Forum Officiel du jeu Monarchies Forum Index

Forum Officiel du jeu Monarchies
Immergez-vous en France en l'an 1825
www.monarchies.droits-divins.com
 
 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

[RP] Boîte aux lettres du Procureur du Roi
Goto page: <  1, 2, 36, 7, 810, 11, 12  >
 
Post new topic   Reply to topic     Forum Officiel du jeu Monarchies Forum Index -> + Palais de Justice + -> Bureaux des Procureurs du Roi
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Anastasie Lévis-Mirepoix
Haute Justice
Haute Justice

Offline

Joined: 08 Jan 2017
Posts: 1,925
Localisation: Dans le coeur de son Beau Brun d'Epoux pour le meilleur et pour le ... Meilleur !
Féminin

PostPosted: 29/09/2017, 10:22    Post subject: [RP] Boîte aux lettres du Procureur du Roi Reply with quote

PublicitéSupprimer les publicités ?
Quote:





  

PLI URGENT ET CONFIDENTIEL
  


de : Mademoiselle Anastasie Lévis-Mirepoix
Procureur du Roi

à : Madame d'Argenson
Vicomtesse de Saint-Rémy
Présidente du Conseil - Ministre de l'Intérieur et Maire de Paris

Bureau du Procureur du Roi, le 28 Septembre 1823
                   



  
Madame la Vicomtesse,


J'accuse bonne réception de votre dernier courrier et vous confirme les deux rendez-vous proposés :

- le Vendredi 29 Septembre 1823 à 14h00 en votre présence et en celle du jeune César

- le Lundi 2 Octobre 1823 à 16H00 en présence des deux jeunes gens évoqués dans nos précédents échanges.

 

 Afin de ne pas embarrasser outre mesure ces témoins, j'ai choisi de les recevoir dans un lieu moins formel qu'un bureau de Procureur du Roi. J'ai fait préparer une salle sans dossier, sans tout ce qui peut incommoder celles et ceux qui s'y présenteront. Je vous attendrais donc ainsi que le jeune César :



D'ici le moment d'avoir le plaisir de vous revoir, recevez, Madame la Vicomtesse, mes respectueuses salutations.











_______________
Back to top
Louis-Auguste-de-Sevigné
P.N.J.

Offline

Joined: 21 Dec 2016
Posts: 1,255
Localisation: 21 rue Foubourg Martin, Paris
Masculin

PostPosted: 03/10/2017, 15:19    Post subject: [RP] Boîte aux lettres du Procureur du Roi Reply with quote

Quote:


De : Louis-Auguste de Sévigné
Juge de la Seine et de la Manche

A : Anastasie Lévi-Mirepoix
Procureur du Roi


Bureau du Juge de la Seine, le 19 septembre 1823



Madame,

Conformément à la procédure, vous trouverez ci-joint une copie du jugement du jeune Eluan Hénin.

Cordialement





Quote:

JUGEMENT


Je déclare Monsieur Eluan Hénin coupable de vols avec récidives sur le marché de Paris, outrage à Magistrat et dégradation d'un établissement Royal. Je condamne l'accusé à la sentence suivante :

- Eluan Hénin est tenu de présenter des excuses sincères à Monsieur le Ministre de la Justice Thierry d'Argenson, sous forme de lettre écrite dans un délai de dix jours à partir du lundi 18 septembre 1823.
- L'enfant sera placé à partir du lundi 18 septembre 1823 sous l'autorité de l'institution des frères de la miséricorde situé à Paris jusqu'à l'âge de ses 21 ans. Il y recevra une éducation scolaire et comportementale, et il reviendra au père supérieur de cet établissement de décider si oui ou non le jeune Hénin peut avoir des plages de liberté pour sortir. Celui ci restera en contact avec la gendarmerie afin de s'assurer du bon déroulement de ce placement.

Toute récidive cassera le présent jugement.
Rendu le 19 septembre 1823





_______________

Louis-Auguste de Sévigné - Spécialiste en Droit."L'éducation est le fondement de nos sociétés."
Back to top
MSN
Anastasie Lévis-Mirepoix
Haute Justice
Haute Justice

Offline

Joined: 08 Jan 2017
Posts: 1,925
Localisation: Dans le coeur de son Beau Brun d'Epoux pour le meilleur et pour le ... Meilleur !
Féminin

PostPosted: 05/10/2017, 10:01    Post subject: [RP] Boîte aux lettres du Procureur du Roi Reply with quote

Quote:



Copie pour information au Préfet de la Seine

à : Madame Faith Elizabeth MacKenzie
Duchesse-Pair de Vermandois,
Comtesse de Marle,
Baronne d'Avranches.
Maire de Saint-Denis

de : Mademoiselle Anastasie Lévis-Mirepoix
Procureur du Roi

Bureau du Procureur du Roi, le 05 Octobre 1823


Madame la Duchesse,


Ma démarche en ce jour n'est pas habituelle aussi j'espère que vous ne m'en tiendrez pas rigueur.

M'apercevant qu'un individu masqué, répondant au nom de Boby666, à l'identité recherchée depuis le 25 Septembre dernier, continue de sévir par ses vols à répétitions sur le marché de Saint-Denis, j'ai fait placarder une annonce à Saint-Denis afin de sensibiliser tous les Dyonisiens ainsi que les visiteurs de passage sur l'utilité de faire acte de civisme pour aider à le démasquer.

Je me permets de vous adresser copie de cette annonce et laisse à votre jugement l'utilité de la relayer par voie de courrier aux habitants de Saint-Denis. Je vous avouerais ne pas trop savoir si cette idée est bonne, ou pas, mais à tout le moins mon rôle est de veiller à ce que la Loi du Roi et du Royaume de France soit non seulement respectée mais également appliquée. D'un autre côté, j'ai bien conscience que déranger les Dyonisiens à chaque fois qu'un malfrat perturbe le marché n'est sans doute pas la solution idéale mais c'est un moyen possible qui a le mérite de ne pas se montrer laxiste quant aux vols commis et qui restent impunis.

