Forum Officiel du jeu Monarchies Forum Index

Forum Officiel du jeu Monarchies
Immergez-vous en France en l'an 1825
www.monarchies.droits-divins.com
 
 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

[RP/Ouvert à tous]Le théâtre du Luxembourg
Goto page: <  1, 2, 3
 
Post new topic   Reply to topic     Forum Officiel du jeu Monarchies Forum Index -> + Département de la Seine + -> Ville de Paris
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Gabrielle de Sade
Conseil des Ministres
Conseil des Ministres

Offline

Joined: 03 May 2015
Posts: 1,875
Localisation: à coté d'un bel esprit
Féminin

PostPosted: 08/04/2018, 16:05    Post subject: [RP/Ouvert à tous]Le théâtre du Luxembourg Reply with quote

PublicitéSupprimer les publicités ?
Elle le laisse s'installer tout en le regardant avec ses yeux de chat dans la pénombre mais elle peut déceler du vécu sur son visage même s'il semble jeune. Elle incline la tête à sa présentation, il semble avoir des origines où des falaises blanches se dessinent à son imagination, buveur de whisky sans doute. Elle se présente.

- Gabrielle de Sade, Baronne de château de Porcien.Enchantée de vous connaitre.

Indiqué son titre n'est pas une fanfaronnade mais une obligation de l'honneur qu'on obtient par le mérite. Enfin j'espère... Il y a des méthodes assez plaisante aussi mais malheureusement ce royaume est vraiment trop sage. Elle essayera au mieux d'en apprendre sur lui et de le mettre à l'aise. Le débat commencé bien "Les idiots"elle pourrait en perdre salive tellement qui à dire...

- Ceux qui jugent bien trop vite, ce sont souvent bien eux les idiots. Comme il est aussi idiot de rester sans rien faire. Voilà une belle qualité que l'audace mais parfois elle ne plaît guère à autrui je préfère me forger ma propre opinion afin d'écouter qui que soit..."Opinione de Sado"n'est ce pas notre devise?
Elle sourit. Elle voit où il veut en venir.

-Oui,elles cachent juste leurs jeux alors que de rien dire cela peut paraître idiot mais justement c'est bien tout le contraire. Il ne faut jamais étaler son intelligence car déjà cela attise la jalousie mais en plus les gens se méfient... Je dirais plutôt que les femmes sont plus tacticienne.C'est un peu un jeu de cartes, jamais les atouts en premier.

Derrière l'homme abus de pouvoir, il y a toujours une femme derrière tout cela... Elle ouvre la petite porte-fenêtre pour communiquer avec le cocher.

L'aumônerie.À moins que vous ayez une idée de sortie...je suis en manque d'inspiration ses temps-ci.

_______________

Back to top
Aedan
Membre de Monarchies

Offline

Joined: 06 Mar 2018
Posts: 20
Localisation: En charmante compagnie
Masculin

PostPosted: 09/04/2018, 08:54    Post subject: [RP/Ouvert à tous]Le théâtre du Luxembourg Reply with quote

Sournoise péripétie que celui de se voir présenté à la personne qui se voit de noble acquis. Aedan , vient mettre quelques droitures dans sa position assise, il met aussi de l'ordre dans sa tenue des plus disparate. Un manteau couvrant pleinement le haut du corps , ne laissant voir que le blanc d'un pantalon adapté au délié de sa musculature, finissant dans des bottes de cuir au noir entretenu.

Il prête l'oreille aux paroles qui viennent emplir l'espace de la carrosserie de bois , tissus, cuir et verre . Il a toujours privilégié l'attention à l'écoute des dames, par choix et volonté personnel, que par politesse. Car l'époque n'accorde que peu de crédit à ce qu'exprime les femmes, les reléguant aux tâches de maisons et aux causeries d'agrément.

Aedan avoue qu'il y plus à apprendre des dires de celles que l'on jugent inférieur à l'omnipotence du mâle directeur. L’irlandais peut faire état , de l'esprit bien rempli de la baronne, il ne peut que s'imaginer le reste de sa personnalité et de l'imagination , il en a à revendre.

Il va pour faire écho et répartie à ce qu'elle vient d'exprimer , il est retenu dans sa volonté et se muselle , pour prêter attention à ce profil qui se profile dans la chiche lumière de la ville reflété par le verre de communication. Un profil bien dessiné et d'aspect volontaire. Là il se doit d'exprimer la vérité , lorsqu'elle se retourne pour lui demander un avis , sur un destination.

-Lady de Sade , je suis que depuis peu sur Paris , je connais plus les champs de bataille et les demeures de saxe , que la cité de Paris. Je ne peux vous renseigner , mais néanmoins , je vous donne ce conseil , si vous manquez d'inspiration , il vous suffit d'expirer de temps à autres.

