Forum Officiel du jeu Monarchies Forum Index

Forum Officiel du jeu Monarchies
Immergez-vous en France en l'an 1825
www.monarchies.droits-divins.com
 
 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

[RP/ouvert à tous]La foire agricole de la fête de la moisson
Goto page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  >
 
Post new topic   Reply to topic     Forum Officiel du jeu Monarchies Forum Index -> + Département de la Seine + -> Département de la Seine
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Donatien
Membre de Monarchies

Offline

Joined: 15 Nov 2017
Posts: 20
Masculin

PostPosted: 09/10/2020, 10:37    Post subject: [RP/ouvert à tous]La foire agricole de la fête de la moisson Reply with quote

PublicitéSupprimer les publicités ?
Avec Victoria à table :


Victoria d'Orval, c'est un fort joli nom, un nom dont on peut tomber amoureux sans même connaître la tête à qui il correspond. Je m'empresse de le dire à la charmante dame qui me tient compagnie en ce jour à marquer d'une pierre blanche :
D'Orval, … j'imagine aussitôt une vallée dorée inondée par le soleil, un lieu où les dieux et les fées aiment se prélasser. Elle devait être remplie de beautés, cette vallée. 




Elevée par des religieuses, c'est sans doute de là qu'elle tient sa belle éducation et ses belles manières, un parcours des plus classiques pour les filles de la bourgeoisie, belge ou française. J'ai eu aussi des sœurs enfermées chez les religieuses, mais elles ont tout fait pour s'en faire renvoyer. Je me souviens les fous rires que nous avions mes frères et moi quand elles nous racontaient leurs exploits.
Les filles qui sortent des couvents souvent, si elles ont la tête bien pleine de choses qui ne leur serviront jamais sont assez empruntées et timides devant la vie, quand elle est là, bien réelle et qu'il faut la saisir à bras le corps :
On ne dirait pas Victoria que vous sortez d'un couvent. Je vous sens sûre de vous, les pieds bien sur terre et nullement effrayée d'affronter le monde qui ne ressemble en rien au monde idéal dont toutes les religieuses de France et d'ailleurs rêvent.


Sortie à 16 ans, a-t-elle dit, pas sortie hier donc. Elle a déjà eu le temps d'apprendre à sortir ses griffes et à montrer les dents. Alors ignorante du mariage. ??? Laisserait-elle entendre qu'elle a déjà goûté aux pièges de cette noble institution. Son père lui avait sans doute déjà trouvé un futur mari avant même qu'elle ne quitte son couvent. Un vieux affreux et nauséabond, qu'elle a dû fuir à toutes jambes, ce qui expliquerait sa présence ici.
Mais je ne la connais pas assez pour lui poser des questions aussi personnelles.




L'arrivée des premières victuailles sur notre table lui mettent les yeux en joie, de même que ce bordeaux à la robe éclatante qui donnerait presque l'envie de le demander en mariage.
Vous ne m'ennuyez nullement, chère Victoria. Il est aussi agréable de vous écouter que de vous regarder.
J'agrémente ma remarque d'un petit sourire pour l'aider à glisser. Elle est jolie, rien à dire sur cette évidence. Je ne dois pas être le premier à lui faire compliments, elle ne doit pas non plus manquer de soupirants qui n'auront qu'une idée en tête, s'ils nous découvrent dans ce plaisant tête à tête, celle de m'occire joyeusement.




Vous avez raison, faisons honneur à ce pâté et à ce vin. Parler ne doit pas nous empêcher de prendre des forces.
Je trinque avec elle, le bordeaux dans nos verres se fait notre ami, tout juste s'il ne nous cligne pas de l'oeil.
Seraient-ce les sœurs qui lui ont appris à aimer le vin ? Si oui, je retire tout le mal que j'ai dit d'elles ! La mine de Victoria se réjouit quand le vin s'écoule dans son gosier que je devine délicat. C'est bon signe. Apprécier le vin et la bonne chère, c'est aimer la vie. Aimer la vie c'est être de bonne compagnie et une bonne compagnie, c'est juste ce qu'il me manquait jusqu'à aujourd'hui.
Et grâce à cette demoiselle qui m'est tombée du ciel, je constate que la masse des nuages gris qui planaient sans cesse depuis des mois au-dessus de ma tête ont curieusement pris de la hauteur depuis ce matin. Je sens que le soleil ne va pas tarder à pointer son nez.


J'ai aimé son regard dans le mien au moment où elle a porté le bordeaux à ses lèvres. J'ai pris ça pour une invitation à plonger avec elle dans le même verre. Mais je veux pas brusquer les choses, de toute façon je ne sais pas faire.


Il est excellent en effet, ce vin ! Vous voir l'apprécier me le rend encore meilleur. Maintenant, si vous voulez continuer votre récit, j'en serais honoré mais avant, je dois vous avouer que moi aussi je souhaite d'autres belles journées comme celle-ci, et, pour être plus précis, je souhaite vivement que celle-ci se renouvelle durant des mois et des mois.




J'aurais trop mal aux tripes si je ne devais plus la revoir passé ce jour.