Madame la Duchesse, bien évidemment, je ne souhaite rien vous imposer et m'adresse à vous pour avoir votre avis sur cette idée. Sachez que je comprendrais parfaitement que vous ne souhaitiez pas diffuser cette annonce par voie de courrier car vous seule êtes à même de savoir ce qu'il convient de faire pour la ville de Saint-Denis et ses habitants.

Je reste à votre écoute pour toute question que vous pourriez avoir à me poser sur cette démarche et même : s'il y a lieu de la mettre en place dans l'avenir.

Je vous adresse, Madame la Duchesse, la marque de mon profond respect.










Quote:









ANNONCE DU PROCUREUR DU ROI







Le bureau du Procureur du Roi, représenté par Mademoiselle Anastasie Lévis-Mirepoix pour la Seine, souhaite appeler l'ensemble des habitants de Saint-Denis ainsi que les visiteurs de passage à faire acte de civisme en aidant à démasquer des bandits dont l'identité est recherchée.

Pour vous permettre de pouvoir commercer en toute quiétude sur le marché de Saint-Denis : il est nécessaire que les malfrats qui y sévissent soient arrêtés au plus vite. Pour ce faire, il est mis à la disposition de tous les Dyonsiens et visiteurs de passage, en affichage à la Mairie (IG), un formulaire permettant de participer à cet acte civique si vous avez une idée de qui se cache derrière l'individu recherché.

- Formulaire que vous trouverez tout en bas du panneau d'affichage de la Mairie. (en IG)
- Une prime de cinquante francs sera immédiatement allouée à celle ou celui qui aura permis d'identifier un bandit masqué.


Ce n'est pas faire acte de délation que d'aider la ville de Saint-Denis à vivre sereinement, à faire en sorte que son marché, votre marché, soit un lieu sécurisé et libre de vendre et d'acheter comme cela doit se faire.
C'est tout simplement faire acte de civisme pour que tous les habitants de Saint-Denis puissent vendre et acheter sans crainte de voir le fruit de leur travail volé sans scrupule et en toute impunité.



FAIT A PARIS le 05 Octobre 1823
Par le Procureur du Roi










_______________
Back to top
Anastasie Lévis-Mirepoix
Haute Justice
Haute Justice

Offline

Joined: 08 Jan 2017
Posts: 1,925
Localisation: Dans le coeur de son Beau Brun d'Epoux pour le meilleur et pour le ... Meilleur !
Féminin

PostPosted: 05/10/2017, 10:54    Post subject: [RP] Boîte aux lettres du Procureur du Roi Reply with quote

Quote:
 





à : Son Altesse Royale le Prince des Dombes,
Duc-Pair de Vendôme
Chevalier des Ordres du Roi
Frédéric d'Orange Nassau
Préfet de la Seine


de : Mademoiselle Anastasie Lévis-Mirepoix
Procureur du Roi


Bureau du Procureur du Roi, le 05 Octobre 1823  
Votre Altesse Royale,

Je vous prie de bien vouloir trouver copie du courrier adressé ce jour à la Duchesse de Vermandois en sa qualité de Maire de Saint-Denis.
Il me semble de mon devoir de vous tenir informée de ma démarche pour l'une des villes placée sous votre responsabilité et surveillance.

J'espère du fond du cœur, Votre Altesse Royale, que vous vous portez bien et que votre éloignement du Palais des Tuileries ne vous pèse pas de trop.

Recevez mes plus sincères pensées.

Que le Très Haut Vous garde.





Pièces jointes : courrier et annonce adressés à la Duchesse de Vermandois.





_______________
Back to top
Anastasie Lévis-Mirepoix
Haute Justice
Haute Justice

Offline

Joined: 08 Jan 2017
Posts: 1,925
Localisation: Dans le coeur de son Beau Brun d'Epoux pour le meilleur et pour le ... Meilleur !
Féminin

PostPosted: 29/10/2017, 14:25    Post subject: [RP] Boîte aux lettres du Procureur du Roi Reply with quote

Quote:
 

 

 
PLI PERSONNEL ET CONFIDENTIEL
Dossier : ATTENTAT SUR LA FAMILLE ROYALE DU 08 JANVIER 1823

 




à : Monsieur Thierry d'Argenson
Ministre de la Justice et Garde des Sceaux


de : Mademoiselle Anastasie Lévis-Mirepoix
Procureur du Roi


Bureau du Procureur du Roi, le 29 Octobre 1823  
Monsieur le Ministre,

Je vous prie de bien vouloir trouver, ci jointes, les retranscriptions, au mot près, des deux témoins que j'ai interrogés en date du 29 septembre 1823.

En ce qui concerne l'individu toujours enfermé dans la cellule du sous sol du Palais de Justice, j'ai le regret de vous annoncer que celui-ci s'est enfermé dans un mutisme qui dure et qui ne permet pas, pour l'instant, d'obtenir ses aveux complets. En ma qualité de Procureur du Roi et au regard de tous les éléments à ma disposition, il ne fait pour moi aucun doute de la culpabilité de cet homme. Ce qui me navre grandement c'est de n'avoir pu savoir encore, et avec précisions, quels étaient les autres individus susceptibles de s'en prendre au Roi et à sa famille.
Force est de reconnaître que nous sommes dans une impasse à ce niveau et qu'il est impératif de maintenir une vigilance accrue sur la sécurité du Roi et de sa famille car des individus mal intentionnés courent toujours dans la nature.

Il va de soi que je compte poursuivre mon interrogatoire sans faillir et jusqu'à l'obtention d'aveux. Je vous confirme donc persévérer dans ce sens, avec détermination et obstination, et vous tiendrais informé très régulièrement de mes avancées.


