Forum Officiel du jeu Monarchies Index du Forum

Forum Officiel du jeu Monarchies
Immergez-vous en France en l'an 1824
www.monarchies.droits-divins.com
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

[RP] Entretien avec le Secrétaire d'Etat, M Durazzo

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Forum Officiel du jeu Monarchies Index du Forum -> + Royaume de France + -> . Palais des Tuileries .
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Louis de Bourbon
Roi de France
Roi de France

En ligne

Inscrit le: 03 Aoû 2018
Messages: 344
Localisation: Paris

MessagePosté le: 03/10/2018, 15:05    Sujet du message: [RP] Entretien avec le Secrétaire d'Etat, M Durazzo Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?

Mercredi 3 octobre 1824, peu avant 15h

Nouvelle rencontre. Contrairement aux autres, celle-ci était de moindre importance parce que l'individus convoquer n'était pas à la tête d'une institution du royaume, mais simplement membre du Gouvernement. Secrétaire d'Etat pour être plus précis. Alors pourquoi le Roi l'avait-il convoqué ? Parce qu'il était secrétaire d'Etat justement. Et comme pour la Baronne de plessis-Belleville, un nouveau gouvernement serait formé et que le Roi entendait bien justifier les postes de secrétaires d'état.

C'était donc pour rendre des comptes sur son action que Monsieur Durazzo avait été convoqué. Le Roi avait entendu quelques critiques négatives sur lui. D'aucun disait qu'il avait toujours été à la botte de Borderouge, incapable d'avoir ses propres idées et se contentant d'être le réalisateur des idées de Borderouge, ce qui lui avait permis d'être décoré parce que docile. Le Roi cependant n'y croyait pas. Tout le monde avait des idées. Si Monsieur Durazzo n'avait peut-être pas apporté ses idées, ce dont doutait le Roi, cela pouvait peut-être aussi s'expliquer par le fait que personne ne lui avait jamais laissé les donner. Il en savait quelque chose justement, puisque lui-même était resté auprès d'un Empereur qui ne l'avait jamais écouté. C'était donc l'occasion de se faire un avis sur lui et lui demander des comptes sur les colonies mais surtout sur le projet des chemins de fer. Le Roi était intéressé par un tel projet parce qu'il ferait enfin rentrer la France dans le XIXe siècle, là où le Royaume-Uni par exemple connait déjà ce mode de transport et ensuite parce qu'il peut servir sa politique dans le but de rapprocher le pouvoir du peuple, de redynamiser Cherbourg et de développer l'économie et surtout, l'industrie, notamment privée. Mais il devait tout savoir pour ce projet, pour savoir s'il y donnerait suite, où s'il fallait recommencer autre chose.

Encore une rencontre très riche par son contenu. Et après quoi il ne resterait qu'une seule convocation : le Duc d'Aumale, avec lequel il envisageait de parler de l'armée notamment.

_______________


Dernière édition par Louis de Bourbon le 03/10/2018, 18:59; édité 1 fois
Revenir en haut
Matteo Durazzo
Conseil des Ministres
Conseil des Ministres

Hors ligne

Inscrit le: 27 Déc 2016
Messages: 160
Localisation: Paris
Masculin

MessagePosté le: 03/10/2018, 18:09    Sujet du message: [RP] Entretien avec le Secrétaire d'Etat, M Durazzo Répondre en citant

Il était près de 14h50 lorsqu'un homme, de carrure svelte, la quarantaine, à la tenue civile montrant un certain soin, apparu à l'entrée du Palais des Tuileries ce jour-là. Cet homme était...le valet de Matteo Durazzo. Il tenait fermement dans sa main un document d'importance selon lui. Contrôles et vérifications ayant été faits, il pénétra, pour la première fois de sa vie, dans l'antre Royal.

D'ici et là des huissiers, des gardes, du personnels fourmillaient dans tout les sens. Il interpella un huissier afin qu'il puisse transmettre le document au Roi, ce qu'il accepta. Après l'avoir remercié, le valet s'en alla, à tout jamais, rejoignant son maitre.

S'il ne s'était pas trompé de lettre (ce qui lui arrivait souvent) et si l'huissier avait bien transmis le document, voilà ce qui y était écrit...

