vers le bon geste sûr et sans danger.
Il faisait chaud tout à coup, non ?

_________________
Revenir en haut
Isabelle
Membre de Monarchies

Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2017
Messages: 155
Féminin

MessagePosté le: 04/01/2018, 08:40    Sujet du message: [RP] 57 La Belle Forêt - Chez Obéron Répondre en citant

Alors là c'est une première pour la jeune Delafleur. Se mettre aux fourneaux alors qu'elle est l'invitée. Cela peut paraître risible, voire carrément insolite. Cependant c'est un début de soirée qu'elle affectionne particulièrement de par la simplicité et cette complicité entre les protagonistes. Lorsque Monsieur Lerouge attribue les tâches, la jeune femme se rince les mains de prime abord. Les yeux se promènent de nouveau dans la pièce à la recherche d'un tablier pour ne pas salir sa robe. Tablier qu'elle décroche pour s'en parer.

Souhaitez-vous faire sauter les légumes pour les servir en accompagnement de la soupe? Ou préférez-vous les ajouter dans votre soupe Monsieur Lerouge?

Les souliers se calent devant la table. Elle se munit des poireaux qu'elle pose sur la planche, prête à faire acte de dextérité dans la découpe du poireau. Mais c'est sans compter sur les inquiétudes de son hôte qui préfère lui prodiguer quelques conseils et lui montrer le geste qu'elle maîtrise pourtant parfaitement. Subtil étirement des commissures qui rehausse l'intensité de son regard rieur, elle est sur le point de décliner sa proposition d'aide quand sa langue se fige et que son sourire se crispe nerveusement à cette proximité entre eux.

La Delafleur s'abandonne à la pression des doigts de son guide. La gorge nouée, le coeur battant, elle s'en trouve plongée dans un mutisme sécurisant, car craintive que la fragilité de son élocution puisse trahir l'émotion qui l'habite à cet instant. Les yeux rivés sur le poireau dont la racine et les feuilles ont été retirées habilement, elle mime ses mouvements pendant qu'il découpe le blanc du poireau en quatre morceaux. C'est exactement à ce moment que la jeune ingénue s'arme d'une réactivité, se dissociant partiellement de l'effet que son hôte a sur elle à cet instant.

Je pense que je vais pouvoir m'en sortir seule à présent avec les deux derniers poireaux Monsieur Lerouge.

La voix ne tremble pas. Bien au contraire, elle fait preuve d'assurance et de... retenue.

Vous avez les carottes qui jalousent follement nos chers poireaux. Alors hâtez-vous de rectifier cela Monsieur.

Coup d'oeil à la dérobée, les joues légèrement rosies, la jeune femme s'éclaircit la voix et s'empresse de saisir un autre poireau.

_________________
Morte au cours d'une ronde. Navrée le jeu me déprime trop.
Revenir en haut
Obéron
Membre de Monarchies

Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2017
Messages: 79
Masculin

MessagePosté le: 04/01/2018, 17:57    Sujet du message: [RP] 57 La Belle Forêt - Chez Obéron Répondre en citant

Les pensées toutes focalisées sur le menu, Obéron a complètement oublié de proposer à Isabelle de quoi protéger sa robe. Heureusement, elle était pleine de ressources et trouva seule le tablier accroché à une patère à l'entrée de la cuisine.

Elle le questionna ensuite pour connaître la destination des légumes, il leva un doigt pour la détromper :


- Non non, la soupe sera notre entrée ; quant aux légumes, ils vont s'ajouter à mon "pot-au-feu de la mer". Du poisson bien frais de ce matin, du rouget pour être précis. Il doit encore mijoter, ce qui nous laissera largement le temps de déguster la soupe. J'espère que vous aimerez, j'ai surtout l'habitude de cuisiner pour ma mère et ma sœur à l'occasion. Mais je me suis dit que ma petite cuisine de célibataire n'était pas à la hauteur de notre célébration de la nouvelle année. Aussi j'improvise pour vous ce soir !

Il fut soudain tout concentré lorsqu’il passa derrière son invitée pour lui montrer comment se servir de ce couteau sans se trancher un doigt au passage. Il sentait ses doigts frémir, il affermit donc sa prise sans trop serrer non plus les doigts de la demoiselle. Il fut troublé en sentant le parfum d'Isabelle émaner de son cou, il toussota et se recula un peu trop rapidement quand elle indiqua qu'elle maîtrisait maintenant le geste.

- Bien sûr, oui. Je vous laisse finir... Ces carottes ne vont pas s'éplucher toutes seules.

