Forum Officiel du jeu Monarchies Forum Index

Forum Officiel du jeu Monarchies
Immergez-vous en France en l'an 1825
www.monarchies.droits-divins.com
 
 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

[Finance] Manifeste pour une autre économie

 
Post new topic   This topic is locked: you cannot edit posts or make replies.     Forum Officiel du jeu Monarchies Forum Index -> + Royaume de France + -> ~ Bibliothèque Royale de France ~ (Située au Louvre) -> Rayon des ouvrages historiques en cours -> Archives des ouvrages historiques
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Louis-Alex. d'Auberville
Guest

Offline




PostPosted: 10/11/2013, 17:10    Post subject: [Finance] Manifeste pour une autre économie Reply with quote

PublicitéSupprimer les publicités ?
Le Ministère de l'Instruction Publique, de la Culture et de la Santé transfère au sein de la Bibliothèque Royale de France les oeuvres de feu Camille Desmoulins, Comte de Montebello, sur un ordre de Sa Majesté Louis-Antoine de France daté du 7 novembre 1819.



DesMoulins wrote:
Quote:
Manifeste pour une autre économie.


Il convient de voir l’économie comme un système à la fois naturel et artificiel. Pourtant, jamais un concept, si ce n’est Dieu – mais là n’est pas le débat – n’a semblé si matériel dans l’histoire des Civilisation. C’est par elle que tout se régule. Dans le présent opuscule, il nous tient à cœur d’expliquer ses relations naturelles. L’économie d’un Royaume est semblable à une forêt. Le sol permet aux arbres de s’élever et de donner aux animaux de quoi se nourrir pour ainsi nourrir de plus gros animaux qui lorsqu’ils mourront, viendront avec les feuilles tombées, enrichir le sol pour que renaisse la vie. Si l’on soustrait ou bloque une chaine de cette relation, alors tout se dérégule.

Voilà exactement le mal dont souffre le Royaume depuis quelques mois. De propositions lorsque j’étais ministre des finances avaient été faites et encouragées par le Marquis de L’Epine-Turenne. Malheureusement les aléas la vie politique empêchèrent le projet de prendre pied. Il s’agissait de doter les finances d’une véritable bureaucratie, réduite mais
efficace et qui devait regrouper des acteurs issus de différents secteurs.

Ainsi maire, préfets, ministres, Crci, banque de France devaient se réunir afin de convenir en ensemble d’une ligne économique à l’échelle du pays qui prendrait non seulement en compte les besoins de chaque départements, mais jouerai aussi par le biais des mairies la fonction de stock afin de jouer sur la demande en cas de surproduction. Problème dont nous souffrons actuellement. Il était aussi question de revaloriser la formation de syndicats à l’instar des guildes d’anciens régimes. L’idée faisait frissonner les libéraux mais les impériaux semblaient
bien s’en accommoder, les royalistes quant à eux étaient trop occuper à chercher comment éjecter du gouvernement les progressistes pour faire attention. Mais cette alliance des travailleurs de même secteur me semble être la seule réponse possible à l’anarchie qui règne aujourd’hui sur le marché.
Il faut que les producteurs soient conscients des enjeux collectifs et se donnent les moyens de jouer avec les prix. Puisse cet essai les y aider.

Les feuilles fertilisent la forêt ; les matières premières fertilisent le marché.

Le bois, 14francs par buche à Paris.
23francs par planche à Paris.
Le daim, 30 francs par peau à Paris.
Le fer, 4 francs le kilo à Paris.
Le lait, 5francs le litre à Paris.
Peau animale, 15francs pièces à Paris.
Laine, 4 francs la pelote à Paris.
Le blé, 5.5 francs le sac à Paris.
Le lin, 5francs le sac à Paris.