Citation:
A Sa Majesté Louis XIX
Roi de France et de Navarre

De Matteo Durazzo
Chevalier de L'Ordre Royale du Mérite
Secrétaire d'État à l'Aménagement du Territoire
Et aux colonies

Votre Majesté,

Voilà près d'un an que moi, Matteo Durazzo, sers ce pays avec fierté et humilité, à la tête de mon secrétariat d'État que le Président du Conseil d'alors feu Monsieur de Borderouge et Feu François III avez bien voulu me confier. C'est une responsabilité que dis-je un honneur.

Durant mon ministère, je me suis efforcé d'œuvrer pour une plus juste reconnaissance des colonies comme élément essentiel à toute velléité de modernisation de l’État mais aussi pour une amélioration des relations entre les colons et les populations administrés. Le texte fondateur de cette vision a été la Loi sur les Colonies, qui devait être la matrice d'une future action quelconque à ce sujet.

De plus j'ai travaillé avec obstination et entêtement pour présenter au Président du Conseil un projet de Chemin de Fer en vu de relier Paris à Cherbourg, afin de redynamiser la « grande oubliée" comme je l’appelle.

Cependant désormais je suis las de la politique et de toute l'hypocrisie qu'elle véhicule, au sein même du gouvernement. Las de certains qui se pensent seuls détenteurs de la vérité car aimant montrer leur travail aux autres et le crier sur tout les toits, oubliant que ce n'est pas à la publicité donnée à ses projets que l'on mesure un bon projet. Comme le disait si justement Voltaire, “Les bavards sont les plus discrets des hommes : ils parlent pour ne rien dire..."

De plus, d'une part, j’ai l'intime conviction que je ne pourrais servir avec autant de fidélité et de loyauté un autre monarque que Sa Majesté François III qui, en mon humble avis, verra sa contribution, à défaut d'être soulignée par ses contemporains, l’être par la postérité.

D'autre part, je pense avoir mis en place les textes et projets fondateur du renouveau pour l'intérêt colonial ainsi que le projet d'un Chemin de fer. Nul Homme étant irremplaçable et omnipotent, un autre Homme peut être parfaitement à même de continuer cette œuvre.

Enfin, de nouvelles opportunités professionnelles outre-Atlantique au sein notamment de la Second Bank of the United States m'ont été proposé, des opportunités pour lesquels je me suis prononcer favorablement .

En conséquence de mes propos, je vous demande donc de bien vouloir accepter ma démission.

Cordialement



Matteo Durazzo

Revenir en haut
Louis de Bourbon
Roi de France
Roi de France

En ligne

Inscrit le: 03 Aoû 2018
Messages: 344
Localisation: Paris

MessagePosté le: 03/10/2018, 18:27    Sujet du message: Re: [RP] Entretien avec le Secrétaire d'Etat, M Durazzo Répondre en citant


Un valet pénétra dans le Cabinet du Roi. Il portait à la main une lettre. Ce détail intrigua alors le Roi. C'était une lettre de Monsieur Durazzo. Le Roi la lit alors avec attention, puis celle ci fini il la posé, un peu exaspéré. L'homme n'avait même pas daigné se présenter devant lui. Par lacheté ? Rien n'était moins sur. Le ton de sa lettre présentait un bilan plutot élogieux aux dires de l'homme et ne se gênait pas pour laisser une petite critique contre ceux qu'il jugeait trop parler. Il faut dire que c'est sa discression, que ceux qui avait dressé le portrait de l'homme au Roi lui repprochait, parce que ses projets avaient manqués de publicité justement qu'ils l'avaient accusés de ne rien faire. C'était sans doute ce qui les avait conduit à penser qu'il n'avait pas d'idée, qu'il ne faisait rien et ne justifiait d'aucune activité auprès du peuple. Et c'était dommage. Dommage de démissionner ainsi. Le Roi aurait aimé qu'il ait le courage de venir lui dire tout ceci de vive voix. Il trouvait que cela aurait au moins eu le mérite de le conduire à assumer ces propos. Au moins officiellement. Après, on ne pouvait pas lui repprocher une certaine honneteté de sa part, lorsqu'il expliquait ne pas pouvoir servir un autre Roi que François III.

