Monarchies - Forum Index du Forum

Monarchies - Forum
Forum officiel du jeu de rôle éponyme
www.monarchies.droits-divins.com
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

[RP] Le petit salon

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Monarchies - Forum Index du Forum -> + Résidences de la Noblesse Française + -> Résidence de Azelma d'Argenson
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Azelma
Parti Bonapartiste

Hors ligne

Inscrit le: 19 Avr 2016
Messages: 3 278
Localisation: Saint Rémy de Provence
Féminin

MessagePosté le: 07/01/2018, 14:14    Sujet du message: [RP] Le petit salon Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?

La fraîcheur et l’humidité de la saison ont mis un terme à leur promenade, ils reviennent à la chaleur de la demeure, se rendant au petit salon après avoir laissait Marthe récupérer leur manteau. Az laisse Thierry demander les boissons chaudes qui leurs feront le plus grand bien et réchauffera l’intérieur de leur corps alors que la cheminée de la pièce se chargera de l’épiderme de chacun.

La brune prend place sur le canapé faisant face au foyer ardent, laissant son époux la rejoindre après s’être assuré qu’elle soit bien installée. Le petit salon est la pièce où elle aimait venir lire dès qu’elle a eu l’autorisation de quitter sa chambre, elle est décorée humblement mais avec goût, trois  fauteuils et un canapé rien de claquant mais tout très agréable et moelleux. Les fenêtres donnent sur la partie du parc où se trouve le bassin, combien d’heure a-t-elle passé à admirer l’extérieur avant de pouvoir aller fouler le contour du bassin ? Elle ne saurait dire mais un temps certain à rêvasser ou à penser à celui qui partage sa vie. Un petit cocon au sein d’une grande demeure, un lieu confiné qui a un air très intimiste et chaleureux, une des plus petites pièces du château qu’elle affectionne probablement justement pour cela car elle s’y retrouvait souvent seule.

Avant de rentrer, elle lui a assuré songer à toutes ses remarques judicieuses, elle n’a pas le désir de travailler à ne plus avoir de temps pour eux ou même elle-même aussi son idée de contacter d’autres médecins à trouver oreille attentive et un hochement de tête suivie d’un sourire espiègle à sa demande de faire attention aux vilains microbes. Pas folle, elle sait qu’il est sincère et ne désire pas la voir à nouveau malade, un époux attentionné comment pourrait-elle lui refuser quoi que ce soit ? Pas elle en tous les cas qui sait apprécier la franchise et les conseils de Thierry.

Elle n’a pourtant point parlé de Fostine jusque-là, son esprit emprunt à des pensées dirigées vers cette femme de caractère qu’elle estime grandement. Elle se rend compte également à quel point elle était mal en arrivant ici car n’a aucun souvenir de la présence de la Lenoir à ses côtés. Az déglutit en posant ses azurs sur son époux, elle ouvre la bouche pour prendre la parole avant de la refermer comme une des carpes du bassin qui vient parfois à la surface de l’onde. La d’Argenson prend subitement conscience de la gravité de son état, car même si le médecin lui en a fait mention, elle n’avait pas apprécié l’ampleur de son mal avant d’apprendre que Fostine était venue jusqu’ici.

Pourtant cela explique pourquoi elle a une fois surpris une conversation entre Diane et Secret au sujet de la Lenoir, c’était un soir où le médecin arrivait aussi n’avait-elle pas posé de question puis elle avait omis cette conversation jusqu’à cet instant précis.

Je n’ai pas souvenir d’avoir voyagé avec Fostine... C’est terrible, je devais réellement être.... Elle se tait ne trouvant guère les mots justes avant d’esquisser un léger sourire et reprendre : Tu as bien fait de l’autoriser à se rendre près de sa parente, elle m’avait parlé d’une cousine je crois qui avait besoin de ses services. Je vais lui écrire afin qu’elle vienne ici si elle le désire, je suis très attachée à elle et elle me sera d’une grande aide ici. Sais-tu où je puis la joindre sans avoir à passer par Paris ?

Elle ne voit pas l’intérêt de faire faire des aller et retour à Fostine si celle-ci est en auvergne comme elle le pense. Un long soupir passe le seuil de ses lèvres alors que Marthe entre avec un plateau de boissons chaudes et des petits gâteaux. Azelma la remercie d’un sourire et d’une inclinaison de tête avant qu’elle ne se retire de la pièce refermant la porte derrière elle afin de laisser le couple seul.

