Forum Officiel du jeu Monarchies Forum Index

Forum Officiel du jeu Monarchies
Immergez-vous en France en l'an 1825
www.monarchies.droits-divins.com
 
 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

[RP] Tome II - Chapitre III - Renaissance rodoanesque

 
Post new topic   This topic is locked: you cannot edit posts or make replies.     Forum Officiel du jeu Monarchies Forum Index -> Archives -> Archives dossiers du jeu -> Archives société ferroviaire -> La Société Ferroviaire -> Archives
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Scipio-Caesar
Membre de Monarchies

Offline

Joined: 03 Apr 2013
Posts: 105
Masculin

PostPosted: 15/11/2013, 15:19    Post subject: [RP] Tome II - Chapitre III - Renaissance rodoanesque Reply with quote

PublicitéSupprimer les publicités ?
Ainsi le Roi souhaitait le rencontrer, pour une mission dont il serait le plus à même de la remplir qui plus est, du moins c’est ce que disait le courrier qu’il avait reçu voilà quelques jours en son hôtel. Il n’en fallait pas plus pour piquer la curiosité du jeune Rodoan, surtout que cette recommandation aurait été faite par les conseillers du Roi et à l’examen des noms de ceux-ci ils n’en voyaient aucun qui avait une raison de rapprocher Scipio-Caesar du Roi, une majorité étaient des serviteurs du règne précédent ou bien avaient eu quelques relations tumultueuses avec feu son géniteur.

Le Duc, prêt à partir pour les Tuileries, décida de retarder son départ afin de s’offrir un verre de bourbon qui s’est toujours avéré fort efficace pour arriver confiant à une entrevue. Néanmoins, il ne pouvait s’empêcher de chercher en quoi les conseillers avaient pensé bon de le recommander au jeune Roi, questionnant Roland, son premier lieutenant, qui ne faisait que proposer les noms.


- Carladès ?

- Je n’y crois que très peu, certes il tient ma famille en respect pour notre noblesse mais jamais n’a approuvé les actes de feu mon père, il n’a aucun intérêt à me faire valoir auprès du Roi, il est son Premier Conseiller, prendrait-il le risque de recommander le fils d’un des plus grands traîtres – si je puis dire ainsi – du règne précédent…

- de Cordon ?

- Je sais qu’il a toujours soupçonné feu le Duc d’avoir assassiné feu le Comte de Couches, à raison par ailleurs, mais je crains qu’il ne porte guère les Rodoan en son cœur. De plus, il a été longtemps considéré comme ennemi du Siècle pour sa trahison rapide.

- Montfort ?

- Un parvenu se mêlant aux mœurs roturières, qui jamais ne m’aurait permis une telle rencontre, penses bien que vu l’avis que je porte de lui le sien ne doit être guère au-dessus.

- Je crains que ce ne soit les seuls membres permanents, à ma connaissance, il y a également la Princesse mais Mademoiselle ne vous connait pas, si ce n’est surement de nom.

- Cessons donc de tergiverser et allons donc voir de quoi le Roi veut-il nous entretenir.


Le jeune Duc et Roland quittèrent le petit salon, s’aventurant dans les couloirs de l’hôtel, rejoignant un escalier à double révolution – inspiré de celui de Chambord par lequel Scipio le père avait été fasciné et avait par la suite exigé que l’on en fasse construire un en son hôtel – qui les mena dans la cour où les attendait la berline aux armes des Rodoans, tous deux montèrent dedans, la berline prit alors la route des tuileries tandis que deux cavaliers encadraient celles-ci. Durant le voyage les hommes continuèrent de discuter.

[…]

- Te souviens-tu de la venue du Roi – alors qu’il n’était encore que prétendant au trône – à l’hôtel de Tonnerre ? Et le cadavre de Charles-Ferdinand qui fumait encore… Triste époque que la nôtre où le monde se fait à coup de complots et de morts, mais il ne va pas sans dire que cela reste un jeu amusant.

[…]

- Il me semblait plutôt jeune, cela ne peut qu’être un avantage pour moi, nous partageons cela.

- Il semblait également arrogant et il semble que cela vous fait un nouveau point commun et ne jouera peut être pas en ta faveur.

- Il s’en accommodera. Nous avons maintenant un Roi digne de ce nom, enfin je l’espère, et plus tard dans les manuels, le nom de Rodoan devra être placé à sa droite.

