Forum Officiel du jeu Monarchies Index du Forum

Forum Officiel du jeu Monarchies
Immergez-vous en France en l'an 1824
www.monarchies.droits-divins.com
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

[RP] Un séjour à Poissy

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Forum Officiel du jeu Monarchies Index du Forum -> + Département de la Seine + -> Département de la Seine
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Anastasie Lévis-Mirepoix
Conseil des Ministres
Conseil des Ministres

Hors ligne

Inscrit le: 08 Jan 2017
Messages: 1 285
Localisation: Dans le coeur de son Beau Brun d'Epoux pour le meilleur et pour le ... Meilleur !
Féminin

MessagePosté le: 04/06/2018, 10:45    Sujet du message: [RP] Un séjour à Poissy Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Samedi 2 juin 1824 - 7H30 -    


La berline des de Florensac marque l'arrêt devant le "Chat qui chasse" à Paris. A son bord, une Anastasie toute guillerette de retrouver Claire-Alice avec laquelle elle s'apprête à se rendre à l'Azur, domaine du jeune couple situé à Poissy. Il est encore tôt mais pas si tôt que cela pour Anastasie qui, depuis qu'elle occupe les bureaux de la Mairie de Saint-Denis et celui de la Procure où elle a dû marquer un arrêt pour rédiger un courrier urgent à son Ministre de Tutelle, elle a pris l'habitude de se lever aux aurores et d'ailleurs : elle adore mirer le lever du soleil sur Paris ou encore dans la campagne dionysienne. Son seul regret en ce beau début de journée : avoir laissé son époux qui, trop occupé, ne fera pas partie de ce week-end. A moins qu'il ne se décide à lui réserver une surprise ? Pourquoi pas mais Anastasie préfère ne pas y compter. Lorsque l'on n'espère rien, la déception est absente des pensées. Il n'empêche que Joris va terriblement lui manquer car jamais ils ne se séparent et c'est même la première fois qu'elle passera deux jours et une nuit sans lui.

Son teint reste encore pâle après sa douloureuse fausse-couche mais la jeune femme s'est un peu arrondie aux entournures. Louis d'Ambert, son médecin, serait sans doute heureux de constater qu'Ana a un peu forci des seins, des hanches et du derrière. Rien de franchement décelable à l’œil nu mais son époux et le Doc qui la trouvaient trop mince doivent en être heureux, enfin, surtout Joris car pour le Doc, Ana se moque bien de savoir ce qu'il pourrait en penser. Ce court séjour étant celui de retrouvailles amicales, Ana a laissé sa longue chevelure blonde sans carcan, a opté pour une tenue simple et facile à porter pour se mouvoir sans difficulté.


Si elle est heureuse de pouvoir s'échapper dans sa ville natale, Anastasie reste très préoccupée par les semaines et sans doute même : les mois à venir. Bientôt, éclatera en plein jour et en public : l'affaire des de Florensac. Son époux a porté plainte pour empoisonnement et un dossier vient juste d'être déposé au sein du Palais de Justice. Aura-t-elle la force d'affronter les regards concupiscents ou sournois, les non-dits qui seront si bruyants qu'elle pourra presque les entendre ? Comment se comportera-t-elle lors des interrogatoires qui ne manqueront pas d'arriver très prochainement ? Devra-t-elle se remémorer sans cesse et durant tout le temps que durera la gestion de son dossier, ses souffrances, ses douleurs au corps mais aussi à l'âme, son infinie tristesse et son immense déception dus à la perte de son enfant ?

- Nous sommes arrivés Madame de Florensac.

C'est le cocher qui la tire de ses pensées. Ana se frotte délicatement le visage comme pour exorciser tout ce qui la tracasse, tout ce qui la mine, tout ce qui l'effraie. Prestement, elle bondit de la berline pour se retrouver les pieds ancrés au pavé parisien. Il faut à présent qu'elle profite des journées à passer avec son amie. Aussi joyeusement qu'elle était triste il y a encore une minute : elle pousse la porte de l'auberge et s’exclame :

- Ouhou ! Mademoiselle Claire-Alice ? Où vous cachez-vous ?
_______________
Revenir en haut
Claire-Alice
Membre de Monarchies

Hors ligne

Inscrit le: 12 Nov 2017
Messages: 131
Localisation: Paris
Féminin

MessagePosté le: 05/06/2018, 13:23    Sujet du message: [RP] Un séjour à Poissy Répondre en citant

J’étais heureuse. Très heureuse. J’avais retrouvé Nicolas, à l’atelier on croulait de travail et j’allais retrouver une amie que je n’avais pas revu depuis mon départ et qui me manquait énormément. Surtout que ses courriers m'avaient inquiétés et que j'ignorais totalement de ce dont elle parlait. Même si j'imaginais bien une chose que j'espérais fausse. C'est sûr qu'elle devait avoir tant de choses à me raconter, bonnes comme moins bonnes. Nous avions beaucoup de temps à rattraper, toutes les deux.

