Forum Officiel du jeu Monarchies Index du Forum

Forum Officiel du jeu Monarchies
Immergez-vous en France en l'an 1824
www.monarchies.droits-divins.com
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

[RP] Chez Madame Polisson - 9, Rue du Vieux Colombier

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Forum Officiel du jeu Monarchies Index du Forum -> + Département de la Seine + -> Ville de Paris
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Gabriel
Députés
Députés

Hors ligne

Inscrit le: 18 Nov 2017
Messages: 26
Masculin

MessagePosté le: 26/05/2018, 22:47    Sujet du message: [RP] Chez Madame Polisson - 9, Rue du Vieux Colombier Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Chapitre III : « La roue tourne ! Oh Fortuna ! » ou De nouveaux signes de la fortune


Passant devant Saint Sulpice, je m’effrayai d’entendre déjà sonner le quart d’heure. Je savais pertinemment dès lors que quoi que je fasse, l’accueil de ma logeuse serait détestable. Le rythme de la vie de cette brave femme connaissait en effet la régularité d’un métronome et le moindre contretemps détruisait tous ses efforts pour le maintenir. J’en pris mon parti et, laissant passer un groupe de religieuses qui s’en revenaient de l’office de midi, tranquilles, la tête basse couverte de leur imposante cornette et tenant les mains dans leurs manches trop larges, je pestais de m’être laissé ainsi abuser par le temps. Fallait-il donc que je sois toujours en retard ! Inclinant la tête sur le passage de ces femmes vouées à la religion en ôtant respectueusement mon haut-de-forme, je le remis aussitôt que la place fut libre et me hâta en trottant presque, rejoignant la rue du Vieux Colombier. J’arrivai bientôt devant cette maison marquée du numéro neuf que j’avais appris à connaître. Je convenais qu’elle n’impressionnait guère le visiteur. Sa modeste façade grise, haute de trois étages et percée sur chacun d’eux de quatre ouvertures, ne pouvait rivaliser avec les fastes de certains hôtels du faubourg Saint Germain ou de la rue Saint Dominique. Pour seuls décors, le rez-de-chaussée était fractionné, non sans équilibre, à l’aide de pilastres couverts de chapiteaux ioniques déjà en partie effacés par le temps, tandis que les hautes fenêtres du premier étage étaient dotées d’une élégante balustre de fer forgé. Néanmoins, la table y était bonne et le logement décent. C’est d’ailleurs pour ces raisons que j’avais entrepris d’y louer le second étage laissé vacant après le départ du dernier pensionnaire. Ma logeuse avait accepté sans mal. C’était une vieille fille un peu revêche, dont il était difficile de déterminer l’âge avec précision. Maigre et toujours vêtue d’une robe prune agrémentée d’un col en organdi blanc et d’un bonnet de mousseline, je la soupçonnais même d’être membre d’un quelconque tiers ordre, ce que me dictait également ses dévotions. Il m’avait néanmoins paru étrange qu’elle acceptât de loger des jeunes hommes dans mon genre, ces vieilles demoiselles préférant souvent les ecclésiastiques et les oies blanches aux gentilshommes, dont la conduite paraissait trop immorale. Quoi qu’il en soit, Mademoiselle Polisson – il n’échappera à personne que j’ignorais évidement son prénom – m’avait accepté comme locataire, me permettant de dîner et de souper à sa table, et de profiter de sa servante, une vieille paysanne un peu bourrue mais extrêmement serviable, pour les tâches quotidiennes. En plusieurs semaines, je n’avais ainsi manqué de rien et je trouvais chaque soir dans ma chambre toute chose à sa place, des draps propres et mon linge de corps sentant bon la lavande.

Passant la porte du vestibule après avoir quitté mon couvre-chef et mes gants, je pris une mine convenue et entrai dans la salle à manger, constatant sans surprise que la vieille fille avait presque terminé son plat dans un silence d’outre-tombe. M’approchant, l’ostensible façon dont elle m’ignorait n’augurait rien qui vaille, d’autant que mon couvert avait été ôté de la table.

- Le dîner a déjà été servi, Monsieur. siffla-t-elle, si sèchement que je crus qu’elle me frappa.
- Je vous prie d’excuser… osai-je.
- Françoise vous a peut-être conservé quelque chose sur le potager.