[…]

La discussion continua ainsi jusqu’à l’arrivé devant les grilles des Tuileries, moment où Roland descendit de la Berline afin d’annoncer le Duc, les gardes prévenus de son arrivée ne cherchèrent pas plus loin puis on ne refuse pas l’entrée des Tuileries à un Duc.

Comme indiqué dans la lettre qu’il avait reçu, très vite il fut introduit dans un salon attenant au bureau du Roi afin que celui-ci le reçoive. Les gardes étaient restés en dehors du salon, seul Roland l’avait accompagné, exigence du Duc, bien qu’il se doutait qu’il n’assisterait pas à l’entrevue sauf si le Roi voulait bien le concéder.

_______________
Scipio-Caesar de Rodoan-Rohan,
Duc-Pair d'Arpajon, Comte de Blois et Baron d'Elven,
Grand veneur de France.

Fils d'un Siècle.
Présent en pointillés en ce moment, période d’élections et de partiels


Last edited by Scipio-Caesar on 11/12/2013, 18:24; edited 1 time in total
Back to top
Achille Flote
Guest

Offline




PostPosted: 15/11/2013, 15:48    Post subject: [RP] Tome II - Chapitre III - Renaissance rodoanesque Reply with quote

Flote s'occupa d'accompagner le Duc et son suivant jusqu'au cœur du Palais des Tuileries. Leur escorte recevant une collation chaude dans la salle des gardes. Ça faisait partie des petites disposition que le Roi avait fait mettre en place. Cet hiver s'annonçait glacial, et il aimait bien traiter ses gardes, et au passage ceux des autres. Il fallait faire de la place de garde royal un poste envié. De bons repas chauds, de beaux uniformes d'hiver et une solde à la hauteur de l'ennui que provoquait des heures de rondes et de garde étaient plus que nécessaire pour gagner le cœur de ceux qui souffraient encore de la trahison de leur Major-Général.

Une fois parvenu devant le petit cabinet du Roi, au matin du 15 novembre. Flote ouvrit les deux battants de la porte et annonça lui-même le Duc au Roi qui était encore au travail. Seul ce matin, ce dernier posa sa plume et fit signe à Flote de les laisser seuls. Pas question d'intégrer le factotum de l'aristocrate dans l'entretien. Le Roi voulait parler au Duc et seulement au Duc. Ainsi Flote s'éclipsa et se proposa d'accompagner le suivant d'Arpajon pour une tasse de chocolat chaud à la salle de gardes. Il auarait préféré du vin chaud mais... pas pendant le service.
Back to top
Louis-Antoine
Membre de Monarchies

Offline

Joined: 22 Jul 2013
Posts: 621
Localisation: Paris-Palais des Tuileries
Masculin

PostPosted: 15/11/2013, 16:06    Post subject: [RP] Tome II - Chapitre III - Renaissance rodoanesque Reply with quote

Le roi, maintenant qu'il était installé depuis plusieurs mois, avait eu le temps de se mettre au courant du passé de la famille des Rodoan. Mais il n'était pas de ceux qui reprochaient les crimes du père à sa descendance et se dit qu'il y avait plus à gagner en tendant la main et en restituant une aussi noble famille quà la maintenir exclue du jeu politique. Il y avait tout à gagner et rien à perdre, d'autant que ça participait de son plan de réconciliation nationale et même si il n'osait l'avouer, il n'avait encore que peu de confiance en ceux qui devaient leur avancement à l'ancien règne. Il espérait ce faisant qu'en permettant au jeune Duc de faire ses preuves, il s'en ferait un allié. Tout en redoutant de faire un ingrat.

Une fois ce dernier introduit auprès du Roi, annoncé comme ils e devait, Louis-Antoine l'invita à s'approcher et à prendre place. Il chercha un instant dans son porte document en cuir noir où il conservait ce qui n'était ni pour le gouvernement, ni pour le conseil. Là il retrouva la difficilement déchiffrable écriture tremblante et nerveuse de feu le Comte de Montebello. Il la parcourut rapidement puis s'adressa finalement à l'aristocrate ainsi présenté.


