Forum Officiel du jeu Monarchies Index du Forum

Forum Officiel du jeu Monarchies
Immergez-vous en France en l'an 1825
www.monarchies.droits-divins.com
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

[RP] 1er étage - Chambre n° 3

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Forum Officiel du jeu Monarchies Index du Forum -> + Résidences de la Noblesse Française + -> Résidence de Zélie Thellier
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Zélie
Conseil des Ministres
Conseil des Ministres

Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2016
Messages: 983
Localisation: Paris
Féminin

MessagePosté le: 30/09/2018, 16:01    Sujet du message: [RP] 1er étage - Chambre n° 3 Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Citation:

Description de la Chambre n° 3

Réservée à Benoit Fisdohit lors de ses passages à la résidence


    Chambre spacieuse avec salle d'eau privée.

    Le mauve domine la pièce tout en restant discret. De longs rideaux et double rideaux mauves foncés arborent l'immense fenêtre de cette chambre.

    La vue se porte sur l'arrière cour et ses dépendances. On peut également apercevoir l'étendue de la résidence menant aux bois. Nulle vue sur la mer il va de soi puisque la résidence est éloignée de Cherbourg de plusieurs kilomètres.

    Un lit de deux personnes sur lequel on pouvait voir une couverture et un dessus de lit aux motifs florales. Le Lit douillé est accompagné de tables de chevet dont un vase rempli de fleurs fraîchement cueilli du parterre de devant, mélange de lys et de roses blanches est posé sur l'une d'elles.

    Une commode d'une ancienne époque arbore un mur aux tapisseries d'époque. Deux tableaux sont accrochés au mur représentant pour l'un le portrait d'une femme aux épaules dénudées et pour l'autre le portrait d'un homme inconnu mais de bel allure ayant son regard porté sur le portrait féminin.

    Puis une autre porte non loin du lit s'ouvrant sur la salle d'eau dans laquelle il y avait tous les éléments d'époque pour se laver.





_______________
Revenir en haut
benoit
Conseil des Ministres
Conseil des Ministres

Hors ligne

Inscrit le: 19 Mar 2010
Messages: 4 813
Localisation: Paris
Masculin

MessagePosté le: 07/10/2018, 17:50    Sujet du message: [RP] 1er étage - Chambre n° 3 Répondre en citant

A l'invitation de son hotesse, Benoit entre dans la chambre découvre une pièce où respire la quiétude, le calme, la fraicheur du jardin....et la douceur que seule une présence féminine est capable d'amener à un logis.

Loin, très loin de la rigueur militaire de sa chambre d'Etat-Major ou des divers bivouacs en campagne, là, il se sentait comme revenu à la maison
"Merci...

Ce sera parfait : un havre de calme et de paix

Exactement ce qu'il me fallait, vraiment."

Il fait quelques pas, puis après un tour aux cotés de Zélie, il repère une de ses malles
"Ah, la voila.
Tenez ma chère, asseyez vous sur...le lit.

Là, voila.

1 minute, je suis à vous."

Là dessus, il ouvre la malle, en sort une sacoche en cuirs ornée d'une fleur de lys.
A l'intérieur, des sachets, bandes de tissus et aussi des fioles,dont une que Benoit récupère avec un sourire, avant que revenir se placer devant Zélie.
"Bien
C'est la crème dont je vous ai parlé tantôt

Voyons voir cela....
...
hum
...
Ah oui : effectivement, vous ne vous êtes pas ratée !

Ceci étant, avec cette habitude de faire les choses bien, rien d'anormal, en fait.

Bon, votre médecin a visiblement fait ce qu'il faut, mais il ne pouvait pas vous prescrire ce que j'ai dans les mains : ce sont les médecins militaires qui ont mis ce remede au point, en liaison avec le shaman amérindien que vous avez pu voir à Balincourt."