Un sourire vient éclore sur le ourle de ses lèvres et il vient se pencher vers l'avant pur cueillir le regard et peut-être s’enivrer d'un rire féminin. Certes il peut rien n'avoir en retour.

-Je pourrai vous demander de me faire voir votre Paris, j'ai tout mon temps quant à moi, je ne sais si vous disposez d'autant de largesse de la part de Chronos. En quelque soit , faîte selon votre désir, je serai chafouin de m'en offusquer.

Il se dit qu'il est temps de revenir au sujet qui a été évoqué, car quelques mots employés par la baronne éveille une envie de faire expression vocale.

-Juger et se montrer jaloux , ce sont bien des intérêts qui occupent les sots. Juger l'autre pour ne point être jugé au retour ou se prévenir de son reflet dans le miroir des vanités. Éprouver de la jalousie s'est se montrer égoïste et peu digne de confiance ou d'en accorder aucune. L'homme humain se complaît à peu de grandeur dans sa tenue et sa volonté d'être , méprisable et étroit d'esprit , ne se bornant qu'à se conformer à des usages , des règles et des dictas. Privant ainsi l'humain de sa liberté.

Il fait un point de ce qui a été dit pour en rajouter sa vision.


Last edited by Aedan on 10/04/2018, 08:05; edited 1 time in total
Back to top
Gabrielle de Sade
Conseil des Ministres
Conseil des Ministres

Offline

Joined: 03 May 2015
Posts: 1,875
Localisation: à coté d'un bel esprit
Féminin

PostPosted: 10/04/2018, 02:48    Post subject: [RP/Ouvert à tous]Le théâtre du Luxembourg Reply with quote

Voilà qu'elle pense à Grégoire avec sa Lady de Sade douce torture à ses oreilles. Un conseil... Expirer ce mot a plusieurs significations pour elle, l'un de ses sens était prévu dû moins après ses obligations parlementaires et ses cours d'étiquette. Mais je pense pas que là où elle va aller cela va l'inspirer. Elle va donc profiter sûrement de sa dernière sortie.

- Ne vous inquiétez pas pour moi. J'ai l'habitude de dormir peu pour me lever tôt afin de rejoindre le parlement. Alors je choisirais...

L'opium faisait parfois des miracles de coté là. La Sade était loin d'une poupée de porcelaine même si elle se sentait fragile parfois mais elle n'en avait cependant pas les manières. Elle aimait cultiver ses différences pour se différencier du commun. Aucunement elle ne cessera car la nature l'a faite ainsi.Elle l'écoutait sans dire un mot en voilà un bel esprit pensa-t-elle.


-je suis tout à fait d'accord avec vous.

Le choix du lieu était cependant en suspend surtout pour une personne qu'on ne connaît guère. Le Palais-royal, le champagne était bon mais bien trop pompeux pour une première sortie. Vu le caractère bien trempé et intellectuel de ce monsieur. Elle préféra le Procope, le lieu de rencontre des écrivains et d’intellectuels, d’hommes politiques et du tout-paris. Elle en fit part au cocher.

-Nous changeons de destination, nous allons au Procope

Elle le regarde avec un léger sourire.

-En espérant que cela vous plaira.

_______________

Back to top
Aedan
Membre de Monarchies

Offline

Joined: 06 Mar 2018
Posts: 20
Localisation: En charmante compagnie
Masculin

PostPosted: 10/04/2018, 09:03    Post subject: [RP/Ouvert à tous]Le théâtre du Luxembourg Reply with quote

Aedan se voit prendre un vent, sur ce qui l'a pensé, à tort, faire sourire. Peut-être même a-t-il contribué à l'ennui qui semble envelopper la jeune femme d'un large cocon. Bien qu'il ne distingue presque rien des sentiments et sensations. Il n'en demeure pas moins que son instinct lui révèle d'amples lassitudes dans la lecture du timbre et du ton qui lui est restitué.

Il est vrai qu'il n'a que peu eu affaire à dame de noblesse et encore moins à celle du parentèle illustre , dont les écrits font échos à sa volonté. Certes , il a déjà imaginé un patronyme à celle qui fait siège en face de lui. « Lady Bee of Chipie » , ceci étant né d'un raccourci , d'une contraction et de sa pure imagination. Mais il ne va pas franchir d'un bond les marches de la bienséance et de l'étiquette réunie. De plus quand son esprit jette à la mare , les pavés de sa propre suffisance. Celle de se croire drôle et d'un esprit caustique. C'est une première note , d'une première portée , l'entame est certainement médiocre, mais cela ne veut pas dire que l’œuvre sera à l'aulne de cette note.