La jeune femme revient à son époux en plaçant tendrement sa main sur sa cuisse. Elle mesure la chance de l’avoir à ses côtés et espère que leur vie soit plus sereine qu’auparavant, elle désire plus que tout pouvoir passer du temps avec lui aussi elle lui indique simplement :

Thierry, je veux préserver notre couple. J’aimerai que nous passions du temps ensemble, certes il nous faut garder une activité car toi comme moi ne sommes pas du genre à rester à flâner à longueur de journée. Nous avons tous deux besoin d’avoir des occupations, mais j’aimerai que nous trouvions un équilibre nous permettant de passer nos soirées ensembles, nos nuits ... Enfin, je ne veux plus que nous soyons obligés de prendre rendez-vous pour nous voir.

Alors je ne m’engagerai pas dans des projets qui pourraient m’éloigner de toi. Je veux être disponible afin de pouvoir te suivre dans tes déplacements si tu dois venir à en faire...

Az marque une pause avant de reprendre :

Je ne suis pas pressée de retourner sur Paris, mais où tu iras j’irai si tu me l’accordes. Tout ce qui s’est passé ces derniers mois a mis en évidence mes priorités et la première c’est toi, nous... Aujourd’hui rien n’a plus d’importance que notre mariage, nous avons fait suffisamment de sacrifices, je pense qu’il nous faille vivre pleinement... Je t’épaulerai comme tu comptes les faire pour moi, je veux être présente pour toi à chaque instant où tu en aurais besoin.

Jusque-là, si chacun y a songé, si il lui a dit ne plus vouloir la quitter à son arrivée au château, Azelma n’a pas été très expressive à ce sujet. Pourtant là, elle éprouve le besoin de lui signifier les choses clairement et simplement.

Quand est prévu ton rendez-vous sur Marseille ? Peut-être pourrais je en profiter pour contacter certains riches marchands ou nobles pour commencer à parler de mon projet, une fois ton audit effectué.
Elle lui sourit avant de se saisir d'une tasse de café odorant et fumant.

Revenir en haut
MSN
Thierry d'Argenson
Avocats
Avocats

Hors ligne

Inscrit le: 15 Juil 2016
Messages: 899
Localisation: Paris
Masculin

MessagePosté le: 07/01/2018, 18:11    Sujet du message: [RP] Le petit salon Répondre en citant

Installés au chaud, Marthe ayant fait le service, la jeune femme continua la discussion entamée dans le parc... Thierry put se rendre compte qu'elle prenait la mesure de ce qu'elle avait traversé, ne se rappelant plus de faits ou de présences... cela ne l'étonna guère, mais il se fit la réflexion que ses angoisses lorsqu'il était à Paris avaient eues un fondement tout à fait justifié.. 
La préoccupation des deux époux se rejoignaient finalement... Comment concilier vie professionnelle et vie privée ?? Ils n'avaient pu le faire lorsqu'ils étaient à Paris... Hors de question pour elle comme pour lui de retomber dans les mêmes erreurs.. Pour Thierry, rien n'était insurmontable... Ils y parviendraient... Cependant, il fallait être réaliste... La mise en place des projets prendraient du temps, et ca ne sera que plus tard qu'enfin, ils pourraient tous deux déléguer suffisamment pour se ménager du temps libre à volonté..


Oui mon ange... Fostine t'a tenu compagnie le temps du voyage... Elle était la seule en qui j'avais vraiment confiance pour t'accompagner.. Et le cas échéant prendre les bonnes décisions en cas de problème... Comme je te le disais, elle devrait revenir sur Paris mi Janvier... Elle sera obligée d'y passer du reste, car je lui ai demandé, dès son retour, d'aller s'occuper de la maison impasse Lapierre.. Cela fait longtemps qu'elle n'est pas habitée, et je voudrais éviter quelque dégradation que ce soit... De plus, je n'ai pas eu de nouvelles de mon grand père ni de Catherine, mais ils comptaient revenir en Mars me semble t il... Donc, il faut aérer et chauffer la maison quelques jours afin d'éviter une mauvaise surprise... Il fait très humide à Paris... 


