Forum Officiel du jeu Monarchies Forum Index

Forum Officiel du jeu Monarchies
Immergez-vous en France en l'an 1825
www.monarchies.droits-divins.com
 
 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

[RP] Le Lys et son Jardinier

 
Post new topic   Reply to topic     Forum Officiel du jeu Monarchies Forum Index -> + Département de la Seine + -> Ville de Paris
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Auger
Maire de Paris
Maire de Paris

Offline

Joined: 18 Jul 2017
Posts: 420
Masculin

PostPosted: 12/08/2019, 10:05    Post subject: [RP] Le Lys et son Jardinier Reply with quote

PublicitéSupprimer les publicités ?
Fini le logement à quatre balles de la mère Peuchotte, humide et puant, avec son plancher mité, ses murs branlants, ses meubles bancals surtout le lit, son matelas où vivait un régiment de cafards et un autre de punaises, sa fenêtre aux vitres non remplacées, son plafond qui les jours de pluie donnait plus d'eau qu'il n'en était nécessaire pour laver le troupeau de vaches d'Auger. On l'aura compris, un deux pièces miteux, plus petit que le placard à godasses d'une marquise, où il était indécent, discourtois, indélicat et proprement immonde d'y faire venir une jeune femme, plus belle que le matin de Pâques, délicieuse et gracieuse. Dès que son ange tomba du ciel rien que pour lui, Auger sut qu'il lui fallait se mettre en quête d'un logis digne de ce nom, une maison douillette et confortable, un écrin pour une beauté, un nid d'amour, un repaire de félicités. 
Vu de dehors, ça ne payait  pas de mine, un pan de mur, donnant sur la rue, un étage, trois fenêtres, un petit balcon. Quand de la rue on poussait la petite porte en bois, on entrait dans un jardin, minuscule mais mignon, l'ancien propriétaire l'avait bien entretenu. L'intérieur de la maison était propre, sans charme ni beauté particuliers, ce qui laisserait à Lise le soin et la joie de le décorer à son goût et à sa fantaisie. Il fallait des meubles aussi, avant de faire venir la femme de sa vie, manquerait plus qu'elle détale après avoir découvert la pauvreté de l'installation. Alors il fila faire les marches et les boutiques, ramena sur la charrette qui servait à convoyer son lait :  une table, une commode, une armoire, deux lits, un grand et un petit, des chaises, de la vaisselle ainsi que le nécessaire primordial pour un début. en bas, une cuisine, pas très grande, deux pièces avec cheminée, dont ils feraient un salon et une salle à manger. A l'étage, deux grandes pièces, une autre plus petite qui servirait de débarras. Au-dessus un grenier sous les toits, en bas une cave voûtée où quelques rats ont leurs habitudes. Il s'installa donc, avec deux trois amis, qui l'aidèrent à monter ses meubles par le petit escalier en bois avec son virage raide. Il fallut aller acheter d'autres armoires, Auger craignait que Lise ne débarque avec quantité de malles, emplies de choses aussi indispensables pour elles qu'inutiles dans la vie courante. Il lui réserva la chambre avec le grand lit, se contentant du petit mais en espérant que très vite, ils fassent chambre commune. On ne savait jamais avec ces petits êtres délicats le temps qu'il fallait pour les apprivoiser. Mais il ne s'en souciait guère, il aimait sa Lise, il avait besoin d'elle pour respirer, il avait besoin de la voir car elle était son soleil, il avait besoin de la toucher pour se persuader qu'elle était bien réelle, qu'il ne rêvait pas, il avait besoin de l'entendre, il avait besoin de lui dire qu'il l'aimait ... 
Quand il estima sa maison digne d'elle, il sortit la prévenir, il la trouverait sans doute au bar où ils avaient l'habitude de se rencontrer. Restait plus qu'à espérer qu'elle veuille bien le suivre jusqu'ici.         

_______________
Back to top
Lise Decharme
Membre de Monarchies

Offline

Joined: 15 Jul 2019
Posts: 120

PostPosted: 12/08/2019, 16:06    Post subject: [RP] Le Lys et son Jardinier Reply with quote

  Auger etait venu chercher Lise et elle avait acceptée de le suivre...ou allaient ils ainsi ?Auger avait trouvé une petite maison et avait demandé a Lis si elle acceptait
de venir s'installer chez lui...Amureux fou , ils l'etaient tous les deux et ne pouvaient plus se passer l'un de l'autre..Oh bien sur pour etre corrects ils auraient chacun
leur chambre.Mais pour combien de temps !!Lise n'avait jamais vecu avec un homme,et se posait donc des questions..Fallait faire attende longtemps avant de partager le meme lit
au risque de lasser son compagnon? ou est ce qu'il fallait se laisser aller dans les bras de l'homme qu'elle aimait au risque d'aller trop vite et de passer pour une femme 
facile....Que la vie était compliqué..Lise prefera ces questions de coté et de laisser faire les choses.Lise etait amoureuse et seul son amour pour lui comptait
le reste viendrait tput seul
En arrivant devant la maison Auger embrassa tendrement Lise et la fit visiter...Lise regardait autour d'lle et se rendit compte que la maison etait tres petite.Elle pensa aux nombreux
 