D'ailleurs , il se voit révéler un aspect de la personnalité de la jeune femme. Celui d'avoir besoin de peu de repos ou d'être insomniaque. Tout est question d'interprétation dans l'esprit qui le reçoit et en fait analyse. Autre point c'est qu'elle aussi écoute , car elle vient de tomber en accord avec ses derniers propos. La seconde note se veut bien mieux placée que la première. Puis elle fait un choix , qui n'est pas son premier , mais l'un qui est né d'un voie de réflexion ou d'instinct, il ne sait , mais les voilà dirigé vers un lieu de pensées et de débats. En sus , elle prend intérêt sur le fait de lui plaire. « Enfin , il ne faut pas non plus croire à ce que tu sois vraiment le souffle qui à fait orienter son choix, reste un peu sur terre et met un frein à ton imagination . »

Il reprend la parole , toujours pencher vers l'avant son regard doré poser dans la direction ou il pense trouver le sien. Le regard est le miroir de l'âme dit-on , si toutefois il en eusse une. Pour lui le regard est plus le relais de la pensée , là où est inscrit tout ce qui est tu.

-Lady de Château Porcien , ceci est votre choix et comme souvent je l'affirme , qu'importe le flacon pourvu que l'on est l'ivresse. Je parle bien sur toute les formes d'ivresse.

Un sourire marque à nouveau le charnu de ses ourles.

-Permettez que je revienne à la stratège féminité , puisse qu'il en est le cours de notre présente conversation. Je dirai même que la femme est le calice, où se déverse l'esprit et la conjugaison du plaisir et des désirs. Le plaisir d'être et les désirs d'obtenir . Tout en la femme est volonté chez l'homme de conquérir, d'affirmer son pouvoir, de chercher à avilir et soumettre à tout prix. Tout cela en vain . Je vais faire exemple remarquez comme le froid fait se recroqueviller tout ce qui fait gloire et sa puissance viril au mâle dominateur, alors que chez la femme tout s'érige et vient quérir la caresse du froid. Si l'on daignerait se pencher plus avant sur notre sensibilité et notre fragilité , nous les hommes serions enfin égaux aux femmes. Mais non, on ne veut qu'affirmer notre supériorité en faisant par de coupables sacrements , tel le mariage, la volonté de soumettre , d'en faire des esclaves et des bonnes à tout-faire. Je conseille largement aux femmes mariées de prendre des amants ou des maîtresses , autant faire ce peu et aux femmes encore libre de faire du célibat, un sacrement.

Le voila qui devient lyrique , normal en fait pour un musicien et le sujet , lui tient à cœur et il en fait son profit et ses délices. Certes , on va le cataloguer de libertin et ne point s'en offusquer, car , il est né mâle . Alors que si une femme fait de même , elle est aussitôt jugé et condamné en des termes peu flatteurs. Bien que la chose en définitive est du même acabit.

-Pardonnez moi , je m'enflamme, je ne voudrai pas que vous pensiez que je suis un illuminé. Un disciple du diable ou de quelques dieux impies. En vérité je me causse des dieux et des démons, qui ne sont que volonté d'asservir.

Il se tait car , il est en chemin pour pérorer comme un mauvais philosophe ou un prêcheur de grenouilles de bénitier. Il sourit largement de son audace et de sa vivacité à s'exprimer auprès d'un inconnue. Mais n'est-il pas plus facile de s'exprimer devant des inconnus , que de froisser le susceptibilité des connus ?
Back to top
Gabrielle de Sade
Conseil des Ministres
Conseil des Ministres

Offline

Joined: 03 May 2015
Posts: 1,875
Localisation: à coté d'un bel esprit
Féminin

PostPosted: 10/04/2018, 16:51    Post subject: [RP/Ouvert à tous]Le théâtre du Luxembourg Reply with quote

Le voyage commence, le fouet se fait retentir pour entendre les sabots des chevaux. Il semble que l'homme ait troublé par l'attitude de Sade. Ne serait-elle pas à la hauteur de son invitation? Ou simplement l'ennui que lui procure ce royaume l'envahit pour qu'elle en porte la couleur grise. Ils sont aussi dans un espace confiné, elle n'a pas besoin d'arborer une attitude de façade comme elle le fait devant la populace, ses rires aux éclats, ses grands formules, sa décadence, ils ne sont que là pour cacher son mal-être. Mais malgré toutes ses phases est son porte-drapeau qu'elle apprécie. Seuls les plus proches de Gabrielle avaient décelé cette mélancolie. Eh oui pour juger il faut essayer de connaître. En faites, il a de la chance, il l'a au naturel. Mais elle essayera de faire des efforts sans forcer, elle est tellement heureuse qu'il soit là car il ne doit pas en pâtir. Il est si charmant surtout depuis qu'elle voit son visage de plus près.