"Merci d'être venu si vite. D'abords, si vous ne le savez pas encore, le Comte de Montebello est décédé au début du mois, son corps ayant malheureusement cédé au maux qui troublaient son esprit. Sa dépouille est à présent embaumée et attend d'être mise en terre, je comptais sur vous, ayant été un de ses plus proches amis si j'ai bien compris, pour vous charger des funérailles, ainsi que vous jugez qu'il aurait voulu qu'elles soient menées. Il nous faudra en discuter.
Mais si j'ai voulu vous rencontrer personnellement c'est pour une autre raison. Feu le Comte m'avait indiqué que vous aviez de riches connaissances juridiques, de plus votre sang est des plus nobles il vous a dit efficace bien qu'un peu superficiel dans vos actions.
Ainsi j'aurais voulu avoir vos opinions sur quelques sujets liés au droit et à la Charte.
Je ne vous propose pas de poste, pas de charge ou de titres, mais votre action si elle est efficace sera évidemment récompensée. Ce que j'attends c'est un conseil objectif sur différentes affaires qui ont été portés à notre oreille, disposer de quelqu'un de libre, sur qui je pourrais m'appuyer pour des missions particulières.
Saurez-vous vous rendre disponible à cette fin monsieur ? "


A son habitude le Roi entrait dans le vif du sujet directement. Mais il comptait bien prendre son temps et jauger l'homme avant de se reposer sur lui.

_______________
Back to top
Scipio-Caesar
Membre de Monarchies

Offline

Joined: 03 Apr 2013
Posts: 105
Masculin

PostPosted: 15/11/2013, 17:42    Post subject: [RP] Tome II - Chapitre III - Renaissance rodoanesque Reply with quote

Très rapidement il fut introduit auprès du Roi, c’est donc en révérence qu’il rentra dans le bureau du Roi, lorsque celui-ci l’invita à prendre place il se releva et s’assit donc face au Roi, tout en restant silencieux, il serait imprudent de parler avant un Roi (sauf si ce dernier se nomme de Savoie, enfin là n’est pas la question). Discrètement il eut le temps d’observer les lieux, si son père était coutumier du bureau royal, lui n’y avait encore jamais pénétré, mais même sans savoir ce qu’il en était avant il était certain que la royauté se ressentait désormais bien plus en ce bureau.

- Votre Majesté.

Alors le Roi, ne perdant pas de temps, lui fit comprendre très rapidement les motifs de sa venue ici, le Duc écoutait mot pour mot, imperturbable et ne laissant rien échapper. Beaucoup de choses allaient se jouer pour lui en cet instant et il ne devait absolument rien laisser au hasard. Il était là pour construire son influence durant le prochain règne et cela il ne devait pas l’échouer. Une fois le monologue royal terminé, le Duc prit possession de son droit de réponse.

- J’ai en effet appris pour le Comte de Montebello, événement malheureux, si j’y ai perdu un proche, le Royaume a perdu un grand homme, Sa Majesté fût par ailleurs très éclairé de choisir celui-ci dans les premiers pas de son règne, bien que cela n’ait pas apporté les fruits escomptés. Quant à ses funérailles, je ne saurais refuser de faire cela.
Pour ce qui est du cœur même de ma venue ici, de par ma naissance j’ai pu avoir une éducation des plus nobles et de nos jours l’on n’éduque pas un homme sans lui apporter une grande éducation juridique, quant à la superficialité de mes actions, si je puis me permettre, feu le Comte n’avait sûrement pas tout à fait tort, au vu des circonstances dans lesquelles se trouvaient feu mon père lorsque j’eu atteint l’âge mur, je n’ai pu connaître l’action en elle-même, en cela je suis avant tout hommes de lettres et d’esprit.
Postes ou titres ne sont pas ma priorité, si je suis ici aujourd’hui c’est avant tout pour servir Sa Majesté, que ce soit entre les murs de ce bureau ou n’importe où d’autre. Ainsi, Sa Majesté pourra en tout temps compter sur ma personne et mes connaissances pour tout sujet qu’elle penserait bon de me présenter.


Ayant terminé à son tour son monologue, le Duc renvoyait la balle au Roi, un observateur avisé se serait sûrement amusé du jeu qui se menait devant lui.

_______________
Scipio-Caesar de Rodoan-Rohan,
Duc-Pair d'Arpajon, Comte de Blois et Baron d'Elven,
Grand veneur de France.

Fils d'un Siècle.
Présent en pointillés en ce moment, période d’élections et de partiels
Back to top
Louis-Antoine
Membre de Monarchies

Offline

Joined: 22 Jul 2013
Posts: 621
Localisation: Paris-Palais des Tuileries
Masculin

PostPosted: 15/11/2013, 17:56    Post subject: [RP] Tome II - Chapitre III - Renaissance rodoanesque Reply with quote

Bien , l'homme savait tenir une conversation, il présentait bien et avait l'air plutôt alerte et vif. L'entretien continuait sur une bonne voie. Louis-Antoine alors, usa d'une des astuces de sa sœur en changeant brusquement de sujet.