Je reste à votre disposition pour toutes questions que vous auriez à me poser et adresse copie de ces interrogatoires et de ce courrier à Sa Majesté le Roi afin qu'Elle soit informée des éléments collectés en tant que sa représentante au sein de la Justice et que vous puissiez, tous deux, définir la ligne de conduite à tenir après étude de mes documents.

Veuillez recevoir, Monsieur le Ministre, mes respectueuses salutations.









Quote:



INTERROGATOIRE DE L'ENFANT CÉSAR
TÉMOIN PRINCIPAL DE L'ATTENTAT DU 08 JANVIER 1823



à la question :

- Comment ta sœur et toi avez-vous fait la connaissance de l'homme méchant ? Dans quelles circonstances ? Connais-tu son nom ?

Réponse de l'enfant César :

- C'était un matin, avec Victoire, parce que je pouvais la laisser toute seule car elle était trop petite... On marchait dans la rue, je cherchais du travail. Vous comprenez elle était aussi trop petite pour travailler mais je l'amenais avec moi. Je demandais aux commerçants du quartier un peu de travail pour gagner assez d'argent pour acheter un morceau de pain.
- Ce matin là, Victoire avait très faim, elle était fatiguée, elle avait froid, elle me retardait... Je me suis un peu fâché contre elle pour qu'elle presse le pas. Si je trouvais pas de travail, elle pouvait pas manger. Elle pleurait, j'étais énervé... C'est pas bien je sais mais Alcide et Azelma m'ont dit que c'était normal parce que j'étais un petit garçon et que je souciais pour elle. C'est vrai? Vous croyez que j'étais méchant avec elle?
- L'homme marchait vers nous, il nous a parlé, il nous a demandé où on allait et où étaient nos parents. Pourquoi ils nous laissaient traîner dans la rue et pourquoi Victoire pleurait. Il nous a demandé si on était perdus.
- Je voulais lui mentir, lui dire qu'on était pas perdus qu'on allait retrouver nos parents justement.... Mais... Mais Victoire c'était une petite fille vous savez! Alors elle lui a dit que papa et maman étaient morts. Moi, je voulais rien dire à l'Homme alors j'étais pas content du tout. Mais il nous a proposé son aide... Enfin j'y croyais pas trop au départ mais il avait promis qu'on allait manger.
- C'est comme ça qu'on la rencontrer, il nous a jamais donné son nom, jamais ! Il parlait bizarrement, il disait jamais les R. Je sais maintenant qu'on aurait jamais du le suivre... Mais elle avait si faim...


à la question :

- L'homme vous promet donc de quoi manger. Vous conduit-il chez lui ou dans un endroit particulier pour vous offrir de quoi manger ? Que vous propose-t-il ensuite, un échange de nourriture contre un travail ou contre autre chose ? S'est-il montré doux avec vous deux ou a-t-il été ferme dans ses propos ?
- Je veux dire par là, l'homme t-a-t-il semblé menaçant en exerçant sur ta sœur et toi, une forme de chantage ?
- Le chantage veut dire : je te donne çà, si toi tu me donnes autre chose. Tu comprends César ? As-tu l'impression qu'il y a eu du chantage de la part de cet homme ?

Réponse de l'enfant César :

- D'abord il nous a amené dans un drôle d'endroit comme une auberge pour manger. Même que au début je voulais pas y aller mais on a fini par le suivre parce que Victoire me suppliait d'accepter. Sur le chemin il a dit à Victoire qu'il voulait nous aider que lui aussi quand il était petit avait eu faim comme nous. Au bar, il a commandé de la viande et des légumes pour nous... Cela faisait des jours qu'on avait pas mangé de viande alors je m'en souviens très bien!
Victoire lui a demandé comment il s'appelait et d'autres questions mais il a pas répondu, il voulait savoir où on dormait mais nous on répondait à ses questions mais pas lui. Pour que Victoire cesse de poser des questions il avait dit qu'être trop curieux nous apporterait des ennuis et il a ajouté que son nom n'avait pas d'importance.
- Puis il m'a dit que si je cherchais un travail il pourrait m'en donner un le temps qu'il serait sur Paris. Un travail qui me ferait gagner assez d'argent pour que je puisse m'occuper comme il faut de Victoire. Il a dit qu'il faisait du commerce, achetant des objets pas chers pour les revendre plus chers. Il me demanda de revendre les objets pour lui et il m'avait promis de me donner la moitié du bénéfice qu'il ferait. C'était intéressant j'avais trouvé en tous les cas.
Il disait qu'il avait un projet... Et c'est là qu'après il nous a amené chez lui... Enfin c'était pas vraiment chez lui, il avait un chambre chez un logeur.
On a fait quelques détours pour arriver à l'hotel, c'était moche mas il a dit qu'il avait besoin de discrétion pour son métier et que personne ne viendrait nous déranger ici.
Le lendemain il nous a laissé seul dans la chambre mais on pouvait pas en sortir, il avait fermé derrière lui. Quand il était revenu on avait déjeuné et il nous a dit qu'il avait été comme nous petit. Personne pour s'occuper de lui, il a dit qu'il avait du voler même trahir pour survivre et qu'il voulait pas ça pour nous.
Qu'il voulait nous laisser de l'argent pour quand il partirait.
- Azelma dit que c'est comme du chantage moi je crois... enfin j'ai cru qu'il voulait vraiment nous aider vous voyez? Je sais pas si c'est du chantage...
Il était pas très gentil avec nous mais il nous a jamais fait de mal vous voyez? Des fois il criait un peu mais jamais il nous a battu.
Après il partait la nuit et la journée il m'envoyait vendre des objets mais il gardait ma soeur dans la chambre. Il disait qu'elle serait jamais seule mais ça voulait dire aussi qu'on pouvait pas partir.... La nuit, la chambre était fermée à clef et le jour j'étais tout seul alors je me dépêchais de faire le travail pour retrouver ma soeur.
Cela a duré des nuits et des jours comme ça... Victoire elle l'aimait presque bien parce qu'elle avait plus faim et dormait dans un vrai lit au chaud... Moi, je crois que je commençais à lui faire vraiment confiance... Maintenant je sais on peut pas faire confiance à grand monde.

