Monarchies - Forum Index du Forum

Monarchies - Forum
Forum officiel du jeu de rôle éponyme
www.monarchies.droits-divins.com
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

[RP] Bureau du Substitut du procureur de la seine

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Monarchies - Forum Index du Forum -> + Palais de Justice + -> Bureaux des Procureurs du Roi
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Ghislain Frossart
P.N.J.

Hors ligne

Inscrit le: 07 Mar 2018
Messages: 4
Localisation: ici
Masculin

MessagePosté le: 22/03/2018, 13:25    Sujet du message: [RP] Bureau du Substitut du procureur de la seine Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Ghislain Frossart mettait la dernière touche au travail qu'il avait entamé deux semaines auparavant.. Le procureur de la seine, Madame de Florensac avait demandé à ce que tous les anciens dossiers restés en suspens soient étudiés, afin de savoir si elle devait classer sans suite ou relancer des poursuites pour certains..
travail peu gratifiant en vérité, travail de seconde main.. Mais Frossart ne se plaignait pas.. Du reste, il ne se plaignait jamais, ou pour être précis, il ne se plaignait plus..

A 50 ans passés, plus d'un s'étonnait de le voir substitut alors que depuis longtemps il aurait du être Procureur Royal d'un département Français.. A sa sortie de l'école de droit, des années auparavant, il avait la tête pleine de réquisitoires qui l'amèneraient à la gloire.. Il imaginait le pays entier parler en tremblant du Procureur Frossart, l'impitoyable pourfendeur de criminels..
Sa carrière avait commencé plutôt positivement.. Quelques années à Rouen, d'ou il était originaire, puis Rennes, encore trois années.. Bien noté, il fut ensuite muté à Lille. Le procureur de ce département à l'époque était un Bonapartiste convaincu.. Ghislain lui ne s'intéressait pas aux choses politiques.. Seule, la justice comptait.. Un soir pourtant, nous étions en 1801, Frossart critiqua ouvertement la prise de pouvoir du futur empereur, déclarant que ce coup de force ne durerait que le temps d'un orage.. Jamais le procureur sous les ordres duquel il travaillait alors ne lui pardonna cette prise de position, surtout en public, lors d'une réception..
Un an plus tard, il s'était retrouvé dans un obscur bureau secondaire à Limoges... Il y resta presque 15 ans, avant d'être appelé à Paris ou les effectifs étaient complétés.

Du procureur flamboyant qu'il avait rêvé d'être, il n'était resté qu'un obscur substitut dont la carrière avait été stoppée net un soir, parce qu'il n'avait pas su, l'alcool aidant un peu, tenir sa langue.. Et le départ de Bonaparte, le retour de la monarchie n'avait pas enjolivé son sort pour autant.. Qui s'occuperait de la carrière de cet homme déjà vieilli, alors que des jeunes gens brillants apparaissaient mois après mois ??

Pour compléter ce naufrage professionnel, les années qui suivirent sa mutation à Limoges furent émaillés d'accrochages entre lui et ses supérieurs... Il leur en voulait de ne pas voir en lui cette capacité pourtant réelle à devenir l'un des leurs.. Au placard il avait été placé, au placard il resterait..

Aujourd'hui, il s'était fait une raison.. Il lui était bien arrivé de requérir, mais lors de procès sans envergure, sans panache... Il avait su se montrer rigide, convaincant, obtenant très souvent la condamnation des fautifs.. Mais, après les procès, le retour à ses occupations secondaires s'était de nouveau présenté...
A son âge, il n'attendait plus rien.. Il se laisserait porter par les années, jusqu'à ce qu'il puisse se retirer à Rouen, terre natale, ou il achèterait un petit logis pour y finir ses jours qui s'étaient déroulés sans que les projecteurs n'aient jamais mis en évidence ni ses capacités, ni son talent, qui pourtant étaient réels.

Depuis qu'il était à Paris, jamais il ne faisait parler de lui.. Il s'attelait aux tâches qui lui étaient confiées, sans mot dire, mais toujours avec une grande rigueur et réglait tout, dans les moindres détails.. C'était un homme sérieux, assagi, résigné..

Il ficela le paquet de dossiers à classer sans suite, et y joignit une lettre à destination de sa supérieure, avant de remettre tout cela au secrétariat qui ferait suivre à madame de Florensac..


 
Citation:

De G.Frossart
Substitut du procureur royal de Paris,

A Madame Lévis Mirepoix de Florensac,
procureur du Roi de seine et Manche,


Palais de justice de Paris, le 20 Mars 1824
  

Madame le Procureur,   

  
Veuillez trouver ci-joint l'ensemble des dossiers qui, à mon sens, se doivent d'être classés sans suite par vos soins. Ce sont soit des procédures abandonnées depuis longtemps, soit des affaires ou les protagonistes principaux sont disparus ou décédés.

Espérant vous avoir contentée dans ces travaux, recevez, Madame la Procureur, mes respects les plus vifs.


G.Frossart  






  
Cela fait, il soupira puis reprit des actes qu'il lui fallait lire avant de signer...