Puis j’allais découvrir son univers et cela me réjouissais. Je n'avais jamais été à Poissy.

J’avais préparé un sac avec quelques affaires puis je m’étais préparée à mon tour. Une robe fluide pour être à l'aise et mes boucles rousses laissées à leur libre désir. Il y avait des jours, je ne cherchais même pas à trop me coiffer. Je passais juste mes mains dedans pour un semblant de discipline et c'était tout.

J’étais tellement enthousiaste et pressée, que j’étais un peu en avance en cette jolie matinée de juin. Me lever tôt ne me faisait pas peur !

La seule chose qui m'inquiétait : J’allais passer presque deux jours sans voir Nicolas alors que nous nous étions retrouver dans la nuit de jeudi à vendredi. Il me manquait déjà !

Je commençais à descendre les escaliers, lorsqu'une voix guillerette me parvient. Un large sourire s'étira sur mes lèves alors que mes pas foulaient les dernières marches :


- Je suis ici, Anastasie !
_______________
Revenir en haut
Anastasie Lévis-Mirepoix
Conseil des Ministres
Conseil des Ministres

Hors ligne

Inscrit le: 08 Jan 2017
Messages: 1 285
Localisation: Dans le coeur de son Beau Brun d'Epoux pour le meilleur et pour le ... Meilleur !
Féminin

MessagePosté le: 17/06/2018, 10:18    Sujet du message: [RP] Un séjour à Poissy Répondre en citant

C'est par un grand sourire qu'Anastasie est accueillie. Claire-Alice est fraîche, pimpante, radieuse. Visiblement, son séjour ailleurs qu'à Paris, a dû être bénéfique puisque la voilà plus resplendissante que jamais. Anastasie ébauche les quelques pas qui la sépare des escaliers sur lesquels se tient la jeune femme. Tel un chevalier servant, avec un sourire amusé, elle offre sa main à Claire-Alice pour l'aider à descendre les dernières marches.

- Si Mademoiselle veut bien accepter la main qui s'offre à elle.

Une fois proche de la demoiselle, Anastasie dépose un baiser sur la joue de Claire-Alice. Une joue embrassée comme du bon pain tant sa joie de la revoir se fait sentir.

- Chère Claire-Alice. Vous êtes resplendissante !

Le cocher s'empresse de prendre les bagages de Claire-Alice, tandis qu'Anastasie s'empresse elle aussi, d'attirer son amie vers la berline.

- Êtes-vous prête à découvrir la campagne de Poissy ?

D'un geste aimable, elle invite le cocher à aider Claire-Alice à monter dans la voiture puis monte à son tour et prend place en face de Claire-Alice. Avec délicatesse, Anastasie ajuste les tissus de sa robe sur le velours de la banquette, ôte ses gants blancs qu'elle dépose auprès d'elle et adresse un beau sourire à son vis-à-vis féminin.

Passant sa fine main par la fenêtre ouverte, un petit coup sec est porté sur le bois de la berline. Signe que le cocher peut lancer la berline en direction de Poissy.

- Racontez-moi tout ma chère Claire-Alice ! Tout d’abord : êtes vous heureuse d'être rentrée à Paris ?

_______________
Revenir en haut
Claire-Alice
Membre de Monarchies

Hors ligne

Inscrit le: 12 Nov 2017
Messages: 131
Localisation: Paris
Féminin

MessagePosté le: 19/06/2018, 12:11    Sujet du message: [RP] Un séjour à Poissy Répondre en citant

Et enfin, elle arriva dans mon champ de vision.
Elle était là, souriante, pétillante comme à son habitude. Elle me tendit la main comme si elle avait été un galant homme et la situation m’amusa autant qu’elle.
Délicatement, je glissais donc ma main dans la sienne :


- Avec grand plaisir. C’est même un grand honneur !

Je ne laissais rien paraitre. Mais j’avais bien remarqué qu’Anastasie n’avait pas le ventre rond qu’elle aurait dû avoir. Elle m’avait annoncé sa grossesse en janvier dernier, peu avant mon départ. Cela voulait donc dire que cette grossesse avait eu une issue malheureuse. Cependant, je ne laissais rien paraître. Les craintes que j’avais pu avoir avait finalement été fondées et elle m’en parlera, si elle le veut, dès qu’elle en ressentira le besoin. Je n’amènerais jamais ce sujet sur le tapis seule.