Back to top
Auger
Maire de Paris
Maire de Paris

Offline

Joined: 18 Jul 2017
Posts: 482
Masculin

PostPosted: 09/10/2020, 16:15    Post subject: [RP/ouvert à tous]La foire agricole de la fête de la moisson Reply with quote

(dans les allées de la foire pas loin du stand tenu par Lise)


Il s'en va mais il revient ! 
Cette foule en liesse, ces cris de joie, ces gens heureux de se retrouver, de faire des affaires autour d'une chope de bière ou d'un verre de vin, ces produis des fermes françaises étalés sous les nez luisants des gourmets, cette foire exposition est un nid de bonheur, il monte au ciel et retombe en gerbes multicolores, plus qu'une fête agricole, c'est la fête de la joie de vivre. 
Auger aperçoit cette tête, tête charmante qui le regarde. Oui, il la connait, vue sur le marché ou croisée au bar. Il se rappelle maintenant lui avoir acheté des habits il y a quelques mois. Aujourd'hui elle tient un stand de vêtements pour enfants, jolis vêtements d'ailleurs, pas du premier prix, ces chers anges ne peuvent pas aller cul-nu, contrairement à leurs semblables du ciel. Il la salue d'un mouvement de tête et s'approche de son stand :  
Bonjour Madame ! Ravi de vous revoir et merci d'avoir accepté de grossir le nombre des exposants. Vous étiez déjà là l'an dernier, me semble-t-il ? Vous avez des habits de toute beauté, hélas, je n'ai pas d'enfants. 
Du doigt, il lui montre les deux stands côte à côte, celui du bar tenu par Lise, celui de la mairie tenu par Grâce. 
Nous sommes là, toujours fidèle au poste ! si vous avez un moment, venez nous voir. C'est toujours un plus de mieux se connaître. ... Sinon au bal de ce soir ! Je suis certain que vous aimez danser. 
Quelle femme n'aime pas ça si elle dispose bien de ses deux jambes en bonne santé ?  ... Puis, le maire réalise, ou plutôt repose un peu ses pieds sur terre, tant ses préoccupations personnelles l'ont élevé dans le brouillard : 
Je suis Auger Dubac, le maire de Paris ! 
Ce n'est pas marqué sur son front. 

 
Des clients virevoltent autour de son stand, il la laisse après un petit signe de la main et revient vers le bar où Lise opère avec une aisance qui sidère et sa blondeur qui éclaire davantage que le soleil. 
Il vient vers le stand de la Mairie ou Grâce s'ennuie avec charme. A côté, bières, vins et apéritifs ont remplacé les cafés du matin mais Lise continue son service efficace, imperturbable et toujours souriante. Comment a-t-il pu vivre des semaines sans la voir, des jours sans la respirer, des secondes sans l'embrasser ? C'est un mystère. Son devoir de maire a contribué à la sortir de son esprit mais en est-elle vraiment sortie. Elle était là, tapie dans son coeur, comme la fleur qu'on rentre l'hiver et qui attend de longues semaines avant de retrouver sa place dans le jardin pour des journées éclatantes de joie et de santé. 
Soudain elle est là, tablier retiré, c'est une apparition. Grâce sans qu'on lui explique les choses a filé la remplacer au bar. 
Et puis, elle a cette phrase magique : plus de journées l'un sans l'autre, ... plus jamais le froid et la nuit. 
C'est exactement ça ! Sans elle, il était dans la nuit, déjà dans sa nuit éternelle, couché dans son caveau, le type qui gérait la mairie c'était son double, quelqu'un qui existait en dehors de lui. Il y a ce baiser qui change tout, Auger repart dans le ciel mais celui-ci est désormais plus bleu que bleu. Il n'a qu'une idée, fermer le stand, la prendre dans ses bras, fuire de cette foire pour aller n'importe où et l'aimer jusqu'à ce que la terre soit fatiguée de tourner ! 
Il la serre contre lui. Ce baiser n'est qu'un prélude à l'amour. A son tour il s'empare de ses lèvres, il y a plus loin quelques ovations, impossible de rester discret dans cette foule. Lise doit retourner à son travail, Grâce plie sous les commandes. Servir des verres après les avoir remplis, encaisser l'addition, rendre la monnaie, elle n'aura plus une seconde pour un nouveau baiser. Auger devrait l'aider mais ses mains tremblent de tant d'émotion, il est incapable de tenir un verre ou une bouteille sans les faire tomber. Mais elles peuvent encore se glisser autour de la taille de son amour à qui il souffle dans l'oreille : 
Je t'aime, Lise, ne me quitte plus jamais ! 

_______________
Back to top
Lorra
Maire de Cherbourg
Maire de Cherbourg

Offline

Joined: 07 May 2011
Posts: 2,138
Localisation: Cherbourg
Féminin

PostPosted: 09/10/2020, 17:48    Post subject: [RP/ouvert à tous]La foire agricole de la fête de la moisson Reply with quote

Avec Thiébaut.


Elle sourit quand il formule la nouvelle commande...


Un coeur avec deux flocon , l 'idée est bonne aussi...Je vois que vous y avez pensée aussi...
L'hiver et la neige sont pour nous important...
Puis un chuchotis dans son oreille...


"Au coeur de Flocons"...ou juste "mon flocon"...cela fait pas un peu froid ?
C'est a réfléchir...


Elle voulais y réfléchir encore...Elle voulais un nom qui leurs ressemble ...qui signifie leur amours...leurs nid...


Elle se serre contre lui et regarde l'artisan finir son travail.
Une merveille...


Vous êtes très douer...Je pense que j 'ai pas fini de faire appel a vous pour pleins d'autre petite chose que j 'aurai besoin.
Vous pouvez le gardez en attendant...je ne voudrai le briser, avec le monde qu'il y as...


Elle regarde Thibaut...


Dit moi que veut tu voir maintenant ou bien veut tu boire un verre ? ou bien manger quelque chose ?


_______________
Back to top
Victoria
Membre de Monarchies

Offline

Joined: 21 Dec 2019
Posts: 20
Localisation: Saint-Denis

PostPosted: 09/10/2020, 18:20    Post subject: [RP/ouvert à tous]La foire agricole de la fête de la moisson Reply with quote

[A table avec Donatien]


Quote:
Vous avez raison, faisons honneur à ce pâté et à ce vin. Parler ne doit pas nous empêcher de prendre des forces. Il est excellent en effet, ce vin ! Vous voir l'apprécier me le rend encore meilleur. 









Avec un sourire, Victoria commença à manger. Le pain était doré et croustillant à souhait, le pâté, ni trop gras, ni trop maigre et d'un goût fort agréable. 