"Etes-vous intéressé par la politique? Votre père, si j'ai bien compris, a été l'un des principaux artisans de la formation des Ultra pendant un temps...
Mais je ne vous ait pas fait venir pour parler de votre père aussi illustre soit-il. Qu'en est-il de vos opinions ? De quelle formation vos idées se rapprochent-elles ? Et avez-vous considéré de vous engager dans l'une d'entre elles?"


Au vu de ce revirement, un observateur extérieur aurait pu croire que le Roi ne savait pas encore quelle mission il allait confier au Duc, qu'il tâtait différents terrains avant de se fixer un avis. Quelqu'un qui connaissait un peu le Roi en revanche, saurait qu'il n'aurait pas fait venir le jeune aristocrate sans avoir une idée précise en tête.

_______________
Back to top
Scipio-Caesar
Membre de Monarchies

Offline

Joined: 03 Apr 2013
Posts: 105
Masculin

PostPosted: 15/11/2013, 18:25    Post subject: [RP] Tome II - Chapitre III - Renaissance rodoanesque Reply with quote

Bien qu’impassible, enfin sur ce point, le jeune Rodoan fut étonné de ce changement soudain de conversation de la part du Roi, néanmoins la conversation était également un art qu’il avait pu apprendre tout au long de sa jeunesse, alors même qu’il sortait très rarement du domaine de Chambord les visiteurs ne manquaient pas et de plus la présence prolongé de feu Charles-Ferdinand d’Artois ainsi que de Desmoulins lui permirent de s’exercer très longtemps à cet art de la conversation et c’est un autre partenaire, ou adversaire voyez-le comme bon vous semble, surement fort intéressant qu’il avait en face de lui.

- Grand bien mot qu’est la politique, puisque si celui-ci est pris à la lettre, considérons alors celle-ci comme la chose publique, bien évidemment que je m’y intéresse sans quoi je ne saurais répondre à la demande de Sa Majesté.
Quant à mes opinions si, comme Sa Majesté l’a très justement fait remarquer, feu mon père fut un des premiers piliers de la formation Ultra ayant même porté le parti sous son patronage, il n’en sera pas le cas pour ma personne bien que mes opinions soient ultraroyalistes, sans vouloir offenser Sa Majesté, il est, pour un Rodoan, un devoir d’être plus royaliste que le Roi. Malheureusement, je ne peux approuver l’actuelle formation, celle-ci a pour moi déshonoré le mot même d’ultraroyalisme en soutenant envers et contre tout le règne illégitime précédant celui de Sa Majesté et reniant par la même le patronage de Rodoan.
Alors, bien que cela ne soit pas envisagé dans un futur proche, si jamais je devais venir à jouer un rôle au sein de la vie politique, ce serait au sein d’une nouvelle formation indépendante de toutes celles préexistantes.
J’espère avoir comblé les questions de Sa Majesté.

Pour la première fois, Scipio-Caesar laissa apparaître un (très) bref et léger sourire sur son visage, s’il était à la demande du Roi et pour servir le Roi, il comptait bien montrer à l’homme face à lui qu’il ne serait pas de ces chiens galeux s’agenouillant hypocritement espérant récolter quelques os royaux. Il servait la Royauté avant de servir le Roi. En tous les cas, il attendait de savoir ce qu’allait bien lui répondre à nouveau le Roi, ce dernier disposant d’un avantage : ici, c’est lui qui pose les questions.
_______________
Scipio-Caesar de Rodoan-Rohan,
Duc-Pair d'Arpajon, Comte de Blois et Baron d'Elven,
Grand veneur de France.

Fils d'un Siècle.
Présent en pointillés en ce moment, période d’élections et de partiels
Back to top
Louis-Antoine
Membre de Monarchies

Offline

Joined: 22 Jul 2013
Posts: 621
Localisation: Paris-Palais des Tuileries
Masculin

PostPosted: 15/11/2013, 20:25    Post subject: [RP] Tome II - Chapitre III - Renaissance rodoanesque Reply with quote

Voilà qui était dit. Ce n'était pas un de ces jeunes agitateurs bonapartiste ou libertaire. De surcroît attaché à l'ancienne Monarchie et à la dynastie des Bourbons. De mieux en mieux. Il consentait à se charger des obsèques de Desmoulins. Maintenant il était temps de jauger l'ego du Duc.

Dommage... Le parti des Ultra aurait bien besoin d'être remis sur pied et sur le droit chemin, mais le Roi tout Roi qu'il est n'a pas autorité sur les partis politiques. Ces organismes là se réforment de l'intérieur.