Il pensa un instant aux deux vieilles personnes parties la bas, en Italie.... S'il n'y avait eu de nouvelles, c'était sûrement que tout allait pour le mieux... Il se rendit compte à ce moment la que revoir son aïeul lui ferait plaisir... Le temps faisait parfois son office dans les pensées lorsque l'éloignement était... Enfin, pour certaines personnes, cela n'était sûrement pas une généralité... 


Tu devrais écrire aux poissonnières, et demander à ce qu'elle soit avertie qu'une fois ses tâches en la capitale terminées, elle aura à revenir à tes côtés... Ainsi serait elle de retour au plus tard fin du mois.. 


Si Azelma était importante pour Fostine, le contraire l'était aussi, et Thierry le savait parfaitement... Malgré les obligations liées à la différence de statut, il y avait une réelle complicité entre les deux femmes... resterait à voir si la rude Fostine accepterait la présence quasi permanente de la fraîche Judith auprès de son épouse... Pensant à cela, il eut un léger sourire, se promettant de ne pas s'approcher à moins de 10 m lorsque ces deux la seront ensemble.. Puis, saisissant la main de son épouse qui était posée sur sa jambe, il reprit..


Bien sûr mon coeur que nous allons nous consacrer l'un à l'autre... Cependant, avant que nous puissions déléguer au maximum, il y a beaucoup de choses à mettre en place... Et cela va nous demander encore un peu de temps... En ce qui me concerne, j'ai déjà réfléchi au sujet... Mon cabinet sera à Saint Rémy... C'est à côté, les trajets ne me prendront pas de temps.. Je vais me renseigner, et essayer de trouver un tout jeune diplômé en droit... Ainsi, je pourrai le prendre sous mon aile, lui enseigner ce que je sais.. Et petit à petit, le laisser s'occuper des dossiers et plaider à ma place... Je ne garderai que deux ou trois grosses affaires, les plus lourdes... Ou celles ou les clients seront vraiment trop importants... Le reste lui reviendra, ainsi, pourrais je me contenter d'être à mon cabinet un ou deux jours par semaine... cela pourrait se faire assez vite, si le jeune homme, ou la jeune femme, je ne sais encore, apprends vite... Me restera les commissions d'office, mais il y a suffisamment d'avocats en Provence, et surtout à Marseille, pour que le bâtonnier du département m'étouffe de trop... D'ailleurs, j'en parlerai avec lui... Des affaires, nous en auront... Vois tu, le malheur d'avoir servi ce pouvoir hypocrite a quand même un avantage, mon nom est connu... Je ne doute pas que les plus jolis portefeuilles de cette région viendront me voir si besoin s'en fait sentir... Quitte à délaisser un peu le pénal pour le droit des affaires ou des successions... Ca n'est pas ma spécialité, mais tout s'apprend.. J'étudierai autant que nécessaire... Je te jure qu'à terme, je serai très disponible... Tout est question de mise en place... Pour Maître Gillery, je lui avait annoncé ma visite dès que je serai la... Je ne vais pas le faire attendre indéfiniment.. Donc, nous irons à Marseille vendredi en 12, et resterons le samedi et Dimanche à Marseille, avant de revenir Lundi dans la journée.. Qu'en penses tu ??


Il sourit à Azelma et lui déposa un baiser sur ses tendres lèvres... Elle ne se doutait pas, mais il avait déjà retourné tous ces sujets dans son esprit lorsqu'il était à Paris... Les journées et les nuits dans le bureau des Poissonnières avaient été productives en terme de décisions..


Quant à toi.... Pour le moment, hors e question que tu pratiques.. Tu n'es pas encore suffisamment remise... Et tu sais que je ne transigerai pas sur ton état... Je ne veux plus traverser la peur que j'ai connu ces dernières semaines... En rentrant de Marseille, je me penche sur l'audit immédiatement, et ferai estimer ce que coûterai la mise sur pied de l'institut... Combien d'enfants pourra t il accueillir ?? Quelles dépenses à prévoir ?? Lorsque nous saurons cela, nous pourrons nous mettre en quête de donateurs... Il nous faudra trouver un moyen de les intéresser au projet... Ils voudront une sorte de retour sur investissement, aussi la formation de ces jeunes démunis sera à mon avis un point central... Nous aurons l'occasion de peaufiner cela.. Pour le moment, il te faudra donc prendre des contacts, parler de ce projet, et trouver des personnes intéressées. .. Le bâtonnier pourra certainement m'indiquer les fortunes de la région... Pourquoi ne pas les inviter ici ?? Un grand repas, officiellement pour ton arrivée dans la région, mais ou les discussions bien sûr finiront par porter sur le futur institut... Petit à petit, les choses prendront forme... Lorsque cela sera sur pied et les modalités clairement définies, trouver deux ou trois médecins, ouvrir ce centre de soins, ou tu t'occuperas uniquement des enfants, et les premiers de ceux ci seront ceux de l'institut... Ainsi, toi aussi sera soulagée du reste, et tu pourras trouver du temps libre... 