La jeune femme dégustait son plat sans se presser, et en même temps, cherchait à savoir ce que pensait Donatien. Mais le jeune homme ne laissait rien paraître. Etait-il simplement curieux de la suite de l'histoire, ou avait-il commencé à la juger ? Difficile à savoir ... Cependant, Victoria croyait avoir saisi le tempérament de Donatien, et le pensait plutôt plein de bonté et de gentillesse, que de sarcasmes et de moquerie.
Marguerite apporta le second plat : une truite aux amandes. Victoria s'en pourléchait les babines à l'avance, tant ce plat avait l'air succulent.
Quote:
Maintenant, si vous voulez continuer votre récit, j'en serais honoré mais avant, je dois vous avouer que moi aussi je souhaite d'autres belles journées comme celle-ci, et, pour être plus précis, je souhaite vivement que celle-ci se renouvelle durant des mois et des mois.









Avant de goûter le poisson, Victoria reprit la parole : où en étais-je ? Ah oui ... mon père avait dans l'idée de me marier. N'ayant pas pour habitude de m'opposer aux adultes, je ne soufflais mot, et mon père prit cela pour un consentement. Quelques temps se passèrent sans qu'il m'en reparlât, et à mon tour, je pris cela pour un oubli.
Puis, une jour d'été, je vis les serviteurs dresser la table, sortir la porcelaine, l'argenterie, et mes parents ainsi que mon frère se mirent sur leur trente-et-un, tout en m'enjoignant d'en faire autant.
Je mis donc ma plus belle robe, une servante vint m'aider à me coiffer, et lorsque je fus prête, je descendis et .... j'entendis une calèche arriver.
Nous sommes tous sortis sur le perron afin d'accueillir les visiteurs. Une vieille dame vêtue de noir sortit la première, suivi d'un homme dans la trentaine, lui aussi vêtu de noir, une canne à la main. Je ne connaissais pas ces gens, mais quoi de plus normal, puisque je n'avais quitté le couvent que quelques mois plus tôt.
Mes parents se dirigèrent vers leurs hôtes, les saluèrent avec déférence, et les invitèrent à entrer. Au passage, la vieille dame me jeta un regard perçant, tout autant que l'homme.
Je commençais à me doute que ces gens étaient venus pour moi, et la peur me saisit. J'essayais cependant de ne rien montrer, ne voulant pas encourir le courroux de mon père.


Une fois à l'intérieur, je fus présentée : Voici Victoria ... on me poussa en avant, et je fis un simulacre de révérence. Puis tous se dirigèrent vers la salle à manger, sans un mot à mon endroit.


Une fois à table, la femme prit la parole : elle me paraît bien maladroite, cette petite ... et pas si jolie que vous nous l'aviez dit !
Puis l'homme parla à son tour, mais cette fois c'était à moi qu'il s'adressa : voyons Victoria, savez-vous qui je suis ?   Je suis Monsieur de Malemort, votre futur époux. Votre père vous a sans doute parlé de moi ?


Je ne sus que répondre ....
Le repas se passa sans que personne ne m'adressât plus la parole. Je ne savais ni quoi faire, ni quoi dire. J'entendis, au moment du dessert, que le mariage aurait lieu dans la quinzaine suivante.
Les hommes se congratulèrent, tandis que les femmes souriaient. J'en voulus à ma mère de ne pas avoir porté d'objection à ce mariage, à mon frère qui s'en moquait éperdument.
Quinze jours après, l'on m'emmena à l'église, et le miracle tant attendu arriva : alors qu'il descendait de sa calèche, mon futur époux fut percuté par des chevaux qui s'étaient emballés et qui galopaient à travers les rues. Il fut emporté rapidement chez lui, un médecin fut dépêché à son chevet. Et quelques semaines plus tard, j'appris qu'il était mort de ses blessures. Exit, Monsieur de Malemort le bien-nommé ...


A nouveau, Victoria cessa de parler, et goûta le poisson avant qu'il ne refroidisseToujours intéressé par la suite ? 
_______________
Back to top
Thiébaut
Membre de Monarchies

Offline

Joined: 19 Sep 2018
Posts: 178

PostPosted: 10/10/2020, 15:36    Post subject: [RP/ouvert à tous]La foire agricole de la fête de la moisson Reply with quote

L à T


Fort de leur escapade dans le monde chaleureux et épatant d'un artiste, les voilà qui reprennent le chemin de la foire et le retour à la foule bigarrée. Il vient à l'esprit de la jeune femme , le choix de la suite à donner à cette journée. cela se traduit judicieusement un double questionnement à l'encontre de Thiébaut. Ces dernières le rappelle à certains devoirs que la présence de  sa compagne avait tenu en arrière plan.



- Je me dois au préalable de joindre l'utile à l'agréable et par la présence de nombreux marchands, renouveler de nombreuses commandes , afin de ne pas laisser démuni les réserves de "L’Étourderie". Je compte sur toi pour m'accompagner. Enfin si tu le veux bien? Je te promets que tu ne vas ni rester sur ta soif encore moins sur ta faim.


Il lui offre son bras et son sourire en ambassade. Fort de l'accord tacite ou verbal, il se dirige à travers les allées de la foire , s'arrêtant à des points donnés par une liste mentale établie d'habitudes. goûtant, repoussant, marchandant et passant commande , une bonne partie de la matinée. Le tout accompagné par un atout de charme de la plus haute qualité. Fort du devoir accompli, il se concentre sur la jeune femme.


- Voila qui est fait et je te remercie pour ta participation. Je pense que nous avons mérité de trouver un lieu pour nous sustenter plus avant. Auvergnate ou Varoise la tablée? Autant profiter de la présence d'autres régions de France.