C'était dommage parce que cela donnait l'impression d'une fuite. Certes, cela était une vraie oppostunité de sa part de pouvoir partir aux amériques, mais le Roi avait l'impression qu'il laissait tout derrière lui, y compris son projet, inachevé. Et cela, le Roi le regrettait, pour Durazzo pas pour lui. Après tout il ne le connaissait pas. Mais c'était son choix, et le Roi n'y voyait aucun inconvénient à cela. Il prit sa plume et rédigea un courrier qu'il fit immédiatement parvenir à son Cabinet pour la mise en page et l'expédier au Secrétariat de Monsieur Durazzo, pour lui faire savoir sa réponse.

Au moins un qui savait s'arrêter.

_______________
Revenir en haut
Matteo Durazzo
Conseil des Ministres
Conseil des Ministres

Hors ligne

Inscrit le: 27 Déc 2016
Messages: 160
Localisation: Paris
Masculin

MessagePosté le: 04/10/2018, 15:06    Sujet du message: [RP] Entretien avec le Secrétaire d'Etat, M Durazzo Répondre en citant

Citation:
A François III
Roi de France et de Navarre

De Matteo Durazzo
Chevalier de L'Ordre Royale du Mérite

Votre Majesté

Loin de moi l'idée de partir sans Vous laisser ce projet qui se doit d'aller à son aboutissement. J'ai omis de Vous le joindre à ma précédante lettre vous m'en voyez désolé. Vous trouverez ci-joint un Mémoire sur la question de l'utilité du Chemin de fer Paris-Cherbourg ainsi que le cahier des charges qui, s'il le faut, se devra d'être modifié.

Citation:
MEMOIRE SUR LE PROJET DE CHEMIN DE FER PARIS-CHERBOURG, RÉALISÉ PAR MONSIEUR MATTEO DURAZZO


Préambule :
Pour bien apprécier l'importance de ce projet de Chemin de Fer, il est important de mentionner le rôle du port de Cherbourg. Jusqu'à présent, ce port n'a existé réellement qu'à l'état de projet dont on semble avoir exécuté successivement quelques parties.
Distant seulement de 24 lieues de la côte d'Angleterre et de 8o lieues de Paris, il est le plus important de la Manche et se doit d'être le Grand Établissement Maritime à même de pouvoir concurrencé ceux de nos voisins.

Nous n'en avons qu'un seul sur cette mer, et nous ne pourrons pas y en avoir d'autres. Depuis Brest jusqu'à Dunkerque, les côtes sont plates ou élevées; il n'y a que le port de Cherbourg où l'on puisse entrer à toute heure et y trouver assez d'eau.
J'ai eu occasion, dans l'inspection réalisée avec l'aide de certains attachés au Secrétariat d'État, de remarquer combien les ports de Dunkerque, de Calais, de Boulogne et du Havre sont maltraités sous ce rapport.
Il n'y a pas de rades pour y attendre que la marée ait ramené l'eau dans ces ports; leurs entrées s'obstruent de plus en plus. Ce malheureux état des ports de la Manche doit éveiller de plus en plus l'attention du gouvernement, pour tirer parti du seul port où il y ait toujours assez d'eau ; où l'on puisse entrer et sortir facilement , même en temps de guerre.

Par sa position sur la Manche, à l'extrémité de la presqu'île du Cotentin, Cherbourg est si merveilleusement placé pour recevoir tous les navires de l'Etat ou du commerce qui naviguent dans cette mer en temps de paix comme en temps de guerre , que Vauban lui a donné le surnom "d'Auberge de la Manche". Ce port, par cette situation, est éminemment propre à favoriser la formation d’une multitude d'entreprises qui, si elles sont bien gérées, pourraient réaliser des bénéfices considérables. En le joignant à la capitale par un chemin de fer, je démontrerai que ce port si important en temps de guerre, le deviendra également et à un haut degré en temps de paix.

Nous sommes à une époque où tous les hommes sensés désirent la paix : les relations qui s'étendent de plus en plus entre les nations , les voies rapides des chemins de fer qui sont en plein boom, rendront sans doute, pour le bonheur de l'humanité, les guerres moins fréquentes; mais enfin il ne faut pas croire qu'il n'y en aura plus. Il est donc prudent d'y être toujours préparé, et de bien apprécier les changements que le temps et les perfectionnements de la science ont apportés; c'est non seulement le moyen de sortir victorieux de la lutte, mais encore le meilleur remède contre la guerre : si vis pacem, para bellum.