Voilà que Louis-Antoine parlait de lui à la troisième personne. De lui ou de sa fonction royale? Difficile à dire, lui même ne savait. Après avoir énoncer ces paroles, il sonna un domestique lui faisant signe d'apporter des fruits. Le jeune roi aimait les fruits, il les aimait à peine mûrs, quand leur apparence était parfaite, et leur goût équilibré. C'était un goût qu'il avait pris à la cour de Mantoue, durant sa jeunesse et qu'il n'avait pu que partiellement contenter entre ses exils et voyages nombreux. Ce n'était plus une difficulté maintenant qu'il était roi.

Toujours est-il qu'après une courte pause, il posa une nouvelle question, encore plus directe au Duc.

Et comment, selon vous, vos talents seraient-ils les mieux employés au service de la Royauté?

_______________
Back to top
Scipio-Caesar
Membre de Monarchies

Offline

Joined: 03 Apr 2013
Posts: 105
Masculin

PostPosted: 17/11/2013, 17:28    Post subject: [RP] Tome II - Chapitre III - Renaissance rodoanesque Reply with quote

Ce jeune roi semblait bien ne pas s’éterniser dans les paroles préférant poser quelques brèves questions précises dans un but qui échappait à Scipio-Caesar, si ce n’était peut-être de mieux le cerner. Enfin il était Roi et l’on répond aux questions du Roi, néanmoins Scipio-Caesar préféra omettre « accidentellement » de répondre à la remarque sur le parti Ultra, tout Roi qu’était l’homme en face de lui, il ne le ferait pas travailler avec les membres actuels du parti, le Duc avait quelques autres projets.

Le roi souhaitant poser des questions directes, le Duc n’irait pas par quatre chemins pour y répondre et décida de poser cartes sur tables.


- Sa Majesté a tout à l’heure énoncé une superficialité d’action qui avait semblait nécessaire à feu Montebello d’être évoquée et cela très justement, c’est pourquoi je ne pense pas que mes talents soient à déployer dans des milieux d’action directe comme les ministères pour exemple, je me vois plus être un conseil utile à sa Majesté, que ce conseil soit officieux m’importe peu, bien au contraire. Je n’ai d’intérêt qu’à servir Sa Majesté et la Royauté française et suis certain que je saurais être très utile à cette fin.

Les choses étaient dites, les pions placés.
_______________
Scipio-Caesar de Rodoan-Rohan,
Duc-Pair d'Arpajon, Comte de Blois et Baron d'Elven,
Grand veneur de France.

Fils d'un Siècle.
Présent en pointillés en ce moment, période d’élections et de partiels
Back to top
Louis-Antoine
Membre de Monarchies

Offline

Joined: 22 Jul 2013
Posts: 621
Localisation: Paris-Palais des Tuileries
Masculin

PostPosted: 17/11/2013, 19:16    Post subject: [RP] Tome II - Chapitre III - Renaissance rodoanesque Reply with quote

Voilà voilà, on avançait. Le Duc voulait conseiller, obscurément au besoin. Et le Roi avait cruellement besoin d'hommes, obscurs au besoin.
Louis-Antoine avait vite appris que chaque homme avait un talent propre, mais que rares étaient ceux qui excellaient sur tous les tableaux. De la même manière parmi les hommes qui faisaient sa Cour naissante, aucun aux yeux de Louis-Antoine ne pourrait vraiment s'acquitter de tâches discrètes de préparation de terrain, de sape, d'enquête voir de pression... Bref de services au caractère irréguliers. Avant il y avait Desmoulins, il avait ses réseaux, ses hommes... maintenant le Roi manquait à la fois de ce regard original et cynique sur les choses de la politique, mais aussi de cette absence de scrupules et de cette efficacité qui faisait la merveille du défunt fou.
Le Roi avait fini de tâter, et d'appâter son visiteur, il était temps de passer à la mise à l'épreuve, une première mission avant d'accorder un peu plus de confiance.