objets, meubles et malles de vetements qui etaient soigneusement empilés dans un garde meubles.Elle n'avait prit que le necessaire.Le reste viendra quand elle aura parlé a 
 Auger,et la ùaintenant.Lise visita toute la maison .Ele savait deja qu'avec une belle decoration et completé par ce qu'elle possedait,la maison deviendra vite tres 
 accueillante.Main dans la main ils allerent faire le tour du minuscule jardin tout en s'embrassant


 cette maison est petite mais une fois tout installé elle sera ravissante.Je pourrais y ajouter quelques meubles et autres choses qui nous serons utiles ?


 Lise l'embrassa amoureusement...c'etait le moment


Auger je dois vous parler..de moi. Oh ne vous inquietez pas je vous aime chaque jour davantage...Je ne vous ai pas tout dit sur moi. Tout simplement parce que ce n'est pas le
plus important pour moi. Mais vous devez le savoir...... 


 Lise le regarda puis se lança


  en fait je m'appelle bien Lise Decharme,le npm de jeune fille de ma mère,auquel je dois ajouter le nom de mon père...Lise Decharme Jullian .Mon pere est un des plus
grand joaillier du sud de la France[/b]
_______________
Back to top
Auger
Maire de Paris
Maire de Paris

Offline

Joined: 18 Jul 2017
Posts: 420
Masculin

PostPosted: 13/08/2019, 10:17    Post subject: [RP] Le Lys et son Jardinier Reply with quote

A sa demande de venir visiter sa nouvelle maison, Lise n'avait pas hésité.  
 
Il aimait la docilité de cette blondinette, sa promptitude à le suivre dans ce qu'il faisait et dans ce qu'il disait, elle témoignait ainsi d'une énorme confiance en lui et lui ne voulait pas la décevoir. Qu'est-ce qu'est l'amour se demandait-il avant de la connaître ? Bien sûr son cœur s'était déjà emballé pour de jolies créatures, certaines s'étaient laissées embrasser, faut dire que c'est une distraction qui ne manque pas d'intérêt, quelques unes lui avaient dit je t'aime, deux syllabes étant censées changer la vie de celui ou celle qui les entendait mais qui, en réalité, s'évaporaient dans le vent et souvent dans un temps très court. Mais était-ce là l'amour chanté par les poètes ? Celui qui avait déclenché des guerres ? Celui qui avait vu des êtres tellement épris l'un de l'autre qu'ils en avaient changé la face du monde ? 
 
Lise lui avait donné un début de réponse à sa question, il avait compris que l'amour c'était comme beaucoup de choses, tant qu'on ne l'avait pas rencontré on ne savait pas ce que c'était. L'expérience des autres ne sert qu'à eux-mêmes, nul autre ne peut en profiter. C'est comme savoir nager, ce n'est pas en regardant des nageurs qu'on apprend mais c'est en se mettant soi-même dans l'eau. Ce beau matin d'août 1825, Auger avait sa réponse : l'amour pour lui se résumait à quatre lettres : L.I.S.E 
 
Main dans la main ils cheminaient les deux amoureux, la beauté de Lise incendiait les rues de Paris, il semblait à Auger que les platanes s'inclinaient respectueusement sur son passage. 
 
Arrivés devant la maison, Auger embrassa Lise, ce qui était à la fois un signe de bienvenue et un remerciement pour avoir amené ses jolis petits pieds sur le seuil du paradis. Lise devant sa maison, celle-ci prenait soudain un éclat de fête et de joie. La main de Lise bien calée dans la sienne - il craignait qu'elle ne s'envole, - il l'emmena à l'intérieur tout visiter de A à z. Certes, c'était une maison semblable à des milliers d'autres sauf que celle-ci était la seule à pouvoir s'honorer de la présence de la blonde la plus belle du monde. 
 
Ca vous plaît mon amour ? 
 
La réponse se lisait dans les yeux de Lise, même si elle avouait trouvé la maison petite, elle projetait déjà de l'installer un peu mieux. 
 
Je vous fais confiance pour l'intérieur, Lise, je sais que vous ferez cela avec goût. … Je vois bien qu'elle est un peu petite, mais je vous promets d'en trouver une plus grande avant notre dixième enfant. 
 
Il rit, toujours amusé de la troubler, l'embrassa une fois de plus avec tendresse. … Hum, des enfants ? … Pourquoi pas. Ils n'en étaient pas encore là, et puis Auger avait bien envie de garder sa perle pour lui tout seul. Manquerait plus qu'une poignée de gamins vienne lui disputer son amour. 
 