- Il y en a tellement de formes qui ne sont guère désagréables...

Elle aime les sujets glissants. Mais revenons à nos moutons. Elle répond à son sourire.

- Les femmes sont aussi perfides, elles envoûtent les hommes comme un parfum envoûtant. Elles flattent l'ego de l'homme pour obtenir encore plus de pouvoirs. En entendant vos dires, je suis bien heureuse de ne pas être mariée...ni même d'y penser... un petit rire fait son apparition.

Il semble qu'elle a tiré le gros lot vu ses insinuations, encore fallait-il qu'il exécute. Le libertinage c'est comme la politique, si on n'agit pas, on ne vaut rien.

-Vous savez je ne suis pas très épicurienne mais charitable. Je suis moi-même adepte d'un diable... Mon divin oncle.
Elle avait pu aussi servir un diable que de bons souvenirs...

_______________

Back to top
Aedan
Membre de Monarchies

Offline

Joined: 06 Mar 2018
Posts: 20
Localisation: En charmante compagnie
Masculin

PostPosted: 10/04/2018, 21:17    Post subject: [RP/Ouvert à tous]Le théâtre du Luxembourg Reply with quote

Les notes venaient de prendre de la hauteur et la portée se remplissait au fil des mots et des sensations . Il avait apparemment obtenu un point d'ouverture , ce qu' Aedan avait pris pour de l'ennui , n'était en fait que les voiles transparents d'une certaine mélancolie. Lui, l'irlandais connaissait bien cette sensation, il en cultivait les attraits, sans se défaire des ses maigres autres qualité. Il discerne un sourire , puis vient le ravissement d'un rire fugace. Il n'y a rien de plus grisant que le rire d'une femme, enfin dans ce qui est toléré et tolérable en société. Car il connaît bien autres griseries que les femmes procurent.

Il a l'accord sur les ivresses de la dame de Sade. Ce qui prouve qu'elle doit avoir du goût . Il ne se fie pas qu'au choix qu'elle à fait en le choisissant , car ceci n'est que menu fretin et flagornerie de son ego masculin. Il préfère se dire que la découverte de la jeune femme annonce bien des rebondissements, ce qui ne peut qu'enchanter Aedan de s'être livré au destin. Diantre elle lit dans ses pensées en parlant d’ego, il faut qu'il soit attentif à ne pas trop dévoiler . Bien qu’il se persuade qu'elle parle en généralité. Ça le fait d'avantage sourire , sans pour cela qu'il devienne moqueur.

-Stratagèmes féminins de bon aloi , car il faut bien cela pour palier à tout ce que l'homme depuis quelques siècles s'établit à architecturer. J'avoue que j'aime à me laisser envoûter , peut-être parfois trop, mais il me faut bien une qualité , pour cacher mes nombreux vices.

Il porte sa main sur son menton pour faire jouer ses doigts dans sa barbe. Puis il reprend la parole.

-Sainte femme , Lady du Château Porcien , vous êtes par le diable encore auréolé de votre liberté.

Il ne peut s’empêcher de faire entendre son rire musical.

-Fannybaws ! La charité ne dépend pas que de religion, heureusement, où irait le monde.

Il va pour argumenter sur le divin marquis , mais n'a guère le temps, un mouvement intempestif , du aux chaussées pavées , mal chaussée des rues de Paris , le voit se faire déséquilibrer et propulser la tête vers l'avant dans le giron de la jeune femme , au milieu de sa robe et que fait Aedan , par instinct , il vient poser ses mains là où il peut sur une surface ferme. Qui ne sont autre que le haut des jambes de la baronne. Imaginez le tableau , on pourrait penser qu'il est entrain de pratiquer quelques pratiques libidineuses.

Il lève bien vite la tête , pour ne pas trop profiter et ne pas mettre dans l'embarras la jeune femme. Aedan vient de fouler au pied toutes les règles de l'étiquette , de la bienséance et des usages du monde en son entier. Mais , il met un peu plus de temps que ne devrait justifier la reprise d'équilibre , pour retirer ses mains des jambes de la dame.

-Il semble que je sois déjà à vos pieds à peine notre rencontre faite. Veuillez m'excuser de ma maladresse . Voyez-vous un inconvénient à ce que je me place à vos côtés pour éviter une reconduction de mon hasardeux placement ?