à la question :

- D'après toi César, combien de jours et de nuits avez vous été enfermés dans cette chambre ?

- Toi, tu n'étais donc pas enfermé le jour puisque tu viens de me dire que tu sortais afin de vendre des objets que l'homme te remettait.
Quels étaient ces objets ?
As-tu réussi à les vendre ? Et à quel endroit ? C'est important pour mon enquête le lieu où tu évoluais.
T'éloignais-tu beaucoup du lieu de la chambre ? Selon toi, quel était ce lieu ? Était-ce dans Paris ?
Que faisais-tu de l'argent récolté ?
Lorsque tu rentrais après tes ventes, dans quel état se trouvait ta petite sœur Victoire ? Te semblait-elle avoir été bien traitée durant ton absence ?

- Tu as parlé d'un projet que cet homme avait pour vous. Peux-tu m'en dire plus ? De quoi s'agissait-il exactement ?

Réponse de l'enfant César :

- On est arrivé chez l'homme après les fêtes d'Epicure, peu avant la fin de l'année. Je crois qu'on est resté là bas deux semaines ou trois, je ne sais plus trop.
- C'était souvent des bijoux ou des pierres précieuses ça avait toujours de la valeur, toujours des petits objets que je pouvais cacher dans les poches de ma veste ou de mon pantalon. Des fois, c'était dans un paquet fermé et je ne savais pas ce que je vendais.
Il me donnait une adresse dans les bas fond et je devais attendre une personne au coin d'une ruelle sous un porche ou caché dans l'entrée d'un immeuble, c'était pas toujours au même endroit et pas toujours les mêmes personnes.
- Je donnais tout l'argent à l'Homme quand je rentrais, il disait qu'il me donnerait ma part plus tard.
Victoire était toujours contente quand je rentrais le soir, je crois pas qu'il lui faisait du mal mais il lui disait de se taire et de jouer en silence parce qu'il dormait une bonne partie de la journée ou il écrivait qu'elle m'avait dit. Mais je sais pas à qui il écrivait, une fois elle lui a demandé et il lui a redit que la curiosité apportait des problèmes alors elle demandait plus rien.
- Non il a jamais dit ce qu'était son grand projet mais il nous disait qu'il allait nous faire une surprise.... Cette surprise c'était d'aller voir la princesse se marier... Maintenant je crois que c'était ça son projet, on savait juste qu'il lui fallait beaucoup d'argent pour son projet et que quand il l'aurait fait, il quitterait Paris.
Vous savez Victoire, elle rêvait de voir la Princesse et elle lui avait dit.... Quand j'étais pas là les derniers jours avant..... la mort.... de Victoire... Il lui parlait souvent de la Princesse.

à la question :

- Peux tu me raconter comment ta sœur Victoire et toi vous avez pu assister à ce mariage princier ? Donne-moi le plus de détails te revenant en mémoire, même ce qui te semble sans importance car tout est extrêmement important dans ce que tu indiques depuis le début.

Réponse de l'enfant César :

- Ce matin là, il nous offrit de beaux vêtements, quand on fut habillé on est parti vers les Tuileries.
- Sur le chemin, on s'était arrêté dans une rue, il nous a dit devoir aller chercher les fleurs qu'il avait commandé. On devait l'attendre au coin d'une rue un peu plus loin. Un peu plus tard, il nous avait rejoint avec un grand panier. Victoire était aux anges, elle voulait le porter... Il a pas voulu, il a dit qu'on l'apporterait tous les deux à la princesse.
- Il a réussi à nus frayer un chemin dans la foule. On s'est mis presque au premier rang pour regarder les carrosses qui revenaient de notre Dame, il avait dit que c'était de là qu'on verrait mieux. Quand on les a vu arrivés, il nous a donné le panier.
- On le portait à deux avec Victoire, parce qu'il était lourd, je pensais pas que des fleurs pouvaient être si lourdes. Mais c'était pas les fleurs en vrai qui pesait...
- J'aimais pas le sourire qu'il m'avait fait quand on avait commencé à marcher vers la Princesse, alors je regardais souvent derrière moi pour le voir. Victoire a trébuchait une fois, on a rattrapé le panier sans qu'il touche le sol. C'est là que je l'ai vu s'éloigner dans la foule... Je comprenais pas pourquoi on était à mi-chemin...
- J'ai lâché le panier, je me suis presque arrêté, Victoire continuait à marcher... Elle a trébuché encore le panier était trop lourd pour elle toute seule. J'ai voulu aller l'aider, mais j'ai aussi entendu crier, Victoire s'éloignait de moi et je sais pas comment mais Azelma m'a attrapé. Victoire a à nouveau trébuchait le panier a heurté le sol... C'est la dernière chose que j'ai vu, elle était à quelques pas de moi... J'ai entendu l'explosion, Azelma me tenait, elle a été poussé par le souffle elle m'a raconté après... On est tombé tous les deux... Je me souvient qu'elle m'entourait de son corps quand on était par terre, elle avait ses mains sur ma tête.
- Quand j'ai voulu regarder ma soeur, Azelma m'a serré encore plus fort contre elle pour pas que je vois... un homme est venu près de nous. Il nous a aidé à nous relever... J'ai juste vu un linge sur la silhouette de ma soeur couchée par terre. Azelma a dit à l'homme de m'emmener ... après je sais pas ce qui s'est passé.
- Voilà... Vous savez tout.