Il reste en attente d'un choix.
_______________
L'ignorance, la flatterie et la crainte ont donné et donnent encore au gouvernement tyrannique le doux nom de monarchie.
Back to top
Helya
Membre de Monarchies

Offline

Joined: 21 Sep 2017
Posts: 42
Féminin

PostPosted: 10/10/2020, 18:45    Post subject: [RP/ouvert à tous]La foire agricole de la fête de la moisson Reply with quote

 Avec Auger

A peine installée; Helya a déjà le plaisir de recevoir la visite courtoise du propriétaire des vaches.
Il a dû s'apercevoir qu'elle l'avait maté un tantinet en le reconnaissant.

- Bonjour Monsieur, oui comme l'an passé c'est un plaisir pour moi de participer.

Il lui fait part de ses compliments, c'est d'autant plus aimable à lui puisqu'il n'a pas d'enfants... enfin pas encore !

- Merci à vous, j'en suis flattée.

Et de se présenter tout en continuant la causette : Il était aussi Maire de Paris... Bien sûr, donc organisateur de la foire conjointement avec Mme le Maire de Saint-Denis.

- Au bal ? Monsieur le Maire a décidé qu'il fallait s'amuser. - Je ne sais pas si je m'y rendrais... Mais un casse-croûte, une petite boisson à la mi-journée et en compagnie de vos Dames, je n'y manquerais pas Monsieur le Maire, ça c'est sûr.

Et de se présenter à son tour :

- Je suis Helya... Helya Vesron couturière à Saint-Denis ! répondit-elle  spontanément

Bichonner, traire ses vaches en plus  gérer la foire... il n'allait pas manquer d'occupations le coco !  .

- Ravie de vous avoir rencontré et à plus tard peut-être ! dit-elle en réponse à son petit geste de la main.
_______________

(Helia IG)
Back to top
Donatien
Membre de Monarchies

Offline

Joined: 15 Nov 2017
Posts: 20
Masculin

PostPosted: 11/10/2020, 15:58    Post subject: [RP/ouvert à tous]La foire agricole de la fête de la moisson Reply with quote

A table avec Victoria :


Que pensez des pères de famille qui mènent leurs filles au mariage comme leurs veaux à l'abattoir ? … C'est triste, la plupart d'ailleurs pensant agir juste et bien.
Le récit de Victoria est plaisant à suivre, elle donne une foule de détails qui démontrent que bien des mois plus tard cette aventure peu banale lui pèse encore sur le cœur.
Conduite malgré elle sur un chemin glauque qu'elle n'avait pas choisi mais juste par obéissante à son père, se voyant affublé d'un mari bien trop âgé pour elle, résignée et soumise, elle sort de la vie avant même d'y être entrée. … Mais là, soudain, un bel éclair d'espoir dans cette sinistre comédie, coup de patte de la Providence, le futur époux emmené par des chevaux passant juste à propos, se fait embarquer direct pour l'éternité ratant la case mariage et, entre parenthèses, la fierté de convoler et de se pavaner avec cette jeune femme charmante et attrayante.
Un tel coup imprévisible a dû renforcer sa croyance en un Dieu bienveillant. On peut effectivement penser que ses prières rituelles et quotidiennes dans son froid couvent ont eu l'honneur de recevoir un écho favorable chez les traceurs de destin.


Je mange tout en l'écoutant, moi ce que je voudrais en dire, mais la bienséance me l'interdit, c'est qu'il faudrait retrouver ces chevaux fous et les décorer. Je connais à peine Victoria, j'en suis aux prémices de la découverte. C'est comme un plat nouveau, on goûte légèrement d'abord et si ça plaît on continue. Avec elle je fais pareil, rien jusqu'ici ne me déplaît, bien au contraire, oui, je veux encore l'entendre, non, sur cette foire aux mille étals, je ne veux rien voir d'autre qu'elle.
Elle mange avec un bel appétit, c'est un régal de la voir apprécier les bonnes choses. Elle est du genre optimiste, rien ne lui fait peur, partout où elle passera elle embellira la vie, il suffit de l'observer dix minutes pour le réaliser. Elle vit comme ceux qui croient à l'espoir, qui sont certains que demain sera plus beau qu'aujourd'hui, elle, elle a cette conviction chevillée au corps, c'est ce qui la rend lumineuse, captivante, agréable à vivre, reposante, une sorte de raccommodeuse d'âmes
Elle mange son poisson qui attendait dans son assiette. Je lui souris :
Bien évidemment que la suite m'intéresse ! Vous racontez si bien que je me voila soudain passionné ! … Je suis désolé pour votre ex-futur mais en vérité, je l'avoue, pas si désolé que ça. Sans sa mort providentielle, je n'aurais pas eu l'honneur de vous rencontrer.


Quelle aurait été ma journée d'aujourd'hui si nous ne nous étions pas croisés dans ce bar où je mets pourtant rarement les pieds ? Une succession d'heures ennuyeuses et ternes.
Y a-t-il au-dessus de nos têtes, quelqu'un qui règle nos pas aussi bien qu'un horloger règle un pendule ?
J'ai un début de réponse dans les flammes qui dansent au fond des yeux de Victoria. Je me surprends à m'inquiéter de la suite. Son heureux papa après l'échec de cette première union avait dû retenter sa chance.


Back to top
Lorra
Maire de Cherbourg
Maire de Cherbourg

Offline

Joined: 07 May 2011
Posts: 2,138
Localisation: Cherbourg
Féminin

PostPosted: 11/10/2020, 19:58    Post subject: [RP/ouvert à tous]La foire agricole de la fête de la moisson Reply with quote

Avec T.


Et bien soit ! continuons notre ballade dans cette foire...et acheter divers choses...
Il me faut moi même quelque aiguilles et fils....
Oui , il est normal que rien ne manque chez vous, il va de soi que si votre mère reviens  ainsi que vos sœurs trouve ce qu'elles ont besoin..


Je ne vais pas te lâcher comme ça...


Un savant mélange de "tu" et de "vous"...de bonne dose...c'est qu'elle en perd un peu son latin...
Mais qu'importe, de toute elle ne va pas lui dire "vous" tout le temps...




