Forum Officiel du jeu Monarchies Forum Index

Forum Officiel du jeu Monarchies
Immergez-vous en France en l'an 1825
www.monarchies.droits-divins.com
 
 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

{RP} A la veille du premier conseil Conseil Privé de 1820...

 
Post new topic   This topic is locked: you cannot edit posts or make replies.     Forum Officiel du jeu Monarchies Forum Index -> Archives -> Archives dossiers du jeu -> Archives société ferroviaire -> La Société Ferroviaire -> Archives
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Louis-Antoine
Membre de Monarchies

Offline

Joined: 22 Jul 2013
Posts: 621
Localisation: Paris-Palais des Tuileries
Masculin

PostPosted: 08/01/2014, 17:04    Post subject: {RP} A la veille du premier conseil Conseil Privé de 1820... Reply with quote

PublicitéSupprimer les publicités ?
... Le Roi, assez tard le soir et après avoir terminé les fastidieuses protocoleries et tracasseries quotidiennes inhérentes à la journée d'un monarque, put finalement s'intéresser à certains sujets d'importance.

C'est dans le but de fixer au préalable certaines des décisions qui seront prises ou discutés le lendemain qu'il fit quérir dans son anti-chambre les deux principaux intéressés par ces affaires. A savoir son Premier Conseiller, le Marquis de Carladès, ainsi que sa sœur, la Duchesse de Bourgogne.

A la lueur des chandelles, le Roi les attendait, en relisant ses notes. Confortablement installé dans un sofa rococo prétendument oriental qu'l avait fait porter depuis l'un de ses anciens séjours allemands. C'était encore une de ses lubies superstitieuses qui lui faisaient accorder des vertus surnaturelles à certains objets de son passé que tout autre aurait jeté au feu dès la première occasion. Mais la vieillerie retapée trônait là, imperturbable de mauvais goût avec ses guirlandes de fleurs imaginaires en trop haut relief et son velours cramoisie qui finissait par paraître vert sombre sous ces lueurs de cierges.

_______________
Back to top
DufourAlexandre
Parti Royaliste Progressiste

Offline

Joined: 12 Jul 2011
Posts: 1,501
Localisation: Paris
Masculin

PostPosted: 10/01/2014, 15:42    Post subject: {RP} A la veille du premier conseil Conseil Privé de 1820... Reply with quote

Ce fut maugréant contre le chambellan l'ayant prévenu de manière si tardive que le marquis et pair de Carladès monta l'escalier d'honneur du Palais des Tuileries avec un pas assuré, essoufflant de ce fait le héraut d'armes qui le précédait et les valets qui le suivaient. Au salut militaire des gardes en faction le Premier Conseiller de Sa Majesté ne prêta guère attention, arrivant tantôt face à la lourde porte ouvragée qui devait mener au lieu-dit de l'entretien. Comme selon l'usage, le héraut pénétra seul dans la pièce, annonçant solennellement le visiteur au Roi qui étudiait dans son laid et imposant fauteuil baroque. C'est alors seulement que le jeune homme fit son entrée, s'essayant aux trois révérences attendues jusqu'à se placer à quelques mètres du Souverain. L'instant n'était pas protocolaire, l'Etiquette toutefois se devait de rester respectée comme à l'habitude.

_______________
Alexandre du Four d'Abbevilliers
Marquis et Pair de Carladès
Ministre extraordinaire et plénipotentiaire du Royaume de France

« Il est, dans les grandes cours, un autre moyen de se grandir, c'est de se courber. »
Charles Maurice de Talleyrand-Perrigord


Back to top
Marie-Charlotte de Berry
Guest

Offline




PostPosted: 11/01/2014, 00:21    Post subject: {RP} A la veille du premier conseil Conseil Privé de 1820... Reply with quote

C'est fou ce qu'elle peut détester l'hiver. Il fait froid et même à côté d'une cheminée elle tremble. Imaginez alors qu'aujourd'hui elle se rend avec une grande fourrure de couleur blanche sur les épaules. Elle a froid et la faire sortir la met dans la plus mauvaise humeur possible.
Son frère devrait le savoir. De toute façon elle râle tout le temps, elle ne peut pas s'en empêcher.