A l'étage, il lui avait bien expliqué les deux chambres, chacun la sienne, si Liste consentait à s'installer ici ce dont Auger ne doutait pas. La plus vaste, la mieux éclairée et le grand lit pour elle, lui se contenterait de l'autre, plus petite, mais suffisante. Ils sortirent dans le petit jardin main dans la main, Lise semblait ennuyée ou plutôt préoccupée, la peur sans doute de vivre pour la première fois avec un homme. Elle hésitait à lui parler, prit du courage sur ses lèvres dans un baiser plus tendre qu'une nuit de miel, le rassura en lui disant d'abord qu'il n'avait rien à craindre et qu'elle l'aimait chaque jour davantage. Vivement demain ! pensa Auger.Il comprit qu'elle allait lui révéler un secret, peut-être un secret inavouable, il la regarda de la tête aux pieds pour vérifier qu'une anomalie flagrante ne lui ait pas échappé, mais non, tout semblait normal au moins pour les parties visibles de son corps. Il espéra vivement que sous sa jolie robe le reste était normal, conforme à la nature et, bien sûr, de toute beauté. !Elle parla, Auger se mit à rire, il s'était fait des idées, Lise voulait évoquer sa famille. Une chose curieuse, elle portait le nom de sa mère, - peut-être que ses parents n'avaient jamais été mariés, mais, bigre, on s'en fout -, l'heureux papa de cette splendide créature s'appelait Jullian, ce qui sous ce beau soleil matinal dans ce petit jardin fleuri et devant la sublime Lise ne présentait qu'un modeste intérêt. Auger ne voyait pas ce que Lise cherchait à lui apprendre, enfin, elle avoua que son père était joaillier, un des plus renommés, semblait-il, du sud de la France. 
Oui, et alors ? demanda-t-il un peu surpris, il n'y avait pas là de quoi faire un mystère. 
Votre papa serait le plus mauvais pêcheur du nord de la France, Lise, que je ne vous en aimerais pas moins. 
Il sourit, la prit dans ses bras, ils étaient tranquilles, loin de tous les regards, l'herbe était accueillante, Auger invita Lise à s'asseoir à même le sol. 
Mais joaillier ou non, il me tarde de rencontrer vos parents, mon amour. Il faut absolument les remercier d'avoir donné au monde une fille aussi belle que vous, un vrai bijou …. Ah ben oui, rien de plus normal pour un père joaillier ! Un pêcheur aurait donné le jour à une crevette ou à … restons poli ! 
Joaillier ? reprit-il alors que son cerveau s'éclairait sous l'intense lumière des yeux de Lise,vous parlez de pierres précieuses, de diamants, de perles et je ne sais quoi d'autres ? … C'est ça ? 
Une clochette joyeuse tinta dans la tête d'Auger ! C'était ça son secret, Lise sortait d'une famille riche. … D'accord, mais ça n'expliquait pas son charme évident et tout l'amour qu'Auger avait pour elle. Riche ou pauvre, malade ou en bonne santé, moche ou belle, rien ne changerait de son amour pour elle. 
Si je ne suis pas indiscret, Lise de mon cœur, pourquoi vous n'habitez pas avec vos parents ? Pourquoi être à Paris s'ils habitent dans le sud ?


_______________
Back to top
Lise Decharme
Membre de Monarchies

Offline

Joined: 15 Jul 2019
Posts: 120

PostPosted: 15/08/2019, 17:31    Post subject: [RP] Le Lys et son Jardinier Reply with quote

   Au fur et a mesure qu'elle donnait les renseignements a Auger, Lise ne le quittait pas des yeux.Tout d'abord il ne montra rien,ne semblait pas comprendre
  Lise savait ou du moins decouvrait chaque jour un peu plus de lui .Et ce qu'elle decouvrait lui plaisait.Auger etait quelqu'un de bien ,en qui elle pouvait
  avoir confiance...un homme droit,sincère,franc, honnete....elle savait au fond de son coeur qu'il l'aimait telle qu'elle etait et que peu importait pour lui 
  qu'elle soit riche ou pauvre.Il l'aimait autant qu'elle l'aimait
  L'expression du visage d'Auger commença peu a peu a changer...il comprenait petit a petit.Lise lui sourit


  oui mon Amour vous avez bien comprit...Joallier : et un des plus reputé Il habille toutes les célébrités de ses bijoux faits magnifiquement avec les superbes pierres
  precieuses  qu'il taille..C'est une affaire familiale je dirais meme un empire qui se transmet de génerations en generations



  Lise approcha ses lèvres et les posa tendrement sur celles d'Augerpuis continua.


  il y a peu de temps je me suis opposée aux souhaits de mon père.Pour lui je dois lui succeder et reprendre la joaillerie.....mais moi je n'en ai pas envie
 Je lui ai dis que ce n'etait pas mon souhait..que je voulais faire autre chose,mais choisir moi meme.Alors il m'a accordé deux ans pour lui prouver que je peux reussir 
  ma vie autrement qu'en joailierie