Elle goute aussi a des mets ...celle qu'elle connait...veut pas prendre le risque de pas aimer...




Je t'en pris , ce fut un plaisir ...oui pour tout te dire...j'ai les pieds qui demande grâce !!!!
Par contre je te laisse le choix  j 'ai toute confiance en toi...
Varoise c 'est la Provence ...le soleil...l'Auvergnate...c'est un peu plus consistant quoi que pas toujours...


Elle lui sourit...a vrai dire , elle avait un peu faim...


Elle le suit , j 'espère que tu a trouver tout ce qu'il te fallait...
_______________
Back to top
Thiébaut
Membre de Monarchies

Offline

Joined: 19 Sep 2018
Posts: 178

PostPosted: 12/10/2020, 13:03    Post subject: [RP/ouvert à tous]La foire agricole de la fête de la moisson Reply with quote

De lui proposer en retour un sourire désarmant, tout en faisant un descriptif muet de la géographie corporelle de sa partenaire de foire. Il la juge autant qu'il la jauge, la faim avouée en ligne de fond, permettant en juste cause de ne point éluder plus avant le choix à faire. La sagesse de sa décision est à l'image de la finesse d'esprit de la jeune femme. A savoir une réponse ambiguë, digne d'un normand.


- Prenons l'entrée chez l'auvergnat et le plat principal chez le provençal. En suite nous irons quérir le dessert en une autre région.



Il moindre avec aplomb toute l’opportunité de son esprit facétieux. Ravi d'être sur la foire en sa compagnie et de surcroît partageant ses déambulations commerciales.



- Je te remercie de ta sollicitude sur mes devoirs, corvéable à merci d'une maisonnée exigeante. J'ai en fait trouvé la grande majorité de ma liste, quelques détails à combler pour peaufiner la récolte. Mais cela attendra.


Il lui prend ouverte la main , pour l'aider dans le sinueux cheminement de la quête d'une table auvergnate. Il trouve table et banc à leur fondement. Passe une commande de spécialités locales, afin de mettre un fond dans les panses affamées du duo romantique. On s'agite, on se presse , on délivre avec promptitude les commandes , dont la leur.
_______________
L'ignorance, la flatterie et la crainte ont donné et donnent encore au gouvernement tyrannique le doux nom de monarchie.
Back to top
Victoria
Membre de Monarchies

Offline

Joined: 21 Dec 2019
Posts: 20
Localisation: Saint-Denis

PostPosted: 12/10/2020, 16:11    Post subject: [RP/ouvert à tous]La foire agricole de la fête de la moisson Reply with quote

[Toujours à table avec Donatien]


Victoria savourait sa truite. Ce plat était merveilleusement cuisiné, et elle n'en laisserait pas une miette. De temps à autre, elle jetait un coup d'oeil à Donatien, et se doutait bien qu'il la regardait manger avec amusement. Peu de jeunes femmes avaient un aussi bon appétit que Victoria ! Le plat, à peine terminé, Marguerite un apportait un second : du coq au vin. 
Quote:
Bien évidemment que la suite m'intéresse ! Vous racontez si bien que je me voila soudain passionné ! … Je suis désolé pour votre ex-futur mais en vérité, je l'avoue, pas si désolé que ça. Sans sa mort providentielle, je n'aurais pas eu l'honneur de vous rencontrer.





Victoria sourit à ces propos : allez savoir, le destin est souvent étonnant !
Donc Monsieur de Malemort disparu, je pensais être tranquille pour quelques temps. Que nenni, les obsèques à peine terminées, mon père se mettait déjà en chasse d'un nouveau promis. J'eus beau lui dire de ne pas se précipiter, lui mentir en lui racontant que j'étais presqu'en deuil de ce presque époux, rien n'y fit. Je ne comprenais pas cet entêtement à vouloir me marier à tout prix.
Je demandais à ma mère les raisons de tout cela, elle me répondit, que c'était ainsi, et que je ne devais pas chercher à comprendre. Mon frère me donna un début de solution, en me disant que celui qui m'épouserait apporterait beaucoup d'argent à mon père. Ainsi, celui-ci me vendait !!!!
Je réfléchissais jour et nuit à ce que je pouvais faire pour échapper à ce funeste sort, car je ne devais pas compter deux fois sur le destin ... mais, aucune idée intelligente ne me venait. Je n'avais pas d'argent, aucune autre famille pour me venir en aide. J'envisageais de retourner au couvent, mais je n'avais pas suffisamment la foi pour devenir religieuse.
Le temps passa, et je finis par me dire que mon père n'avait trouvé personne. Je me gardais d'en parler, de le contrarier, de peur qu'il ne me jette à la porte.
Le jour vint, où il m'appela dans son bureau : ma fille, vous comprenez que vous ne pouvez rester ici toute votre vie, célibataire qui plus est. Vous avez presque 18 ans maintenant, et vous devez vous marier. J'ai trouvé un prétendant, à qui vous plaisez. Vous le connaissez, il s'agit de Monsieur Van Rieker, le cousin de votre mère. J'objectais, qu'il était encore plus vieux que Monsieur de Malemort.
Il tapa du poing sur son bureau : C'est ainsi, et pas autrement. Demain, nous ferons les présentations officielles, et vos fiançailles en même temps. Le mariage aura lieu 15 jours plus tard. Votre mère s'occupera de votre robe !
J'eus beau pleurer, trépigner, rien n'y fit. Et pour ne me laisser aucune chance de me sauver, on m'enferma dans ma chambre.
Les présentations-fiançailles se passèrent comme prévu. L'homme était laid et vieux, mais riche. J'avais de plus en plus peur de ce qui allait m'arriver. Le mariage eut lieu dans le manoir familial : mon père avait fait venir un prêtre. La cérémonie fut brève, je n'eus même pas de plaisir à être joliment habillée. Je regardais de coin de l'oeil celui qui était devenu mon époux, mais celui-ci m'ignorait. En fait, toute la famille et les quelques invités présents prenaient plaisir à manger et à boire, à discuter et à rire, et personne ne songeait à me demander si j'étais heureuse.
Quand le soir arriva, mon époux sembla s'apercevoir qu'il était marié à une toute jeune fille, et me fit signer qu'il voulait me parler. Je m'approchais de lui : nous allons regagner mon domicile Victoria, n'ayez crainte, je ne suis pas un monstre ...
Les larmes me montèrent aux yeux, et je me rendis compte une fois de plus que tous m'ignoraient. Je me résolus à prendre une cape, un chapeau et j'attendis que mon époux me fit signe que nous partions. Nous quittâmes ainsi ma famille, sans qu'aucun d'entre eux ne me dise au revoir.
Nous montâmes en calèche, et tout le temps du voyage nous restâmes silencieux. Le manoir de Monsieur Van Rieker apparût enfin. Les serviteurs nous attendaient sur le perron. Tous furent chaleureux et souriants. Une fois dans le hall, mon époux donna l'ordre que l'on me mène à ma chambre : vous devez être fatiguée Victoria. Nous nous verrons demain matin. Cette nuit, j'ai encore du travail à terminer.
Sans un mot, je suivis une servante jusqu'à ma chambre....