Topic balisé par Khan le 22.03.2018
Revenir en haut
Anastasie Lévis-Mirepoix
Haute Justice
Haute Justice

Hors ligne

Inscrit le: 08 Jan 2017
Messages: 1 106
Localisation: Dans le coeur de son Beau Brun d'Epoux pour le meilleur et pour le ... Meilleur !
Féminin

MessagePosté le: 24/03/2018, 09:38    Sujet du message: [RP] Bureau du Substitut du procureur de la seine Répondre en citant

Le 21 Mars 1828

C'est un peu péniblement qu'Anastasie déambule dans les vastes couloirs de la Procure. De temps à autre, elle est obligée de marquer l'arrêt afin de maintenir son ventre où son enfant gigote comme un petit diablotin mais pas seulement. D'affreuses douleurs lui vrillent tout le corps. Il faut que cela cesse. Elle n'en peut plus et songe vraiment à se rendre chez le Docteur Louis d'Ambert. Pour sûr, il va encore la malmener et lui dire qu'elle n'est qu'une petite douillette. Instinctivement, en y songeant, elle hausse les épaules et murmure à voix haute :

- J'aimerai bien le voir à ma place celui-là !

Après cet arrêt, elle se refuse à s'écouter se lamenter et avance bravement jusqu'au bureau de son Substitut du Procureur. Elle s'en veut de n'être pas venue le visiter avant mais les journées sont si courtes qu'elle ne voit pas bien comment elle pourrait se démultiplier pour tout faire à la fois. Le courrier reçu la veille lui a été, en quelque sorte, comme le signe qu'il était temps qu'elle arrête de ne penser qu'à ses douleurs et qu'elle s'intéresse un peu à cet homme toujours fidèle et ponctuel dans ses envois de rapports.

Le bureau étant ouvert, elle se permet d'en franchir le seuil et de s'avancer vers l'homme avec un large sourire bien que le teint de son visage soit d'une paleur peu habituelle.

- Bonjour Monsieur Frossart ! Enfin je me décide à venir vous visiter pour vous remercier de votre travail et de votre présence assidue.

Un bref instant, elle détaille l'homme se tenant face à elle. Un homme en âge d'être son père, ce qui l'étonne quelque peu. Elle s'attendait à découvrir un jeune homme en début de carrière.
De nouveau et avec respect, elle lui sourit et ajoute.


- Oh pardon ! Si je ne me présente pas, cela vous semblera incongru, je suppose. Madame Anastasie de Florensac-Lévis-Mirepoix, Procureur du Roi.

L'air de rien, elle trouve appui de sa main sur le plat du bureau, son ventre ne lui laissant guère de répit.

_________________
Revenir en haut
Ghislain Frossart
P.N.J.

Hors ligne

Inscrit le: 07 Mar 2018
Messages: 4
Localisation: ici
Masculin

MessagePosté le: 24/03/2018, 13:35    Sujet du message: [RP] Bureau du Substitut du procureur de la seine Répondre en citant

Sa pipe de bruyère dans la main, Frossart lisait le journal du jour. Il prenait un peu de répit entre deux consultations de courrier, entre deux réception de plaignants venant l'un accuser son voisin de lui avoir volé une poule, l'autre dénoncer le commerçant qui avait soi disant vendu un produit avarié, enfin la troisième qui soutenait que son époux n'était ni plus ni moins qu'un espion à la solde des Autrichiens, le tout d'une voix avinée et répandant un souffle qui aurait fait fuir Belzébuth lui même. 


Entendant sa porte s'ouvrir, il vit un ventre apparaître. Levant les sourcils d'étonnement, il attendit que la propriétaire du ventre entre à la suite de celui-ci. Il contempla la jeune femme, jolie si ce n'était les grimaces que lui faisait faire l'habitant du ventre en question. Allons bon se dit il, en voila une qui a été abandonnée par l'homme qui l'a engrossée et qui voudrait qu'on retrouve le malotru. Faits tellement courants par les temps qui couraient. Le plus généralement, l'homme en question avait prit ses jambes à son cou, se voyant mal trimer comme un tordu pour assurer l'assiette quotidienne de trois bouches. 


Il se leva, la décence exigeant qu'on agisse ainsi en présence d'une dame, quelle que soit sa condition. Du reste, les vêtements que portait celle-ci inclinait à penser qu'elle ne venait pas des quartiers les plus miséreux de la ville.. 
La jeune femme avança, puis finit par se présenter. Frossart la fixa un long moment, surpris. Il n'avait jamais croisé la Procureur, tout échange se situant par le biais des secrétariats. Il ne l'imaginait pas aussi jeune. Mais après tout, sûrement ne l'imaginait elle pas aussi vieux. Un partout, balle au centre. 
Il l'observa encore venir prendre appui sur son bureau, son centre de gravité étant apparemment plutôt capricieux. Il reprit contenance, puis s'empressa de faire le tour de sa table pour tirer un siège à sa supérieure afin qu'elle puisse y prendre place.


Allons Madame, asseyez vous vite je vous prie. Vous serez bien plus à l'aise. Dans votre état, il faut faire attention. 