Sur ces mots, il s'en verse un peu sur les mains et viens le faire sentir à la jeune femme
"Des herbes et épices, dont de la mente, du camphre, et deux trois autres au nom imprononçables, que ce soit en langage Jivaros ou en Latin.
Ils en ont fourni pour les trousses de secours des officiers et gradés de la Garde Royale afin de soigner ce genre de coups.
De ce que j'ai pu en voir, c'est assez efficace

Vous allez m'en dire des nouvelles."
_______________

-Président du Conseil, Ministre de la Guerre, des Armées et des Colonies, Lieutenant Général
-Lord Manor of Rugby, -CB(hon.)
Revenir en haut
Zélie
Conseil des Ministres
Conseil des Ministres

Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2016
Messages: 983
Localisation: Paris
Féminin

MessagePosté le: 16/10/2018, 19:02    Sujet du message: [RP] 1er étage - Chambre n° 3 Répondre en citant

Je suis ravie de le voir sourire, signe de satisfaction pour la chambre qui lui était préparée.

Etonnée, je le regarde se rendre près d'une malle, ce qui d'ailleurs avait le don de me faire sourire. A sa demande, je m'assieds sur le bord du lit tout en le regardant s'approcher de moi.


- Bah... pourquoi m'aurais-je raté dites-moi... Je ne fais rien à moitié, voyez vous. C'est tout ou rien !

J'approche mes jolies narines à l'approche de ses mains afin d'y apprécier le parfum.

- Mmm.. ça sent très bon... C'est une crème courante en France ? Ce parfum ne me dit rien. Mais cela pourrait intéresser Lorra.

Je l'écoute me donner quelques explications.

- Langage Jivaros ?!? C'est de quel origine ? Tssss, à chaque fois que l'on se croise, vous m'en apprenez des choses. Vous allez croire que je suis inculte à force, non ?

De nouveau, j'esquisse un sourire. C'est bien la première fois, que j'ai cette proximité avec un homme. Je ne sais pour quelle raison, mais il m'est réconfortant. Je suis juste heureuse en sa présence. Juste parler, que dis-je, juste l'écouter, me fait grand bien intérieurement.
_______________
Revenir en haut
benoit
Conseil des Ministres
Conseil des Ministres

Hors ligne

Inscrit le: 19 Mar 2010
Messages: 4 813
Localisation: Paris
Masculin

MessagePosté le: 15/12/2018, 16:48    Sujet du message: [RP] 1er étage - Chambre n° 3 Répondre en citant

Benoit sourit aux propos de la rouquine et commence à s'enduire les doigts du baume contenu dans une fiole, puis il approche les mains du visage.

"Bien.
Détendez-vous, je m'occupe du reste."


Se plaçant face à Zélie, il vient délicatement effleurer la zone blessée sur le front, déposant doucement, par petite touches, le baume apaisant.
Puis, avec précaution, par petits mouvements circulaires, de l'intérieur de la zone douloureuse vers l'extérieur, il vient lisser et faire pénétrer le remède, adaptant le toucher selon les réactions de la jeune femme : plus ferme tant qu'elle reste impassible, plus allégé dés qu'il la sent frémir, voire amorcer un rictus de douleur.

Après un moment, la main glisse vers une des tempes, et l'autre entre en action sur l'autre, et aussi doucement qu'avec la zone meurtrie, Benoit amorce un massage en règle de la zone, se qui semble détendre Zélie, puis , lentement, les mains descendent petit à petit vers les joues et les oreilles, et de là, vers le gorge, puis le cou, pour finalement arriver à la nuque et le début des épaules, qui font l'objet de grands soins.

Gardant le silence, Benoit continue ses mouvements et palpation sur l'épaule de droite, partie dénudée comme habillée : cela fait alors un bon moment que ses doigts n'ont plus une trace de baume, donc aucun risque de salir les vêtements de son hotesse.