  LIse poussa un long soupire..oui mais qu'allait elle faire.......il lui fallait reflechir mais pas maintenant,pas en ce si beau moment...


  malgré tout mon père n'est pas un monstre,il m'a offert des tas de meubles ainsi que mon piano.Il m'a demandé de lui faire savoir a quelle endroit va t il pouvoir m'ouvrir un compte
  Je vais pouvoir participer aux frais de la maison et vous aider a la meubler



  Lise se blottie dans ses bras et tout en regardant la toute petite maison lui murmura Je vous aime Auger
_______________
Back to top
Auger
Maire de Paris
Maire de Paris

Offline

Joined: 18 Jul 2017
Posts: 420
Masculin

PostPosted: 16/08/2019, 15:39    Post subject: [RP] Le Lys et son Jardinier Reply with quote

Un papa joaillier, ça voulait aussi dire rempli d'argent jusque dans les trous de nez. Il ne laisserait pas sa fille démunie, même si celle-ci s'entêtait à ne pas suivre la voie qu'il lui avait tracée. Auger s'imaginait déjà en joaillier, même s'il n'arrivait pas à se faire une idée précise de ce métier. Quelqu'un qui travaillait les pierres précieuses les diamants ... Soit ! Mais de l'instant où on mettait la main dessus jusqu'à ce qu'elle finisse aux doigts d'une jolie marquise, la pierre faisait du chemin, il fallait au moins la tailler, la dessiner, la monter … quel était le rôle exact du père de Lise? 
Auger ne s'en souciait pas vraiment en cette belle après-midi d'août, conscient que la plus belle pierre de son père, la perle rare de sa collection, le morceau royal, restait sa fille Lise, seul bijou sur terre avec qui on pouvait discuter, qu'on pouvait admirer sous toutes les coutures et l'embrasser, sans compter de douces et chaudes occupations dont les autres pierres précieuses n'avaient aucune idée. Marrant, en fin de compte ce père joaillier, Auger n'en voulait pas d'autre, sans savoir pourquoi, il s'attendait à bien s'entendre avec lui. Il habitait le sud de la France qui, vu de Paris, semblait être aux confins de la terre, mais il pouvait faire confiance à Auger, il s'occuperait très très bien de sa petite perle d'amour prénommée Lise.
C'est gentil, ma Lisette d'amour ! Il répondait à sa suggestion d'utiliser son argent personnel pour arranger la maison et la meubler selon ses goûts. Elle avait des meubles à elle que son père lui ferait envoyer de même qu'une somme d'argent, un peu d'argent poche peut-être, ce qui venant d'un père, qu'Auger devinait richissime, devait être plus rondelette que la mercière du bout de la rue et ses trois filles. Blottie contre lui, elle lui glissait de ces mots d'amour qui rendent tout homme à qui ils ont adressés conquérant et invulnérable. Assis par terre, Auger reçu la plus grande pierre précieuse du monde dans ses bras et se laissa couler sur l'herbe avec elle. Cette après-midi là avait un parfum de premier jour du monde, l'aube des temps nouveaux se levait, la lumière du soleil ne se reflétait plus dans les yeux de Lise, c'était là même qu'elle prenait sa source. Il l'enveloppa dans ses bras, aucune meute de géants n'aurait pu la lui arracher, il l'embrassa tendrement, chaque baiser sur sa peau jolie et parfumée faisait naître des bouquets de roses de toutes les couleurs qu'il voyait éclater dans les airs juste au-dessus d'eux. 
Racontez-moi tout de vous, mon amour. Votre vie dans le sud, votre Papa joaillier tyrannique, votre Maman que je devine aussi jolie que vous, dans la limite du possible bien sûr, vos sœurs, vos frères, vos amis, vos soupirants, vos amoureux, … ces gentils garçons qui devaient se rompre les os en grimpant dans les arbres pour vous offrir des fruits … de ceux qui sont morts de faim de ne pouvoir détacher les yeux de votre charmante personne … Je veux tout savoir, mon Lys à moi, je ne vous lâcherai pas tant que vous ne m'ayez pas tout raconté. 
Sitôt dit, il l'étreignit davantage, de sentir ce corps frêle et doux, tendre et délicat, chaud et parfumé, embaumant, collé au sien au point de n'en faire plus qu'un lui procurait une chaleur inconnue, faite à la fois de miel et d'épices sauvages et indomptables qui lui donnait l'impression que le ciel tout entier lui appartenait.
_______________
Back to top
Lise Decharme
Membre de Monarchies

Offline

Joined: 15 Jul 2019
Posts: 120

PostPosted: 23/08/2019, 20:32    Post subject: [RP] Le Lys et son Jardinier Reply with quote