Aedan a pu l'espace d'un instant s'enivrer des parfums que cet heureux heurt à provoqué.
Back to top
Gabrielle de Sade
Conseil des Ministres
Conseil des Ministres

Offline

Joined: 03 May 2015
Posts: 1,875
Localisation: à coté d'un bel esprit
Féminin

PostPosted: 11/04/2018, 17:38    Post subject: [RP/Ouvert à tous]Le théâtre du Luxembourg Reply with quote

Elle commence peu à peu à sentir un bien-être de cette sortie dans ce corps qu'on désignerait de petit moineau. Il a tout pour plaire...enfin pour lui plaire, il est bon parfois d'être égoïste quand on a trouvé matière à réveiller les sens. Il est sûrement un heureux présage, une offrande à sa vie d'un plaisir charnel ou plusieurs. C'est qu'elle est gourmande notre Baronne. Depuis qu'elle est arrivée à Paris, elle s'est laissé emporter par le courant de sa vie, elle cultive l'attirance d'être une femme "hors norme"de tous ses vices.

- Oh un imparfait et vicieux en plus! Je nous croyais en voie d'extinction. Il est parfois bien de se laisser envoûter à de délicieux plaisirs charnels.
Extinction, elle utilise un mot qu'on utilise pour des animaux. Le sont-ils pas parfois pour certains ébats en pleine sauvagerie mutuelle...

- Il a bien été mon premier guide de cette liberté.

Peut-être qu'un jour elle déteindra sur lui politiquement ou passera-t-elle par la case prison. Elle le regarde rire cela l'amuse répondant par des yeux pétillants... Voilà qu'ils évoquent le divin pour que cela tremble en dessous de nous comme si nous avions provoquer une colère qui surgit des ténèbres. Voilà que son invité se fait voltiger dans ses fanfreluches en position de soumission. Cela lui plaît bien... Si il avait été doué de haute voltige, il serait surement tombé dans son décolleté dans ses jolis petits fruits défendus comme airbag de notre époque. Son réflexe fait qu'elle pose ses mains sur ses bras comme pour le retenir profitant de sculpter la musculature de son hôte.

-Vous allez bien au moins..Mon charme aurait-il déjà opéré sur vous...

Elle dit cela ironiquement, tant pis même si elle se fait passer pour une petite prétentieuse.

-Vous êtes tout excusé, un plaisir de vous avoir à mes pieds. Même si je pense que beaucoup de femmes sont aux vôtres.

Voilà qu'elle le fait passer pour un donjuan. Elle tapote la place à coté d'elle.

-Cette place, vous êtes acquise.

_______________



Last edited by Gabrielle de Sade on 12/04/2018, 16:09; edited 1 time in total
Back to top
Aedan
Membre de Monarchies

Offline

Joined: 06 Mar 2018
Posts: 20
Localisation: En charmante compagnie
Masculin

PostPosted: 12/04/2018, 09:07    Post subject: [RP/Ouvert à tous]Le théâtre du Luxembourg Reply with quote

L'avantage de cet incident c'est qu'il peut en fait se complaire à la détailler , son regard se porte sur le vert des siens. Les chaos de la route donnent à l'humain des réflexes de sauvegarde et de protection. Pour exemple celui qu'elle a mis autant à se protéger que de le protéger, un instinct maternel ou plutôt si l'on juge par l'attardement mutuel à s'échapper à l'emprise des sens.

Aedan est toujours pourtant à ses pieds , il n'a que libérer son attache sur la partie charnue de l'anatomie de la jeune femme. Ce visage qui est penché sur lui à un charme indéniable et qui fait effet sur la pulsation de son sang. Il lui sourit et écoute ses propos qui font écho aux siens. Principe inhérent à une conversation.

-Je vous rassure sur mon intégrité physique. D'un mal ne peut naître qu'un bien , si je prends pour moi les propos de votre oncle. Votre charme opère, sans doute , car il produit des chaos sur les routes , qui sont prompts à me pousser vers vos enivrants délices.

Il fait preste à rebondir . Pour se faire , il fait chemin vers le haut , posant ses mains de part et d'autres de la jeune femme, remontant ou plutôt sinuant le long des formes féminines. Sans pour autant effleurer quelques parties. Son regard resté rivé au sien,il fait le chemin vers son visage , là où leur souffle s’entremêle en volutes , créant des liens aux flux et reflux de leur battement de cœur. Aedan effleure ses lèvres avec les siennes, cette fois , il y a un fugace contact. Puis d'un quart de tour , il vient poser ses fesses sur la partie qui lui est octroyé.

-J'avoue que beaucoup de femmes se retrouvent à ,mes pieds , comme je me trouve aux leurs. Mais je vous laisse imaginer les nombreuses raisons qui peuvent en être la cause.

Un pétillement dans le miel de ses yeux pour faire écho à ses dires.

-Acquise vous dîtes , prenez garde Lady Gabrielle de Sade , que je ne fasse le siège et que je garde l'acquis. Je vous rassure néanmoins , de me faire devoir de vous rendre l'acquis pour ne pas vous investir d'une lassitude.