Thierry mettait une ferveur sincère dans ces projets... Aussi bien les siens que ceux d'Azelma... Il y croyait... Et il savait que tout faire pour que son épouse soit épanouie aussi sur le plan de ses projets serait le sézame pour qu'elle soit la plus heureuse des femmes... 


Après la mise en place de tout cela, qui prendra, je préfère que tu en sois bien consciente, encore quelques mois, alors nous pourrons toi et moi déléguer l'essentiel et ne diriger les choses que de loin... Alors, notre vie pourra prendre une direction plus.... Personnelle...  Bien sûr, il y aura toujours des imprévus, des problèmes à régler... Mais ça ne sera plus pareil... 


Il saisit sa tasse et but une gorgée avant de croquer dans un gâteau...


Quant à retourner à Paris... Pour le moment, c'est hors de question... Nos projets ici vont nous prendre bien trop de temps... Alors à moins que Joris n'ai besoin de moi, ou que nous désirions aller passer quelques jours afin d'aller voir mon grand père et Catherine lorsqu'ils seront de retour, rien ne pourra me faire remonter... Pour faire quoi du reste ?? Voir la médiocrité se gargariser de ne rien faire ?? Non merci... Il y a longtemps que j'ai compris qu'on ne pouvait faire des chevaux de course avec des ânes mon amour..Tenons nous loin de cette fange la... Laissons les dormir... Au moins, nous foutent ils la paix pendant ce temps. 


Il fit un nouveau sourire et avala le reste de son gâteau..


L'exposé tel que je l'ai fait te convient il ?? As tu des remarques mon coeur ??


 
Revenir en haut
Azelma
Parti Bonapartiste

Hors ligne

Inscrit le: 19 Avr 2016
Messages: 3 278
Localisation: Saint Rémy de Provence
Féminin

MessagePosté le: 07/01/2018, 22:24    Sujet du message: [RP] Le petit salon Répondre en citant


Combien de choses avait-elle oublié durant sa longue maladie ? Avait-elle été vraiment à l’article de la mort pour que son cerveau se détache ainsi du monde ? De quoi se souvient-elle exactement ? Ce n’est pas le moment pour elle d’y penser, ni même d’en effectuer une liste, mais elle place tout ceci dans un coin de sa tête afin d’y songer plus tard à un moment plus propice. La maladie aurait-elle touché son intellect ? N’était-elle plus que l’ombre d’elle-même ? Cela aussi, elle doit s’en assurer... Oui, elle se le doit comme elle lui doit à lui, qui a épouser une femme ayant toute sa tête et une énergie débordante... A quoi ressemble-t-elle aujourd’hui ? Qu’est-elle devenue ? Et ses convictions où en sont-elles ?

D’un revers de la main, elle chasse toutes ces questions pour écouter son époux. Fostine, Poissonnières, l’impasse Saint Pierre... Depuis combien de temps exactement a-t-elle sombré ? Tout lui semble presque irréel, la seule chose dont elle est certaine à cet instant c’est sa présence à lui à ses côtés, et les forces qui commencent à vouloir réintégrer son corps. Est-ce trop demander que sa tête suive ?

Alors, elle est là comme un automate, perdue, à prendre en compte tous ses propos... Mais oui, le grand-père, Catherine... L’Italie... Leur voyage... La jeune femme a envie d’hurler :« Az réveille-toi !  Reprends-toi !», mais elle n’en fait rien...

Azurs posés sur l’homme de sa vie, elle l’écoute toujours activement, sans parler, mais son esprit fuse dans tous les sens à une vitesse surprenante. Il y avait longtemps qu’elle ne se sentait pas ainsi vivante, laissant sa tête travailler, analyser, réfléchir... Des mois d’inactivités, il ne faut pas croire mais il y a toute une mécanique à remettre en place inconsciemment. La brune n’est pas une poupée de chiffon, c’est une femme de caractère même si actuellement cela laisse à désirer... ou penser le contraire, mais il ne faut pas se fier aux apparences.  D’ailleurs son époux la connaît assez pour lui demander si elle a des remarques à la fin de ses propos.