Bon, bon, bon elle y va quand même parce que voilà, il va faire la tête vous comprenez. Bref, elle rentre faisant une petite révérence à son frère et une légère inclination de la tête au marquis. Elle est là et espère que ça valait le coup de se déplacer.
Back to top
Louis-Antoine
Membre de Monarchies

Offline

Joined: 22 Jul 2013
Posts: 621
Localisation: Paris-Palais des Tuileries
Masculin

PostPosted: 11/01/2014, 00:54    Post subject: {RP} A la veille du premier conseil Conseil Privé de 1820... Reply with quote

Les deux plus proches conseillers du Roi étant là, ce dernier allait pouvoir commencer, il leur fit signe de s'installer près de lui autour de la petite table basse sur laquelle on avait déjà disposé un service à thé, en porcelaine de Sèvres bien sûr, orné d'une peinture délicate d'or et azur. Chacun étant libre de faire signe à un des valets qui tenaient les angles du lieu pour le service.

Une fois que chacun fut à son aise, Louis-Antoine s'éclaircit la gorge pour parler.


"Madame ma Sœur, Monsieur le Premier Conseiller, merci d'avoir pu vous présenter dans ces délais. Je suis conscient de l'embarras que peut causer ces convocations de dernières minutes mais étant donné les sujets qui nous intéresseront ce soir je pensait qu'il serait plus habile et moins délicat d'en discuter ici au préalable avant de les confirmer en Conseil.
Car il sera ce soir question de la Chambre des Pairs, et je profite Monsieur de cette occasion pour vous féliciter encore pour le soutien que vous avez su rassembler parmi cette noble assemblée."


Gratifiant au passage sa Sœur d'un clin d’œil et le nouveau chancelier d'un sourire franc, il reprit.

"Cependant, cette chambre-ci retient les critiques d'un grand nombre de nos sujets et c'est fort dommage selon moi car je la sais capable de beaucoup, et fidèle au Royaume. Et afin de vous aider Monsieur le Chancelier à ranimer un peu cette dernière je souhaitais que nous discutions ce soir des possibles nobles de ce royaumes qui y auraient leur place, eu égard à leur ascendance, à leur mérites ou à leur... utilité."

N'ayant qu'une assez superficielle connaissance des multiples visages de l'aristocratie contemporaine, Louis-Antoine s'en remettrait une fois de plus à ses conseillers ou le guider.

"J'aurais pensé idéalement que le nombre de trois nouveau pairs conviendrait, malheureusement je ne puis songer qu'à deux personnes. Le premier étant le jeune Duc d'Arpajon qui par son lignage et sa position en Cour me paraît des plus dignes d'y siéger, le second serait le Maréchal de Tollonie qui du fait de son état de Chef d'Etat Major et de Maréchal de France pourrait certainement y siéger brillamment. Ensuite il y a quelques autres aristocrates mais qui me sont inconnus qui pourraient dignement y siéger selon toute vraisemblance. Parmi eux la Comtesse de Nanterre, le Comte de Carcassonne ou celui de Caslebarbes... Je ne sais plus bien.
Monsieur de Tollonie étant un des principau intéressés par cette questions j'évite par cette entrevue une fâcheuse gêne si il s'était agit d'évoquer puis de refuser ceci en sa présence lors du Conseil.
Aucune décision n'étant pour le moment arrêtée j'attends Monsieur le Chancelier vos Lumières sur ce sujet et vous Madame votre sentiment."


Car si le Roi avait en grand respect pour les talents et la finesse de son Premier Conseiller qui n'en finissait plus de gagner de l'influence, il avait également une confiance aveugle dans les intuitions féminines de sa Sœur.

_______________
Back to top
DufourAlexandre
Parti Royaliste Progressiste

Offline

Joined: 12 Jul 2011
Posts: 1,501
Localisation: Paris
Masculin

PostPosted: 12/01/2014, 18:45    Post subject: {RP} A la veille du premier conseil Conseil Privé de 1820... Reply with quote

Bientôt c'était la Soeur du Roi qui entrait comme l'Eminence grise qu'elle semblait représenter. Inclinant le buste à demi devant l'illustre Altesse Royale sans toutefois tourner le dos au Souverain et attendant ainsi que la paire ne fasse qu'une, le marquis se redressa aussitôt, écoutant avec une attention toute particulière le récit royal, n'hésitant pas à sourire courtoisement au Monarque lorsque celui-ci le félicita quant aux votes à la Chancellerie, n'ignorant pas le soutien qu'il avait alors recueilli de la part de la présente duchesse qu'il tenait en outre en immense respect. Un quelconque silence se fit ensuite, le Premier Conseiller attendant selon les règles édictées par l'Etiquette que la duchesse de Bourgogne prenne la parole d'abord. Toutefois, devant son mutisme sans doute volontaire, le jeune homme osa en son rôle de conseiller évidemment répondre à Sa Majesté.