Les chiffres étant ceux de Paris il est évident qu’ils ne sont pas représentatif du Royaume quoiqu’ils doivent être proches des moyennes du pays. C’est justement pour palier à ce genre d’inexactitude qu’il faudrait que l’université, le ministère des finances et la CRCI travail main dans la main afin qu’un constant échange d’information soit fait.
Nous sommes ici à la base de la chaine économique puisque c’est à ce stade que sera déterminé le prix des produits finis. Si l’on estime le producteur/vendeur honnête, le prix de vente devrait être bas si le prix de revient l’est aussi et inversement. Parmi les matières premières nous pouvons les séparé en deux catégories :

Les produits issus de l’agro alimentaires destinés à la production de nourriture :

Le blé, 5.5 francs le sac à Paris
Le lait, 5francs le litre à Paris.

Dés lors on remarquera que le cycle économique de l’agro-alimentaire est plus simple que celui des objets finis. Le blé et le lait étant les seuls composants permettant de composer des madeleines et, à partir de ces madeleines de produire des gâteaux. Toutefois cette seule nourriture n’est pas suffisante à nourrir la population, à lui permettre d’évoluer et de jouir d’une bonne santé. Ainsi, il faut à l’échelle du pays encourager l’exploitation des forêts et la gestion du gibier ainsi de sa commercialisation. Il convient de faire de même avec les mers et lacs abondantes en poissons. Ces denrées spécifiques aux géographies des villes et des départements doivent être l’occasion d’échanges constants entre les différentes provinces afin qu’on mange autant de poisson en Seine qu’en Manche. Mais aussi afin de faire circuler la monnaie. Le profit des mairies ici n’est pas la question essentielle. Les mairies regorgent d’argent dont ils ne savent que faire. Il convient de faire circuler le plus possible cette masse immense et endormie afin que chaque intermédiaire en reçoive une partie des bénéfices et par ainsi enrichissent à nouveau l’Etat par la consommation. Un cercle vertueux sera ainsi créé.

Et les matières transformables destinées à la production d’objet :

Le bois, 14francs par buche à Paris.
23francs par planche à Paris.
Le daim, 30 francs par peau à Paris.
Le fer, 4 francs le kilo à Paris.
Peau animale, 15francs pièces à Paris.
Laine, 4 francs la pelote à Paris
Le lin, 5francs le sac à Paris.



Cette liste pourrait sembler plus complexe, mais il n’en est rien. A l’intérieur de cette seconde catégorie on distingue encore des sous catégorie assez bien délimitées en fonctions du métier du producteur. Ainsi :

http://monarchies.droits-divins.com/metiers.php


Cette grille des métiers liés aux productions finie mais en évidence le besoin de faire circuler au plus la monnaie à l’intérieur de l’état. C’est lorsque se brise la chaine de l’échange que s’arrête le cycle du l’enrichissement, espoir de tout les peuples. A partir de cette grille l’on peut déduire aussi les différentes couche – ou états- de la société. J’en reparlerai tantôt.

Après les matières premières viennent les aliments.

Gâteau, 33francs à Paris.
Madeleine, 7francs à Paris.
Viande rôtie, 33francs à Paris.


J’écarte volontairement les tisanes et pommades produites par les médecins car elles me semblent appartenir à un cycle différent quoi que fournissant quasiment les même vertus au consommateur. Si les revenus des docteurs reposaient sur la vente de potion, nous aurions à nous inquiéter puisqu’ils seraient écrasés par la concurrence des cuisiniers. Par chance les consultations viennent contrebalancer la chose en partie. Il faudrait que l’on soit doté d’un organe qui puisse le mesurer. En l’état actuel des choses je ne puis que spéculer sur la logique.

Je pourrais faire une longue liste qui explique chaque échelon un par un, mais je n’en ai ni l’envie ni le temps. Ce manifeste est un appel à ce que soient non pas crées, puisqu’elles existent, mais que soient rendues efficaces les institutions qui permettraient de régler des problèmes majeurs tels que celui là. Voilà pourquoi le lien entre l’université et le ministère public doit être constant. Que l’un serve l’autre, à l’instar de la forêt, de sa faune et de sa flore.

Les débats d’intrigues qui sillonnent le pays sont un voile aux vrais problèmes de la France. Il est temps de remettre l’économie au centre des discutions de la pairie et du parlement et des bars. Parler d’autre chose c’est déjà mentir.