Il fait jouer ses lèvres en un sourire teinté d'ironie. Il frappe sur la paroi d'une véhicule carrossé.

-Cocher , veuillez.vous arrêter !

La voix porte et l'autorité est entendue, l'équipage freine des quatre fers. Il revient à elle. Son regard s'étant échappé de son magnétisme. D'un mouvement rapide , il ouvre la porte de la voiture , alors qu'elle est en fin de mouvement.

-Madame la Baronne, il me faut vous quitter , car il est plus sage pour votre réputation et les usages que j'aille plus avant dans mes désirs malsains.

Il ne lui laisse pas le temps de répondre , franchissant la porte dans un même mouvement, refermée aussitôt. Il pieds sur le pavés , il jette un regard complice avec l'usager du fouet et des rênes , puis s'empresse de faire le tour par l'arrière de la voiture et ouvre la porte de l'autre côté.

-La morale est sortie d'une porte et voilà que le licencieux entre par l'autre, Lady Gabrielle de Sade.Avouez que vous m'avez maudit l'espace de cette instant !

Il ne peut se retenir de rire, il ne se moque pas cependant, bien que l'on pourrait le penser, c'est juste un jeu.Il vient se poser à l'opposé de son acquis, mais bien aux côtés de la jeune femme. Il vient lui susurrer à son oreille.

-Me pensiez-vous assez sot et lâche , pour laisser à un autres le croquant des fruits délicats de vos lèvres et de négliger les perles de nacre de votre rosée intime. Pire de vous voir vous éteindre, alors que vous venez de me faire miroiter votre si ardente lumière, cela serait gâcher . En cela je me ferai injure , car soustraire ne vaut pas baiser*.


Ces paroles s'accompagnent d'un accaparement de mains et d'un jeu de doigts entrelacés.

*Entendre comme à l'époque : embrasser.
Back to top
Gabrielle de Sade
Conseil des Ministres
Conseil des Ministres

Offline

Joined: 03 May 2015
Posts: 1,875
Localisation: à coté d'un bel esprit
Féminin

PostPosted: 12/04/2018, 21:56    Post subject: [RP/Ouvert à tous]Le théâtre du Luxembourg Reply with quote

Malgré qu'elle lui propose une place, il ne se détache pas d'elle. Elle sent qu'il impose ses mains pour lui frôler son corps comme un doux parfum de printemps qui sillonne des terres hivernales, son souffle ressemble à une brise matinale qui ravive ses sens d'un frémissement de buisson. Elle essaye de cacher son attirance pour lui, mais ses yeux ne mentent pas. Elles les ferment donc pour profiter de ce moment sensuel. Elle s'en mordille la lèvre tellement qu'elle apprécie laissant échapper un long soupire. Mais là, tout d'un coup, les bienfaits disparaissent pour qu'elle ouvre les yeux. Il est à coté d'elle. Elle le regarde.

- Je préférais les vivre...

Elle soutient son regard vers le sien. Et là aussi elle le laisse deviner. Et là changement de cap cela dérive dans les dires de son compagnon d'un soir. Oui, d'un soir, elle s'est rangée à la politique du libertinage pour nous plus souffrir des hommes. Il lui a coupé le souffle. Qu'a-t-elle donc fait ? Ou pas... Elle semblait déboussolée et perdue, désemparée prit d'une légère panique qui se lit dans ses émeraudes, mais son sourire ironique fait qu'elle pense qu'il se joue d'elle. Elle ne lui répond pas pour serrer les plis de sa robe. La colère monte quand il la quitte...

Elle ne peut s'empêcher de marmonner entre ses dents. Elle hausse les épaules"Petit arrogant"En plus son petit personnel qui lui obéit au doigt et à l'œil...de mieux en mieux qu'on est mal servi dans ce royaume. Le cocher sera viré, Babylas la corde à nœud,bah oui,elle tient à lui. Elle n'a pas le temps de réagir à quoique se soit le voilà qu'il revient de l'autre côté. En plus il en rit ...moi, je le pense vraiment...

- Cela me semble un faible mot pour vous attribuer mon sentiment..

Elle croise ses bras faisant une petite moue..Deux sentiments se battent en duel au fond de son Coeur celui de la colère et de l'affection pour cet homme qu'elle connaît depuis peu, elle ne sait guère qui sortira victorieux.Elle sent sa présence qui s'approche d'elle mais elle reste de marbre. Enfin elle essaye...il semble que cet homme a le dessus sur elle, inexplicable... Elle sent son souffle pour sentir une douce chaleur envahir son corps pour lui murmurer:

-si vous avez vu une étincelle c'est sans doute celle de la colère mais je vous pardonne...