Elle a le sentiment qu’il a murement réfléchi la plupart de ses dires, si elle n’était pas en état de le faire car perdue dans sa maladie, lui a eu largement le temps de ruminer, planifier tout ça et de cela également elle se rend compte à cet instant précis. Elle se demande quel enfer il a pu vivre seul ainsi? Comment aurait-elle supporté la situation inverse? Elle n'en a aucune idée et ne désire pas le savoir!

Alors avant de lui répondre, elle analyse, rapidement en fait même. Thierry sans s’en rendre compte redonne un sens réel à sa vie, s’il n’était pas venue la rejoindre que serait-elle devenue ? Le manque qu’elle a ressenti durant leur éloignement n’est rien à côté du besoin qu’elle a de lui . Elle le savait déjà mais il met en évidence ce sentiment qui assaille son cœur, comment ont-ils pu vivre ainsi plus d’une année ? Aucune idée, si ce n’est leur Foi en un Royaume de France, mais là n’est plus la question, la brune a balayé tout cela, sa vie en dépend... Son avenir ne doit pas se trouver stoppé par un passé douloureux, l’attentat et tout le reste ! Non Azelma doit avoir la force d’aller au-dessus de tout ça, la force d’être elle-même sans paraître, être au risque de déplaire , aujourd’hui elle s’en fiche totalement bien plus qu’auparavant encore !

Nous prendrons le temps nécessaire afin de mettre en place nos projets, je crois en toi, je crois en nous. Je sais que tu vas tout mettre en œuvre pour que cela soit le plus preste possible, fais ce que tu as à faire afin de trouver une ou deux personnes sur lesquelles tu pourras compter. J’ai foi en toi ! Pour Marseille cela me sied totalement, passer trois jours là-bas me convient tout à fait. Nous pourrons profiter d’être ensemble de la plage et de visiter cette grande ville chargée d’histoire.

Un baiser ponctue ses propos et son esprit reprend les analyses. Si elle n’a point songé à tout ça, elle se fait vite sa propre idée qui rejoint presque en tout point l’avis de son époux.

Je ne suis pas en sucre, mais tu as raison il me faut absolument être en pleine forme pour pratiquer, un médecin malade ça n’est pas une bonne image à transmettre aux patients et puis mon corps doit pouvoir se défendre des bactéries et microbes ambiants, pour cela il ne faut plus que je sois anémique, j’y travaille d’arrache-pied et en ait la volonté et la détermination.

Je propose d’organiser un dîner pour la fin du mois, cela me laisse quelques jours pour me reposer et reprendre des forces et à toi le temps de faire l’audit. En plus après avoir rencontré Maître Gillery nous y verrons déjà plus clair pour toi, chaque chose en son temps, je ne veux rien précipiter. Cela me permettra également d’écrire exactement le projet que j’ai et réfléchir au retour possible pour les généreux donateurs pourquoi pas une forme de parrainage d’un enfant ou envisager des apprentissages chez certains, c’est à réfléchir sereinement et à adapter en fonction de chacun. Je pense que le cabinet peut attendre pour le moment, je peux toujours aider en cas d’urgence en attendant, en fait je ne suis pas pressée d’exercer et ne désire pas passer mes jours et mes nuits au chevet des patients, même si cela risque de m’arriver dans certains cas précis, pour un accouchement par exemple. Nous avons été plus d’une année à nous croiser, nous ne sommes plus à quelques semaines, nous connaissons nos sentiments. Je suis prête à des sacrifices puisqu’ils seront tout bénéfice pour nous dans l’avenir. J’ai bien conscience de tout cela, Rome ne s’est pas fait en un jour, Paris non plus, il en sera de même pour nos projets qui sont solides et viables. Je dois t’avouer déjà compter sur Fostine pour m’épauler et me seconder sur certains points.

Elle l’observe manger un gâteau de son côté la faim n’est pas là, trop occupée à penser repenser à ce qu’il vient de lui dire.