« Sire, je ne peux qu'appuyer Votre Majesté sur l'excellente initiative de porter la dignité de Pair de France aux dignes serviteurs de Votre Majesté que sont le Duc d'Arpajon et le Comte de Montfort. Ils sont, selon moi, les aristocrates dépourvus d'hermine les plus méritants du Royaume. » débuta-t-il, sincère. « Toutefois, je crois qu'il serait précipiter la Providence quant à ajouter le bonnet d'azur à toute autre couronne aussi digne soit-elle. Si nécessaire toutefois c'était je crois que je songerais d'abord à Monsieur de Carcassonne qui n'hésite pas à mener à bien les intérêts de la France en Guyane équatoriale, paradis des plaisirs mais également de la piraterie. »

Bien qu'il le citât, le marquis ne connaissait guère ledit comte dont on disait cependant beaucoup de bien et qu'il avait eu une unique fois l'occasion de rencontrer. Si problème évident il y avait c'était l'inconstance des présences en la capitale dudit noble homme dont on ne savait que trop peu s'il restait trois, six ou dix-huit mois en ce pays sauvage cité précédemment.

« Quant à parler, Sire, de la Chambre Haute qu'il m'a été donné l'honneur de présider, j'aimerais également connaître le sentiment de Votre Majesté quant au retrait de la dignité de Pair à Madame de Dreux et à Monsieur Laferrière de Caen. Je n'hésite pas en la présence de Votre Majesté et de Son Altesse Royale dénoncer l'outrecuidance des présentés personnages qui pour le premier osa porter la Couronne Consort de France et de Navarre contre tous les usages suite à un mariage morganatique illégal célébré dit-on en catimini, abusant des pouvoirs de favorite que lui avait servi Feu Henri de France et Savoie. Le second n'était selon moi que son Coquin, maltraitant les us et coutumes du Royaume et disparaissant dès que Votre Majesté fit son entrée en la capitale. Sans doute ont-ils quitté le territoire... ensemble. »

La haine qu'inspirait les deux personnages à l'illustre aristocrate était surdimensionnée. Des roturiers amenés au sommet de la hiérarchie aristocratique et piétinant avec bonheur toutes les coutumes et tous les bons sens édictés auparavant, apportant ruine et malheurs à la Cour et à la Couronne. Comment de tels traîtres pouvaient encore jouir d'un bénéfice à la Pairie ? C'était pour le jeune seigneur d'un ridicule impardonnable.

_______________
Alexandre du Four d'Abbevilliers
Marquis et Pair de Carladès
Ministre extraordinaire et plénipotentiaire du Royaume de France

« Il est, dans les grandes cours, un autre moyen de se grandir, c'est de se courber. »
Charles Maurice de Talleyrand-Perrigord


Back to top
Louis-Antoine
Membre de Monarchies

Offline

Joined: 22 Jul 2013
Posts: 621
Localisation: Paris-Palais des Tuileries
Masculin

PostPosted: 24/01/2014, 18:16    Post subject: {RP} A la veille du premier conseil Conseil Privé de 1820... Reply with quote

Le nouveau Chancelier venait, et Louis-Antoine supposait qu'il s'en doutait, de reprendre en main l'ensemble de la chambre des pairs, en éliminant deux opposants et en y faisant entrer deux des soutiens du règne. Il y aurait un avant et un après.

"Va donc pour Tollonie et Arpajon. Et peut-être Carcassonne dans un second temps. Mais d'abords ceux-ci, je les proposerais en conseil et vous agréerez donc, sans que le Maréchal n'ait le temps de souffrir aucune gêne je l'espère."

Le second sujet abordé par le Premier Conseiller était une belle anticipation sur la seconde partie de l'entrevue du soir.