"Parfait Monsieur, vos conseils et votre expertise nous serons précieux je n'en doute aucunement. D'abords nous avons besoin d'informations, qu'elles remontent rapidement jusqu'à nous lorsqu'elles sont cruciales. Nous souffrons de la lenteur des nouvelles au sein même de notre administration. Mais ce dont j'ai besoin pour le moment c'est que vous prospectiez et enquêtiez dans un milieu précis, à savoir celui des Pairs. Nous avons pour idée d'en modifier le fonctionnement et par la même de...le roi ne trouva pas de mot plus doux que celui-ci, de dégager certains de ces occupants. Car si ils sont de fait absent, leurs noms nous sont en horreur.Le souverain marqua une pose en prenant le temps d'observer le jeune aristocrate impassible
Ils sont déjà absent des séances, quand elles ont lieu, mais je ne veux plus voir ces noms inscrits aux murs et aux registres. C'est pourquoi je voudrais que me soit présenté assez rapidement un texte de loi, une révision de la charte et que vous vous assuriez que celle-ci passe sans difficulté l'examen en chambres. Il sera question de formuler une procédure permettant de casser le titre de pair en cas de manquement, ou de disgrâce. Les pairs n'apprécieront pas que l'on touche à la sécurité et au confort de leur siège aussi je préfère m'adresser à quelqu'un d'extérieur à cette chambre. N'hésitez pas à venir nous demander des précisions ou à nous tenir informé de l'avancement des travaux. Une fois ceci fait, nous pourrons vous employer à une autre tâche encore plus délicate. Et il y aura de la place à la chambre haute à pourvoir...
Est-ce que vos talents vous laissent penser que vous serez capables de mener cela discrètement et dans les meilleurs délais?"


Une première tâche simple et claire qui pourrait aboutir à une plus étroite collaboration entre les deux hommes , ou pas.

"Je veillerais à ce que vos accès aux Tuileries soient facilités. Si vous avez besoin d'un prétexte nous pouvons toujours vous pourvoir d'une de ces charges désuètes qui devraient en temps normal peupler ce Palais."

_______________
Back to top
Scipio-Caesar
Membre de Monarchies

Offline

Joined: 03 Apr 2013
Posts: 105
Masculin

PostPosted: 21/11/2013, 15:59    Post subject: [RP] Tome II - Chapitre III - Renaissance rodoanesque Reply with quote

Au fur et à mesure que le Roi avançait dans ses propos, un nouveau sourire, discret toujours, apparaissait peu à peu sur le visage du jeune homme, ainsi le Roi lui permettait d’orchestrer le renvoi de certains Pairs, son père en aurait été heureux s’il était encore de ce monde. Une fois les faits exposés, il prit de nouveau la parole.
 
- Il ne fait nul doute que je saurais satisfaire Sa Majesté, néanmoins j’ai quelques remarques à exposer.
Sa Majesté devrait savoir qu’elle dispose déjà du droit de démettre des Pairs, puisque la seule chose qui l’interdisait jusqu’à présent était que le sodomite l’avait fait inscrire dans la charte, désormais que la charte est redevenu ce qu’elle était avant le règne usurpé, rien ne l’interdit. Ainsi, quant à la révision de la charte, Sa Majesté n’a point besoin de l’accord des chambres.
Néanmoins, ce que je propose à Sa Majesté est de faire une loi, qui elle devra passer devant les chambres, et qui établira la procédure permettant de casser la dignité de Pair, et à ce moment-là, il faudra argumenter aux Pairs, que leur dignité dépendant seulement du bon vouloir de Sa Majesté, cette procédure viserait à protéger leur dignité, tout en faisant en sorte que Sa Majesté puisse démettre qui bon lui semble, une sorte de protection illusoire pour les Pairs.
 
Le Duc marqua une courte pause dans ses propos, guettant une réaction du Roi.
 
- Egalement, quant à l’accès aux Tuileries, il est vrai qu’il serait plus aisé avec une charge, aussi désuète soit-elle. Désormais, j’ai quelques questions.
Tout d’abord, puis-je faire intervenir des tiers dans cette mission ? Mon père avait construit un réseau et mon sang fit que de ce réseau j’ai récolté quelques restes, ce sont pour la plupart des hommes discrets, ne posant pas de questions.
De plus, parlons argent, non pas pour me rémunérer, mais pour l’accomplissement de cette mission, celle-ci engendrerait divers couts évidemment, comme la corruption d’un député par exemple, la rémunération des hommes que je pourrais faire intervenir, et j’en passe, de combien disposerais-je ?
_______________
Scipio-Caesar de Rodoan-Rohan,
Duc-Pair d'Arpajon, Comte de Blois et Baron d'Elven,
Grand veneur de France.

Fils d'un Siècle.
Présent en pointillés en ce moment, période d’élections et de partiels
Back to top
Louis-Antoine
Membre de Monarchies

Offline

Joined: 22 Jul 2013
Posts: 621
Localisation: Paris-Palais des Tuileries
Masculin

PostPosted: 21/11/2013, 16:19    Post subject: [RP] Tome II - Chapitre III - Renaissance rodoanesque Reply with quote

Ces informations et le ton employé pour parler de l'ancien Régent plurent au Monarque. Il laissa terminer le Duc et conclut ainsi.