Quelle répartie ! Agacé par sa soudaine gaucherie, il lui offrit un autre sourire avant de baisser la tête vers son épluchage. Le trouble se confirma, Obéron avait plus chaud qu'en début de soirée. Il éplucha la deuxième carotte avant de retirer de nouveau sa veste. Il serait mieux, du moins le temps qu'ils seraient en cuisine. Il la regarda par dessus son ouvrage, elle avait chaud elle aussi : ses joues avaient une rougeur qui ne trompait pas ! Tout en tendant la main vers la poignée de la fenêtre au dessus de l'évier, il demanda :

- Voulez vous que j'ouvre un peu ? Je crois... que nous avons besoin d'un peu d'air. C'est fou comme une cuisine se réchauffe dès qu'on s'attelle aux fourneaux !

Obéron hésita. Une autre question lui tournait dans la tête, il ne savait guère quand ce serait le bon moment. Aussi, il se lança :

- J'ai un présent pour vous. Je ne connais pas vraiment l'usage. Quand pensez-vous qu'il serait bon que je vous l'offre ? Juste avant minuit ? Sur les coups de cette nouvelle année ? Ou tout de suite ?

Les carottes étaient épluchées, coupées en lamelles, et n'attendaient plus qu'à être jetées dans le plat de poisson. Sa mission terminée, Obéron s'autorisa à se tourner vers la jeune femme pour être fixé sur ce détail crucial.

_________________
Revenir en haut
Isabelle
Membre de Monarchies

Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2017
Messages: 155
Féminin

MessagePosté le: 04/01/2018, 21:44    Sujet du message: [RP] 57 La Belle Forêt - Chez Obéron Répondre en citant

Si elle a chaud? Oh presque fiévreuse en effet. Les iris cérulés brillent de mille feux et les joues n'en finissent plus de s'empourprer. Elle réalise alors comme il peut être aisé de s'oublier un instant et de voir son destin changer radicalement. Le couteau à plat sur la planche, le visage légèrement incliné dans sa direction, elle déglutit et hoche la tête.

Le temps est plutôt rude, mais nous pouvons bien nous autoriser quelques minutes de pure fraîcheur.

Les perles immaculées s'offrent à la vue de Monsieur Lerouge, créant ainsi une atmosphère moins intimidante. Puis cette question qui ravive l'humeur joviale de la jeune femme. Cette dernière s'essuie délicatement les mains tout en apportant une réponse claire et exaltée.

Tout de suite Monsieur!

Les doigts contre ses lèvres, tel un enfant en faute, elle se pince les lèvres le regard scintillant d'espièglerie.

Je suis navrée. Parfois il m'arrive d'oublier que je n'ai plus l'âge d'être aussi enflammée à l'annonce d'un cadeau des fêtes. Et pourtant...

Les doigts s'agitent en brassant de l'air devant lui.

Peu m'importe d'avoir l'air d'une enfant. Faites vite Monsieur Lerouge!

Elle s'interroge soudainement sur la nature du cadeau. La connait-il suffisamment pour savoir ce dont elle raffole? Quelle importance après tout. S'il est de lui, c'est là le cadeau le plus précieux.

_________________
Morte au cours d'une ronde. Navrée le jeu me déprime trop.
Revenir en haut
Obéron
Membre de Monarchies

Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2017
Messages: 79
Masculin

MessagePosté le: 04/01/2018, 23:33    Sujet du message: [RP] 57 La Belle Forêt - Chez Obéron Répondre en citant

Comme un soulagement bienvenu, il ouvrit la fenêtre. Un peu, pas trop non plus, il ne voulait pas qu'elle prenne froid. Ce n'était pas sa façon d'envisager un bon début d'année, vraiment pas. Une brise glaciale pénétra dans la cuisine, lui arrachant un frisson. Il se tourna vers son invitée pour vérifier qu'elle se souffrait pas trop de ce courant d'air qui, même s'il était nécessaire, ne devait pas devenir une gêne pour autant. Ou un risque de pneumonie !

- N'allez pas prendre froid. Je referme dès que vous le souhaiterez...

Isabelle lui sourit, juste avant qu'il n'évoque son présent. Et la réaction de la demoiselle dépasse ses espérances ! Il avait quelque peu craint qu'elle juge un cadeau de sa part trop précipité. Il sentit le sourire lui monter au visage, soulagé et ravi. 

Il posa précipitamment le torchon avec lequel il s'essuyait les mains, et marcha vers la porte.

- Tout de suite ce sera alors !

Il fit un pas vers elle, pour la rassurer :

- Ne soyez pas navrée. Soyez vous-même. Toujours.

Il hésita, refit un pas vers la porte et ajouta :

- Et ça vous va très bien, en plus.