Le ministère des finances fut toujours boudé et méprisé. Chaque réformes ont été prises comme de l’intrusion dans les ministères des autres. Aujourd’hui il faut lui donner les moyens d’agir, de susciter l’envie de réussir chez les sujets de Sa Majesté, quitte à retirer une partie de ses pouvoirs au ministère de l’intérieur, notamment en ce qui concerne le coté économique de la gestion d’une mairie. Cette collaboration permettrait d’autant plus d’éviter des dérives tyranniques au sein du ministère de l’intérieur qui à lui seul contrôle préfecture et police.

J’ajouterai qu’encore dans le but de faire circuler la monnaie le plus possible, les embauches de producteurs à producteur doivent être encouragées et aidée. Pour ce faire, il est nécessaire de baisser la concurrence déloyale de la mairie, qui propose pour les fonctionnaires un salaire qui écrase le petit producteurs qui, lui-même préfère alors y travailler. Il faut par conséquent baisser le salaire des fonctionnaires de mairie et en réduire le nombre. Ainsi les places prises le demandeur d’emploi est en obligation de se tourner vers les particuliers. Cette concurrence de la mairie crée un assistanat et une économie irresponsable, viable dans l’état actuel des choses mais qui découle d’une vision à court terme.

Je terminerai pas classer les différents états de la population en fonction de leurs métiers. La société de la Restauration est une société bourgeoise. Elle se compose en trois catégories :

Les ouvriers d’usine et agricoles, ils composent la base de la pyramide et ne sont pas propriétaires. Ils ne savent vivre et survivre qu’en travaillant pour quelque un d’autre.

Les producteurs, ils produisent les matières premières et les mettent en ventes et sont au centre de la pyramide du marché.

Les artisans et manufacteurs, ils sont au sommet de la pyramide et produisent les objets et habits essentiels soit à la production du second état soit à l’épanouissement social de l’individu. Ils sont toujours propriétaire de leur moyen de production.

A la lumière de cette énonciation des trois états qui composent notre société, j’ai quelques remarques à faire sur les dérèglements de ce maillon tout aussi essentiel à la vie économique. Tout d’abord, je crois important de rappeler la concurrence des mairies, la classes ouvrière devient par appât du gain une classe de fonctionnaire où se côtoient les trois états. Preuve est donc faites qu’il est primordiale de baisser les offres ainsi que les salaires des fonctionnaires de mairies pour inciter les ouvriers à travailler chez les producteurs et donc d’inciter les producteurs à produire entrainant ainsi un cycle croissants qui permets à chaque état de passer au niveau supérieur de la pyramide.

Une deuxième chose brise l’équilibre du travail. Des producteurs frileux, et l’état du marché leur donne raison, sont propriétaire à la fois de la moyen de production que de leurs moyen de confection. Ainsi créent-ils un cercle à l’intérieur du cercle qui ne passe que par eux. Le peuple semble avoir mieux comprit que l’Etat comment gérer ses affaires. Il faut inciter les producteurs à prendre, lorsqu’ils en auront le moyen, une manufacture qui n’est pas en lien avec leur moyen de production afin d’être obligé de faire appel à un autre. La diversité en matière d’économie est un facteur de santé.

J’adresse donc ce manifeste à tous ceux qui souhaiteront parler des questions de fond et qui auront fois de les régler, d’essayer de trouver de véritables solutions à des problèmes sociaux.
Les vagues problèmes sociétaux et les luttes intrinsèques sont sur toutes les langues, il de n’en plus rien écouter.

    Grand Dieu ait pitié de pauvre France,
    On lui vomit, on lui crache au visage,
    Que vienne aux soirs les jours de chance,
    Dont jadis elle fut pour l’Europe l’image.


Camille Desmoulins, Comte de Montebello.



Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   This topic is locked: you cannot edit posts or make replies.     Forum Officiel du jeu Monarchies Forum Index -> + Royaume de France + -> ~ Bibliothèque Royale de France ~ (Située au Louvre) -> Rayon des ouvrages historiques en cours -> Archives des ouvrages historiques All times are GMT + 1 Hour
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Create my own forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2020 phpBB Group
powered by ArgenBLUE free template