FIN DE L'INTERROGATOIRE DE L'ENFANT CESAR


Retranscription rédigée à Paris, le 29 Octobre 1823








Quote:



INTERROGATOIRE DE MADAME LA VICOMTESSE DE SAINT-REMY
SECOND TÉMOIN DE L'ATTENTAT DU 08 JANVIER 1823



à la question :

- Avec le récit de César, je vais devoir, Madame la Vicomtesse, vous inscrire dans la liste de mes témoins. Cela sous-entend qu'au moment du procès, je vous appellerai à la barre.
Comprenez-vous que j'y sois obligée pour qu'aucun doute ne subsiste quant à la culpabilité de l'espagnol ?

- Selon vous, Madame la Vicomtesse, était-ce bien une bombe qui a explosé sur le cortège princier ?

- J'entends par cette question que vous puissiez autant que faire se peut, me préciser la force de cette déflagration, sa portée. A quel endroit précis vous trouviez-vous ? Avez-vous été blessée physiquement ?
Quels dommages cela a-t-il occasionné autour du cortège princier ?

- Pouvez-vous me décrire précisément ce que vous avez vu et entendu, avant, pendant et après cette déflagration ?

Réponse de Madame la Vicomtesse de Saint-Rémy :


- Je le conçois tout à fait et il est évident que si cela est nécessaire vous pouvez compter sur ma présence au banc des témoins, Mademoiselle le Procureur.
- Oui c'était bien une bombe, de fabrication artisanale... Les pièces récupérées le jour de l'attentat ont été étudié avec soin par le Lieutenant Général de la Police Royale, nous pensons qu'elle ait été défaillante c'est la raison pour laquelle elle a explosé au choc du panier sur le sol.
- César vous a raconté ce dont il se souvient mais il a été tellement touché par cet événement qu'il a une perception légèrement différente de la mienne. Ce qu'il vous a dit est vrai, soyez en assuré, juste le déroulement au moment de l'explosion lui est encore un peu confus et je pense que c'est mieux ainsi.
- J'avais depuis peu été nommée au ministère de l'intérieur, je reprenais le dossier de la sécurité du mariage princier et le Baron de Massy a pris le temps de me donner toutes les informations qu'il avait. Ensuite, c'est avec le Duc d'Aumale que j'étais mise en contact.
Mes hommes étaient surtout chargés de veiller à la bonne tenue des cordons de sécurité mais également d'aller chez les gens pour vérifier qu'il n'y ait pas de tireur embusqué sur l'itinéraire emprunté par les carrosses.
- Moi, j'étais tenue de veiller à la sécurité aux grilles des Tuileries tout au long de la journée.
Donc j'ai vu les deux enfants s'approcher avec le panier de fleur au loin, ils criaient "des fleurs pour la Princesse de France!" , ils étaient touchants mais voyez-vous je ne pouvais les laisser s'approcher aussi je me suis dirigée vers eux.
- Je comptais récupérer le panier de fleurs et le transmettre plus tard à la Princesse après qu'il ait été vérifié... Bien que je ne pouvais imaginer deux enfants lui vouloir du mal, il y a des règles de sécurité à tenir.
Puis j'ai vu que César avait un comportement étrange, il avait cessé de marcher et regardait derrière lui comme s'il cherchait quelqu'un dans la foule.
J'ai pressé le pas, ne comprenant pas ce qui se passait puis il a crié à sa soeur de l'attendre.
Ne me demandez pas pourquoi, je ne pourrai vous expliquer exactement ce qui s'est passé dans mon esprit hormis le fait que j'ai compris qu'il y avait un danger.
J'ai couru en direction de César pour le saisir, un de mes hommes s'est lui concentré sur la petite fille.
Mais elle a trébuché, la panier a frappé le pavé , je venais d'arriver à la hauteur de César.
La déflagration a eu lieu, le souffle m'a projetée, dans ce souffle violent j'ai machinalement pris l'enfant dans mes bras. Nous avons chuté violemment sur le pavé, je me suis mise en chien de fusil autour du corps de César pour le protéger.
- Mon second réflexe a été de regarder les carrosses royaux, ils ont repris leur course jusqu'à l'intérieur des Tuileries, j'étais rassurée, j'ai tenté de me redresser une première fois.. Mais n'y suis pas parvenue, les douleurs de la chute et des éraflures de morceaux de l'engin projetés au moment de l'explosion m'avaient meurtri sans gravité les bras et la cuisse.
Un de mes hommes est venu m'aider à me redresser, j'ai empêché physiquement César de voir sa soeur, car e tournant la tête la vision d'horreur de son petit corps démembré sur le sol me fut si terrible que j'ai voulu l'en préserver. j'ai demandé à ce qu'on recouvre le corps de l'enfant et laissé César au soin d'un policier.
Pendant ce temps des policiers observaient la foule et ont vu l'homme s'éloigner, ils se sont lancés à sa poursuite.....
Tout est allé si vite et je vous assure que dans ces cas là on réfléchit tellement rapidement qu'il y a des choses que je ne puis expliquer en détail... On agit surtout à l'instinct je pense.
- Concernant les dommages, les carrosses du cortège Royal ont juste étaient légèrement abimé au niveau des roues, aucun des membres de la famille Royale ni de leurs prestigieux invités n'ont été touché, heureusement.
Par contre, il y a eu des dizaines de policiers et militaires touchés et certains sont morts ce jour là.
Nous étions à bonne distance du cortège, plus proche de la foule même aussi des spectateurs ont été blessé ou sont décédés également... Je n'ai plus les chiffres en tête exactement mais il y en avait des dizaines également.
Et encore, je ne suis même pas certaine de pouvoir vous donner un jour le chiffre exact car certains ne se sont pas rendus dans les hôpitaux pour se faire soigner... Je pourrais vous fournir le compte rendu d'enquête du Lieutenant Général de la Police, je l'ai conservé précieusement.
L'agitation était telle et ma priorité était de donner les ordres afin d'arrêter le fugitif...
- La déflagration a été puissante mais bien moins que ce qu'elle aurait du être, après enquête nous nous sommes rendus compte qu'il y avait un dysfonctionnement sur la bombe grâce aux morceaux réunis, sinon... je n'ose imaginer ce que ça aurait fait...
Nous sommes toujours à la recherche de celui qui a fabriqué la bombe car ce n'est pas l'Homme qui l'a faite.
Nous avons donc un autre monstre sur Paris ou la région que nous recherchons activement, soyez en assurée.