Victoria laissa le suspens s'installer. Elle goûta le coq au vin : fameux !  Puis, regardant le jeune homme dans les yeux : je parle, je parle, .... je crains de vous ennuyer !
_______________
Back to top
Donatien
Membre de Monarchies

Offline

Joined: 15 Nov 2017
Posts: 20
Masculin

PostPosted: 13/10/2020, 11:04    Post subject: [RP/ouvert à tous]La foire agricole de la fête de la moisson Reply with quote

avec Victoria à table :


J'ai droit à de nombreux détails, ma compagne est une conteuse née, je ne fais pas qu'écouter l'histoire qui raconte sa vie, je plonge dedans, je suis là, bien présent, très réel, une ombre derrière elle, une sorte d'ange gardien collé à elle.
Je vois son frère lui expliquer qu'à travers son mariage leur père vise une bonne opération financière, je la vois dans le bureau de son père dont le décor vient spontanément devant mes yeux, je la vois à ses fiançailles, je la vois à ce mariage bâclé parce que trop rapide, je suis encore avec elle quand elle s'enfuit du banquet avec son nouveau mari, qui, effectivement n'a rien d'un monstre. Je suis près d'elle dans la calèche, encore là dans sa nouvelle maison et enfin quand elle entre dans ses appartements derrière sa femme de chambre. Je vois tout, je m'imprègne de tout, je la respire presque, je pose mes mains invisibles là où elle pose les siennes …



Elle aime le coq au vin, ses joues ont de belles couleurs, est-ce le vin ou l'émotion causée par son récit qui fait revivre dans sa tête mille images d'un temps passé dont je ne suis pas certain qu'elle aimerait le voir revenir.
Parbleu Victoria, vous ne m'ennuyez pas du tout ! Votre histoire est passionnante, votre talent de conteuse donne de la vie et de la couleur à vos mots ! Je suis ici encore mieux qu'au théâtre ! … Ce pendant, je ne voudrais pas vous épuiser, faites une pause si vous le souhaitez, je patienterai le temps qu'il faudra, mais je dois dire que l'histoire de votre vie me met l'eau à la bouche, bien davantage que ce coq au vin, pourtant très fameux !
Je lui ressers un peu de vin dans son verre, causer donne soif et je lui souris :
Je veux tout savoir de vos intrépides aventures conjugales, des chevaux providentiels, de vos maris trop vieux, de votre féroce papa … je ne sais qu'une chose, c'est que vous vous en êtes tirée saine et sauve et j'en suis heureux !


Je la crois seule dans l'existence, donc ce deuxième époux n'est plus dans sa vie. Comment en est-il sorti ? … L'a-t-elle délicatement passé de vie à trépas et empoché un fabuleux héritage ? S'est-il tranché la gorge en se rasant ? Un cheval encore bienvenu l'a-t-il expédié sous terre dans une providentielle chute spectaculaire ? … Et quid d'un troisième mari si elle a pu échappé au deuxième ? Le père n'avait pas dû baisser les armes pour si peu !
On sera d'accord avec moi, la suite promet d'être palpitante !


La tente où le cuisinier sert ses repas s'est bien remplie depuis notre arrivée mais je ne vois pas ces gens, je ne vois que Victoria, je suis suspendue à ses lèvres, guettant la suite
de sa vie, autour de moi il n'y a plus personne. Que m'importe cette foire, ces animations, ces marchands, mes achats du jour, cette foule pourtant bonne enfant et joyeuse, je suis à cent mille lieues d'eux tous, je suis au Manoir de Monsieur Van Rieker, que soit dit en passant j'assassinerais bien volontiers, dans la chambre d'une belle, frêle et inquiète jeune fille qui s'apprête à se mettre au lit pour une nuit en principe de tout repos.
Déjà je virevolte dans cette chambre, j'inspecte portes et fenêtres, non pas par crainte que le mari ou un quelconque aventurier n'y pénètre pendant son sommeil, mais dans le fol espoir de l'emmener avec moi loin de cet époux qu'elle n'aime pas et qu'elle n'a pas choisi !


Les demoiselles de familles bourgeoises n'ont pas la vie facile quand arrive l'âge de les marier, encore moins facile quand elles sont jolies et que le père escompte sur la dote pour renflouer ses comptes bancaires !
Je sais déjà que ma vie va reverdir grâce à cette étonnante rencontre qui ne doit rien au hasard, j'en suis convaincu. Reverrais-je Victoria après cette journée à nulle autre pareille ? … Je n'en sais rien ! Est-ce que je le souhaite ou non ? … Je vous laisse deviner la réponse, mais une chose est certaine, autant par sa présence que son récit, autant par sa grâce que son charme, elle restera à tout jamais dans mon existence comme une petite source de bonheur refusant de se tarir.
Alors Victoria ? … La suite ?