Sans lui laisser le temps de rebondir là-dessus, il s'éclipsa en achevant :

- Je vais vous le chercher de ce pas. J'en ai pour une minute !

Il se rendit dans sa chambre et attrapa le petit paquet paquet posé dessus, ainsi qu'autre chose à côté. Il revint bientôt à la table dans la grande pièce, d'où il appela son invitée.

- Vous pouvez venir, j'ai votre cadeau !

Obéron déposa le paquet de tissu entouré d'un ruban d'argent sur l'assiette d'Isabelle, et posa dessus une couronne de fleurs blanches. Il lui expliquerait si elle le souhaitait évidemment.
_________________
Revenir en haut
Isabelle
Membre de Monarchies

Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2017
Messages: 155
Féminin

MessagePosté le: 04/01/2018, 23:57    Sujet du message: [RP] 57 La Belle Forêt - Chez Obéron Répondre en citant

Chassez le naturel, il revient au galop. Elle a beau être une jeune femme soignée et réservée à ses heures, elle reste une enfant dans sa tête à l'annonce des cadeaux. Toujours impatiente de découvrir le contenu.

Mais avant elle est touchée par les mots bienveillants de Monsieur Lerouge. Être elle, toujours. Elle compte bien suivre ce conseil lorsqu'elle est avec lui. Les artifices, les faux semblants peuvent empoisonner la vie, et elle veut vivre pleinement et sans nuage.

Alors elle trépigne d'impatience et en vient à faire les cent pas... Du moins jusqu'à cette voix libératrice qui l'invite à rejoindre son hôte à la salle à manger. Naturellement, Isabelle ne se fait pas prier. Elle ne court certes pas, mais le pas est empressé. Dans la salle à manger à la vue de son vis-à-vis, les billes bleutées se centrent sur le paquet. le minois adopte un air juvénile et elle s'autorise une petite blague.

Oh il ne fallait pas Monsieur Lerouge. Moi qui pen...

Elle s'interrompt dans un rire franc et cristallin. Une larme à l'oeil tant elle est prise d'un fou rire qu'elle peine à modérer. Elle doit se faire violence pour y parvenir. Les mains derrière le dos, elle reprend plus sérieusement.

Je ne peux que vous remercier d'avoir pensé à moi en ce jour si particulier...

Interdite soudainement à la vue du paquet et de la couronne de Fleurs, elle le fixe, perdue.

_________________
Morte au cours d'une ronde. Navrée le jeu me déprime trop.
Revenir en haut
Obéron
Membre de Monarchies

Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2017
Messages: 79
Masculin

MessagePosté le: 05/01/2018, 00:21    Sujet du message: [RP] 57 La Belle Forêt - Chez Obéron Répondre en citant

Obéron adora la réaction de la jeune femme : spontanée, pétillante, son impatience ajoutait encore au caractère chaleureux de cette soirée. Il la voyait telle qu'il avait cru l'apercevoir plusieurs fois, loin des regards parfois trop lourds : sincère, rayonnante d'authenticité et n'ayant pas peur de montrer la part d'elle-même qui mettait de côté sa réserve. Il mesurait la chance de partager cela avec elle.

Il se joignit donc à son rire, et renchérit :


- Oh si, il fallait, les petites attentions font les grandes amitiés ! Et puis, dès que je l'ai vu... J'ai pensé à vous.

Obéron s'approcha et s'autorisa à poser la couronne sur la tête de la jeune femme :

- Si je peux me permettre ? Des Hellébores, ou roses de Noël, pour agrémenter cette période de fête... J'étais sûr qu'elles seraient parfaites dans vos cheveux d'ébène ! Même si, j'espère que vous me pardonnerez, je ne savais pas que vous mettriez déjà des cristaux dans vos boucles ce soir. Je vous surcharge peut-être avec mes fleurs ?

Puis, il lui fit signe de dénouer le ruban. Il avait hâte de voir si le pendentif lui plairait. Il avait choisi quelque chose de très simple. Il avait bien demandé conseil au marchand, mais il était arrivé avec une idée bien précise en tête : une pierre qui allierait la simplicité et une brillance d'étincelles. Parce que c'était l'image qu'il avait de son invitée. Aussi c'était une pierre transparente et rutilante qui était sobrement montée sur une fine chaîne d'argent, comme une goutte de pleine lune.

_________________
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 02:28    Sujet du message: [RP] 57 La Belle Forêt - Chez Obéron

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Monarchies - Forum Index du Forum -> + Département de la Manche + -> Ville de Cherbourg Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2, 3  >
Page 1 sur 3

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2018 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com powered by ArgenBLUE free template