Délicatement, il enchaine par le bras, palpant et drainant doucement vers la main, puis, les doigts, achevant par les étirer légèrement

Les mains glissent alors lentement le long du bras vers l'épaule de gauche, et reprennent alors le même rituel, palpant, malaxant doucement l'épaule et le bras sous le tissus, puis venant achever par la main avant que de remonter aussi lentement que précédemment vers le cou, qui reçoit a nouveau quelques soins.

Benoit retire alors ses mains de Zélie, et la regarde, attentif a sa respiration et ses mouvements.

"Tout va bien ?"
_______________

-Président du Conseil, Ministre de la Guerre, des Armées et des Colonies, Lieutenant Général
-Lord Manor of Rugby, -CB(hon.)
Revenir en haut
Zélie
Conseil des Ministres
Conseil des Ministres

Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2016
Messages: 983
Localisation: Paris
Féminin

MessagePosté le: 15/12/2018, 22:51    Sujet du message: [RP] 1er étage - Chambre n° 3 Répondre en citant

L’esquisse d'un sourire s'affiche sur mon visage et mes joues se mettent automatiquement en mode roussâtre, devenant ainsi les gagnantes à la course effrénée avec ma chevelure de feu. Et cela alors qu’il ne m’a pas encore touché ! Enfin pas encore, mais c’est pour bientôt. J’appréhende cet instant. Vais-je ressentir une douleur ? Vais-je m’évanouir ?

A vrai dire, il doit bien être le premier à oser toucher la blancheur de ma peau. Bon, certes il ne s’agit que de mon front, pourtant je ne me fais aucune histoire imaginaire. D’ailleurs, intimidée par cette promiscuité, je n’ose le regarder. J’esquisse néanmoins un sourire, ma seule défense en cet instant.

Je ressens ses doigts me caresser le front, une odeur agréable s’en dégage également. Je grimace par moment à cette petite douleur qui fort heureusement se calmait tout aussi vite après son passage. Puis je sens ses mains glisser sur ma peau vers mes tempes. Un soupire de bien-être s’échappe de ma bouche, un bienfait que je ne peux intérioriser. Quand était la dernière fois qu’une personne me fit un massage. J’ai beau réfléchir, aucun souvenir me vint à moi. C’est que ce doit être la première fois également que je reçois un massage des tempes. Je me sens néanmoins un peu plus gênée lorsque je sens ses mains venir me masser les bras puis les épaules. J’ouvre intérieurement mes yeux, intérieurement j’ai dit ! Mais que c’est bon et surtout que cela me faisait du bien ! J’ose le regarder alors qu’il me prenait le deuxième bras pour également me le masser. Je lui esquisse un sourire alors que mes joues s’empourprent de plus en plus sûrement, toujours aussi gênée. Mon souffle était profond, appréciant chaque seconde les bienfaits que mon invité me prodiguait alors que je restais immobile et silencieuse.


A sa question, je n’arrive pas à sortir quelques sons que ce soit de ma bouche durant les quelques secondes qui s’écoulent. Puis je me reprends, en lui esquissant un sourire.

- et bien… euh… oui oui ! Il fait chaud, ne trouvez-vous pas ?

Mon regard essaie de l'éviter un instant, quelque peu gênée. Ce dernier se fait cependant quelque peu interrogatif, ne m’attendant pas à ce qui venait de se passer, même si cela fut agréable. Je reprends du poil de la bête, dirons-nous pour arriver à le regarder sans montrer la moindre faiblesse, même si dans mon fort intérieur, je n'en menais pas large, alors qu'il se trouvait face à moi. A part le médecin de famille, personne ne m'avait glissé ses mains et ses doigts sur mon front puis mes tempes pour finir sur mon cou, les épaules, les bras et les mains. En y réfléchissant bien, cela représentait la moitié de mon corps ! Et tout ça en quelques minutes... seulement.

- vous avez des doigts magiques…

Je pose mes mains sur mes joues que je ressens chaudes. Puis je le regarde tout en souriant.