"Pour les deux indignes qui de toute manières ont disparus, il ets en effet désirable que la dignité de pair le leur soit retirée. A cette fin j'ai déjà commandé à Monsieur le Duc d'Arpajon la rédaction d'un projet de loi fixant la procédure de ceci. En voici un exemplaire, dites-moi si cela vous paraît acceptable en l'état."

Et le Roi tendit alors le feuillet léger contenant le projet de loi.



Quote:



  


Projet de Loi
Portant sur la décision de dégradation de la dignité de Pair du Royaume

fait à Paris le 6 janvier 1820  


  La charte constitutionnelle accordée par Nous, Louis-Antoine de France, dispose en son article 23 que « La nomination des pairs de France appartient au roi. Leur nombre est illimité : il peut en varier les dignités, les nommer à vie ou les rendre héréditaires, selon sa volonté. ». Si de la nomination il est question, la destitution n’est pas abordée par la Charte, nous laissant ainsi tout le loisir de destituer comme bon nous semble.
Il est de notre bon plaisir d’accorder à la Chambre Haute, émanant de notre seule personne et dont le Chancelier n’est qu’un représentant, le pouvoir législatif dont elle est détentrice et nous ne pourrions tolérer qui siège des personnes non méritantes.
Néanmoins, le Roi juste que Nous sommes se fait soucis de l’inquiétude que cela peut provoquer parmi nos Pairs, c’est pourquoi par cette loi Nous souhaitons mettre en place une procédure permettant la destitution d’un Pair, ceci dans un souci de plus de sécurité pour ces derniers.

I.De l'initiative:

 Article Ier. L’initiative de la destitution d’un Pair appartient concurremment au Roi et au Chancelier.
Article IIe. La proposition de destitution doit être portée devant la Chambre des Pairs qui doit examiner celle-ci dans un délai d’une semaine et présenter à l’issue de ce délai un avis consultatif à destination du Conseil de Sa Majesté.

II.De la décision:

 Article IIIe. L’avis de la Chambre haute reçu, le Conseil de Sa Majesté doit examiner la proposition de destitution dans un délai de trois jours et présenter à l’issue de ce délai les deux avis consultatif à destination de Sa Majesté.
 Article IVe. La décision finale de destitution appartient à Sa Majesté qui reste maître de la destitution et peut se prononcer à l’encontre des avis prononcés.
 Article Ve. Le pair visé par la procédure de destitution se voit privé de voix délibérative dès l’initiative de la destitution jusqu’à la décision finale de Sa Majesté.

III.Des précisions de forme:

 Article VIe. Un Pair déchu perd le prédicat honorifique « Votre Seigneurie ».
 Article VIIe. Un Pair déchu ne peut regagner la dignité de Pair.
 



Louis-Antoine, Roi de France:







 

_______________
Back to top
Ferdinand
Guest

Offline




PostPosted: 25/01/2014, 11:49    Post subject: {RP} A la veille du premier conseil Conseil Privé de 1820... Reply with quote

Le Marquis-Pair attendait bêtement dans une salle adjacente depuis plus d'une heure, agacé au plus au point d'attendre, il se décida à sortir quand il croisa un laquais portant quelques denrées dans un salon proche. Il vit alors que le Conseil se tenait dans la salle d'à côté, honteux de sa stupidité il tenta de se ressaisir. Le plus important était de trouver un moyen d'entrer sans perdre la face. Il accosta un laquais pour lui demander de la purée d'olive et un verre d'eau. 


Après quelques minutes le laquais revint avec la commande exigée par le marquis qui le congédia aussitôt. Il se retrancha dans un coin à l'abris des regards et commença sa supercherie. 


Il froissa les pans de sa grande tenue. Il tartina la purée d'olive noir sur ses bottes et se mit quelques gouttes d'eau sur le visage et le haut des bottes. Il reparut et se fit annoncer. 


Il entra en invectivant le laquais de lui porter du cirage pour ses bottes, une serviette pour s'éponger et quelques eaux de cologne. Le laquais qui ne comprit rien fut convaincu d'y aller par le ton extrêmement désagréable du Marquis. 


Son entrée avait laissé un blanc


Votre Majesté, Madame, Messieurs les Conseillers Privé de Sa Majesté. 


Il jouait très bien l'air agacé. 


Je suis navré de ce retard et de la tenue dans laquelle je me présente à vous, l'essieu de mon carrosse a cédé et j'ai du terminer le chemin à pied. J'espère que vous me pardonnerez. 