Il est certain que si, par des circonstances qu'on ne peut prévoir , il survenait entre la France et l'Angleterre une guerre maritime, le rôle du Chemin de fer Paris-Cherbourg sera prépondérant et rendrait un immense service, car il permettrait le transport de manière prompt et efficace de tous les points intermédiaires les forces nécessaires pour repousser l'expédition. Cette communication rapide donnerait la faculté, dans un très-court délai, d’apporter le nombre de troupes nécessaires pour en faire lever le siège.

Résumé.
Il résulte des observations qui précèdent,
1°. Que tous les ports militaires de l'Angleterre se trouvent sur la Manche, et que la France ne pouvant y avoir que le seul port de Cherbourg, doit y concentrer tous ses moyens ;
2°. Que nous sommes arrivés à une époque de transformation de la marine et que Cherbourg, par sa position, se doit d'être le grand port des bateaux à vapeur, il doit être mis en rapport par un chemin de fer avec Paris, capitale de la France, dans le but de profondément moderniser la France.
3°. Que, vu le mauvais état du port du Havre et de tous les autres ports de la Manche, qui sont à la fois dépourvus d'eau et de rades, tout l'avenir de notre navigation dans cette mer repose uniquement sur Cherbourg et il sera le port de la Manche qui présentera le plus d'avantages sur le plan économique.
4°. Que traversant une des provinces les plus fertile de France, d'où la capitale tire une très-grande partie des denrées qu'elle consomme et des marchandises qu'elle emploie, cette ligne de fer permettrait d’énormes rentrées fiscales.



Citation:
CAHIER DES CHARGES POUR L'ÉTABLISSEMENT D'UN CHEMIN DE FER PARIS-CHERBOURG


Article 1
La compagnie s'engage à exécuter, à ses frais , risques et périls , et à terminer dans le délai de cinq années , au plus tard , à dater de la promulgation de la loi qui ratifiera , s'il y a lieu, la concession, tous les travaux nécessaires à l'établissement et à la confection d'un chemin de fer de Paris à Cherbourg, et de manière que ce chemin soit praticable dans toutes ses parties à l'expiration du délai ci-dessus fixé.


Article 2
Le chemin de fer partira de l'intérieur de Paris, et d'un point pris dans la Rue d'Amsterdam, plus précisément au début de cette dernière Rue Saint-Lazare. A ce point, un embarcadère provisoire se devra d’être construit. Au début, nous avions comme projet d'insérer la gare Place de la Madeleine, de par la forte activité commerçante qu’il y a et donc également par la forte affluence qui lui est propre. Mais 1 gros problèmes est apparu : Le problème qui s’est posé est la virulente opposition des habitants du quartier lorsque nous avons fait une sorte de consultation auprès habitants. Leur détermination pour que ce projet n'aboutisse pas était tenace qu’il m’a semblé opportun et intelligent de changer le tracé. Le quartier Saint-Lazare a pour grand avantage d’être un quartier au milieu de terrains encore en friches et peu construits.
Reprenons notre tracé. Deux tunnels succèderont à l'embarcadère : le premier fera suite à la gare; le second, qui vient presque immédiatement après, passera sous les Batignolles. Ensuite, le train devra traverser la Seine au moyen d'un pont de 161 mètre. Le chemin de fer entre dans le département de Seine-et-Oise et franchit deux fois la Seine, en deçà de (17 kil.) Haisotis . Au milieu de la forêt de Saint-Germain que l'on traverse, se trouve la station de (22 kil.) Conflans-Sainte Honorine. Un peu plus loin on se rapproche de la rive gauche de la Seine pour la côtoyer presque constamment jusqu'à Rouen. Les stations auxquelles s'arrêtent les trains omnibus sont : (27 kil) Poissy, (35 kil) Triel, Meulan (41 kil), Épone (49 kil) avant de s’arrêter à Mantes. Mantes se devra être dotée d’une importante gare car elle sera à long terme la gare de départ pour les villes stratégiques de Rouen et le Havre.