- Je dois être rouge comme une écrevisse, moi…, non ? Et vous... vous devez être fatigué aussi, non ? Vous avez du faire un long voyage pour arriver jusqu'ici... Peut-être devrais-je vous laisser vous reposer... Je ne voudrais pas abuser de votre persss..., de votre temps !

Mon sourire ne se détache plus de mon visage, et mon regard de sa personne, malgré ce trouble qui s’immisce en cet instant.
_______________
Revenir en haut
benoit
Conseil des Ministres
Conseil des Ministres

Hors ligne

Inscrit le: 19 Mar 2010
Messages: 4 813
Localisation: Paris
Masculin

MessagePosté le: 29/12/2018, 21:11    Sujet du message: [RP] 1er étage - Chambre n° 3 Répondre en citant

Bon, ben, encore un coup, il a fait exactement l'effet inverse de celui qui était désiré...

Regardant la jeune femme, il tache de retenir un rire, car effectivement, quant bien même le massage à a apaiser les tensions dans son organisme, elle a l'air tout sauf détendue

Et pour lui aussi, il semblerait que la température dans la pièce soit subitement montée de quelques crans : un militaire parti en campagne loin de chez lui depuis plus d'un an et se tenant face à une jeune et jolie femme assise sur son lit, quant bien même il soit général, duc et pair de France et donc avoir une certaine éducation et respectueux de certaines convenances....ben ça reste un homme.

Et ma foi, dans la présente situation, devant sa charmante hotesse, plutôt engageant et agréable, le retour du guerrier.

Benoit incline la tête devant Zélie en lui souriant
"Merci,chère amie

Ravi que cela vous ai procuré quelques biens

Initialement, se sont des techniques utilisées pour détendre le corps après un long exercice, comme un entrainement intensif ou une bataille

Mais j'ai pu constater que cela avait aussi le don de soulager mes compagnes des tensions accumulées pendant une rude journée, et aussi quand elles étaient enceintes, aussi ai-je cru bon de vous prodiguer les mêmes soins..."


Et Vlan, la boulette...pas vue arrivée celle -là...
Bon rattrapage express aux branches, basses, très basses...et très vite

"Enfin, je voulais dire, par rapport à la journée, avec cette chaleur, il va de soit...

Sinon, euh, pour l'autre option, je pourrais vous montrer...ou vous expliquer...enfin à vos dames de compagnie...mais quand cela sera nécessaire, bien sur..."


Vu l'avez deviné sans peine,  Branche basse numéro Une = ratée
Là, faut envisager la retraite stratégique avant que ça dérape ou que ça termine en évacuation sanitaire.
Donc on garde bonne mine, on sourit quand bien même on en même vraiment pas large à l'intérieur

Alors on prend doucement une des mines mains de Zélie, on s'agenouille pour avoir les yeux au même niveau des siens

"Sinon, que les choses soient bien claires : ce n'est nullement vous qui abusez de moi
C'est moi qui ayant été loin si longtemps sans laisser de nouvelles ai abusé de votre patience

Quant à aujourd'hui, je n'ai fait que descendre d'un navire et pris la même route que vous pour vous rejoindre ici.
Rien de bien fatigant, surtout pour être, enfin, en votre compagnie qui m'est si agréable.

Ceci étant, je ressens tout comme vous une certaine chaleur en cette pièce...et je sens que si je ne vous rend pas de suite à votre chambrière, c'est moi qui risque d'abuser de vous...

Rien que de vous imposer le spectacle de retirer ma chemise et vous faire étalage de mes cicatrices et du bandage que je dois refaire quotidiennement sur la dernière reçue il y a quelques semaines relèverait de l'immoral...
D'autant que cette fois, le projectile est passé pas loin de...euh...enfin voila quoi.

Vous me faite la joie d'accepter d'être mon hotesse, je ne vais pas vous imposer d'être mon infirmière."


Comment ça il s'enfonce ?
Et lourdement en plus ?
Meuh non voyons...
...
Quoi que...

