Forum Officiel du jeu Monarchies Index du Forum

Forum Officiel du jeu Monarchies
Immergez-vous en France en l'an 1824
www.monarchies.droits-divins.com
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

[RP]Une rencontre fortuite!

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Forum Officiel du jeu Monarchies Index du Forum -> + Département de la Seine + -> Ville de Paris
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Matteo Durazzo
Conseil des Ministres
Conseil des Ministres

Hors ligne

Inscrit le: 27 Déc 2016
Messages: 160
Localisation: Paris
Masculin

MessagePosté le: 29/05/2018, 19:43    Sujet du message: [RP]Une rencontre fortuite! Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
~Mardi 29 mai 11h45~


Le lundi auparavant sonnait le glas d'une législature parmi les plus prolifique de ces dernières années. Matteo en était satisfait. Dix projets, dont un à son origine, avaient été adoptés. Mais le jeune homme était également rassuré, car la fin de la législature signifiait pour lui de s'adonner à temps plein à son Secrétariat mais aussi de profiter pleinement de sa vie hors travail, une vie qu'il considérait comme "négligeable".

Hormis ses sorties chalandages pour respecter son statut de "dandy", "d'élégant", rares étaient les sorties du jeune diplomate. Et pourtant, sans vivre dans un luxe ostensible, Matteo pouvait se permettre bien de dépenses, ses revenus liés à ses fonctions lui permettant un train de vie confortable.

C'est donc pour sortir d'une certaine monotonie que, suivant les recommandations de son attaché parlementaire, il se résolut à se rendre au Café Procope, considéré comme un haut-lieu du "Tout-Paris". Un choix d'autant plus renforcé par l'évocation de son fondateur, un certain Francesco Procopio.

C'est donc par curiosité que Matteo, fort de sa berline fraîchement acquis et d'un accoutrement typiquement dandy, pénétra dans le-dit Café.

Ce dernier était relativement élégant, bien agencé et chaleureux. Mais un hic apparut aussitôt: la salle était comble! Pas une seule table n'étaient libre.

S'approchant du gérant, ce dernier vînt rapidement au niveau de Matteo, l'air affolé.

J...je suis navré M...Monsieur. Il n'y a actuellement aucune place de dispon...

Matteo rétorqua sèchement, son accent sarde en poche.

Écoutez Monsieur je ne vais pas y aller par quatre chemin. Je suis Matteo Durazzo, Secrétaire D’État et Chevalier de l'Ordre Royal du Mérite. J'ose espéré que vos propos soient de mauvaises boutades. Lorsque je veux quelque chose, je l'ai. Et là...je veux une table!

Matteo jouissait autant que possible de son prestige, lui, d'autant plus fier lorsqu'il peu en faire "l'étalage", l'inventaire. Résultat: le visage du gérant se décomposa.

Oh...M...Monsieur, je s...suis navré. Nous allons trouvé une solution.

Ces propos aussitôt dit, l'homme s'en alla à une table où se situait deux hommes. Le gérant semblait discuter avec véhémence avec les deux clients, ces derniers n'hésitant pas à regarder avec insistance sur Matteo. Après quelques secondes d'échanges, les deux hommes sortirent aussi précipitamment que brusquement, n'hésitant pas à lancer un regard noir à l'encontre de Matteo, ce à quoi il répondu par un grand sourire.

S'asseyant à sa nouvelle table, il enjoigna un serveur de lui commander un café ainsi qu'un journal.

_______________
Matteo Durazzo
Secrétaire d'État à l'Amenagement du Territoire et Colonies
Député
Diplomate

"L'ambition est un vice qui peut engendrer la vertu"
Quintilien


Dernière édition par Matteo Durazzo le 31/05/2018, 10:21; édité 1 fois
Revenir en haut
Gabriel
Membre de Monarchies

Hors ligne

Inscrit le: 18 Nov 2017
Messages: 26
Masculin

MessagePosté le: 30/05/2018, 15:25    Sujet du message: [RP]Une rencontre fortuite! Répondre en citant