Le premier tronçon vous l’avez certainement compris la ligne partira donc de Paris-Saint-Lazare jusqu'à Mantes-la-Jolie. Elle est d'une longueur de 57 kilomètres.

De Mantes la Jolie à Cherbourg, j’en ferai une description bien moins détaillée, dans un souci de lisibilité.

La ligne quitte la vallée de la Seine à Mantes-la-Jolie (32 m d'altitude) par une rampe pour accéder au tunnel de Bréval ( 71 kil. de Paris. — 168 kil. de Caen) puis elle redescend dans la vallée de l’Eure un peu après la gare de Bueil (81 kil. de Paris. — 158 kil. de Caen). Elle rejoint ensuite Évreux (108 kil. de Paris. — 131 kil. de Caen ) pour redescendre dans la vallée de l'Iton près de Bonneville ( 117 kil. de Paris. — 122 kil. de Caen). Elle quitte cette vallée en passant par Romilly-la-Puthenaye (133 kil. de Paris --- 106 kil. de Caen) afin de rejoindre celle de la Charentonne à Serquigny (150 kil. de Paris. - 89 kil. de Caen) puis elle va atteindre son point culminant à Saints-Mards-Orbec (174 kil. de Paris.--66 kil. de Caen) et redescendre vers la Touques à Lisieux (190 kil. de Paris. — 49 kil. de Caen). La dernière rampe importante est celle qui permet d'accéder au tunnel de La Motte (114 m) avant de rejoindre la Vie au Mesnil-Mauger (220 kil. de Paris. — 29 kil. de Caen. ). Au-delà, le tracé et le profil sont excellents jusqu'à la vallée de l'Orne à Caen (5 m). La ligne rejoint ensuite la vallée de la Seulles près d'Audrieu (259 kil. de Paris; 111 kil de Cherbourg) avant de redescendre vers Lison et les marais du Cotentin. Vers Montebourg, la ligne monte une petite rampe afin de rejoindre gare de Couville (De Paris, 359 kil. — De Cherbourg, 11 kil.) et redescend vers Cherbourg (5 m).
Le second tronçon Mantes-la-Jolie-Cherbourg sera long de 313 kilomètres.



ARTICLE 3:
Le chemin de fer aura deux voies au moins sur tout son développement.


ARTICLE 4:
Les principaux ouvrages d'art du tronçon Paris Saint-Lazare et Mantes-La-Jolie sont les suivants :

Viaduc d'Asnières sur la Seine : 161m
Viaduc d'Argenteuil : 195m
Viaduc du Petit Ravin : 24m
Viaduc du Grand Ravin : 96m
Pont de Conflans : 164m
Viaduc de Triel : 65m
Viaduc de Bas Vals : 66m
Viaduc de Meulan : 91m
Viaduc de Montcient : 48m
Petit viaduc de Limay : 105m
Grand Viaduc de Limay :152m

Les principaux ouvrages d’art du tronçon Mantes-la-Jolie et Cherbourg sont les suivants :


Viaduc de Merey (Eure) (46 mètres) ;
Viaduc de l'Iton (Iton) (26 mètres) ;
Viaduc de Grosley (Risle) (61 mètres) ;
Viaduc de l'Orbiquet (Orbiquet) (53 mètres) ;
Viaduc de l'Orne (Orne) (45 mètres) ;
Viaduc de la Vire (Vire) (40 mètres) ;
Viaduc de la Douve (Douve) (37 mètres)
Tunnel de Bréval (801 mètres) ;
Tunnel de Martainville (284 mètres) ;
Tunnel de Nétreville (1790 mètres) ;
Tunnel de la Justice (364 mètres) ;
Tunnel de Navarre (191 mètres) ;
Tunnel de Conches (254 mètres) ;
Tunnel de Bernay (339 mètres) ;
Tunnel de La Motte (2561 mètres).


ARTICLE 5: Les gares devront avoir une longueur , raccordement compris, de deux cents mètres au moins ; leur remplacement et leur surface seront ultérieurement déterminés de concert entre la compagnie et l'administration.


ARTICLE 6:
Les ponts à construire à la rencontre des routes royales ou départementales, et des rivières ou canaux de navigation et de flottage, seront en maçonnerie ou en fer.