"Bien, je vous fait Grand Veneur de France. L'ordonnance de nomination sera publique d'ici à demain. Je vous laisse également le loisir de proposer cette loi. Le Chancelier fait valoir que seule la pairie peut légiférer sur son règlement interne. Si il n'y a pas de lois claires à ce sujet, faites en sorte que dans la nouvelle Loi il soit mentionner que la Chambre des Pairs n'est qu'un résultat de la volonté du Roi et qu'il y est donc seul maître, la Chancellerie n'étant qu'honorifique. Et d'ailleurs, quelle est la procédure de nomination du Chancelier, est-ce un vote des pairs ou bien un choix du Roi? Etant donné que le Chancelier s'est gardé de répondre à cette question je crois deviner la réponse....

Enfin vous avez tout loisir d'employer l'aide qu'il vous sied. Quant au financement, je puis vous fournir 1000 francs, de ma cassette personnelle, pensez-vous que cela couvrira vos frais ? Au besoin vous savez où me trouver. "

_______________
Back to top
Scipio-Caesar
Membre de Monarchies

Offline

Joined: 03 Apr 2013
Posts: 105
Masculin

PostPosted: 22/11/2013, 18:01    Post subject: [RP] Tome II - Chapitre III - Renaissance rodoanesque Reply with quote

Quand le Roi annonça qu’il le faisait Grand Veneur de France, cela l’amusa, quel meilleur alibi que celui-ci pour le propriétaire de Chambord, l’un des plus grands domaines de chasse du Royaume.

- Ce projet de loi sera soumis à Sa Majesté d’ici les prochains jours, le temps de m’assurer que celui-ci emploiera les justes mots et ne comportera aucune faille. Je pensais donner l’initiative de cette procédure à Sa Majesté ainsi qu’à une autre partie, afin de montrer que Sa Majesté est juste et bon, soit le Conseil, soit le Chancelier, ou bien une tierce partie selon l’envie de Sa Majesté. Cette initiative s’ensuivrait d’un avis consultatif des Pairs non concernés et du Conseil, mais cet avis n’étant que consultatif le choix final appartiendrait à Sa Majesté sans que cet avis ne lui impose rien, Sa Majesté est maître en son Royaume.

Le Duc prenait quelques notes, auxquelles il ajouterait les remarques du Roi.

- Quant à la nomination du Chancelier, celle-ci appartient au Roi, une fois de plus nous avons ici affaire à l’œuvre des De Savoie qui crurent bon de laisser ce choix aux Pairs eux-mêmes. Si les hommes savaient choisir leur dirigeant, la République n’aurait pas été un lamentable échec.
Au sujet des frais, cette somme devrait suffire à l’accomplissement de cette mission.

_______________
Scipio-Caesar de Rodoan-Rohan,
Duc-Pair d'Arpajon, Comte de Blois et Baron d'Elven,
Grand veneur de France.

Fils d'un Siècle.
Présent en pointillés en ce moment, période d’élections et de partiels
Back to top
Louis-Antoine
Membre de Monarchies

Offline

Joined: 22 Jul 2013
Posts: 621
Localisation: Paris-Palais des Tuileries
Masculin

PostPosted: 22/11/2013, 18:12    Post subject: [RP] Tome II - Chapitre III - Renaissance rodoanesque Reply with quote

Satisfait, au même plus, extrêmement satisfait de la tournure que prenait les événements, le Roi osa aller un peu sa propre générosité. Il conclut ainsi l'entretien.

"Bien, ce sera tout pour le moment, je compte sur vous. Le virement de la somme se fera par la Banque de France. Et j'ajoute des gages de 50 francs mensuels à votre charge de Grand-Veneur. A bientôt donc."

Sans attendre que l'aristocrate ne s’éclipse, le Roi prit un nouveau vélin et débuta la rédaction de l'ordonnance de nomination de ce monsieur à la charge prestigieuse bien qu'un peu datée de Grand-Veneur. Et quand ce dernier fut sortit, il se souvint qu'il avait omis de lui demander si il aimait la chasse...

_______________
Back to top
Scipio-Caesar
Membre de Monarchies

Offline

Joined: 03 Apr 2013
Posts: 105
Masculin

PostPosted: 22/11/2013, 18:16    Post subject: [RP] Tome II - Chapitre III - Renaissance rodoanesque Reply with quote

Voilà un entretien dont l'issue plaisait au jeune Duc, s'il espérait certaines choses en entrant dans ce bureau, il n'espérait pas tant. L'entretien étant fini, le Duc se leva.