Il prit place et tenta de reprendre le fil du débat en demandant un résumé au greffier. 
Back to top
DufourAlexandre
Parti Royaliste Progressiste

Offline

Joined: 12 Jul 2011
Posts: 1,501
Localisation: Paris
Masculin

PostPosted: 31/01/2014, 18:49    Post subject: {RP} A la veille du premier conseil Conseil Privé de 1820... Reply with quote

Le marquis inclina la tête avec un fin sourire, trop heureux de voir deux exacts opposants du régime auquel il aspirait se faire remplacer par des aristocrates dignes de leur race et si heureusement représentatifs d'un pilier essentiel de la Couronne : la noblesse. Aussitôt, le Premier conseiller prit de ses gants blancs le feuillet tendu non sans honneur pour l'étudier avec soin. Si le texte n'était pas juridiquement parfait en soi, il était tout à fait plaisant sinon applicable en l'état.

« Sire, voilà qui me semble du meilleur effet pour légalement chasser du Palais du Luxembourg de si indignes sujets de Votre Majesté... » se permit le jeune homme après une brève étude silencieuse.

Pourtant, presque aussitôt, c'est un marquis de Corbière annoncé qui fit son entrée, couvert d'une visqueuse substance verdâtre dont on ne désirait guère connaître l'origine, crotté au sens propre du terme des pieds à la tête. Un sentiment d'effroi envahit la pièce, un rictus de dégoût défigurant rapidement le noble visage du Premier conseiller. Pouvait-on seulement se présenter dans un tel état devant Sa Majesté ? Bien que l'explication fut plausible et sans doute certaine devant la mise de la tenue d'un individu sinon toujours d'une si parfaite élégance, l'image même de l'émérite ministre au Trésor semblait insupportable à l'aristocrate distingué et épris des valeurs de la vieille France qu'était le marquis de Carladès.

_______________
Alexandre du Four d'Abbevilliers
Marquis et Pair de Carladès
Ministre extraordinaire et plénipotentiaire du Royaume de France

« Il est, dans les grandes cours, un autre moyen de se grandir, c'est de se courber. »
Charles Maurice de Talleyrand-Perrigord


Back to top
Louis-Antoine
Membre de Monarchies

Offline

Joined: 22 Jul 2013
Posts: 621
Localisation: Paris-Palais des Tuileries
Masculin

PostPosted: 07/02/2014, 15:50    Post subject: {RP} A la veille du premier conseil Conseil Privé de 1820... Reply with quote

Alors que tout semblait clos et réglé, que la Princesse n'avait rien à ajouter et que déjà le Roi faisait mine de se lever, le Marquis des Finances interrompait le pré-conseil. Que faisait-il là ? Allez-savoir.
Un malentendu ou bien justement, avait-il entendu que l'on parlait ici de choses de Pairs et qu'il voulait en être... les murs des Tuileries semblaient par trop poreux et les petites mains du Palais bien trop bavardes. Mais soit, son avis comptait aussi, après tout.


Aussi le Roi le redressa avec un sourire

"Monsieur le Marquis, c'est heureux que vous nous ayez ici surpris à la préparation de notre Conseil privé de demain, Nous discutions avec le nouvellement élu chancelier de l'élévation des Messieurs de Tollonie et d'Arpajon à la dignité de Pairs, sujet sur lequel nous semblons être d'accord et ensuite de la prochaine loi statuant sur la déchéance des pairs... indignes. Voyez-par vous même et dites-nous donc votre sentiment. Nous voterons demain la suite.
Et profitez-en pour me rassurer, la Loi de l'impôt est bien votée par les chambres, il nous suffira de la ratifiée dès demain ? Car j'avais dans l'esprit de débloquer les salaires de nos fonctionnaires par ordonnances dès le Conseil terminé."


Le laquais préposé aux fruits pour l'inoffficielle réunion dû jouer à l'huissier de Conseil en allant passer le projet de Loi au Ministre des Finances, Marquis et Pairs.