à la question :

- Immédiatement après l'explosion, le carrosse princier a quant à lui repris sa course mais comment avez-vous pu vérifier qu'aucun blessé n'était à déplorer au sein de la famille royale ?
Nous pouvons, en effet, supposer que les chevaux se soient emballés après l'explosion et que donc le carrosse soit reparti sans un réel contrôle. Même une blessure légère d'un membre de la famille royale se doit d'être signalée dans cette enquête, car il semble à présent certain que la famille royale était bien la cible visée et c'est ce qu'il faudra mettre en avant dans ce dossier, comprenez-vous ?
Ensuite, vous donnez des ordres pour procéder à la poursuite du fugitif. L'avez-vous vu aperçu ? Quelqu'un a-t-il pu l'identifier même sommairement ? A part César, il va de soi.

- - J'en viens à présent à l'arrestation de l'espagnol. Pouvez-vous m'indiquer ce qui vous a conduit à pouvoir procéder à cette arrestation ? Je ne vous demande évidemment pas de me dévoiler vos méthodes de travail et celles de vos services, rassurez-vous, non, je souhaite juste savoir où vivait cet homme et dans quelles conditions au moment de son arrestation.
Voyez-vous autre chose à me préciser qui pourrait être utile à cette enquête de la Procure ?

Notes du Procureur du Roi à cet instant de l'interrogatoire : .

Madame la Vicomtesse probablement fort éprouvée par cet interrogatoire n'a pas encore donné de réponses aux deux dernières questions aussi je considère que cet interrogatoire pourra être agrémenté des réponses de Madame la Vicomtesse de Saint-Rémy lorsqu'elle le souhaitera.



FIN DE CE PREMIER INTERROGATOIRE DE MADAME LA VICOMTESSE DE SAINT-REMY MAIS SUSCEPTIBLE D’ÊTRE POURSUIVI ULTÉRIEUREMENT AFIN DE LE CLORE DÉFINITIVEMENT.


Retranscription rédigée à Paris, le 29 Octobre 1823









_______________
Back to top
Thierry d'Argenson
Membre de Monarchies

Offline

Joined: 15 Jul 2016
Posts: 916
Localisation: Paris
Masculin

PostPosted: 29/10/2017, 14:56    Post subject: [RP] Boîte aux lettres du Procureur du Roi Reply with quote

Les pauvres hommes qui faisaient les navettes entre les différentes administrations de ce royaume étaient décidément mis à rude épreuve, même le Dimanche.. Et oui.. Il y allait de la continuité des affaires d'Etat.
L'un de ces hommes se présenta au palais avec un pli pour le Procureur. Il était très court..




 
 
Quote:
Madame le Procureur, 
  

 
Soyez aimable de bien vouloir me retrouver en mon bureau du Louvre dès que possible.

Cordialement. 

 
T.d'Argenson. 

 
Back to top
Anastasie Lévis-Mirepoix
Haute Justice
Haute Justice

Offline

Joined: 08 Jan 2017
Posts: 1,925
Localisation: Dans le coeur de son Beau Brun d'Epoux pour le meilleur et pour le ... Meilleur !
Féminin

PostPosted: 29/10/2017, 15:02    Post subject: [RP] Boîte aux lettres du Procureur du Roi Reply with quote

Quote:
 

 

 
PLI PERSONNEL ET CONFIDENTIEL
Dossier : ATTENTAT SUR LA FAMILLE ROYALE DU 08 JANVIER 1823

 




à : Sa très Epicurienne Majesté
François III de Bourbon - Roi de France et de Navarre -


de : Mademoiselle Anastasie Lévis-Mirepoix
Procureur du Roi


Bureau du Procureur du Roi, le 29 Octobre 1823  



Majesté,

Dans le cadre de l'enquête menée par la Procure au département de la Seine, je me permets de porter à Votre connaissance, tous les éléments collectés à ce jour.

J'attire l'attention de Sa Majesté sur l'extrême importance de veiller avec grande vigilance à la sécurité Vous entourant ainsi que celle entourant la famille royale. En effet, il semble certain que d'autres individus fomentent d'autres noirs dessins pour nuire à la Couronne et aux Royales Personnes qui la composent.

Je reste à la disposition de Sa Majesté pour toute question qu'Elle jugerait utile de me poser et Lui présente la marque de mon profond respect et de mon total dévouement.









_______________
Back to top
Thierry d'Argenson
Membre de Monarchies

Offline

Joined: 15 Jul 2016
Posts: 916
Localisation: Paris
Masculin

PostPosted: 30/10/2017, 00:22    Post subject: [RP] Boîte aux lettres du Procureur du Roi Reply with quote

Un simple mot fut déposé ce matin la dans le courrier du procureur.



 
 
 
Quote:
Madame le Procureur  

 

Le prisonnier Espagnol a été "travaillé " ce matin. Il est prêt à parler.


Dubot. 