_______________

-Président du Conseil, Ministre de la Guerre, des Armées et des Colonies, Lieutenant Général
-Lord Manor of Rugby, -CB(hon.)
Revenir en haut
Zélie
Conseil des Ministres
Conseil des Ministres

Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2016
Messages: 983
Localisation: Paris
Féminin

MessagePosté le: 30/12/2018, 17:26    Sujet du message: [RP] 1er étage - Chambre n° 3 Répondre en citant

Je le regarde s'enfoncer de plus en plus me retenant de pouffer de rire. Il m'arrive même de faire de gros yeux lorsqu'il parle de femme enceinte.

-Euh... je ne suis pas enceinte... Je puis vous l'assurer !

Puis je termine par l'esquisse d'un pouffement de rire arrêter par le fait de le voir soudainement s'agenouiller devant moi tout en prenant l'une de mes mains. Euh... dans ma petite tête de rousse, je me demande bien ce qu'il fait, ou voulait faire. Une demande en mariage ?!? Un peu tôt, non ? J'écarquille mes yeux. Certes je l'apprécie beaucoup, mais quand même... c'est un peu tôt, surtout qu'il revient à peine de son voyage. Le manque sûrement, encore que... Je n'en sais rien !

Je l'entends certes parler, mais je n'arrive plus à distinguer les mots prononcés. Toutefois, je n'entends aucune question... Serait-ce bon signe ?!? Il ressent une certaine chaleur en ce lieu... Celle-ci d'ailleurs vient de décupler il y a peu. Je dois ressembler à une tomate. Mes yeux déjà écarquillés, arrive tout de même à écarquiller un peu plus encore lorsqu'il me parle d'abuser de ma personne. Oulà ! Je sens que je vais m'évanouïr... Zélie !!!! Réveilles-toi ! Pas le droit de t'évanouïr non mais !

Apparemment, il faut que je le sorte de son embourbement et cela avec le sourire qui me caractérise.

- euh... mon cher, n'abusez pas non plus... Moi infirmière ?!? Que nenni ! Je n'en ai pas ce talent, à mon grand regret, je vous l'avoue. Et ! vous ne m'imposerez jamais le retrait de votre chemise devant mes yeux puisque je ne me permettrais pas de les ouvrir, ni d'être présente si cela devait se faire. D'ailleurs, seul mon époux, aura ce privilège. Vous comprendrez que mon éducation m'interdit ce genre de choses.

Je m'embourbe à mon tour ?!? euh... peut-être aussi, mais au moins avec le sourire ! Puis soudain une chose m'interpelle...

- Euh... vous êtes blessé ?!? Et vous ne me le dites que maintenant ?!? Vous avez un bandage ?!? Je vais demander à l'une de mes employés de vous aider à le changer, si si et si... Et comment cela vous est-il arrivé ? Est-ce grave ? Vous n'allez pas mourir, dites-moi ? Ce serait bien dommage pour moi, de vous perdre, si si, je vous assure. Et puis relevez-vous ! Vous allez ouvrir votre blessure... et je ne voudrais pas...

En cet instant, en l'espace de quelques secondes, je m'imaginais ne plus avoir de contact avec lui. Je ne pouvais le concevoir, quelque chose en moi se passait que je n'ai connu auparavant, si ce n'était pour le Roi François. D'ailleurs, cette pensée de quelques secondes me perturba encore plus et mon regard se met à le fixer, ma main de lui serrer la sienne à mon tour.

- Promettez moi de ne jamais plus rester sans me donner de vos nouvelles. Si un malheur vous était arrivé, je ne sais...

Avant de me retirer du rebord du lit, je ne sais pourquoi, je lui dépose un tendre baiser sur son front et de prononcer ces quelques mots en un murmure.

- Vous m'êtes indispensable... et...

Puis tout en me relevant...

- Vous êtes bien le seul à savoir me faire rire ! Et cela, même avec une bosse sur la tête !