Alors je me contentais de sourire, parce qu’à cet instant, j’étais vraiment heureuse de la retrouver. Elle semblait malgré tout en forme et c’était l’essentiel. Bien que ses blessures sont sans doute plus psychologiques que physiques.


- Bonjour Anastasie ! Quel bonheur de vous retrouver !

Les embrassades terminées, je réponds à sa question avec enthousiasme :

- Oui j’ai hâte ! C’est un voyage vers l’inconnu pour moi !

Elle m’attire rapidement vers la berline, mes bagages étant déjà dans les mains du cocher. Nous nous installons et je regarde les manières d’Anastasie. Sa façon de rajuster sa robe, d’enlever ses gants. C’était toujours avec précaution et raffinement. Bien à l’opposé de la simple couturière que j’étais !

La berline se met en route, tandis qu’elle me pose la première question de ce voyage :


- Heureuse ? Plus que jamais !

Il y a deux jours, je lui aurais répondu que la distance que garder Nicolas avec moi me torturait, mais à l’heure actuelle, cela me semblait déjà être bien loin derrière moi !

- J’ai l’immense chance d’être entourée de personnes aimantes et bienveillantes, qui ont su pardonner mon absence, mon silence et m’accueillir à nouveau dans leurs vies comme si rien ne c’était passé. Je ne sais pas si je méritais tout cela, d’ailleurs.
J’ai repris mon travail à l’Atelier de Monsieur de Sevigné. Et plus ça va, plus il devient réellement comme un père pour moi. Il m’a accueilli à nouveau dans sa vie, presque comme si je ne l’avais jamais fait souffrir en partant. Je lui en serais éternellement reconnaissante.


Je marque une pause :

- Et Nicolas… Ce fut un peu plus laborieux. Il a été blessé, profondément. Il a souffert de mon silence, de mon absence, et j’ai réellement cru que je ne pourrais plus jamais le retrouver. Il n’avait plus confiance en moi. Cela a été dur à vivre pour moi mais c’était au fond ce que je méritais pour lui avoir fait ça.
Et puis, comme un miracle que je n’attendais plus, il m’est enfin revenu. C’est tout récent, c’était… hier !


Je souris, comblée en y repensant :

- Donc officiellement, je suis plus qu’heureuse d’être de retour oui !
_______________
Revenir en haut
Anastasie Lévis-Mirepoix
Conseil des Ministres
Conseil des Ministres

Hors ligne

Inscrit le: 08 Jan 2017
Messages: 1 285
Localisation: Dans le coeur de son Beau Brun d'Epoux pour le meilleur et pour le ... Meilleur !
Féminin

MessagePosté le: 24/06/2018, 09:55    Sujet du message: [RP] Un séjour à Poissy Répondre en citant

Les deux jeunes femmes sont à présent confortablement installées dans la berline faisant route vers Poissy. Elles ont deux petites heures à tuer avant d'arriver à destination, alors, elles papotent de tout et de rien et Anastasie a l'impression de n'avoir jamais été séparée de son amie puisque la discussion reprend comme si de rien n'était. C'est avec grand intérêt qu'elle apprend comment s'est déroulé le retour de Claire-Alice. Il est heureux de noter que la bêtise humaine n'ait pas frappé la jeune femme qui semble avoir retrouvé tout ce pourquoi elle était heureuse avant son départ.
De temps à autre, Anastasie hoche doucement la tête, sourit. Elle n'interrompt pas son amie qui dans son intonation est réellement transportée par ces accueils sans reproche.


- Ma Chère Claire-Alice, il me rassure d’apprendre que vous ayez été accueillie avec enthousiasme et bonheur. Car, qui peut jeter la première pierre sans se demander si l'on n'aurait pas apprécié ne pas être soi-même jugé pour des faits, des motivations qui n'appartiennent qu'à nous ?

Tout en conversant, elle détaille le paysage qui défile. La grande ville est désormais loin et c'est une campagne luxuriante et aérée qui se présente maintenant. Les champs regorgent de blé qu'il faudra bientôt moissonner, les tournesols sont eux irrémédiablement tournés vers l'astre solaire qui brille et les attire comme des aimants, les quelques petites rivières et étangs offrent des reflets bleutés. Anastasie a l'impression de revivre au plus elle s'éloigne du tapage parisien. Il faut dire que c'est dans cette campagne environnante de Poissy qu'elle a grandi.

- N'avez vous pas l'impression de respirer bien mieux, au fur et à mesure de notre avancée ?

Pour donner du poids à son ressenti, Ana avance sa tête jusque devant la fenêtre entr'ouverte, s'emplit les poumons par une grande inspiration. Elle sourit à Claire-Alice et reprend place.