Chapitre IV : « Superabimus » ou Les prémices d'une victoire


Sirotant une orangeade, j’étais cette après-midi absorbé par la lecture des dernières nouvelles de la capitale dans un journal aux vues peut-être trop libérales à mon goût. Je me rendais peu au Procope bien qu’il fut à quelques rues de Saint Sulpice, mais une promenade en cette belle journée ensoleillée avait achevé de me convaincre, alors que j’avais senti le besoin urgent de me rafraîchir sous un soleil de plomb. L’été n’avait pas encore débuté que je sentais déjà ses désagréments ; l’air de Paris sans doute, plus étouffant que l’atmosphère plus fraîche de ma Normandie natale. Attablé entre deux groupes de bavards, il m’était parfois difficile de me concentrer sur les lignes noires écrites en lettres minuscules. De temps à autre donc, je levais mes yeux au-dessus du papier et observais le café se remplir à vue d’œil. Les bruits des conversations diverses me parvenant de tout côté, insupportables, me firent renoncer à lire et je repoussai la presse de côté, promenant mon regard ici ou là dans cette salle mythique. Je manquai de rire lorsqu’un vieillard poudré visiblement mal à l’aise fut rattrapé par un garçon faute d’avoir réglé sa note. La gêne occasionnée fut telle, qu’il paya son dû et s’enfuit le visage rouge de honte, visible malgré ses fards. C’est alors que j’aperçus un gentilhomme entrer à son tour. Il parlementa un instant avec le maître d’hôtel dont les courbettes avaient un je-ne-sais-quoi d’éminemment grotesque. Souriant d’abord, je m’assombris lorsque les deux messieurs assis à ma gauche se levèrent furieux et quittèrent l’endroit pour laisser leur table à l’homme inconnu visiblement satisfait. Je n’aimais guère ces manières un peu cavalières et fronçai l’arcade sourcilière en jetant un regard à la dérobée à mon voisin. Jeune encore, il devait avoir mon âge approximativement, ou guère plus de vingt-six ou vingt-sept ans. Quant à sa suffisance, elle témoignait d’une position convenable, ce que trahissaient par ailleurs l’élégance et le soin de sa mise. Instantanément, je devins curieux.

- Je ne sais comment vous vous prîtes cher Monsieur. commençai-je, tournant négligemment le buste comme pour lui glisser une confidence. Il est rare que l’on me cède ainsi une table.

Un léger rictus éclaira mes lèvres fines. Je remarquai avoir piqué la curiosité de mon vis-à-vis qui se retourna vers moi, m’engageant à me présenter, selon l’usage.

- Pardonnez-moi… Gabriel Créon de Beauchamp-Tonnerre, serviteur.

Un rapide hochement de tête accompagna l’appellation nominale et devait remplacer une inclinaison plus profonde que je jugeai à l’instant trop formelle, surtout dans le cadre littéraire et décontracté propre au plus célèbre limonadier de la place. Jambes croisées, en culotte cavalière, mes mollets enserrés dans des bottes impeccablement cirées –la nouvelle mode du pantalone que l’on croisait ici ou là me faisait encore horreur – j’étais tranquillement affalé à la manière d’un dandy sur ma chaise de café, triturant parfois ma chevalière armoriée que je portai toujours à l’auriculaire droit. Ayant, curieux, choisi mon interlocuteur, pour sa distinction visible et parce qu’il était attablé seul à côté de moi, il ne tenait qu’à lui d’accepter la conversation.

Revenir en haut
Matteo Durazzo
Conseil des Ministres
Conseil des Ministres

Hors ligne

Inscrit le: 27 Déc 2016
Messages: 160
Localisation: Paris
Masculin

MessagePosté le: 31/05/2018, 19:46    Sujet du message: [RP]Une rencontre fortuite! Répondre en citant

Matteo patientait tranquillement, attendant bien sagement à sa table. D'ici et là, des discussions à caractère politique émanaient des tablées, ce qui attisa la curiosité de Matteo. Ce dernier reconnu à l'une des tablées plusieurs notables auxquels il avait demandé secours concernant son projet de Chemin de Fer. Il leur adressa alors un salut de main avant qu'un des serveur ne vienne déposer son café et son journal à sa table.

Alors qu'il entama la dégustation du café, un regard voisin semblait s'abattre sur le jeune diplomate. Si au début il n'y fit que peu attention, arguant que cela devait être un énième "allumé" dont Paris regorgeait, l'homme en question, dont Matteo n'avait encore point vu le visage, s'adressa à lui.

Fort étonné, le jeune Chevalier arqua un sourcil, se retourna et dévisagea longuement son voisin de table, l'air de dire "T'es qui toi?".

De ses observations, le jeune dandy en tira certaines conclusions: l'homme qui lui était voisin semblait relativement jeune, du même âge environ, ses rares paroles détonnaient d'une certaine éducation et son accoutrement montrait une volonté d'élégance

C'est certainement sa relative élégance qui poussa Matteo à lui répondre, d'un ton pas des plus jovial, fort de son accent sarde.

Je n'eut qu'à faire l'étalage de mes fonctions. Cela marche.

Puis après avoir bu une gorgée de son café, il lui dit, d'un plus neutre.

Monsieur Durazzo, Matteo pour les intimes.Son nom retint son attention.

Beauchamps-Tonnere? Hum...typiquement français ce nom. Vieille noblesse?

Puis, sans avoir même attendu que son interlocuteur ne réponde, il déclara.

Il m'est rare d'invité un inconnu à ma table mais vous êtes seul et paraissait de bonne compagnie. Si vous voulez vous poser à ma table, je vous y attendrais.