En cet instant, comme pour changer de sujet et tout en me levant, je me mets à pouffer de rire.
_______________
Revenir en haut
benoit
Conseil des Ministres
Conseil des Ministres

Hors ligne

Inscrit le: 19 Mar 2010
Messages: 4 813
Localisation: Paris
Masculin

MessagePosté le: 31/12/2018, 02:01    Sujet du message: [RP] 1er étage - Chambre n° 3 Répondre en citant

Se retiens de rire aux propose de Zélie, et se relève, toujours en lui tenant la main, l'accompagnant vers la porte

"Parfait, nous sommes donc d'accord vous et moi
Je pensais juste ne pas vous choquer ni brusquer votre regard, mais si en plus cela permet de protéger un des privilèges de Monsieur votre futur époux, c'est encore mieux.

Vous êtes une belle personne, trés chère, et quand bien même il ne soit pas encore forcément informé de son avenir avec vous, il sera forcément heureux de vous avoir comme épouse et compagne, soyez en assurée.

Pour moi, c'est simple : mes enfants etant en Angleterre, vous êtes la seule personne résidant en France qui fait que j'y soit revenu, et ce d'autant plus vite quand j'ai pris connaissance de cette terrible canicule.
Ce matin j'etais dans le doute vous concernant, et là, avoir votre main dans la mienne, est d'un grand réconfort.
Vous sachant vive et accompagnée de vos gens, je vais pouvoir m'occuper d'assister les autorités civiles l'esprit serein

Pour ce qui est de mes "souvenirs d'Espagne", rassurez-vous : si je dois mourir un jour, ce ne sera pas de ces blessures là

Une explosion lors d'une opération de contre insurrection en Mars dernier, où j'aurais du y rester et où je m'en suis sorti avec juste quelques eclats du coté droite, de l'épaule à la cuisse, dont un est passé pas loin de l'artère et du bas ventre...et quelques autres effets qui ont mis quelques jours à passer, mais tout est pratiquement revenu en ordre maintenant

Pour tout vous dire, après plusieurs semaines immobilisé ou fortement restreint,  je remarche depuis la semaine avant de prendre le bateau qui m'a ramené à Cherbourg

Et c'est fort aimable à vous, mais je m'en voudrais de choquer vos employées, d'autant que je préfererais les savoir s'occuper de vous , mais si c'est un ordre, bien évidement, je vais l'attendre."

_______________

-Président du Conseil, Ministre de la Guerre, des Armées et des Colonies, Lieutenant Général
-Lord Manor of Rugby, -CB(hon.)
Revenir en haut
Zélie
Conseil des Ministres
Conseil des Ministres

Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2016
Messages: 983
Localisation: Paris
Féminin

MessagePosté le: 31/12/2018, 14:25    Sujet du message: [RP] 1er étage - Chambre n° 3 Répondre en citant

Je reste bouche bée lorsqu'il me raconte les évènements ayant causé sa blessure.

- Vous avez eu beaucoup de chances ! Vous auriez pu y perdre votre vie et moi, je n'aurais pas été mise au courant... ou j'en aurais été la dernière ! par affichage sûrement qui plus ait ! Et puis... tenez... Vous n'avez pas le droit de mourir et puis c'est tout ! Non mais... Et oui, c'est un ordre mon cher ! Béatrice vous aidera à changer votre bandage... et n'en profitez pas ! Je lui dirais de monter.


Alors que je me dirige vers la porte, voilà que mon petit cerveau s'enclenche. Oui, oui, ça travaille là-dedans ! Les rousses savent réfléchir... Bon en ce moment, ça mets un peu de temps à réagir.