Elle lui dépose un léger baiser sur sa joue.Oui c'est peu pour ses jolis mots mais elle est sur ses gardes.Laissant ses doigts se faufiler aux siens comme de petites vipères.Elle lui fait un petit sourire en coin.Mais non elle ne se venge pas..Ce n'est pas son genre..

_______________

Back to top
Aedan
Membre de Monarchies

Offline

Joined: 06 Mar 2018
Posts: 20
Localisation: En charmante compagnie
Masculin

PostPosted: 13/04/2018, 09:12    Post subject: [RP/Ouvert à tous]Le théâtre du Luxembourg Reply with quote

Aedan a pu sentir les frémissements des sens, ceux qui s'éveillent en la jeune femme. Certainement joue-t-il à faire en alternance souffler le chaud et le froid. Peut-être, même qu'il se prête à l'exercice, pour approfondir le lien de connaissance, d'attirance et de volonté d'abandon. Car il doit bien se l'avouer , il n'est pas indifférent aux charmes de la dame. Mais il ne faut pas trop le marquer ou s'en émouvoir et par delà , y voir naître une forme d'attachement plus profond. Le désir est une machine qui peut à tout moment s'emballer et provoquer des dérives.

Aimer cela peut se concevoir, désirer , il se doit. Asservir aucunement , sauf pour accroître des vices déviants. Ce qu'il a lu dans les yeux de la divine , juste avant qu'elle dérobe son regard au sien, l'a éclairé et a mis un frein à son ardeur. Ne cherchant pas de sitôt à ce qu'ils succombent tout deux à l'ivresse des sens.

Il joue autant avec elle , qu'il refrène son appétit grandissant. Il a fait naître un autre sentiment en elle , aussi ardent que celui qu'il a pu lire avant. Il ne peut que sourire à cette ire, qu'il a volontairement provoqué et d'ailleurs , elle lui fait payer. Une garde et un simple , mais doux baiser sur sa joue. Aedan l'a cherché , il mérite le refroidissement de leur rapprochement.

Il reste longtemps silencieux , enfin cela peut paraître long vu de l'extérieur. Car il se complaît à prélever chaque note et étincelles de ses jades et cartographie les traits de son visage. Il sent dans les liens de leur doigts entrelacés , qu'il y a encore de la colère . Elle ne le repousse pas , ce qui veut aussi dire qu'elle lui accorde quelque estime. Il reprend le don de la parole.

-La colère , quel ardent sentiment que celui-ci , à deux pas de la haine. Haïr ne serait-ce pas une forme pour ce que l'on voudrait aimer ?

Il frappe du poing le toit de la berline et le mouvement de marche est entamé.

-Me pardonner , Diable ne le faite surtout pas ! J'apprécie trop de vous savoir embrasé par un sentiment aussi fort que la colère. Elle définit chez-vous une flamme , une passion et ouvre l'éclat de belles promesses. Il n'y a nul pardon à accorder , je prends tout les torts à ma charge et je m'en glorifie.

De sa main libre , il vient effleurer de son index le contour du front, l'arrête du nez et vient esquisser le contour de ses lèvres.

-Si je n'étais pas déjà damné , je me damnerai volontiers pour le fruit de vos lèvres.

En cela , il ne fait qu'affirmer un fait , rien de moqueur ou d'ironique. Il joint la parole au geste en allant prélever aux lèvres de la jeune baronne, un parcelle de désir salé.
Back to top
Gabrielle de Sade
Conseil des Ministres
Conseil des Ministres

Offline

Joined: 03 May 2015
Posts: 1,875
Localisation: à coté d'un bel esprit
Féminin

PostPosted: 13/04/2018, 20:05    Post subject: [RP/Ouvert à tous]Le théâtre du Luxembourg Reply with quote

Simple baiser, mais tellement délicieux à ses lèvres qui provoquent un silence de cathédrale dans un confinement un peu plus large qu'un confessionnal.Parfois, les grands silences alourdissent l'atmosphère,on s'attend au pire dans, ses cas là. Elle n'ose pas trop le regarder quelques regards furtifs lui sont lancés.Elle laisse son regard glisser au bas de sa robe attendant une réaction de sa part.Elle sent tout de même ses yeux posés sur elle comme douce une caresse ensoleillé de son sud natal.Va t'elle s'en mordre les lèvres...La mélodie de sa voix refait surface sous un bruit de tonnerre qui est dut à son poing,elle ne sursaute pas, mais elle se raidit sous une respiration intérieurement profonde.Il semble aimer mener les événements sous un zeste d'autorité.Cela en devient une manie de s'occuper de mon petit personnel.Elle le regarde puis réfléchit un instant à ses dires tout en jouant avec ses doigts d'une de ses mains.