Azelma l’observe et son regard se met à pétiller vivement :

Nous devrions écrire à Gaston et Catherine afin qu’ils passent quelques jours ici avant de songer à rentrer sur Paris. Cela n’est qu’un petit détour en retour d’Italie, je suis certaine qu’ils seraient ravie tous les deux de découvrir Roussan. Nous avons assez de place pour les loger et sincèrement j’aurai grand plaisir à les revoir d’autant qu’ils auront certainement de nombreuses choses à nous narrer. Qu’en penses-tu ?

Azelma sourit à son époux largement avant d’aller lui dérober un baiser, enthousiaste comme une enfant qui découvrirait son cadeau de Saint Epi, revoir le grand-père et sa compagne ne serait qu’un bonheur supplémentaire à celui qu’elle ressent déjà.

Je sens que tu as une profonde estime pour Joris que je ne connais que peu, ainsi que pour son épouse, nous devrions peut-être envisager de les recevoir le temps d’une fin de semaine si cela te fait plaisir de les revoir. Cela me permettra de les connaître sous un nouveau jour l’un comme l’autre, même si je connais déjà un peu la jeune femme.

S’éloigner de Paris est une chose, je n’envisage guère plus que toi revivre ce que nous avons déjà vécu, je ne suis pas un citron que l’on presse pour une quelconque limonade. Par contre, je pense qu’il y a des personnes qui méritent qu’on prenne de leurs nouvelles.

La jeune femme observe cet homme qui est entré dans son cœur et esprit il y a plus d’une année, qui a toujours cette force et cet enthousiasme qui ne l’ont pas quitté. La fierté d’être son épouse doit se lire sur son minois, doit se voir dans son regard. S’ils ont déjà traversé maintes épreuves, si d’autres sont à venir, une chose est certaine, ils seront toujours unis face à l’adversité, face à ceux qui leur voudrait du mal, ils sont deux , unis pour le meilleur et pour le pire... Mais surtout unis pour vivre leur amour comme ils l’entendent, alors oui sacrifices il y aura parce que derrière il y a des promesses que nulle ne pourra entraver.

Loin des salamalecs, loin de l’hypocrisie parisienne, ils vont évoluer à leur rythme sans se soucier du reste, même s’ils suivront de loin ce qui se passe.

En plus à l’idée de retrouver Fostine son cœur s’emballe, plus qu’une domestique, la femme est une amie, une conseillère, une écoute admirable qui ose parler franchement sans détour à la d’Argenson.
Revenir en haut
MSN
Thierry d'Argenson
Avocats
Avocats

Hors ligne

Inscrit le: 15 Juil 2016
Messages: 899
Localisation: Paris
Masculin

MessagePosté le: 12/01/2018, 20:10    Sujet du message: [RP] Le petit salon Répondre en citant

Thierry secoua doucement la tête...


Sacrifices ?? Je ne suis pas d'accord avec ce mot mon ange.. Le sacrifice, il a déjà été fait... L'année dernière.. La, même si nous ne serons pas toujours ensemble, nous travaillerons dans le même sens, pour le même objectif... Il s'agit de nous... De ce que nous comptons faire de notre vie, de ce coin de France, et des gens qui y vivent.. Il ne s'agit plus de servir quelque monarque, surtout s'il a encore moins de talent que de courage.. Non, la c'est nous mon coeur.. Une vie ou ceux qui viendront  mettre les pieds auront été soigneusement choisis.. Et je confirme bel et bien que chaque nuit, nous serons ensemble.. Hormis accouchement tardif bien évidemment...


Il prit un autre gâteau.. Peu gourmand de nature, il se surprenait parfois à succomber de plus en plus facilement aux petites gâteries sucrées.. 


Nous avons moins de trente ans... Et des années devant nous... Que représentent quelques mois en vérité ?? 


Une main passée sur son visage, un sourire... Les regards qui se fixaient l'un l'autre...


Concernant nos proches ou amis... Oui, tu as raison, je vais écrire à mon grand père et à Catherine.. J'aurai du le faire depuis longtemps du reste... Mais j'avais... D'autres choses à penser.. Je m'y attellerai demain.. En ce qui concerne Joris et Anastasie... Oui, tu as raison... J'apprécie ce jeune homme, d'emblée il m'a fait bonne impression... La première fois que je l'ai vu, c'était au Louvre... Il était un peu dans le vague concernant sa prestation de serment, ceci du à l'absence continue de Macquart... Alors je l'ai conseillé... Lui ai donné un avis, puisque moi je ne pouvais rien faire.. Et bien je sais aujourd'hui que Joris est capable de reconnaissance... Tu me connais, je ne fais jamais rien dans le but d'obtenir une faveur en échange... Pour autant, dans ses mots, il m'a prouvé sa gratitude... Bien que finalement, je n'ai rien fait... Lorsqu'il a voulu me commettre pour la défense de l'Espagnol, je suis certain qu'il voulait en quelque sorte me renvoyer une aide.. Il savait alors ce qui s'était passé au niveau gouvernemental, et je pense qu'il a voulu me remettre en selle... Chose inutile, comme je lui ai dit, mais tout de même... 