La jeune femme installée, il se tourna vers une petite desserte sur laquelle il prit une carafe et un verre, et versa dans celui ci un peu d'eau. Il tendit le verre à sa visiteuse.


Buvez, cela vous fera du bien.


Il lui sourit, de ce sourire pincé qui le caractérisait, et qui le faisait ressembler à un rapace qui venait de repérer une proie. A son tour, il retourna s'asseoir, rangea le journal qu'il lisait.


Me remercier. Cela n'est que mon travail Madame. Il est donc normal que je fasse ce pour quoi l'on me rémunère.


Il le faisait depuis 30 ans ce travail. Comment pourrait il le faire mal, pensa t il amèrement, même si il ne laissa rien transparaître sur son visage. De nouveau, il observa Anastasie, repensant à ce qu'i avait eu l'occasion de lire sur elle. Notamment lors du lit de justice ou un terroriste avait été jugé. En voila une, pensa t il, qui n'a pas de souci à se faire pour son avenir. Pour autant, il n'avait aucune jalousie dans cette pensée. Elle n'y était pour rien, elle, si sa carrière s'était effondrée avant même de prendre un réel envol.


Vous êtes le premier Procureur depuis que je suis ici à venir rendre visite à ce bureau et à son occupant. J'ai entendu parler de Monsieur d'Argenson, qui jamais ne s'est montré. Et son prédécesseur. Pas vu non plus.. Ho, remarquez bien que cela n'est pas une critique, mais j'exprime en disant cela mon remerciement pour le souci que vous vous faites de votre personnel. 


De nouveau, il lui offrit ce sourire particulier, puis songea qu'elle était venue le remercier de son travail. Aurait elle une demande particulière à formuler ?? Un dossier particulier à étudier ?? Ghislain ne se faisait plus d'illusions sur sa fion de carrière, mais pour autant, sortir un peu du train train quotidien n'aurait pas été pour lui déplaire. Aussi, c'est d'un ton tout à fait naturel qu'il lui demanda :


Y a t il, Madame, quelque chose que je puisse faire pour vous soulager encore plus dans votre lourde tâche ?? 


Puis, il posa brièvement son regard sur le ventre rebondi. Il se rendit compte que cette question avait un double sens, et intérieurement se maudit pour ce choix malheureux dans ses mots. Mais ce qui était dit était dit, il espérait que la jeune femme comprendrait le sens premier de cette question. 
Revenir en haut
Anastasie Lévis-Mirepoix
Haute Justice
Haute Justice

Hors ligne

Inscrit le: 08 Jan 2017
Messages: 1 106
Localisation: Dans le coeur de son Beau Brun d'Epoux pour le meilleur et pour le ... Meilleur !
Féminin

MessagePosté le: 06/04/2018, 11:33    Sujet du message: [RP] Bureau du Substitut du procureur de la seine Répondre en citant

La chaise et le verre d'eau offerts sont les bienvenus. Anastasie s’installe donc avec soulagement. Un soulagement qui n'efface nullement ses douleurs mais elle se doit de faire bonne figure et de ne surtout pas se lamenter sur ce que les hommes, somme toute, doivent juger comme étant "normal" compte tenu de son état. Après quelques gorgées d'eau, elle repose délicatement le verre sur le bureau face à elle et porte un regard reconnaissant sur son interlocuteur.

- Je vous remercie Monsieur Frossart.

Elle n'estime pas utile de s'étaler sur les raisons de son indisposition du moment, cela serait bien trop inconvenant. Très vite, il lui faut revenir au but de sa visite. D'un regard discret, elle inspecte l'état de la pièce. Le bureau est impeccablement rangé et les dossiers semblent tous parfaitement gérés et organisés de façon à s'y retrouver. Elle hoche doucement la tête à la remarque faite sur les Procureurs précédents n'ayant pas trouvé le temps de visiter le Substitut.

- Il est vrai que l'emploi du temps d'un Procureur du Roi est fort chargé selon le comportement des malfrats.

Un sourire est offert.

- Monsieur d'Argenson a dû tomber dans un moment de forte recrudescence de délits car je ne doute pas un instant, sans quoi, qu'il se soit déplacé jusqu'à vous pour entretenir les liens et le dialogue nécessaires à notre belle profession.

L'homme face à elle semble être calme et posé avec un bel esprit d'analyse.

- Vous pouvez continuer de m'aider comme vous l'avez fait jusqu'à présent, Monsieur Frossart. C'est à dire par votre grande efficacité et votre réactivité à traiter les dossiers en souffrance. Ma visite d'aujourd'hui est là, justement, pour vous remercier, tout simplement, de travailler à la Procure avec pugnacité. Il me semble normal et naturel de le dire à mes collaborateurs quand cela est mérité.

Ana pose son regard sur le Substitut et de nouveau lui sourit avec bienveillance.

- Avez-vous tout ce qu'il vous faut pour maintenir ce bureau en bon état de fonctionnement ?

_________________
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 02:27    Sujet du message: [RP] Bureau du Substitut du procureur de la seine

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Monarchies - Forum Index du Forum -> + Palais de Justice + -> Bureaux des Procureurs du Roi Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2018 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com powered by ArgenBLUE free template