Je restai coi. Elle m’avait achevé. S’essuyant les commissures, elle quitta son fauteuil sans m’accorder un regard et quitta la pièce. Elle dut néanmoins se raviser puisqu’elle se retourna vers moi, les lèvres plus pincées que jamais.

- Une lettre a été apportée du Louvre ce matin. Vous la trouverez sur la cheminée, à côté de l’horloge.

Sur ces mots, je l’entendis monter doucement les marches qui la menaient à l’étage. Elle allait se reposer dans son appartement. Je compris aussitôt qu’en plus du retard qui l’affligeait, la vieille fille me tenait rigueur de lui avoir caché quelque chose d’important. Un pli cacheté du Louvre, cela n’arrivait pas tous les jours. Cet événement avait donc éveillé sa curiosité plus qu’elle n’en laissait paraître. Cela me fit sourire. Je pris donc l’enveloppe que je trouvai à sa place et, m’asseyant sur un fauteuil, en cassa le sceau, me perdant dans sa lecture.

Citation:



De : Louis-Auguste de Sévigné
Ministre de la Justice et Garde des Sceaux

A : 9 Rue du Vieux Colombier, Paris





Monsieur,

Redevable de votre adresse à une petite annonce dans le journal, je vous adresse ce courrier ce jour afin de vous proposer une entrevue.
Désireux de recruter un collaborateur de cabinet, afin d'exercer des taches de secrétariats, de travaux de préparation, ainsi que des travaux administratifs auprès du Ministre de la Justice, je souhaiterai vous rencontrer dans les plus brefs délai.

Je vous propose la date de lundi 28 mai 1824 entre 8h et 18h pour venir me rencontrer au Ministère de la Justice. Si cette date ne vous convient pas, merci de me faire parvenir un pli avant mardi 29 mai.

Cette lettre tient lieu de laissé passer lors de votre passage au poste de garde.

Cordialement,

Le Ministre de la Justice




Je dus m’y reprendre à deux fois tant le message me laissa coi. Le Ministre de la Justice en personne m’écrivait donc pour me proposer un poste au cabinet. C’était une offre inespérée. J’avais ignoré en publiant dans la presse que mon court article me permettrait d’intégrer un ministère. Oh Fortuna ! La roue de la fortune commençait donc à tourner, me dis-je. A moi de saisir cette opportunité. Me remettant, je rangeai l’enveloppe dans mon veston et, tout songeur, m’introduisis dans la cuisine pour y dîner, avec la domestique.
Revenir en haut
Louis-Auguste-de-Sevigné
Conseiller royal
Conseiller royal

Hors ligne

Inscrit le: 21 Déc 2016
Messages: 977
Localisation: 21 rue Foubourg Martin, Paris
Masculin

MessagePosté le: 31/05/2018, 16:16    Sujet du message: [RP] Chez Madame Polisson - 9, Rue du Vieux Colombier Répondre en citant

Citation:



De : Louis-Auguste de Sévigné
Professeur de Droit et d'Histoire à l'Université Royale de Paris

A : Monsieur Gabriel Créon de Beauchamp-Tonnerre
9 Rue du Vieux Colombier, Paris





Monsieur,

Comme convenu lors de notre entrevue au Ministère de la Justice, la Faculté de Droit de l'Université de Paris vous transmet ce jour un formulaire d'inscription pour la formation de Droit dispensée par Monsieur Louis-Auguste de Sévigné à compté du lundi 4 juin prochain. Veuillez également trouver ci joint un exemplaire des annonces qui ont été officiellement faites par la Faculté sur lequel vous trouverez les informations sur l'heure et le lieu, ainsi que les adresses pour joindre la Faculté.

Merci de retourner le document d'inscription rempli et signé à la boite au lettres de la Faculté.

Cordialement





Citation:




Formulaire d’inscription



    Je, (noms et prénoms à renseigner) de nationalité (à renseigner), né le (à renseigner) à (à renseigner), résidant (fournir une adresse) de genre (rayer la mention inutile) Masculin, Féminin, Inconnu souhaite m’inscrire au cours ou à la formation de (à renseigner), dispensé(e) par (à renseigner), débutant le (à renseigner) s’achevant (à renseigner avec une date précise ou une fourchette).