A nouveau je lui souris, d'un sourire qui vient de lui-même sur mes lèvres, alors que ces derniers moi, je devais me faire mal pour parvenir à ce résultat.
Back to top
Lorra
Maire de Cherbourg
Maire de Cherbourg

Offline

Joined: 07 May 2011
Posts: 2,138
Localisation: Cherbourg
Féminin

PostPosted: 13/10/2020, 12:53    Post subject: [RP/ouvert à tous]La foire agricole de la fête de la moisson Reply with quote

Et bien faisons comme cela...nous gouterons a chaque régions mais il n'y aura pas asser de place pour toute les régions ,j'en est bien peur...


Un rire échapper ...puis qui ce transforme en sourire , elle lui prend un peu mieux le bras , le serrant un peu plus...
En faite , elle est heureuse de vois la complicité s'installer entre eux...


Et savez vous ce qu'on peu avoir...comme entrée...et la suite du repas ?
J'aime bien savoir  d' avance...


Pas besoin de me remercier....
Cela attendras plus tard dans la journée...si tu a d 'autre achat a faire....


Puis le moment arrive ou , prendre place sur un banc et avoir a disposition le menu vite commander, car monde il y as...


Dit moi Thiébaut...tu ne me parle plus beaucoup de ton travail , et tu sais que celui là m 'intéresse ...


Bon , pas pour moi , maintenant que l 'emplacement de la maison est choisie...mais pour me faire une idée des nouvelle rues ...et autre terrain a bâtir pour les habitants...voir les reloger...


Entre deux pose, elle pose sa main sur la sienne...


Changement de conversations...
Tu sais ou je peu trouver des bougies , je n 'en est pas encore vue...a moins que je soi éblouie par autre chose...ce qui a cacher a ma vue mon objet de quête ....
_______________
Back to top
Thiébaut
Membre de Monarchies

Offline

Joined: 19 Sep 2018
Posts: 178

PostPosted: 14/10/2020, 09:55    Post subject: [RP/ouvert à tous]La foire agricole de la fête de la moisson Reply with quote

Attablé avec Lorra


Le programme est adopté à l'unanimité. Bien qu'il reste des détails à mettre au point, vu que la jeune femme veut savoir où piquer sa fourchette. Alors il divulgue le choix qu'ils ont en entrées, réduit à un seul, car la foire demande des aménagements quant à la quantité, la diversité et la qualité des offres culinaires.


- Jambon sec d'Auvergne, fondant de bleu au miel sur toast et sa salade de lentilles. Voilà pour l'entrée , pour la suite nous verrons sur place.


Déclamé le plat qui va ouvrir la séquence du repas. Le vin est servi et la conversation vient sur un sujet qui semble tenir à cœur à sa voisine de table. Il ne sait si c'est la femme, la baronne ou l'élue qui l'interroge sur son travail. Si on ne s'accorde  qu'à la première partie , la précision vient avec la suite.



- Il est vrai que tu t'intéresses en premier lieu sur le cadastre de Cherbourg. En vérité je l'ai terminé, je viendrai te le présenter en mairie, profitant par la même occasion pour enregistrer le terrain acquis pour la construction de notre demeure.


La conversation  se poursuit sous une autre lumière.


- Si j'en ai vu sur plusieurs stands, je t'ai tellement accaparée que tu n'as sans doute pas prêté attention. Il y a du monde sur cette foire , alors nous aurons toute l'après-midi  pour parfaire tes achats. Je suis à ton entière et unique disposition.



Un sourire , puis un verre levé dans un salut, alors que l'entrée fait son apparition sur la table. L'odeur fait un rappel en salive et gargouillement d'estomac.
_______________
L'ignorance, la flatterie et la crainte ont donné et donnent encore au gouvernement tyrannique le doux nom de monarchie.
Back to top
Victoria
Membre de Monarchies

Offline

Joined: 21 Dec 2019
Posts: 20
Localisation: Saint-Denis

PostPosted: 14/10/2020, 17:10    Post subject: [RP/ouvert à tous]La foire agricole de la fête de la moisson Reply with quote

[Encore à table avec Donatien]


Victoria terminait de déguster son plat, quand Donatien, prit la parole à son tour :
Quote:
Alors Victoria ? … La suite ?




Charmée de voir que le jeune homme s'intéressait à sa personne, Victoria reprit :