Quote:



  


Projet de Loi
Portant sur la décision de dégradation de la dignité de Pair du Royaume

fait à Paris le 6 janvier 1820  


  La charte constitutionnelle accordée par Nous, Louis-Antoine de France, dispose en son article 23 que « La nomination des pairs de France appartient au roi. Leur nombre est illimité : il peut en varier les dignités, les nommer à vie ou les rendre héréditaires, selon sa volonté. ». Si de la nomination il est question, la destitution n’est pas abordée par la Charte, nous laissant ainsi tout le loisir de destituer comme bon nous semble.
Il est de notre bon plaisir d’accorder à la Chambre Haute, émanant de notre seule personne et dont le Chancelier n’est qu’un représentant, le pouvoir législatif dont elle est détentrice et nous ne pourrions tolérer qui siège des personnes non méritantes.
Néanmoins, le Roi juste que Nous sommes se fait soucis de l’inquiétude que cela peut provoquer parmi nos Pairs, c’est pourquoi par cette loi Nous souhaitons mettre en place une procédure permettant la destitution d’un Pair, ceci dans un souci de plus de sécurité pour ces derniers.

I.De l'initiative:

 Article Ier. L’initiative de la destitution d’un Pair appartient concurremment au Roi et au Chancelier.
Article IIe. La proposition de destitution doit être portée devant la Chambre des Pairs qui doit examiner celle-ci dans un délai d’une semaine et présenter à l’issue de ce délai un avis consultatif à destination du Conseil de Sa Majesté.

II.De la décision:

 Article IIIe. L’avis de la Chambre haute reçu, le Conseil de Sa Majesté doit examiner la proposition de destitution dans un délai de trois jours et présenter à l’issue de ce délai les deux avis consultatif à destination de Sa Majesté.
 Article IVe. La décision finale de destitution appartient à Sa Majesté qui reste maître de la destitution et peut se prononcer à l’encontre des avis prononcés.
 Article Ve. Le pair visé par la procédure de destitution se voit privé de voix délibérative dès l’initiative de la destitution jusqu’à la décision finale de Sa Majesté.

III.Des précisions de forme:

 Article VIe. Un Pair déchu perd le prédicat honorifique « Votre Seigneurie ».
 Article VIIe. Un Pair déchu ne peut regagner la dignité de Pair.
 



Louis-Antoine, Roi de France:







 

_______________
Back to top
Ferdinand
Guest

Offline




PostPosted: 09/02/2014, 06:16    Post subject: {RP} A la veille du premier conseil Conseil Privé de 1820... Reply with quote

Le marquis une fois décrotté et installé à son siège prit la parole. 


Je suis pour l'élévation de ces deux hommes à la dignité de Pair, bien que je puisse émettre quelques doutes concernant Arpajon, les membres de cette famille n'ont été que rarement fiables jusqu'alors...


Il se racle la gorge et reprend


Concernant la loi de finance, les textes ont été transmis comme vous l'aviez demandé aux chambres. A la pairie par deux fois sans clôture des débats et à la chambre basse par deux fois aussi sans ouverture des débats. J'ai beau avoir relancé le président de la chambre basse, je n'ai jamais eu de réponse de sa part...
Back to top
Louis-Antoine
Membre de Monarchies

Offline

Joined: 22 Jul 2013
Posts: 621
Localisation: Paris-Palais des Tuileries
Masculin

PostPosted: 10/02/2014, 17:22    Post subject: {RP} A la veille du premier conseil Conseil Privé de 1820... Reply with quote

Un peu agacé, encore une fois, par la lenteur et l'insupportable inutilité des parlementaires, le Roi clôtura cette réunion informelle par quelques paroles confuses

"Ha je ne m'attendais pas à mieux venant de ceux-ci... incapables même de transmettre leurs propres projets au Conseil. Bien nous nous verrons demain messieurs, et si vous avez d'autres noms que ceux deux là pour les pairs je les attends, de même que pour les anoblissement. Nos élites ne s'investiront que mieux si on leur prouve qu'elles peuvent assouvir leurs appétits de vanités et de grandeur au service de notre Royaume et de mon règne.... Bonne nuit messieurs et à demain."

Et grommelant un peu contre ces contrariétés d'agenda qui remettaient en cause ses projets d'organisation des salaires, le Roi s'en alla dans ses appartements...

_______________
Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   This topic is locked: you cannot edit posts or make replies.     Forum Officiel du jeu Monarchies Forum Index -> Archives -> Archives dossiers du jeu -> Archives société ferroviaire -> La Société Ferroviaire -> Archives All times are GMT + 1 Hour
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Create my own forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2020 phpBB Group
powered by ArgenBLUE free template