-Je dirais plutôt qu'on peut aimer en silence et haïr quand on découvre que ce n'est pas réciproque.Cela pourrait être une des formes..

Il se peut qu'elle l'a vécu, mais il ne semble pas que cela à dégénérer en haine. Voilà qu'il veut qu'elle soit colérique.Quel homme pourrait supporter cela ?D'ailleurs, elle se demande si cet homme n'est pas le diable en personne.La suite de ses dires confirme ses pensées.

-Damné?

Elle écarquille les yeux, non pétrifiée, mais plutôt interrogative, curieuse, car les diableries ne lui font pas peur.Il assume ses dires en posant ses lèvres sur les siennes, elle détache ses doigts des siens pour les poser sur son doux visage afin qu'il reste,elle le prolonge pour qu'il en devient sulfureux,endiablé tout droit venu de l'enfer au couleur de braise.

_______________

Back to top
Aedan
Membre de Monarchies

Offline

Joined: 06 Mar 2018
Posts: 20
Localisation: En charmante compagnie
Masculin

PostPosted: 14/04/2018, 13:03    Post subject: [RP/Ouvert à tous]Le théâtre du Luxembourg Reply with quote

Aedan est happé par le feu et se laisse consumer au plaisir de ce contact labiale. Faire taire ce feu serait sacrilège et contraire à la direction choisie. Apprécier serait rendre peu d'attrait à ce magnétisme. Il laisse le vent chaud que l'embrassement entraîne pour se laisser porter. Aedan pourrait faire ployer à sa volonté et vouloir dominer de sa masculine puissance la féminine présence, au contraire , il libère ses mains et vient entourer d'affection et de douceur la taille de la jeune baronne, pour la hisser sur son assise , lui laissant sa liberté . Le mouvement est fait sans desceller le lien du baiser.

Le vent que porte les flammes font s'envoler les corps et les esprits vers des rivages lointains . Le vent se fait murmure , tout en chahutant les herbes folles des sens, car la douceur et l'apaisement ne sont que les prémices avant coureur d'un souffle plus ardent.Pour l'instant il n'y a que le vol des oiseaux qui vient s’enivrer au bourgeons printaniers , retirant les voiles de l'hiver , pour faire naître la lumière de ce soleil passionné, qui demande qu'à faire croître et qui au passage se veut caressant.

L'intérieur de la berline est devenu une bulle de fantaisie ,où tout se confine aux fantasmes des occupants. Il n'y a que le mouvement lancinant du déplacement de l'équipage qui se meut dans les artères de la ville. Faisant en cela le relais de pulsion sanguine et d'enchaînement dans des liens de douceur et de vive passion. Aucun mot , aucune phrase , ni le moindre soupir ne vient franchir le cocon intime. Les caresses s'envolent comme une nuée de papillons cherchant le nectar des fleurs aux corolles qui se plient avec délice au butinage .

Tout le reste est occulté par le chaste voile de la nuit et les errances d'un cocher attentif à ne pas éveiller plus de curiosité que cela doit éveiller.
Back to top
Gabrielle de Sade
Conseil des Ministres
Conseil des Ministres

Offline

Joined: 03 May 2015
Posts: 1,875
Localisation: à coté d'un bel esprit
Féminin

PostPosted: 14/04/2018, 22:38    Post subject: [RP/Ouvert à tous]Le théâtre du Luxembourg Reply with quote

Son partenaire attise l'éveil dans son corps comme un tison pourrait le faire pour ranimer un feu presque éteint.Son sang bouillonne comme le rouge qu'on obtient d'un boulet de charbon quand on active le feu.Elle est moins raide,se laisse aller comme une bûche qui se consume accaparer par la chaleur d'Aedan comme des flammes chaleureuses qui l'entourent de toutes parts.Elle ne lâche pas l'humidité de ses lèvres pour autant.Ses doigts travaillent son corps tout en sculptant la parcelle de sa peau dénudée qu'elle peut atteindre.Ses cheveux chatouillent son visage quand elle lui procure de petits pincements dans son cou.Elle bouillonne intérieurement comme un volcan qui se prépare à une irruption mais le souffle d'Aedan l'apaise pour rester l'un contre l'autre pour ce moment de tendresse.

La berline,témoin de nos amours cachés commençaient à ralentir peu à peu pour entendre les sabots des chevaux qui claquaient fièrement sur le pavé.ils arrivèrent sûrement à la station au Procope.

_______________

Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic     Forum Officiel du jeu Monarchies Forum Index -> + Département de la Seine + -> Ville de Paris All times are GMT + 1 Hour
Goto page: <  1, 2, 3
Page 3 of 3

 
Jump to:  

Index | Create my own forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2020 phpBB Group
powered by ArgenBLUE free template