Back to top
Anastasie Lévis-Mirepoix
Haute Justice
Haute Justice

Offline

Joined: 08 Jan 2017
Posts: 1,925
Localisation: Dans le coeur de son Beau Brun d'Epoux pour le meilleur et pour le ... Meilleur !
Féminin

PostPosted: 04/11/2017, 09:27    Post subject: [RP] Boîte aux lettres du Procureur du Roi Reply with quote

Quote:



 




de : Mademoiselle Anastasie Lévis-Mirepoix
Procureur du Roi

à : Monsieur Louis-Auguste de Sévigné
Professeur de Droit à l'Université Royale de Paris



Bureau du Procureur du Roi, le 04 Novembre 1823
 
Monsieur le Professeur,

 Le 18 Septembre dernier, vous m'avez adressé Monsieur Karlington dans le cadre du stage qu'il devait effectuer à la Procure afin de valider son diplôme en droit.
J'ai bien reçu ce Monsieur mais hélas, celui-ci s'est enfermé dans un profond mutisme ne me permettant pas de dispenser les enseignements prévus.

Aussi, j'ai le regret de vous informer que dans ces circonstances je ne peux valider le stage de Monsieur Karlington qui n'a répondu à aucune de mes questions, ni se s'est essayé aux exercices requis durant cet apprentissage. Son diplôme de droit ne peut donc lui être remis.

Je vous prie de recevoir, Monsieur le Professeur, mes salutations.









_______________
Back to top
Anastasie Lévis-Mirepoix
Haute Justice
Haute Justice

Offline

Joined: 08 Jan 2017
Posts: 1,925
Localisation: Dans le coeur de son Beau Brun d'Epoux pour le meilleur et pour le ... Meilleur !
Féminin

PostPosted: 15/11/2017, 10:46    Post subject: [RP] Boîte aux lettres du Procureur du Roi Reply with quote

Quote:




PLI PERSONNEL ET CONFIDENTIEL
Dossier : ATTENTAT SUR LA FAMILLE ROYALE DU 08 JANVIER 1823





à : Sa très Épicurienne Majesté
François III de Bourbon - Roi de France et de Navarre -


de : Mademoiselle Anastasie Lévis-Mirepoix
Procureur du Roi


Bureau du Procureur du Roi, le 12 Novembre 1823



Majesté,

Dans le cadre de l'enquête menée par la Procure au département de la Seine, je reviens vers Vous afin de porter à la connaissance de Sa Majesté que l'enquête de la Procure est à présent terminée.

Sa Majesté trouvera en pièce jointe les aveux signés par le dénommé Eduardo Montès, présumé coupable de l'attentat du 8 Janvier 1823. Il est a noter que ces aveux ont été retranscrits au mot près et avec les manques de "R" spécifiques à l'accent de Monsieur Eduardo Montès, Espagnol pour sa nationalité et son pays d'origine.
Monsieur Eduardo Montès est évidemment toujours maintenu à l'arrêt dans les cellules du sous-sol du Palais de Justice.

Il revient à présent, à Sa Majesté, de décider si l'ouverture d'un procès est souhaitée.

Deux témoins dans le cadre de ce dossier n'ont pu être entendus par la Procure car ces deux témoins ne se sont pas présentés comme je le demandais. Une date était pourtant arrêtée dans ce sens mais hélas, il n'y a pas eu de suite. Madame la Vicomtesse de Saint-Rémy, Ministre de l'Intérieur, est la plus à même de reprendre contact avec ces témoins puisque c'est elle qui m'en a fait mention et qui sait où les joindre, ce que la Procure, à aujourd'hui, ne sait pas puisque nous n'avons pas eu d'adresse pour pouvoir joindre ces deux témoins par voie de courrier.

Je reste à la disposition de Sa Majesté pour toute question qu'Elle jugerait utile de me poser et Lui présente la marque de mon profond respect et de mon total dévouement.





_______________
Back to top
Louis-Auguste-de-Sevigné
P.N.J.

Offline

Joined: 21 Dec 2016
Posts: 1,255
Localisation: 21 rue Foubourg Martin, Paris
Masculin

PostPosted: 17/11/2017, 11:25    Post subject: [RP] Boîte aux lettres du Procureur du Roi Reply with quote

Quote:



De : Louis-Auguste de Sévigné
Ministre de la Justice et Garde des Sceaux
Par :Madame Athénaïs de Launey
Secrétaire et Gouvernante de Monsieur de Sévigné

A : Anastasie Lévis-Mirepoix.
Procureur du Roi






Madame,

J'ai l'honneur de vous annoncer que Monsieur le Ministre souhaiterait vous rencontrer rapidement. En fonction de vous disponibilités, vous trouverez Monsieur le Ministre ce samedi 18 novembre 1823 dans son bureau toute la journée, ou à défaut d'être disponible, vous pourrez le rencontrer dimanche 19 novembre à son domicile, 21 Rue Faubourg Martin à Paris.
Merci de nous faire réponse de votre préférence.

Mme de Launey.




_______________

Louis-Auguste de Sévigné - Spécialiste en Droit."L'éducation est le fondement de nos sociétés."


Last edited by Louis-Auguste-de-Sevigné on 17/11/2017, 13:31; edited 1 time in total
Back to top
MSN
Anastasie Lévis-Mirepoix
Haute Justice
Haute Justice

Offline

Joined: 08 Jan 2017
Posts: 1,925
Localisation: Dans le coeur de son Beau Brun d'Epoux pour le meilleur et pour le ... Meilleur !
Féminin

PostPosted: 17/11/2017, 12:32    Post subject: [RP] Boîte aux lettres du Procureur du Roi Reply with quote

Quote:








à : Monsieur Louis-Auguste de Sévigné
Ministre de la Justice et Garde des Sceaux


de : Mademoiselle Anastasie Lévis-Mirepoix
Procureur du Roi


Bureau du Procureur du Roi, le 17 Novembre 1823
Monsieur le Ministre,

En préambule à ce courrier de réponse, je vous prie de recevoir, Monsieur le Ministre, mes sincères félicitations pour cette nomination.

Ensuite et en réponse à votre demande, je serai présente à votre bureau du Ministère de la Justice du Louvre, dès demain, samedi 18 Novembre 1823 à 09H00.

Veuillez recevoir, Monsieur le Ministre, mes respectueuses salutations.