   Lise etait encore blottie dans les bras d'Auger.Elle etait si bien la,et c'est l'endroit ou elle souhaitait y vivre toute sa vie. Elle ecouta Auger et lui sourit
  Il voulait tout savoir sur elle,sur sa vie ,sa famille et son passé..Et rien de plus normal quand on aime une personne autant qu'Auger l'aimait elle Lise
 Alors blottie contre lui elle lui raconta sa vie


  vous m'avez vu tel un ange la premiere fois ou l'on s'est rencontrés. C'est aussi ce que pensait mes parents le jour de ma naissance...Ils ont pendant
  dix ans esperé avoir un enfant mais rien y faisait...Le temps passant ils n'y comptait plus jusqu'au jour ou.....
  Je suis née par une froide matinée  en ce jour du 14 Fevrier il y a 19 ans...Oui mon amour je suis née le jour de la fete de tous les amoureux....n'est ce pas
  un signe ?


  Lise le regarda puis l'embrassa tendrement avant de se blottir a nouveau contre lui et de continuer.


  Mes parents etaient fou de joie,ils s'aimaient tellement. Ils n'ont jamais pu avoir d'autres enfants Je n'ai ni frere ni soeur..Mon pere avait reprit 
  l'affaire familiale de la joaillerie .Pour lui mon avenir etait tout tracé,je prendrai sa suite. Aussi des mon plus jeune age j'ai appris le dessin pour
  tailler et faire les montages des pierres...Il n'etait pas tyranique,il m'aime sincerement seulement pour lui je dois poursuivre
  Ma maman etait la personne la plus belle la plus douce la plus tendre et la plus aimante des mamans.Avant de rencontrer mon père elle avait été" une tres
  grande pianiste.Elle etait si heureuse d'avoir pu me mettre au monde.A quatre ans elle m'a assise derriere un piano et m'a tout apprit.C'est  a ce moment la
  que ma passion pour la musique est née.J'ai toujours adoré mes parents mais en plus avec ma mere nous partagions une telle complicité.Mon pere rayonnait de
  bonheur.A seulement dix ans j'ai joué en public avec ma mère..Nous avons vecus heureux ainsi jusqu'a ce que


  La voix de Lise se cassa sous la peine qui lui serrait la gorge et lui noueit le ventre..Elle essaya de retenir ses larmes sans succès .Pourtant elle continua.
  Elle voulait qu'Auger sache tout meme si ca la faisait souffrir


  Un matin ma mère est restée couchée,ne se sentant pas bien.J'avais a peine quinze ans ...Chaque jour elle etait plus faible que la veille.Nous avons fait
  venir tous les medecins mais rien a ete efficace.et puis..elle nous a quitté, le medecin nous a dit que son coeur etait fatigué.
  J'ai vu mon père frappé de douleur se plier en deux et hurler


  Lise se serra contre Auger, cherchant le contact de son corps contre le sien...les souvenirs lui faisaient si mal


  Je suis restée effondrée un long moment puis je suis sortie pour aller a la grange ou je me suis saisie d'une hache et je suis allée au salon
  je suis allée devant le piano sachant que plus jamais je n'entendrai ma mere jouer.C'etait si injuste.....Alors j'ai levé la hache et j'ai frappé et frappé
  et frappé si fort sur le piano jusqu'a ce qu'il n'y ait que des morceaux de bois. De ce jour la j'ai cessé de jouer du piano jusqu'a ce que je rencontre
   un homme dont je suis tombée eperdument amoureuse : VOUS mon amour, vous que j'aime comme une folle.Et c'est grace a votre amour que j'ai recommencé a jouer
   Je vous aime Auger comme jamais je n'ai aimé quelqu'un et je n'ai pas eu de predendant...il n'y a que vous et vous seul...voila vous savez tout sur ma vie


   Lise releva la tete regardant Auger puis avec douceur caressa ses levres du bout des doigts et lui murmura il n'y a que vos lèvres qui m'ont embrassée
   avant de poser ses levres sur les siennes  et de l'embrasser de tout son amour...Je vous aime Auger..si fort
_______________
Back to top
Auger
Maire de Paris
Maire de Paris

Offline

Joined: 18 Jul 2017
Posts: 420
Masculin

PostPosted: 26/08/2019, 14:34    Post subject: [RP] Le Lys et son Jardinier Reply with quote