- Je crois que si j'avais pris la décision de quitter Joris ne serait-ce que pour quelques jours, il m'en aurait voulu et aurait sans doute mis, lui aussi, un certain temps à me pardonner. Je crois que les hommes n'aiment pas bien qu'on les abandonne même si c'est pour une raison toute personnelle et n'ayant rien à voir avec notre vie de couple. Les hommes sont comme de grands enfants, ma Chère Claire-Alice. Ils n'aiment pas être dépossédés de ce qui leur appartient.
Il faut donc que vous acceptiez la colère ou la déception de Nicolas. Avec le temps, il comprendra qu'il vous fallait sans doute vous échapper un peu pour réfléchir et ainsi mieux revenir vers lui.


De nouveau, elle sourit.

- Oh ! Hier ? Ah oui, plus frais comme réconciliation, il n'y a pas !

C'est à présent par un joyeux rire qu'elle enchaîne.

- Je suis si contente de savoir que tout est au mieux pour vous !
Vous devez à présent ne songer qu'à votre bonheur commun, c'est si important de pouvoir partager avec l'être aimé.


En cet instant, Anastasie ne peut s'empêcher de repenser aux évènements récemment traversés par son couple. Son visage qui l'instant d'avant était éclairé, animé, s'assombrit.

- La vie joue parfois de vilains tours, ma belle Amie, et c'est lorsque l'on s'y attend le moins qu'elle se montre d'une cruauté sans pareil.

Instinctivement, sa fine main se pose sur son ventre vide de son enfant.

_______________
Revenir en haut
Claire-Alice
Membre de Monarchies

Hors ligne

Inscrit le: 12 Nov 2017
Messages: 131
Localisation: Paris
Féminin

MessagePosté le: 09/07/2018, 23:38    Sujet du message: [RP] Un séjour à Poissy Répondre en citant

- Oh... Nicolas ne m’a pas forcément accueillit avec enthousiasme.
J’ai même cru que jamais il ne me pardonnerait et que jamais plus il ne me referait confiance. Il a été assez dur au début, mais je le comprends. J’en aurais sans doute fait de même si les rôles avaient été inversés.


Des motivations qui n’appartiennent qu’à moi. Les paroles d’Anastasie me firent réfléchir quelques instants. A vrai dire, je regrettais ce voyage. L’espoir que j’avais eu de retrouver un bout de ma famille, même si cela n’avait été qu’une vieille dame proche de la fin. Ce voyage ne m’avait apporté que des déceptions et des problèmes.
Mais il fallait bien que je me fasse une raison, ma seule famille, elle était ici, celle que j’avais trouvé en arrivant à Paris. C’était eux qui importaient plus que tout et plus jamais je ne les abandonnerais.

Le regard perdu à l’horizon, j’admirais moi aussi peu à peu les paysages de campagne qui défilaient à perte de vue. C’était magnifique. Moi qui avait toujours vécue en ville, je me délectais devant ce paysage rayonnant :


- Oui, on dirait que l’air est moins lourd. C’est magnifique. J’ai grand plaisir à découvrir tout cela.

Anastasie semblait connaître les hommes beaucoup plus que moi. Finalement, je n’avais qu’une maigre expérience dans les relations amoureuses. Nicolas étant mon premier et j’espère même, mon dernier :

- Vous avez sans doute raison. Vous semblez vous y connaître mieux que moi. Mais en réalité, je ne suis pas partie parce qu’il fallait que je m’éloigne un peu. Je suis partie pour remonter la trace d’une éventuelle famille après qu’un huissier m'ait contacté. Mais ce n’était qu’illusion. Finalement, c’était une fausse piste. J’ai tout laissé pour rien.
J’aurais pu écrire. J’ai tenté de lui écrire, des tas et des tas de fois, mais je trouvais que les mots n’allaient pas ensemble. Je n’arrivais pas à écrire ce qu’il fallait. Alors j’ai repoussé l’échéance encore et encore et finalement, il était temps que je rentre. Je suis inexcusable.


Je souris, tristement :

- Mais oui, il a fini par me pardonner ! Merci pour votre soutien.

Je perds mon sourire face à la dernière phrase d’Anastasie. Et sa main qu’elle porte à son ventre ne m’échappe pas. Je suis tellement triste pour elle. Elle aurait tant mérité ce bonheur. Je pose une main réconfortante sur son bras :

- Je suis sincèrement désolée pour vous, Anastasie. Vous avez besoin d’en parler ? Puis-je vous être d’une aide quelconque ?

Je n’osais pas en demander d’avantage. Je la laissais libre de choisir de se confier ou non.
_______________
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 19:19    Sujet du message: [RP] Un séjour à Poissy

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Forum Officiel du jeu Monarchies Index du Forum -> + Département de la Seine + -> Département de la Seine Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2018 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com powered by ArgenBLUE free template