_______________
Back to top
Anastasie Lévis-Mirepoix
Haute Justice
Haute Justice

Offline

Joined: 08 Jan 2017
Posts: 1,925
Localisation: Dans le coeur de son Beau Brun d'Epoux pour le meilleur et pour le ... Meilleur !
Féminin

PostPosted: 18/11/2017, 13:07    Post subject: [RP] Boîte aux lettres du Procureur du Roi Reply with quote

Quote:


 

 

 

 




à : Monsieur Louis-Auguste de Sévigné
Juge de la Seine


de : Mademoiselle Anastasie Lévis-Mirepoix
Procureur du Roi


Bureau du Procureur du Roi, le 18 Novembre 1823  
Monsieur le Juge,

Je vous prie de bien vouloir trouver joint à ce courrier :

- Réquisitoire pour le procès en comparution immédiate de Monsieur P.Abadie
 


Veuillez recevoir, Monsieur le Juge, mes respectueuses salutations.













Quote:


 

 

 
PROCÈS EN COMPARUTION IMMÉDIATE
RÉQUISITOIRE

 

Ministère Public/P.Abadie




En date du 23 Octobre 1823, Monsieur P.Abadie a déposé
sur le marché de Saint-Denis des matières premières destinées à la vente, soit : 89 sacs de blé au prix de 8 francs contrevenant ainsi à l'Ordonnance Royale en date du 11 septembre 1821 qui stipule que le blé devra être vendu entre 6 et 7 francs l'unité.



En conséquence, je requiers contre Monsieur P.Abadie :

- Selon l'Ordonnance Royale du 11 septembre 1821 - article 6 - et en application du Code Pénal en vigueur - Livret Premier - Article 9 -
 

- Une peine d'emprisonnement de cinq (5) jours
 
-Une amende de cent-quatre-vingt-dix-neuf (199) francs
 



FAIT A PARIS LE 18 Novembre 1823
Par le Procureur du Roi









_______________
Back to top
Anastasie Lévis-Mirepoix
Haute Justice
Haute Justice

Offline

Joined: 08 Jan 2017
Posts: 1,925
Localisation: Dans le coeur de son Beau Brun d'Epoux pour le meilleur et pour le ... Meilleur !
Féminin

PostPosted: 19/11/2017, 07:55    Post subject: [RP] Boîte aux lettres du Procureur du Roi Reply with quote

Quote:





à : Madame Faith Elizabeth MacKenzie
Duchesse-Pair de Vermandois,
Comtesse de Marle,
Baronne d'Avranches.
Maire de Saint-Denis

de : Mademoiselle Anastasie Lévis-Mirepoix
Procureur du Roi

Bureau du Procureur du Roi, le 19 Novembre 1823


Madame la Duchesse,


Je porte à votre connaissance que le malfrat Boby666 qui sévit actuellement sur le marché de Saint-Denis a été identifié sous le nom de AuDriAm.

Une proposition de conciliation vient de lui être adressée ce jour avec une amende de 130 francs à verser à la ville de Saint-Denis. Ce Monsieur a jusqu'au dimanche 27 Novembre 1823 inclus pour prendre contact avec vous afin de s'acquitter de son amende, faute de quoi, un procès en comparution immédiate sera lancé par la Procure.

Je vous adresse, Madame la Duchesse, la marque de mon profond respect.










_______________
Back to top
François-de-Bourbon
Membre de Monarchies

Offline

Joined: 09 Apr 2015
Posts: 1,566
Masculin

PostPosted: 19/11/2017, 11:06    Post subject: [RP] Boîte aux lettres du Procureur du Roi Reply with quote

Quote:



= SA MAJESTÉ LE ROI =


    A l’attention de Madame Anastasie Lévis-Mirepoix, Procureur du Roi,

      Le 19 Novembre 1823,

      Madame,

      Nous avons bien reçu vos différents courriers Nous rapportant le détail de votre enquête. Nous vous en remercions. Et pour faire suite plus particulièrement à votre lettre du 12 Novembre, Nous avons murement réfléchi à propos du procès. Et il Nous apparaît indispensable qu'un procès soit ouvert à l'encontre de ce Monsieur Eduardo Montès, pour crime de Lèse-Majesté.

      Toutefois, selon Notre ordonnance du 15 Août 1822 sur la Noblesse (en son article 10), les crimes contre la sûreté de l'Etat (donc ceux décrits aux articles 36 à 45 du Code Pénal) doivent instruits devant la Chambre des Pairs constituée en Lit de Justice et présidée par Nous de juger cette affaire. Les Pairs feraient offices de jurés, mais parmi les Pairs il y aurait donc Notre beau-frère qui, étant victime de l'attentat ne peut être impartial dans son expertise à propos de l'enquête. Nous allons donc modifier Notre ordonnance afin que l'office de Procureur du Roi lors des Lits de justice ne soit plus tenu par le Chancelier mais par vous, afin que la Comtesse de Dunois puisse siéger avec la Duchesse de Vermandois comme juré, et Notre soeur (qui ne peut plus paraître depuis l'attentat) et Notre beau-frère n'auront pas voix comme jurés.

      Aussi, pour mettre au clair l'organisation du procès, Nous allons organiser une réunion avec le Président du Conseil, le Garde des Sceaux, les Pairs de France et vous pour fixer la date et le lieu du Lit de justice. Celle-ci aura lieu aux Tuileries le mardi 21 Novembre prochain à 10 heures, vous y êtes bien évidemment conviée.

      Bien à vous,





_______________
Back to top
MSN
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic     Forum Officiel du jeu Monarchies Forum Index -> + Palais de Justice + -> Bureaux des Procureurs du Roi All times are GMT + 1 Hour
Goto page: <  1, 2, 36, 7, 810, 11, 12  >
Page 7 of 12

 
Jump to:  

Index | Create my own forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2020 phpBB Group
powered by ArgenBLUE free template