Auger écouta sans mot dire la longue histoire de Lise. Il devinait combien lui coûtait d'extraire du fond d'elle-même ce qui avait été sa tragédie personnelle, la mort de sa mère et le sacrifice du piano en guise de vengeance à la suite de cette perte cruelle. Mais cette confession la soulagerait, conserver une douleur au fond de soi c'était comme avoir une maladie qu'on ne voulait pas soigner. Lise avait donc rompu avec son passé, cette vie sans sa mère n'avait plus aucun sel et elle ne voulait pas de la joaillerie de son père. Elle avait traversé la France pour échouer à Paris, et sa vie avait pris une nouvelle et imprévue destination quand ses yeux s'étaient portés sur Auger. Pour lui, il n'en démordrait pas, c'était le destin qui avait poussé Lise sur les routes de France pour l'amener devant lui. c'était à lui désormais de lui prendre la main et de la conduire sur les chemins de l'avenir qui seraient tous éclairés d'un soleil ardent et généreux, peuplés d'amis sincères et fidèles et bercés par leur indéfectible amour.  
Blottie contre elle, il la berça avec douceur, buvant ses larmes du bout de ses lèvres. Il fallait qu'elle pleure, le mal partait avec les larmes, elle se libérait, les bras d'Auger étaient là pour l'accueillir, elle pourrait y bâtir sa maison et sa vie. 
Et bien, dit-il quand elle eut effleuré ses lèvres avec cette grâce enchanteresse qui n'appartenait qu'à elle, moi qui voulais tout savoir sur vous, me voilà amplement renseigné. 
A son tour il l'embrassa copieusement, il souffla sur ses joues pour en chasser la trace des larmes, ces dernières appartenaient désormais au passé, après la pluie des jours tristes venait le soleil Auger : 
Je vous comprends mon amour, perdre une mère si jeune est une tragédie qu'on s'éviterait si on le pouvait. ... Mais si vous ne voyez plus votre chère maman, même si vous l'avez porté en terre, en vérité elle est toujours près de vous, à vos côtés, elle vous tient la main, celle que je lui laisse, invisible, silencieuse, prévoyante, aimante encore plus qu'avant, souriante aussi, elle vivra toujours à travers vous tant que vous ne l'oublierez pas et je sais que vous ne l'oublierez jamais.   

 
Il avait noté le petit clin d'oeil du destin qui l'avait fait naître un 14 février, le jour de la fête des amoureux : 
Je l'avais deviné ma chérie, j'ai toujours dit que vous étiez un amour, une enfant désirée plus que tout par vos parents et maintenant une femme que j'aime, moi grand chanceux, plus que tout ! En vrai vous êtes plus qu'un ange, vous êtes l'amour personnifié mais que je garde à mon entière exclusivité. 
Il rit, il fallait chasser les images tristounettes du sud de la France, il l'enserra dans ses bras, s'allongea sur le sol avec elle et, ensemble roulèrent dans l'herbe rase et assoiffée de cet août ensoleillé. Il accrocha dans ses cheveux quelques brindilles et couvrit ses lèvres de chauds baisers que leur total isolement dans ce petit jardin rendait audacieux. puis s'immobilisant après quelques roulades, allongé sur le sol, son amour fermement maintenu contre lui, Auger déclara : 
Je suis très honoré ma chérie d'être le premier homme pour lequel votre coeur a battu, le premier qui soit venu se rassasier sur vos lèvres divines, le premier pour lequel vous avez prononcé la formule magique : Je vous aime, le premier à qui vous avez décidé de tout confier de votre adorable personne. Vous me considérez comme votre sauveur, comme celui qui vous a redonné goût à la vie, vous semblez m'admirer, peut-être même m'admirer comme votre seigneur et maître, ... mais moi je ne veux être que votre serviteur, je veux être à l'écoute de votre moins désir pour pouvoir le devancer, je ne veux rien faire d'autre que votre volonté, être à vos ordres, accomplir vos caprices, être votre valet, votre esclave, votre chien ... parce que je vous aime Lise, mon amour pour vous est si fort que parfois je le crois capable de changer le cours des planètes rien que pour vous prouver que je vous aime.  
Ce faisant, il caressait ses beaux cheveux d'un blond irréel, ses joues tendres et douces comme la chair d'un fruit, et ses lèvres là où même les dieux auraient aimé se désaltérer.  
Il dit encore caracolant sur son amour comme le soleil dans les allées d'un ciel d'été : 
Ne précipitons rien entre nous, ne soyons pas impatient, goûtons chaque seconde de notre vie ensemble, laissons à notre amour le temps d'éclore, il n'en sera que plus magnifique. ... Je ne ferai rien de plus que ce vous m'aurez préalablement demandé, mon Lys adoré ! Vous avez ma parole.   
    
_______________
Back to top
Lise Decharme
Membre de Monarchies

Offline

Joined: 15 Jul 2019
Posts: 120

PostPosted: 02/09/2019, 21:04    Post subject: [RP] Le Lys et son Jardinier Reply with quote

   Lise venait de terminer le long récit de son enfance. Des le premier mot elle avait su que se serait un moment douloureux et encore très difficile a vivre.....
  Blottie dans les bras de son bel amour,elle ecoutait ses paroles apaisantes,qui peu a peu atténuèrent sa peine et sa souffrance. Elle ne regrettait pas du tout d'etre
  venue a Paris et d'etre entrée  au hasard dans ce bar qu'elle ne connaissait pas.Ce jour la elle fit la plus belle rencontre de toute sa vie : Auger etat la et l'avait
  regardé entrer.Leurs regards se sont croisés et ne se sont plus quittés Et c'est la ,a ce moment qu'elle avait su que c'etait LUI,A ce souvenir un leger sourire apparu.
  