ARTICLE 7:
La compagnie sera tenue de rétablir et d'assurer à ses frais l'écoulement de toutes les eaux dont le cours serait arrêté, suspendu ou modifié parles travaux dépendant de l'entreprise. Les aqueducs, qui seront construits à cet effet sous les routes royales ou départementales, seront en maçonnerie ou en fer.


ARTICLE 8:
Tous les terrains destinés à servir d'emplacement au chemin et à toutes ses dépendances, telles que gares de croisement et de stationnement, lieux de chargement ou de déchargement, ainsi qu'au rétablissement des communications déplacées ou interrompues et des nouveaux lits des cours d'eau, seront achetés et payés par la compagnie.


ARTICLE 9:
L'entreprise étant d'utilité publique, la compagnie est investie de tous les droits que les lois et règlements confèrent à l'administration elle-même, pour les travaux de l'Etat : elle peut donc, conformément à l’article 9 de la Charte Constitutionnelle, exproprier des bâtiments, moyennant une rétribution financière.


ARTICLE 10:
La compagnie ne pourra commencer aucuns travaux ni poursuivre aucune expropriation si, au préalable, elle n'a justifié valablement, par-devant l'administration, de la constitution d'un fonds social minimum à la réalisation de ces opérations.

ARTICLE 11:
Pour indemniser la compagnie des travaux et dépenses qu'elle s'engage à faire par le présent cahier de charges , et sous la condition expresse qu'elle en remplira exactement toutes les obligations, le gouvernement lui concède pendant le laps de quatre-vingt-dix-neuf ans , à dater de l'homologation de la présente concession, l'autorisation de percevoir les droits de péage et les prix de transport ci-après déterminés.


ARTICLE 12:
Si le gouvernement avait besoin de diriger des troupes et un matériel militaire sur l'un des points desservis par la ligne du chemin de fer , la compagnie serait tenue de mettre immédiatement à sa disposition.


ARTICLE 13:
La compagnie sera tenue de désigner l'un de ses membres pour recevoir les notifications ou les significations qu'il y aurait lieu de lui adresser. Le membre désigné fera élection de domicile à Paris.


ARTICLE 14:
Les contestations qui s'élèveraient entre la compagnie concessionnaire et l'administration au sujet de l'exécution ou l'interprétation des clauses du présent texte, seront jugées par le Procureur du Roi .


En vous souhaitant une bonne chance dans l'exercice de Vos fonctions

Matteo Durazzo



Hrp: N'ayant pas accès à la boîte aux lettres du Cabinet du Roi, je me permets de poster la lettre sur ce topic!
Revenir en haut
Louis de Bourbon
Roi de France
Roi de France

En ligne

Inscrit le: 03 Aoû 2018
Messages: 344
Localisation: Paris

MessagePosté le: 04/10/2018, 20:44    Sujet du message: Re: [RP] Entretien avec le Secrétaire d'Etat, M Durazzo Répondre en citant


Le Cabinet avait reçu un courrier de l'ancien secrétaire d'état ce jeudi. Il fut immédiatement apporté au Roi. La voilà, la preuve qu'il ne fallait pas juger les gens trop vite. Finalement, Monsieur Durazzo semblait très investi et qu'il méritait sa décoration. Dommage qu'il s'en ailles, le Roi aurait aimé le rencontrer et travailler avec lui. Mais il avait eu l'honnêteté de lui dire qu'il n'arriverait pas à lui être fidèle et qu'à ce titre, il préférait démissionner, entre autres raisons. Le Roi appréciait le ton de sa lettre du jour.

Bien, le Roi étudierait le projet. Il trouvera bien quelqu'un d'autre pour le tenir. Dès que son nouveau cabinet sera formé, il lui confierait l'édute du projet afin que celui ci lui revienne avec les notes du Cabinet et qu'il puisse ensuite l'étudier lui même.

En attendant, la démission du secrétaire d'état avait été actée. C'était le premier départ sous son règne. Vivement la formation d'un nouveau Gouvernement, celui ci commençait à se faire bien vide.

_______________
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 17:57    Sujet du message: [RP] Entretien avec le Secrétaire d'Etat, M Durazzo

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Forum Officiel du jeu Monarchies Index du Forum -> + Royaume de France + -> . Palais des Tuileries . Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2018 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com powered by ArgenBLUE free template