_______________
Matteo Durazzo
Secrétaire d'État à l'Amenagement du Territoire et Colonies
Député
Diplomate

"L'ambition est un vice qui peut engendrer la vertu"
Quintilien
Revenir en haut
Gabriel
Membre de Monarchies

Hors ligne

Inscrit le: 18 Nov 2017
Messages: 26
Masculin

MessagePosté le: 01/06/2018, 16:55    Sujet du message: [RP]Une rencontre fortuite! Répondre en citant

Le ton et l’accent de l’homme me permettaient de faire un constat sans appel : il était italien. Je le compris instantanément lorsqu’il m’adressa la parole. Certains officiers bonapartistes corses avaient un accent similaire au sien, ce qui n’était guère pour me plaire. Je devais néanmoins répondre à ma curiosité. Des fonctions ? l’interrogeai-je du regard. Son nom, bien qu’inconnu, confirma toutefois mes appréhensions. Mon interlocuteur était de toute évidence un ressortissant italien. Il me semblait d’ailleurs grotesque de faire baptiser son fils « Matteo », dont le saint patron portait en France l’appellation entendue de Matthieu. Quel curé, quel officier d’Etat civil ne s’en serait-il pas, en ce premier XIXe siècle, offusqué ? Sans répondre à son interrogation que je jugeai pertinente, n’ayant jusqu’alors jamais songé qu’un nom comme le mien trahissait assurément lui aussi mes origines, je me levai pour m’asseoir à sa table, à son invitation. J’abandonnai là mon verre vide et le journal du café, non sans incliner du chef en signe de remerciement.

- Je ne sais ce que vaut ma compagnie Monsieur Durazzo. dis-je en m’asseyant, insistant sur l’accent des lettres, ayant en mon temps étudié suffisamment le latin pour tenter la prononciation italienne.

C’est alors que je me souvins avoir lu dans quelque vieux livre l’existence plus ou moins lointaine d’un éponyme, milanais ou génois d’après ma mémoire, souvenirs que je devais avouer assez flous. Au risque de paraître ridicule, je n’en dis rien à mon interlocuteur, me contentant de faire prendre un cours aimable à la conversation.

- Décidément, vous êtes sans doute un habitué du Procope… ou un prince étranger en villégiature.

Pour appuyer mon interrogation affirmative, je désignai négligemment deux maîtres d’hôtel au milieu de la salle d’un coup de menton qui ne cessaient de jeter des regards de panique en direction de notre table en se frottant les mains, cérémonieux au point d’en être ridicules. J’offris également aussitôt un franc sourire à mon vis-à-vis, appelant par ailleurs un garçon de café pour qu’il me serve une limonade fraîche, ce qui étant donné la compagnie dans laquelle je me trouvais ne serait apparemment pas difficile à obtenir.

Revenir en haut
Matteo Durazzo
Conseil des Ministres
Conseil des Ministres

Hors ligne

Inscrit le: 27 Déc 2016
Messages: 160
Localisation: Paris
Masculin

MessagePosté le: 01/06/2018, 19:40    Sujet du message: [RP]Une rencontre fortuite! Répondre en citant

Le Beauchamps-Tonnerre vînt finalement à sa table. Son regard, insistant, fit ruminait Matteo. L'homme lui faisant désormais face devait se poser bien de questions au vu des réponses que lui apporta le jeune diplomate. Mais c'était le but recherché. Brouiller les pistes, apporter du mystère sur sa personne, ses fonctions.

Matteo se mit alors à l'observer à son tour. Créon le tyran lui faisait désormais face. Le voilà s'essayant dans un méli-mélo latino-italien.

Belle tentative, Monsieur mais c'est un échec!

Puis l'homme vînt à en savoir plus sur le jeune secrétaire. Durazzo arbora alors un de ses sourires, aussi expressif que mystérieux. Bref d'une neutralité énigmatique.

Le regardant droit dans le yeux, il se mit à légèrement rigolé.

Vous m'avez l'air d'être fort perspicace et sagace. C'est fort intéressant. Que vous fait-il dire que j'appartiens à une famille princière d'Europe? Ou même royale?

Après avoir finit sa tasse, il enclencha.

Me connaîtriez-vous? Pour ma part, je ne crois, j'en suis sûr. Si tel était le cas, votre visage serait gravé en moi. A ce stade, non.

Peut-être que le "tyran" était le fils d'un collaborateur de son grand-père? Mais un Tonnerre-Beauchamps, ça se retient non?

Je ne sais vous mais mon estomac cri famine. Que diriez-vous d'un fastueux repas en ma compagnie?

Il posa ses prunelles sur son homologue.

_______________
Matteo Durazzo
Secrétaire d'État à l'Amenagement du Territoire et Colonies
Député
Diplomate

"L'ambition est un vice qui peut engendrer la vertu"
Quintilien
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 20:56    Sujet du message: [RP]Une rencontre fortuite!

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Forum Officiel du jeu Monarchies Index du Forum -> + Département de la Seine + -> Ville de Paris Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2018 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com powered by ArgenBLUE free template