Donc, je suivis la servante jusqu'à la chambre qui m'était dévolue. Elle s'attarda quelques instants, se proposant de m'aider à me déshabiller, me désignant l'endroit où se trouvait le linge de nuit. Devant mon refus d'accepter son aide, elle se contenta d'allumer les bougies, afin que je ne sois pas dans le noir complet, et sur un "bonne nuit, Madame", elle se retira.
Je me précipitais vers la porte afin de la fermer, et à mon grand désarroi, je me rendis compte qu'il n'y avait pas de loquet. Désemparée, je me déshabillais pour enfiler une chemise de nuit, d'une douceur incroyable : je sus plus tard qu'elle était taillée dans de la soie. Puis, je m'allongeais sur le lit, tremblante de peur. Je passais une grande partie de la nuit, les yeux ouverts, fixant la porte, tremblant de la voir s'ouvrir sur mon époux, et je finis par m'endormir. Lorsque je me réveillais, le soleil était déjà haut dans le ciel, et je me rendis compte que je n'avais reçu aucune visite durant la nuit. J'en fus reconnaissante à Monsieur mon époux, et commençais à penser que je pouvais lui faire confiance, puisqu'il m'avait dit la veille qu'il ne me reverrait que le lendemain. Il avait donc tenu parole. Un coup discret retentit à ma porte, comme si quelqu'un avait attendu que je sois éveillée. D'une petite voix tremblante, je laissais entendre un "entrez", et la servante de la veille apparut, un broc d'eau à la main, ainsi que des serviettes sur le bras : Pour votre toilette, Madame ! vous trouverez des robes dans l'armoire, j'espère qu'elles ont à votre taille, et si vous avez besoin de mon aide, n'hésitez pas à m'appeler ... je m'appelle Margot. Ah, Monsieur vous attend dans le petit salon, en bas de l'escalier, à droite. Elle sortit, je fis ma toilette tout en réflechissant : effectivement, j'étais partie sans rien, pas une robe, pas une brosse à cheveux ... rien ! Mon époux y avait donc pourvu ....
Je revêtis une robe bleu nuit, brodée de minuscules petites perles, et descendis en direction du petit salon, non sans une certaine appréhension.
Mon époux était attablé, lisant un journal, devant une tasse de thé. Je fis une légère révérence pour le saler, alors qu'il se levait. Ma chère Victoria, je vous prie, pas de révérence, un sourire me suffira. 
Je balbutia un oui Monsieur ... Il éclata de rire : je suis certain que vous ne connaissez même pas mon prénom ? Je me nomme Axel, et je suis votre petit cousin ! Prenez place, que désirez vous ? un thé, un café ? Rougissante, je demandais un thé et tout en baissant les yeux : je ne savais pas effectivement que vous vous nommiez Axel. En revanche, je savais que vous étiez un cousin de ma mère...
Il m'annonça qu'il passerait la journée hors du manoir, ayant des affaires à régler et ajouta, que si j'avais besoin de quoi que ce soit, je n'avais qu'à le dire à la gouvernant, qui enverra quelqu'un au village afin de satisfaire mes demandes.
Je ne rentrerai pas tôt, donc ne m'attendez pas, et n'ayez crainte, je ne viendrai pas vous déranger dans votre chambre. La semaine prochaine, nous irons à Paris, afin de vous constituer une garde-robe.
Je n'en revenais pas ... Il tint ses promesses, il ne me dérangea aucunement la nuit, m'emmena faire des emplettes, et cela durant des mois. La vie se passait ainsi, et de jeune fille effarouchée, je devins une jeune femme souriante, rassurée et instruite. Car Axel Van Rieker mit son point d'honneur à me donner toute l'instruction qui me manquait.
J'étais mariée depuis plus de 2 ans, lorsque j'eus le courage de lui demander pourquoi il se comportait plus comme un père que comme un époux. Il me répondit, qu'il avait l'âge d'être mon père et qu'il ne pouvait se résoudre à devenir mon époux. Vous êtes la fille que je n'ai jamais eu .... Je lui demandais alors pourquoi il m'avait épousée, et sa réponse fut tout aussi stupéfiante : votre père est un fieffé coquin, et lorsque j'ai eu connaissance de ses projets envers sa propre fille, mon sang n'a fait qu'un tour. Il se moquait pas mal de qui vous épouseriez, de la façon dont vous seriez traitée, seule une chose comptait pour lui : l'argent. Je pense même qu'il attend que je meure, afin de capter ce dont vous hériterez ...
Les larmes me montèrent aux yeux, et jusqu'à ce jour, je lui suis reconnaissante de tout ce qu'il a fait pour moi, m'évitant un sort beaucoup plus funeste. Il fit même mieux, il demanda l'annulation de notre mariage, peu avant sa mort : ainsi, je repris mon nom, et tous crurent que je n'avais hérité de rien. On me laissa donc tranquille, et l'on continua à m'ignorer, ce qui me convenait plutôt.
Voilà, mon histoire, Donatien ! 




Le repas se terminait, la journée tirait à sa fin. Victoria sourit au jeune homme d'un air malicieux : vous m'avez bien peu raconté sur vous .... ne voulez-vous pas m'en conter un peu plus, à votre tour ?  Peut-être pas, ici, mais chez vous, ou chez moi ? en tout bien? tout honneur, bien évidemment ?



_______________
Back to top
Helya
Membre de Monarchies

Offline

Joined: 21 Sep 2017
Posts: 42
Féminin

PostPosted: 14/10/2020, 18:28    Post subject: [RP/ouvert à tous]La foire agricole de la fête de la moisson Reply with quote

Il se trouve qu'un marchand d' outillage jouxte juste le stand d'Helya.
Afin de se libérer un peu et faire en sorte que leurs quincailleries respectives soient bien gardées, ils ont choisi d'y veiller à tour de rôle.
Si certain.e.s peuvent se permettre de vivre pour manger il y a aussi des gens qui mangent pour vivre sans quoi la faim règne et la force s'en va... et le porte-monnaie se vide pour le coup... !
En ce moment le soleil est haut et en plein centre du ciel, il doit être environ midi solaire et c'est Helya qui s'évade la première pour répondre à la petite demande de son estomac.
Comme Monsieur le Maire Auger lui a indiqué, c'est au stand Buvette/Mairie  qu'elle se rend sans aucune hésitation.


- Bonjour Mesdames !
- Est-il possible d'avoir une assiette composée s'il vous plait ? Sinon  un casse-croûte ça m'ira très bien.

La clientèle est nombreuse mais les ravissantes dames effectuent le service avec efficacité, enthousiasme et semblent pleine de bonne volonté
Auger lui, trottine entre la buvette, ses vaches, les artisans et les visiteurs... Ce qui fait sourire Helya ! Il est sans doute en recherche de productivité, pardi... !
Helya s'installera et attendra sur un coin de table si sa commande peut-être satisfaite.

_______________

(Helia IG)
Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic     Forum Officiel du jeu Monarchies Forum Index -> + Département de la Seine + -> Département de la Seine All times are GMT + 1 Hour
Goto page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  >
Page 8 of 9

 
Jump to:  

Index | Create my own forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2020 phpBB Group
powered by ArgenBLUE free template