    Ce cours reconnu de plein droits par l'Université Royale de Paris donnera lieu à une validation des acquis sous la forme d'un Diplôme Universitaire (DU) sous la condition de l'accord du Professeur et du Recteur, acquis par le passage à une épreuve de connaissances en fin de parcours de formation. Une assiduité sans failles aux cours choisis est bien sûr requise. Si cette dernière règle n'est pas respectée, ni l'épreuve de fin de formation ni le DU ne pourront être délivrés par l'Institution
    En signant le présent formulaire, j’atteste sur l’honneur être en mesure de fournir un extrait d’état-civil en règle conforme aux informations fournies ci-dessus. Je m’engage respecter la charte de l’université en vigueur lors de mon inscription. Tout manquement à la charte de l’université royale de Paris ou aux règles définies par l’éthique et la bienséance pourront justifier un renvoi.

    Date:
    Signature de l’étudiant:
    Signature du professeur:
    Signature du recteur ou du vice recteur:


Code:

[quote]

[center][URL=http://img41.xooimage.com/views/5/8/c/535px-armes_de_l_...de_paris-1e0f5be.png/][IMG]http://img.xooimage.com/files41/5/8/c/535px-armes_de_l_...de_paris-1e0f5be.png[/IMG][/URL][/center]

[font=Times New Roman, serif][size=18][center][color=#000000][u]Formulaire d’inscription[/u][/color][/center]


[color=#000000][list]Je, [i](noms et prénoms à renseigner)[/i] de nationalité [i](à renseigner)[/i], né le [i](à renseigner)[/i] à [i](à renseigner)[/i], résidant [i](fournir une adresse)[/i] de genre (rayer la mention inutile) Masculin, Féminin, Inconnu  souhaite m’inscrire au cours ou à la formation de [i](à renseigner)[/i], dispensé(e) par [i](à renseigner)[/i], débutant le [i](à renseigner)[/i] s’achevant [i](à renseigner avec une date précise ou une fourchette)[/i].

Ce cours reconnu de plein droits par l'Université Royale de Paris donnera lieu à une validation des acquis sous la forme d'un Diplôme Universitaire (DU) sous la condition de l'accord du Professeur et du Recteur, acquis par le passage à une épreuve de connaissances en fin de parcours de formation. Une assiduité sans failles aux cours choisis est bien sûr requise. Si cette dernière règle n'est pas respectée, ni l'épreuve de fin de formation ni le DU ne pourront être délivrés par l'Institution
En signant le présent formulaire, j’atteste sur l’honneur être en mesure de fournir un extrait d’état-civil en règle conforme aux informations fournies ci-dessus. Je m’engage respecter la charte de l’université en vigueur lors de mon inscription. Tout manquement à la charte de l’université royale de Paris ou aux règles définies par l’éthique et la bienséance pourront justifier un renvoi.

Date:
Signature de l’étudiant:
Signature du professeur:
Signature du recteur ou du vice recteur:[/list][/color][/size][/font][/quote]

Citation:



AU PEUPLE DU ROYAUME DE FRANCE
UNIVERSITE ROYALE DE PARIS
FACULTE DE DROIT


A tous les intéressés,

Une nouvelle session de Droit sera ouverte le lundi 4 juin 1824 à 9h en salle Malesherbes à la Faculté de Droit de l'Université Royale de Paris. Cette formation qualifiante donnera lieu à un diplôme. Cette session vous permettra de vous former aux métiers d'Avocat, de Juge ou de Procureur

Si vous êtes intéressés merci soit :
- d'adresser un courrier à la Boite aux lettres de la faculté de Droit
- de vous rendre au Bureau du Professeur de Droit

Le Professeur de Droit



_______________

Louis-Auguste de Sévigné - Spécialiste en Droit."L'éducation est le fondement de nos sociétés."
Revenir en haut
MSN
Nicolas.Lévy
Maire de Paris
Maire de Paris

Hors ligne

Inscrit le: 09 Mai 2017
Messages: 419
Masculin

MessagePosté le: 07/06/2018, 18:54    Sujet du message: [RP] Chez Madame Polisson - 9, Rue du Vieux Colombier Répondre en citant

Citation:
A l'attention de Monsieur Gabriel Créon de Beauchamp-Tonnerre

De Monsieur Nicolas Lévy
Maire de Paris

Paris ,le jeudi 07 Juin de l'an 1824


Monsieur Créon de Beauchamp-Tonnerre,

Vous trouverez ci joint le contrat artisan que vous me retournerez signé.
Quelles sont vos disponibilité pour effectuer les ventes de matières premières ?
Cependant, étant donné que vous avez une exploitation de blé, il va de soit que la mairie ne vous en vendra pas puisqu'il sera plus judicieux que vous preniez ceux que vous récoltez. Cependant, la ville s'engage à vous vendre des litres de lait.