  Lise se blottie plus etroitement contre lui, fermant les yeux pendant qu'il soufflait tendrement sur ses paupieres pour secher ses larmes.Auger etait si tendre si
  amoureux ,si attentionné ,si merveilleux..Elle l'aimait a la folie


  Elle rit avec lui quand ils s'allongerent sur l'herbe et se mirent a rouler ensemble,puis s'arreterent .Placé au dessus d'elle il la regardait avec tellement d'amour
  couvrant ses levres de baisers de plus en plus passionnés .Baisers auxquels,elle repondit avec la meme passion


  Lise avait passé de longues journées au chevet de sa mère et celle ci eut le temps de lui parler de toutes ces choses qu'une jeune femme devait savoir.
  Mais cela n'avait rien a voir avec ce qu'etait en train de lui dire son tendre amour..Sa mère lui avait parlé de soumission , d'acceptation de disposition. Elle
  comprenait maintenant que sa mère ne lui avait pas parlé du véritable amour


  Le veritable amour c'est partager les memes sentiments et les meme envies..Envie de s'embrasser,envie que de douces mains se posent delicatement sur la peau
  Envie de se decouvrir , envie de se donner entierement a l'homme qu'on aime si fort. LIse decouvrait tant de choses avec l'amour de sa vie.Bien sur elle savait qu'ils
  devaient prendre le temps ...ce qui ne fera que conforter Lise dans ce qu'elle ressentait


  Auger etait toujours au dessus d'elle.Sans le quitter des yeux ,elle repondit le plus serieusement du monde


  
  Mon Amour ,je vous aime d'un amour si fort, si intense...Oui vous etes le premier et le seul homme de ma vie.C'est a vous que sont reservés mes baisers,mes mots doux
  ...mes caresses ...et oui c'est uniquement a vous que je veux me donner..Alors oui vous me redonnez gouts a la vie, oui je vous admire  .mais je ne veux pas que vous
  soyez mon serviteur ni mon valet ni mon esclave pour satisfaire mes desirs, mes envies, mes caprices et encore moins mon chien.
  
   J'ai envie de vous aimer de toute mon ame ,de tout mon coeur et de tout mon corps.Je veux moi aussi satisfaire tous vos desirs,vos envies et faire de vous le plus
   heureux des hommes parce que je vous aime tellement Auger...


  
   Lise ne l'avait pas quitté des yeux ..Elle approcha ses levres contre les siennes et lui murmuraJe sais que nous avons tout le temps pour nous decouvrir et je vous 
   fait entierement confiance pour ne pas aller au dela de ce que j'accepterai..je n'ai plus d'apprehension ..je suis prete....prete a vous donner tout mon amour
   Et bien plus


   Les joues legerement teintées de rouge pour avoir devoilé ce qu'elle ressentait ,elle l'embrassa avec passion
  
  
_______________
Back to top
Auger
Maire de Paris
Maire de Paris

Offline

Joined: 18 Jul 2017
Posts: 420
Masculin

PostPosted: 07/09/2019, 17:32    Post subject: [RP] Le Lys et son Jardinier Reply with quote