- Sa Majesté ne sera pas déçue.

Il s'inclina alors et se dirigea vers la sortie à reculons, on ne tourne pas le dos au Roi. Une fois sorti, il retrouva Roland et ses divers gardes. Ils rejoignirent la berline dans laquelle il monta avec Roland.

- Le vent tourne Roland, le nom de Rodoan vient de récupérer son crédit.
_______________
Scipio-Caesar de Rodoan-Rohan,
Duc-Pair d'Arpajon, Comte de Blois et Baron d'Elven,
Grand veneur de France.

Fils d'un Siècle.
Présent en pointillés en ce moment, période d’élections et de partiels
Back to top
Scipio-Caesar
Membre de Monarchies

Offline

Joined: 03 Apr 2013
Posts: 105
Masculin

PostPosted: 28/11/2013, 16:30    Post subject: [RP] Tome II - Chapitre III - Renaissance rodoanesque Reply with quote

[Quelques jours après la discussion au sein des Appartements royaux]

Jamais le Duc n'avait éprouvé telle satisfaction à un travail, l'objet législatif s'il avait été son objet d'étude préféré n'avait jamais été envisagé par le jeune Duc comme son principal travail, jamais il n'aurait voulu être député, laissant cela à la bourgeoisie, quant à être Pair il n'avait jamais eu que peu d'espoir à un jour récupérer cette dignité qu'avait son Pair, alors conseiller le Roi sur cet objet était au-delà de toutes ses espérances, mais à cela il portait un grand plaisir.

Après avoir étudié quelques jours, et nuits, la proposition de modification de la Charte dont il avait parlé avec le Roi, il pensait son projet enfin prêt à accueillir la critique Royale, il fit alors porter un pli par un valet au bureau royal.

Quote:
Votre Majesté,

Après plusieurs heures de travail, je me vois dans l'honneur de pouvoir porter à Sa Majesté, et à sa critique, le premier essai portant sur la modification de la Charte dont nous avions précédemment discuté.
Sa Majesté pourra trouver le projet joint à ce pli.

Votre dévoué,
Scipio-Caesar de Rodoan.


Quote:
 
Mise à jour de la Charte constitutionnelle accordée par Sa Majesté 
Portant sur les projets de lois 

fait à Paris, le …

Nous, Louis-Antoine, Roi de France et de Navarre par la grâce du Créateur,
Attendu qu’il est de notre volonté d’accorder une Charte constitutionnelle au Royaume de France, toute modification de celle-ci ne peut émaner que de notre volonté. Attendu que la puissance législative émane de Nous en son entier, il n’est que de notre volonté de faire exercer une portion de celui-ci par les deux chambres du Parlement.
Décidons aujourd’hui de porter la modification des articles 15 et 16 de ladite Charte au peuple français.
Décidons d’établir, dès à présent, une distinction entre projet de loi, émanant de Notre Royale personne, et proposition de loi, fruit d’un parlementaire.
Décidons d’instituer la possibilité, pour nous, d’interdire tout amendement à un projet de loi porté par Nous.

Formes du gouvernement du Roi
[…]
Article 15-1 - Les projets de loi appartiennent au roi.
Article 15-2 - La proposition des lois appartient à la Chambre des pairs et à la Chambre des députés. - Néanmoins toute loi d'impôt doit être d'abord votée par la Chambre des députés.
Article 16-1 - Toute loi doit être discutée et votée librement par la majorité de chacune des deux Chambres.
Article 16-2 - Le roi peut, au dépôt d’un projet de loi, interdire tout amendement audit projet, celui-ci devant être voté dans les exacts mots du projet.
[…]
 
Louis-Antoine Ier, roi de France :
Signature

Sceau Royal 

_______________
Scipio-Caesar de Rodoan-Rohan,
Duc-Pair d'Arpajon, Comte de Blois et Baron d'Elven,
Grand veneur de France.

Fils d'un Siècle.
Présent en pointillés en ce moment, période d’élections et de partiels
Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   This topic is locked: you cannot edit posts or make replies.     Forum Officiel du jeu Monarchies Forum Index -> Archives -> Archives dossiers du jeu -> Archives société ferroviaire -> La Société Ferroviaire -> Archives All times are GMT + 1 Hour
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Create my own forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2020 phpBB Group
powered by ArgenBLUE free template