Afin de facilité les échanges, la mairie peut vendre une quantité sur une semaine de production soit, 7 litres de lait 1 à franc l'unité. Un seul litre de lait est suffisant pour la production de 6 madeleines par jour.

Le contrat a une durée de deux semaines. Si vous voulez le renouveler au bout de ces deux semaines, vous pouvez m'en retourner un signé. Si vous voulez vendre aussi des gâteaux et des viandes rôties n'hésitez pas à m'en informer afin que je modifie le contrat.

Respectueusement,






Citation:




CONTRAT DE PRESTATION DE SERVICE
ENTRE MUNICIPALITÉ ET ARTISAN
 





ENTRE

La mairie de Paris, représentée par M Nicolas Lévy,

ET

L’Artisan, en sa qualité de cuisinier, représenté par M Gabriel Créon de Beauchamp-Tonnerre,

ÉTANT PRÉALABLEMENT EXPOSÉ QUE:

Le Maire ou l’Échevin souhaite faire exécuter des tâches par l’Artisan. Le présent contrat a pour objet de définir le cadre commercial dans lequel l’Artisan devra exécuter les tâches qui lui sont confiées ainsi que les obligations respectives des parties au contrat.
La mairie s’engage à fournir les matières premières nécessaires à la fabrication de produits et exécutée par l’Artisan au tarif de 1 franc
En contrepartie, l’Artisan s’engage à vendre les produits finis au tarif d’achat préalable des matières premières, majoré d’un salaire de 50 francs.

Aucun contrat ne peut être délivré à et signé par un Artisan ne demeurant pas en lieu d'établissement du contrat de prestation de services.
Tout signataire du présent contrat est dans l'obligation de fournir les produits finis au Maire l'ayant établi et exerçant sa fonction municipale.
Il ne peut être délivré qu’un seul contrat par personne et par quinzaine. La durée fixe d’un contrat est de 15 jours et les fabrications exécutives sont journalières.

Tarifs de rachat des marchandises par la mairie:

Armurier: 19 francs le couteau, 27 francs le fusil, 26 francs la hache, 26 francs la pioche
Cuisinier: 27 francs le gâteau, 9 francs la madeleine, 26 francs le rôti
Menuisier: 18 francs la planche
Médecin: 27 francs la pommade, 27 francs la tisane
Dépeceur: 13 francs la viande animale, 13 francs la peau
Imprimeur: 13 francs le papier, 14 francs le livre

IL EST CONVENU CE QUI SUIT:

La mairie de Paris, représentée par M Nicolas Lévy, s'engage à fournir à tarif préférentiel et accepté par Monsieur Gabriel Créon de Beauchamp-Tonnerre, les matières premières nécessaires à la fabrication de madeleines, soit:

- "7 litres de lait" à "1" Franc l'unité / semaine

En contrepartie, L’Artisan, en sa qualité de cuisinier, représenté par M M Gabriel Créon de Beauchamp-Tonnerre, s'engage à fournir à la ville de Paris les produits finis au tarif défini par le présent contrat, soit:

- "6 madeleines" à "9" Franc l'unité / jour

DURÉE EXÉCUTIVE DU PRÉSENT CONTRAT

Le contrat est conclu pour une durée de 15 jours à compter du 08 juin 1824 . et prendra fin le 21 juin


Fait à Paris le 07 juin 1824


M Nicolas Lévy , Maire de la ville de Paris

Signature



M/Mme ………….., en sa qualité de ..........

Signature





_______________
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 00:23    Sujet du message: [RP] Chez Madame Polisson - 9, Rue du Vieux Colombier

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Forum Officiel du jeu Monarchies Index du Forum -> + Département de la Seine + -> Ville de Paris Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2018 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com powered by ArgenBLUE free template