Il sirota un peu de café...


Etranges les gens.. Ceux que tu sers loyalement finissent par te montrer que finalement ils n'ont aucune moralité... ceux pour qui tu ne fais que peu te tendent la main... Et de façon désintéressée.. 


Il la fixa de nouveau..


Voila sans doute pourquoi j'apprécie Joris... Il est franc dans ses mots et dans ses actes... Il ne demande rien.. Mais il offre... Cela a une valeur inestimable... Et comme il est dit que qui se ressemble s'assemble, il n'est pas à douter que son épouse est faite du même bois... Un bois imputrescible... Ce qui change des gens connus auparavant..


Il ouvrit une boite posée sur une petite table, en sortit un cigare qu'il alluma lentement.. 


Les inviter ici était quoi qu'il en soit mon intention.. Je t'en aurai parlé tôt ou tard.. Surtout que lors de leur mariage, Joris m'a indiqué dans la discussion qu'ils auraient à aller en Languedoc ou ils ont, lui et son épouse, des possessions...  Je lui écrirai demain également, ainsi tous les courriers partirons en même temps.. 


Il resta songeur un instant, puis reprit..


Très bonne idée que le repas en fin de mois... Je ne manquerai pas de me renseigner sur les grands noms de la région, afin de savoir qui inviter.. Tiens, le bâtonnier pourrait être invité aussi d'ailleurs... Avec ton accord, je lui en parlerai. 


Il fit glisser ses fesses vers la gauche pour se rapprocher d'elle et entoura ses épaules de son bras..


Des années de bien être et de tranquillité... Signe en bas à droite, et c'est parti.. 


Il lui sourit avant de lui déposer un léger baiser sur le front..


Des personnes qui méritent ?? Je dirai Alcide, Joris et Anastasie... Louis de Sévigné... Aurais je oublié quelqu'un ??
Revenir en haut
Azelma
Parti Bonapartiste

Hors ligne

Inscrit le: 19 Avr 2016
Messages: 3 278
Localisation: Saint Rémy de Provence
Féminin

MessagePosté le: 13/01/2018, 13:40    Sujet du message: [RP] Le petit salon Répondre en citant


La jeune femme étire ses lèvres en l'entendant la reprendre sur le terme "sacrifice", effectivement, elle envisage les choses autrement que cela l'a été durant plus d'une année. Quant à l'immobilisme et les mesquineries de l'entourage du monarque, elle s'en est fait une idée et sait désormais exactement qui est qui ! Surtout que depuis, elle avait reçu quelques informations l'informant de plusieurs choses qui l'avaient grandement déçue. Oui, certains ne sont pas de bonnes personnes, l'hypocrisie a sa part belle, la méchanceté et la bêtise également. Si elle a été déçue et surprise au départ, elle ne l'est plus du tout désormais, elle sait qu'elle risque d'en apprendre encore car avec le temps, les langues se délient sans qu'on ait rien à demander.  Son époux verbalise plus aisément qu'elle tout cela, mais ce n'est pas parce qu'elle ne dit rien qu'elle n'en pense pas moins. Aussi elle hoche la tête simplement en ajoutant:


Oui, tu as totalement raison, ce ne sera aucunement un sacrifice mais bel et bien des bases solides afin d'envisager notre avenir.


Elle l'observe se régaler des mets sucrés en souriant, pour l'instant si l'appétit revient elle n'est pas tellement attirée par tout ce qui est sucré, cela reviendra elle le sait pertinemment mais ce n'est pas encore pour ce jour.
Ils sont tous deux encore bien jeune, il est vrai qu'ils ont encore de belles années devant eux, alors:


Ma Foi, pas grand chose, une goûte d'eau salée dans un océan qui nous réserve encore bien des surprises.