- Oh... Vous étiez dans le doute me concernant ?!? De quoi doutiez-vous mon cher ami ?!?
_______________
Revenir en haut
benoit
Conseil des Ministres
Conseil des Ministres

Hors ligne

Inscrit le: 19 Mar 2010
Messages: 4 813
Localisation: Paris
Masculin

MessagePosté le: 31/12/2018, 18:27    Sujet du message: [RP] 1er étage - Chambre n° 3 Répondre en citant

L'écoute et là, rit
"Diantre : me voila prévenu
Le vrai danger en fait, c'est pas la bombe ou les tirs, mais le fait de ne pas vous avertir...et a vous entendre, le chatiment serait pire que la mort, c'est vous dire les risques que je prend à aller exercer un commandement au loin."


La regarde fixement et lui fait un large sourire
"Je n'avais plus entendu ces paroles et ces reproches depuis si longtemps...

Elles....il n' y a qu'elles qui me parlaient comme ça...à croire qu'elles vous l'ont soufflée de là où elles sont."


Il approche alors la main de Zélie à sa bouche et l'embrasse en fermant les yeux
Puis il lui rend sa main et incline la tête

"Merci, ma très chère amie

Là, je suis vraiment revenu de là bas."


Un respiration, on reprend contenance

"Mes doutes, c'etait de savoir si j'allais vous retrouver vivante, ou pas.

J'ai coupé toutes communication pour que comme tous les proches des effectifs engagés dans les opérations vous ne soyez pas menacée par les agents de l'ennemi qui nous a entrainé dans cette folie en Espagne, et là, ce danger étant jugulé, à l'évocation de la situation en France, la simple possibilité que vous soyez au nombre des victimes m'était insupportable.

Certes, mon devoir de soldat veut aussi que je revienne pour aider autant que je peux celles et ceux qui se démènent pour faire face à la crise, mais sans vous, je n'aurais pas le coeur à m'investir plus que l'obligation ne l'exige.

Vous êtes là, et bien là

Cela signifie que quant bien même ce pays soit plongé dans un tunnel des plus noirs depuis des semaines, j'ai avec moi une lueur pour me guider, me rechauffer et me rassurer le long du périple pour aider à tous nous amener vers la sortie et retrouver la lumière.

Et cette lueur, un peu timide, mais d'une grande vivacité, elle s'appelle Zélie."

_______________

-Président du Conseil, Ministre de la Guerre, des Armées et des Colonies, Lieutenant Général
-Lord Manor of Rugby, -CB(hon.)
Revenir en haut
Zélie
Conseil des Ministres
Conseil des Ministres

Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2016
Messages: 983
Localisation: Paris
Féminin

MessagePosté le: 02/01/2019, 20:58    Sujet du message: [RP] 1er étage - Chambre n° 3 Répondre en citant

C'est avec le sourire que j'écoute ces mots.

- oui ! Faut se méfier de la Femme, et plus de celles qui sont douces ou timides. En général, ce sont les pires !

Je ris alors de bon coeur. Puis il me parle de ses femmes décédées.

- Qui sait... Elles veulent peut-être vous hanter via ma personne. Vous avez été gentil avec chacune d'elles ?!?

Mon regard se fait quelque peu taquine.

- Hihi... imaginez un peu... j'aurai la force de trois femmes ! Et commençant à vous connaître, elles devaient toutes les deux avoir un sacré caractère, non ?

Et de lui sourire avant de déposer sur sa joue un doux baiser tout en lui murmurant.

- Je serais ravie et la plus chanceuse si cette lueur s'accroît encore un peu plus chaque jour.

- Bon allez.... je vais vous laisser vous reposer. Contre trois, il vous faudra reprendre des forces !

Je ris de nouveau, amusée.

- Reposez-vous bien. Je vous fais monter Béatrice pour changer votre bandage. Faites de beaux rêves, mon cher ami.
_______________
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 19:26    Sujet du message: [RP] 1er étage - Chambre n° 3

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Forum Officiel du jeu Monarchies Index du Forum -> + Résidences de la Noblesse Française + -> Résidence de Zélie Thellier Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2019 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com powered by ArgenBLUE free template