Leur amour prenait forme, Auger aimait leur discussion où chacun se livrait. Plus ils se découvraient, plus leur envie de rester ensemble, de partager une vie commune, de bâtir un avenir se développait. Ils savaient désormais qu'une vie sans l'autre ne rimerait plus à rien, la certitude d'être voué l'un à l'autre, d'avoir été créé l'un pour l'autre était plantée en eux comme un dogme, une vérité éternelle, rien ne pourrait les faire douter. 
Couchés sur l'herbe du jardin, ils s'embrassaient entre deux paroles, Auger savait désormais qui était sa petite perle, fille d'un joaillier qui avait mis au monde son plus beau bijou. Il était heureux que Lise n'ait pas complètement rompu les ponts avec son père, la famille, les racines, c'était très important, la vie était trop courte pour qu'on perde du temps à se disputer avec ceux qu'on aime. Lui aussi devait parler de lui, même si sa vie jusqu'ici était d'un banal déjà-vu, vie semblable à beaucoup d'autres, sans relief, ni génie, ni exploits, ni aventures.  
Auger écouta sa belle, cette blonde tombée du ciel rien que pour lui, Auger devait reconnaître qu'il a rarement vu une dame aussi jolie qu'elle. mais à sa beauté naturelle, Lise ajoute une douceur et une gentillesse qui sont sa vraie personnalité. Son coeur était sincère, ses yeux incapables de mentir, elle rappelait à sans cesse à Auger qu'elle l'aimait, qu'elle voulait le rendre heureux, qu'il était vraiment l'homme de sa vie. Auger s'amusa à glisser un peu d'herbe ans ses cheveux, et ses lèvres sur la chair blanche de son cou. Comment ne pas aimer cet ange qui dans chaque geste, chaque attitude, chaque mot, chaque clignement d'oeil, lui chantait tout son amour. Auger mesurait pleinement sa chance et son bonheur, il y avait tant d'amour dans le coeur de Lise qu'il n'y avait qu'à se servir, Auger sentait parfaitement qu'il s'améliorait à son contact. 
A son tour, il raconta son itinéraire. 
Je suis né à Châteaudun, une sous-préfecture entre Chartres et Tours. Mon père travaille encore à la Mairie, il remplit des dizaines de pages chaque jour. J'ai eu une vie heureuse, deux frères et deux soeurs, je suis juste au milieu. Ma maman était une gentille maman, douce, honnête, travailleuse et jolie. La vie s'écoule comme un petit ruisseau à Châteaudun, il ne s'y passe pas grand chose quand la France n'est pas en guerre. J'ai travaillé moyennement à l'école puis j'ai commencé des études de droit, mon père pensait que je pouvais faire un bon avocat. Puis, il s'est mis dans la tête de me faire épouser Pascaline, la fille de l'apothicaire. Une gentille brunette, jolie mais pas très maligne. Je l'aimais bien mais pas au point d'en faire mon épouse. Mais nos deux parents semblaient tenir à ce mariage, ils complotaient dans mon dos. Un jour on m'a fait comprendre que je devais me décider, j'ai dit non, j'ai abandonné mes études, j'ai quitté ma famille et je suis venu à Paris tenter ma chance. J'ai galéré un peu au début, mais j'ai pu rapidement acquérir deux vaches, j'ai pu vendre du lait, gagner quelques francs. J'ai rencontré aussi la Vicomtesse de Montigny, une bien jolie personne. mine de rien, elle m'a motivé pour que je persévère et que je n'abandonne pas. J'ai progressé, j'ai appris le métier de dépeceur, mon père en a fait une jaunisse quand il l'a appris. Puis je vous ai rencontrée, vous le doux soleil qui désormais éclaire ma vie. 
Finalement, c'est une belle histoire que ma vie. je n'ai pas à me plaindre. Et puis avec vous, elle n'en est qu'à son début. 

 
Parler donnait soif, Auger se désaltéra encore sur la bouche de Lise puis, conscient que l'heure tournait, il dit : 
On devrait retourner à l'intérieur mon amour, je crois que j'y ai une bouteille de jus de fruit et un reste de gâteau. Et j'aimerais aussi connaître vos idées pour installer cette maison. Où vous voudriez voir des meubles, la couleur des murs, celle des tapis ... je veux en faire un beau palais pour une belle princesse. Je suis certain que votre jolie tête est pleine d'idées charmantes.  
A nouveau il l'embrassa, c'était après tout l'activité qu'il préférait. Il attendit que Lise se décide mais si elle préférait qu'il continue à l'embrasser et bien il s'exécuterait. 

_______________
Back to top
benoit
Conseil des Ministres
Conseil des Ministres

Offline

Joined: 19 Mar 2010
Posts: 5,225
Localisation: Paris
Masculin

PostPosted: 02/11/2019, 18:45    Post subject: [RP] Le Lys et son Jardinier Reply with quote

Quote:

Lieutenant Général Benoit Fisdohit
Duc d'Aumale,Comte de Carcassonne, Vicomte de Balaincourt et Pair de France
Président du Conseil des Ministres
Ministre de la Guerre, de la Marine et des Colonies
Prefet de Seine et Maire de Paris par Intérim


à l'attention de
Monsieur Auger Dubac



Paris
02 Novembre 1825

Monsieur,

lors de la récente fête des Moissons, j'ai eu le plaisir de voir en vous un professionnel consciencieux et impliqué dans l'approvisionnement de ses concitoyens, aussi bien voisins comme lointains, ainsi que dans la vie de sa cité.

Ayant pu déjà constater par le passé l'excellence de votre engagement dans le cadre de ces transactions commerciales et vitales à la survie des Parisiennes et Parisiens, je souhaiterais échanger sur le sujet avec vous afin de vous proposer, si vous le souhaitez, le poste de Mairie de la ville de Paris

Si cette proposition vous intéresse, je vous convie à une réunion dans les bureaux de l'Hotel de Ville ce Lundi 04 Octobre à 16 h00

Qu'Epicure soit avec vous

Bien cordialement

Benoit Fisdohit






_______________

-Président du Conseil, Ministre de la Guerre, des Armées et des Colonies, Lieutenant Général
-Lord Manor of Rugby, -CB(hon.)
Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic     Forum Officiel du jeu Monarchies Forum Index -> + Département de la Seine + -> Ville de Paris All times are GMT + 1 Hour
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Create my own forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2020 phpBB Group
powered by ArgenBLUE free template