Elle lui sourit en buvant sa boisson chaude.
Ravie d'apprendre qu'il va écrire à son grand-père, elle penche lentement la tête en souriant légèrement amusée. Qu'il ait eu d'autres choses en tête ces dernières semaines, elle le conçoit et l'entend parfaitement, sa seule préoccupation à elle était de se remettre et elle a encore du chemin à parcourir alors elle ne baisse pas les bras.
Elle écoute les propos sur Joris et pense que ce doit être un homme bien, l'épouse ne peut que se satisfaire de constater que Thierry ait des amis fiables.


Tout ce que tu m'indiques sur cet homme attire d'ores et déjà ma curiosité, j'espère faire plus ample connaissance avec ce dernier et prendrai plaisir à revoir sa jeune épouse que je ne connais que par nos professions... Enfin, tout cela est du passé aussi s'ils peuvent venir nous rendre visite en se rendant sur leur terre ou en retour me ferait sincèrement plaisir.
Ce sont souvent ceux auquel on pensait le moins qui se montrent les plus vrais. C'est malheureusement assez rares de nos jours les personnes sincères et désintéressés mais cela existe encore et je suis persuadée que nous en rencontrerons d'autres dans les semaines à venir.



Nouveau sourire alors qu'il mentionne le repas et l'idée d'inviter le bâtonnier de la région, cette fois elle prend un petit gâteau qu'elle grignote plus qu'elle ne mange.



Profite de ton rendez-vous avec lui pour l'inviter, cela me permettra également de faire connaissance avec lui, de mon côté je vais me renseigner auprès de Monsieur Lepidi, il semble connaître du monde sur le secteur, il se fera probablement un plaisir de répondre à mes questions. Plus nous aurons de noms plus nous aurons la chance de voir nos différents projets se mettre en place.


L'époux se rapproche et la câline tendrement en poursuivant, un léger rire passe le seuil de ses lèvres, un bisou dérobé et elle fait mine de signer un document imaginaire:


Signé ce jour par Madame la Vicomtesse de Saint Rémy, épouse enchantée de Monsieur d'Argenson, je signe pour des années de bonheur et d'amour! Je ne transigerai sur rien.


Azurs rieurs alors qu'il dépose ses lèvres sur son front pour un baiser à la fois protecteur et tendre, un geste qu'elle apprécie à sa juste valeur. Elle l'écoute énoncer les noms et secoue doucement la tête:


Non, je n'en vois pas d'autres même si je pense parfois à certaines personnes comme Mademoiselle Adélaïde... Monsieur Neu bien que je n'ai jamais eu réellement l'occasion de discuter avec lui, je pense que c'est un homme bien. Et d'autres avec qui j'avais eu quelques contacts lorsque j'étais maire, mais je ne les connais pas assez et n'est guère eu de leurs nouvelles durant tous ces mois.


Son amitié sera désormais bien plus difficile à donner, de cela elle est persuadée mais n'en est pas forcément plus malheureuse, elle a connu la descente aux enfers avec sa maladie alors le reste lui semble bien insignifiant. Elle se demande tout de même ce que sont devenus Nicolas Lévy, la parfumeuse, Mercedes et son ami... Enfin, elle verra avec le temps.


Dès demain, je verrai avec Diane et Marius pour le choix d'un menu et une date pour ce dîner. Il y a bien des choses à mettre en place. J'ai appris que certains ragots couraient sur moi, j'ose espérer que cela ne jouera pas en la défaveur de ce projet qui me tient à coeur, mais je saurai me battre pour y parvenir, je suis déterminée et peu m'importe les viles rumeurs, les gens d'ici apprendront à me connaître et je mettrai le temps nécessaire pour qu'ils se fassent leurs propres opinions de moi et non tenir compte du "quand dira-t-on".


Elle termine sa boisson et repose sa tasse avant de le regarder un sourire aux lèvres.


Accordons nous le temps, préparons notre voyage sur Marseille, tu as tant à faire et moi également. Je pense également me remettre à dessiner et peindre pour le plaisir. Qu'en penses-tu? Il doit bien avoir des marchands de couleurs à Marseille, je profiterai de notre séjour pour acheter ce dont j'ai besoin.


Revenir en haut
MSN
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 02:31    Sujet du message: [RP] Le petit salon

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Monarchies - Forum Index du Forum -> + Résidences de la Noblesse Française + -> Résidence de Azelma d'Argenson Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2018 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com powered by ArgenBLUE free template